Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 15:01

 

Un camarade me signale les faits suivants qui m'avaient échappés et le communique presse de défense de ce personnage par Paul Ariès...


 

http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/05/30/une-tache-rouge-brune-dans-la-campagne-du-front-de-gauche-232622   link

René Balme, investi dans le Rhône par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, anime le site Oulala.net, à la ligne complotiste et aux contenus nauséabonds.


René Balme (Rene-Balme.org)

Dans la onzième circonscription du Rhône, le Front de Gauche présente aux législatives René Balme, maire de Grigny, très implanté localement. Pourtant, l’examen attentif d’un des sites web qu’il anime (et qui est très fréquenté) pose question quant à certaines de ses orientations politiques : on y trouve en effet des textes dont le contenu paraît pour le moins très éloigné des valeurs qu’entend défendre le Front de Jean-Luc Mélenchon.

Côté pile, René Balme est maire de Grigny dans le Rhône. Ancien militant CGT et PCF (qu’il a quitté en 1997), il a rallié le Parti de Gauche en 2009.

Côté face, René Balme est le fondateur et l’animateur depuis 2001 de Oulala.net (à l’origine sous le pseudonyme de Gilles Lestrade), un site marqué par sa ligne éditoriale complotiste, sur lequel on retrouve nombre d’écrits dignes de l’extrême droite la plus crasse et pour lequel Balme revendique de 8 000 à 10 000 visiteurs par jour.

Obsession antisioniste

On y trouve par exemple des textes comme « Dire aux juifs leurs quatre vérités » écrit par l’auteur britannique Paul Eisen qui s’est illustré par des propos à connotation négationniste.

Dans la même veine, on peut aussi y lire des interviews ou des renvois vers des textes d’autres auteurs antisionistes, comme Israel Shamir ou Gilad Atzmon, qui sont considérés par la plupart des défenseurs sincères de la cause palestinienne comme des imposteurs qui salissent cette cause avec leur obsession confinant à l’antisémitisme.

En France, l’Union juive française pour la paix (UJFP) a également condamné à plusieurs reprises les écrits de Atzmon, de même que récemment le journaliste du Monde diplomatique Dominique Vidal qui les a qualifiés de « prose digne du Völkischer Beobachter » (le journal officiel du parti nazi). Nombre de ces écrits sont traduits par Marcel Charbonnier, relais habituel de ces auteurs en langue française.

Homophobie et éloge de dictatures

On peut également y lire un texte à relents homophobes, « L’homosexualisme, cette idéologisation de l’intimité… », qui a pour auteur un certain Camille Loty de Malebranche, qui se présente comme un philosophe et est un habitué des colonnes de Oulala.net. Le terme « homosexualisme » n’apparaît ailleurs sur le Net que dans des publications relevant du traditionalisme chrétien et de l’extrême droite.


Capture d’écran de l’article de Oulala.net sur le film de Dieudonné (Oulala.net)

Mieux : un autre des habitués du site de René Balme, Serge Uleski, a publié le 12 février 2011 un article faisant la promotion d’un livre d’Alain Soral (introuvable après la publication de cet article), puis le 28 avril 2012 du dernier film de Dieudonné (même chose), « L’Antisémite », réalisé avec des fonds iraniens. Rappelons que suite aux révélations du site Opération Poulpe, le Front de Gauche a désinvesti il y a quelques mois Philippe Marx, qui était candidat dans la région de Villerupt (Meurthe-et-Moselle), pour des faits similaires.

Les thèses conspirationnistes sont également à leurs aises sur Oulala.net. Les exemples sont légion. On y trouve :

Une ode à l’Iran

Les médias et télévisions de régimes dictatoriaux ou ayant des dérives autoritaires sont chez eux sur Oulala.net, qui relaie Russia Today, l’Irib (Iran), etc.

René Balme s’est inspiré de la télévision vénézuélienne Vive TV pour créer Vivé (pour « vidéo-vérité »), « école internationale de vidéo et de TV participative » après un voyage en 2006 au pays d’Hugo Chavez.

Parmi les défenseurs des dictatures, on trouve l’Algérien Chems Eddine Chitour, professeur à l’école polytechnique d’Alger et auteur notamment d’un article intitulé « Le développement technologique de l’Iran, un résistant contre le nouvel ordre mondial ». Ailleurs, le même dénonce « les puissants lobbies juifs dont le pouvoir repose sur l’argent, les médias et l’intelligence » sur le site « national-révolutionnaire » VoxNR de Christian Bouchet (FN).

Une longue interview de Thierry Meyssan

Une visite sur le blog personnel du maire de Grigny nous apprend en outre qu’en 2007, il a longuement interviewé Thierry Meyssan pour sa webTV Vivé, tandis que que le 30 mai 2011, sous couvert d’anti-impérialisme, il nous conseillait la lecture d’un « excellent article » de Thierry Meyssan paru sur le site du Réseau Voltaire expliquant que l’affaire du Sofitel de New York est un complot américain contre DSK.

Le même jour dans le même article, M. Balme invite à approfondir le sujet de la main-mise américaine sur l’économie mondiale au travers d’un article issu du site Mecanopolis, une officine suisse liée au Réseau Voltaire et classée à l’extrême droite du champ politique.

Bien entendu, Mecanopolis est également relayé sur Oulala.net, notamment au travers du « rapport sur le mondialisme » de Pierre Hillard, un catholique intégriste et théoricien français du « nouvel ordre mondial ».

Dans ces conditions, comment s’étonner de ce que René Balme ait invité, à la dernière édition du salon du livre alternatif qu’il a organisé dans sa commune, un des animateurs du site rouge-brun LeGrandSoir.info, Maxime Vivas ?

Les explications de René Balme

Interrogé, René Balme indique que Oulala.net est géré par « un collectif très ouvert » et que les gens qui le composent « peuvent donner leur sentiment, des conseils de lecture » sur le site, dont tous les articles sont relus.

« Tout peut être publié à condition que ça puisse être débattu, les forums sont là pour ça. » Avec une limite : « La règle, c’est pas de propos racistes, antisémites ni d’injures. »

A propos de la présence sur ce site d’articles invitant à la lecture du dernier Soral ou au visionnage du dernier Dieudonné, il esquive :

« Ce sont les contributeurs qui doivent assumer leurs écrits. C’est comme sur les blogs de Rue89 : tous les blogs de Rue89 ne respectent pas forcément la ligne éditoriale du site. Ça fait partie de la liberté d’expression, ça ne veut pas dire qu’on cautionne. On a pour politique de ne retirer aucun article publié. »

Et René Balme précise :

« Oulala.net est un site qui n’a rien à voir avec le candidat René Balme, je n’en suis que l’administrateur. »

Quid alors de la présence sur son blog personnel d’une interview de Thierry Meyssan et d’un texte citant complaisamment Mecanopolis ?

« Thierry Meyssan a le droit de s’exprimer. Ses analyses permettent de comprendre des choses et de comprendre le monde et il est le seul à les dire. Je vais chercher des infos chez lui, ça ne veut pas dire que je partage ses idées.

Je ne connais pas très bien Mecanopolis, mais ça, c’est le microcosme médiatique français qui a décidé de donner des étiquettes à tout le monde. Quand j’y trouve une analyse que je veux partager, ça ne veut pas dire que j’y souscris entièrement. Je ne veux pas rester dans une tour d’ivoire, je suis ouvert sur le monde. Je ne veux pas être enfermé dans telle ou telle catégorie. Parfois, il y a des choses très intéressantes qui doivent être mises sur le devant de la scène. »

Et de conclure :

« J’ai pour habitude d’assumer tout ce que j’ai écrit et fait et je suis un homme de gauche. »

La réponse du Front de Gauche

Sollicité de son côté par le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) pour expliciter son programme, le Front de Gauche déplore « la multiplication des sites internet négationnistes et racistes » et s’engage à poursuivre les « sites qui propagent la haine raciste, l’incitation à la violence contre les personnes et attaquent les militants antiracistes ».

Alexis Corbière, conseiller de Jean-Luc Mélenchon chargé de « la riposte contre l’extrême droite et le Front national » au sein du Front de Gauche nous a confirmé cette orientation : Alain Soral et Dieudonné sont considérés par son organisation comme des « ennemis politiques clairement identifiés » et des « antisémites » et « aucune complaisance » ne saurait être acceptée avec l’extrême droite et ses idées.

Ne connaissant ni René Balme ni son site, il promet que le Front de Gauche et le Parti de Gauche vont se pencher sur son cas dans les semaines à venir afin de déterminer quelles suites il conviendra de donner à cette affaire, après avoir entendu le principal intéressé.

 

Rue 89

Message de soutien de Paul Ariès

par René Balme | Catégorie : 2012 | consulté 439 fois | 0 commentaire(s)


Je découvre avec stupeur les accusations lancées contre René Balme, Maire PG de Grigny (Rhône), candidat Front de Gauche aux élections législatives.
La gauche antiproductiviste travaille avec lui depuis de longues années dans le cadre des contre-Grenelle puis des Forums sur le ralentissement et la gratuité des services publics.
René Balme a accueilli dans sa ville de Grigny en septembre dernier et accueillera de nouveau en septembre prochain le Forum national de la désobéissance citoyenne.
Accuser ou donner à croire que René Balme serait antisémite ou homophobe est particulièrement grave et insultant…et sans aucun fondement.
Rire aujourd’hui, après l’avoir insulté, que l’accusation d’être une « tâche rouge-brune » ne le concernerait en fait pas personnellement signe le sérieux de toute cette affaire.
On peut déplorer que le site incriminé ne soit pas ou mal modéré…
C’est bien en raison de cette difficulté que nos propres sites ne sont pas ouverts.
Mais cela n’autorise pas à lancer de tels anathèmes qui reprennent en partie des accusations déjà lancées le 9 septembre 2008 par le site bien connu « Riposte Laïque »…
René Balme est certes signataire de l’Appel « Bienvenue en Palestine 2012 ? aux côtés de Desmond Tutu (Archevêque, prix Nobel de la paix, de Noam
Chomsky, de Stéphane Hessel et de beaucoup d’autres dont moi.
Est-ce que cela fait de nous des antisémites ?
Non, cela fait de nous des adversaires de la politique d’Israël.
Faire de René Balme un « rouge-brun » est totalement grotesque puisqu’en s’engageant aux côtés du Sarkophage, journal des gauches antiproductivistes,
il sait bien qu’il prenait ouvertement position contre Alain Soral notamment.
Le public peut se reporter aux très vives polémiques engagées avec Soral au sujet de son livre (mon article dénonciateur de 2011 est toujours sur le site le sarkophage).
Dès 2008, nous lancions d’ailleurs une pétition nationale contre l’OPA inamicale de l’extrême-droite sur l’écologie et la décroissance.
Sauf à être schizophrène…René Balme ne peut être un soutien de Soral, de Dieudonné ou de Alain de Benoist et un soutien actif de Paul Ariès et du sarkophage.
La population de Grigny dont il est le Maire depuis plusieurs mandats pourra témoigner de son état mental.

Paul Ariès
Politologue, Directeur du Sarkophage

Repost 0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 14:44

 

Il y a des informations interessantes dans ces éléctions législatives. On peut ainsi voir que le fer de lance lyonnais de La décroissance Vincent Cheynet qui se présentait sur la 2e circonscription du Rhône a fait un nombre énorme de voix.... Il a de-cheynet les foules....et sa famille.


Il totalise ainsi.... 5 voix soit 0,01% sur la circonscription.

 

Quel talent !!!

 

ps une information qui sera à la une du prochain numéro du journal n'en doutons pas.

Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 16:43

J'avais en son temps signalé les contradictions internes et les incohérences au sein de La Décroissance. L'euphorie médiatique et la fascination pour la nouveauté déclinant, l'objectivation de ces différrentes et des risques de cette idéologie semblent se faire jour.

 Paul Ariès attaque son ex compagnon de route (de moins de 30 ans) et sa "clique" (sic) en l'accusant d'être un "catho de droite"...une "droite camouflée". La charge est d'une rare violence.

 

  On peut donc lire sur le site du MOC..

http://www.les-oc.info/2012/02/paul-aries-reagit-a-la-campagne-jose-reviens/

 

 

fév 2012

[...]

  On ne peut critiquer José Bové sans en même temps reconnaître la qualité du travail effectué tant sur le plan de l’agriculture que sur celui des gaz de schiste…

La diabolisation et la défiguration de l’adversaire sont des procédés religieux et non pas politiques. Cette opération médiatique est donc pour moi celle de Vincent Cheynet et de sa petite clique…lui-même étant un bon représentant de cette décroissance de droite catho… Cf. le texte paru sous la plume de Jean-Baptiste Malet dans Golias Hebdo du 25 janvier 2012 sur la décroissance et «  »l’écologie, nouvelle arme des chrétiens réactionnaires »".

Je comprends donc la position du PPLD (Parti Pour la Décroissance) dont je ne suis pas membre et qui signait le 2 janvier 2012 un long communiqué (disponible sur son site) sous le titre : «  » le journal la décroissance, la saloperie que nous n’achèterons pas ».

Je comprends la déclaration de Yves Cochet : « la tournure du journal est très virulente. Ils attaquent ad hominem les personnes qui sont les plus proches : les écolos ou les décroissants en général, plutôt que les adversaires politiques que sont les productivistes, les pro-nucléaires, les gens de droite ou d’extrême droite (…). Cheynet, je ne sais pas où il va, mais ça sent très mauvais. » (in Golias Hebdo de janvier 2012). Je comprends Jean-Paul Besset, euro-député EELV : « Cette diabolisation systématique de ceux qui ne sont pas d’accord avec ce que l’on dit, pour moi, c’est une catastrophe. C’est une démarche réactionnaire (…). Je ne lis plus ce journal car c’est un lieu de haine, d’exclusion, qui ne fait plus avancer les idées » (Golias Hebdo de janvier 2012).

Je ne signerai donc pas cet appel qui conforte les clivages qui ont fait exploser la décroissance entre une petite minorité de droite camouflée en «  »ni droite ni gauche »" et une grande majorité issue des différentes familles des gauches anti-productivistes.

Nous avons bien mieux à faire pour faire gagner la justice sociale et climatique, pour faire avancer l’idée de gratuité des services publics et celle d’un revenu garanti.

Nos rendez-vous ne sont pas ceux de la diabolisation religieuse et de la repentance. Nous organisons le forum mondial de la pauvreté fin juillet 2012 avec Emmaüs-Lescar-Pau. Nous organiserons le deuxième forum national de la désobéissance fin septembre à Grigny.

Deux livres existent sur cette scission entre décroissance de droite (ni gauche ni droite) et celles des gauches : Un qui vient de paraître chez Parangon (avec la participation de tous les milieux de la décroissance sauf ceux d’extrême droite et de droite même camouflée en ni gauche ni droite), un autre à paraître chez Golias sous la direction de Michel Lepesant, animateur du MOC (mouvement des objecteurs de croissance de sensibilité libertaire).

Salut et fraternité

Paul Ariès, Directeur de la rédaction le Sarkophage

 

 

Repost 0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 14:46

Les decroissants sont fidèles à eux même. Après la campagne du candidat escargot (sic) de certains mouvements voici la campagne où tout le monde est candidat à autre chose qu'à l'éléction.... Pierre Rabhi avec son mouvement Colibris lance donc une campagne "parallèle". Pendant ce temps là les vraies éléctions et la  vraie distribution du pouvoir se feront ailleurs.... et sans eux.  

Campagne "Tous Candidats !"

Logo "Tous candidats 2012"Le 20 octobre, Colibris a lancé une vaste campagne citoyenne en parallèle des élections présidentielles : « Tous candidats en 2012 ».

Nous savons qu’une élection ne suffira pas pour que la société change. C’est un vaste mouvement populaire dont nous avons besoin, capable d’agir localement et de peser en France, en Europe, sur les grandes tendances économiques et politiques. La campagne « Tous candidats » permettra à chacun de se déclarer candidat à l’action et de commencer à poser, à petite et à grande échelle, les fondements d’une société nouvelle.

En 2012, nous vous proposons d’être ce mouvement !
Montrons combien nous sommes à vouloir une société véritablement écologique et humaine.
Mettons en lumière toutes les initiatives qui existent déjà et sont autant de briques du monde de demain.

Définissons ensemble des plans d’action concrets et nos priorités : alimentation, énergie, habitat et urbanisme, économie, éducation...

Construisons notre propre programme citoyen sur 30 ans. Les partis officiels ont leur candidat et leur programme, à nous, citoyens, de le compléter en développant le nôtre !

www.touscandidats2012.fr

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 18:37

 

 

Suite à la tragédie du massacre norvégien par un militant d'extrême droite  Laurent Ozon fait parler de lui... quelle abjection....

Un extrait de Libération qui relate l'affaire.

http://www.liberation.fr/politiques/01012351092-le-probleme-norvegien-du-front-national 

 

Le problème norvégien du Front National

 

«L'anarchie migratoire peut générer des répliques de l'événement»

Autre frontiste pris pour cible, et d'un autre calibre: Laurent Ozon, conseiller de Marine Le Pen, membre du bureau politique, délégué à la formation et en charge des questions d'écologie. Samedi, cet ancien membre des Verts à publié sur Twitter une série de messages visant à «expliquer le drame d'Oslo» par l'immigration, chiffres et faits-divers à l'appui. «Propos choquants et scandaleux», a jugé le Mouvement des jeunes socialistes, qui demande à Marine Le Pen «si elle s'associe à cette analyse et à ces propos».

Contacté, Laurent Ozon développe son explication: «J'entends dire que la Norvège est un royaume sans problèmes, le pays des bisounours. En réalité, c'est une société chamboulée par des tensions communautaires importantes. J'ai réagi en sociologue, pas en politique, en essayant de comprendre les raisons d'un tel acte – ignoble. Je pense que les conditions sociales liées à l'anarchie migratoire peuvent générer des répliques de l'événement dans beaucoup d'autres endroits».

Le FN en position défensive

Une argumentation que se garde bien de reprendre la direction du FN. Laurent Ozon reconnaît que Marine Le Pen l'a appelé pour lui «rappeler la position du parti», et qu'il s'est fait «engueuler». «Le Front craint d'être mis en cause par amalgame, explique-t-il. Il adopte une position "faible" pour éviter de prendre des coups.» Loin des tentatives de théorisation du geste de Breivik, la plupart des cadres du parti préfèrent voir dans la tuerie «l'œuvre d'un fou», selon les termes du secrétaire général du FN Steeve Briois, pour qui les Français sauront «faire la différence» entre les envies de croisade du Norvégien et le discours du Front national.

Même ton apaisant chez Bruno Gollnisch. Pour l'ex-numéro 2 du parti, aujourd'hui membre du Bureau politique, «le FN a un rôle pacificateur». «Compte tenu de l'exaspération d'un certain nombre de gens vis-à-vis des violences commises par des étrangers, il y aurait sans doute de la frustration, de la vengeance, des actes criminels» si le parti frontiste ne «canalisait pas» l'indignation populaire. Bruno Gollnisch a dénoncé un «nouveau Carpentras» – référence à la profanation de tombes juives, en 1990, dont le FN fut un temps rendu indirectement responsable.

Une thèse largement reprise sur Internet par la «fachosphère», où se mêlent théorie du complot, crainte que le massacre d'Utoya ne porte un coup dur aux idées nationalistes et, plus rarement, intérêt, voire fascination pour le geste de Breivik.

Un véritable débat public est-il sur le point de débuter sur les discours populistes et islamophobes de certains partis, comme l'annoncent les adversaires du Front national? Ira-t-on vers une mise en question du multiculturalisme, comme l'espèrent Laurent Ozon et quelques autres au sein du FN? L'ardeur des autres partis à exploiter la tragédie norvégienne apportera un début de réponse.

 

26 juillet 2011

Repost 0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 13:50

Comme le signale Jean Marie Harribey, on trouve dans l'ouvrage de Paul Ariès  La simplicité volontaire contre le mythe de l'abondance (2010) un extrait qui fait ...froid... dans le dos quant aux méfaits du relativisme culturel des décroissants.

 

Dans son ouvrage ce sont ainsi  les « arts de la maternité » chez les Lumbu du Congo, qui sont  magnifiés. De quoi s'agit t'il ? De pratiques qui consistent à « contraindre la jeune mère à boire de l’eau bouillante accompagnée de lait chaud pour la débarrasser des résidus de la grossesse et faciliter la montée de lait maternel, d’asperger d’eau bouillante ses parties génitales puis tout son corps, afin de lui redonner sa vitalité, de lui restituer sa féminité. Ce rituel oral codifié implique une intervention constante de toutes les femmes de la famille et du village pour apporter leur soutien à la jeune mère, ainsi toujours entourée. […] Ce rituel est une initiation longue qui peut durer plus d’un an, avec ses rituels d’eau deux fois par jour, signe que la "fabrique de l’humain" y est sacrée. » (p. 226-227).

 

Là au moins il n'y a pas d'emprise de la technique, du marché....et au moins l'activité a un sens sacré....

 

Ah la défense du traditionnel et du vernaculaire ....ça  fait frémir...

 

Repost 0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 20:38

On l'apprend aujourd'hui sur le toujours très bon site du Monde droites extrêmes, http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2011/01/16/fn-une-entree-surprise-au-bureau-politique-et-des-incidents/ Laurent Ozon rentre directement au bureau politique du FN.ça ne surprendra que ceux qui avaient fait semblant de ne pas lire ce qu'il écrit depuis de très nombreuses années sur l'écologie.

 

Le plus inquiétant c'est qu'après l'OPA sur la laicité cela annonce une campagne sur l'écologie et le régionalisme identitaire... les propos de Marine Le pen sur le localisme et les  circuits courts en sont le commencement.

 

16 janvier 2011

Entrées surprise -Marine Le Pen a annoncé dimanche 16 janvier en fin de matinée, au dernier jour du Congrès du FN à Tours,  la composition du nouvel exécutif du Front national sur laquelle nous reviendrons plus en détail.

S’agissant du bureau politique (le gouvernement du parti) au sein duquel le rapport de force entre ses partisans et ceux de Bruno Gollnisch est du 42/10, il y a une surprise de taille : l’arrivée d’une personnalité qui n’était pas connue pour être encartée au FN, mais plutôt pour être un compagnon de route du Bloc Identitaire.

Laurent Ozon, puisque c’est de lui dont il s’agit, fait ainsi directement  son entrée au BP du Front national . Il n’est pas membre du comité central du FN. Mais si le comité central approuve statutairement la composition du BP, pour autant, les membres du BP ne doivent pas obligatoirement être issus du comité central, nous a t-on indiqué sur place à Tours. C’est à Marine Le Pen qui en a les prérogatives en tant que présidente que M. Ozon doit cette nomination.

En octobre 2009, M. Ozon participait en tribune à la convention identitaire à  Orange au cours de laquelle le Bloc Identitaire s’est transformé en parti.

Il était ainsi présenté par le site des Identitaires pour leur Convention: “ Laurent Ozon est le fondateur d’un nouveau Mouvement politique localiste et identitaire : « Maison Commune ». Il est président d’un groupe de PME et investisseur en nouvelles technologies.

Organisateur en 1999 du Collectif Non à la Guerre qui avait regroupé des personnalités aussi diverses qu’Alexandre Soljenitsyne, Peter Handke, Harold Pinter, Dominique Venner ou l’Abbé Pierre dans un commun rejet des bombardements de l’OTAN en Serbie, Laurent Ozon est aussi le fondateur de la revue d’écologie profonde « le recours aux forêts » et de l’organisation éco-activiste « Wildniss Club ». Il a travaillé plusieurs années avec Edward Goldsmith et Antoine Waechter pour structurer en France, une activité éditoriale naturaliste et bio-régionaliste.”

Selon Bruno Bilde, proche de Marine Le Pen, “M.Ozon est au FN depuis peu qu’il aurait rejoint en raison de son parcours intellectuel”. Ce ne serait pas, toujours selon M.Bilde, un “signe envoyé aux Identitaires”.

D’ores et déja dimanche en tout début d’après-midi, les plus hostiles à une ligne ” identitaro-compatible”, s’inquiétaient de cette arrivée inattendue dans les instances de direction du FN.

Autre arrivée hors sphère d’influence FN  au bureau politique sur la volonté de la présidente : celle de David Mascré, professeur de géopolitique.

Repost 0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 19:09

 Après l'échec du Parti Pour la Décroissance, après l'échec dans l'obtention pour la gauche de la gauche d'une tête de liste décroissante aux européennes en Rhône Alpes, après l'éclatement de la mouvance des Objecteurs de Croissance en une myriade d'organisations (dont le principal point commun et de finir leur nom par OC), au dessus  de ces organisations (et contre ?), les amis (609) de Paul Ariès (Vincent Cheynet en tête) lancent donc un site et une pétition de soutien pour sa candidature à la présidentielle 2012. Rien de moins. C'est assez drôle de voir les décroissants basculer dans la présidentialisation. (En utilisant a priori la photo de la star lors de l'un de ses passage télé chez Taddéi) . Ils lancent aussi des comités locaux qui vont se superposer  aux structures décroissantes existantes(ou tenter l'OPA ?).... Mais puisqu'ils ont les médias..ils ont le pouvoir (vu à la télé)..ils ont tout compris... (même si c'est pas très décroissant..)

 

Paul Ariès avait bien fait la danse du ventre au Parti de gauche.. mais celui ci n'a visiblement pas répondu à ses attentes... Elles étaient peut être un peu haute....

 

 

Voilà la page concernée sur Internet.

 

Ps L'escargot rouge (et parfois vert) est devenu rose....les mauvais esprits pourraient y voir un signe..

Ps 2 Après la candidature avortée de Pierre Rabhi..puis la farce de la campagne Bové nous aurons le sketch Paul Ariès..on est curieux de voir où cela va finir .

 

 

Paul Ariès

Logo    

 

Les thèses de la décroissance se développent au point de faire débat au sein des mouvements sociaux et partis politiques. L'idée de décroissance n'est en rien une apologie de la récession mais renoue avec un véritable projet d'écologie politique. Ce projet est foncièrement antiproductiviste, anticapitaliste, internationaliste et humaniste. Contrairement aux adeptes du modèle croissanciste dominant, nous soutenons qu'il ne peut y avoir de croissance économique infinie dans un monde physique lui-même fini. Ce constat n'est pas triste car nous pensons que "plus n'est pas égal à mieux". La décroissance est donc un enjeu de société majeur qui nous concerne tous et qui ne doit pas être marginalisé. Les familles de l'objection de croissance sont multiples. C'est notre richesse. L'objection de croissance n'est pourtant jamais parvenue à exister politiquement. C'est notre grande faiblesse mais c'est aussi une véritable erreur politique. Comment concilier cette absence de traduction politique avec ce sentiment largement partagé de la barbarie qui vient ?
Notre devoir est donc de faire fructifier nos différences de tradition et de langage pour participer pleinement au débat électoral de l'année 2012. Nous saurons faire éclore des centaines de collectifs locaux ouverts à toutes les familles de l'objection de croissance et de l'antiproductivisme.

 

Ces élections seront aussi un prétexte pour multiplier les débats publics et porter le dissensus dans les médias sur les grands enjeux du 21e siècle. Cette campagne qui devra se développer dès 2010 se fera autour de deux grands thèmes :
1) L'alternative est entre l'objection de croissance ou la barbarie du capitalisme vert
2) L'objection de croissance est d'abord une option préférentielle pour les plus pauvres.

Nous n'aurons surtout pas vocation à tout dire sous peine de masquer l'essentiel de notre message. Nous irons au combat avec nos mots obus : l'anticapitalisme, l'antiproductivisme, l'anticonsumérisme, la décroissance mais aussi avec nos mots-chantiers : le ralentissement contre le culte de la vitesse, la relocalisation contre le mondialisme, l'attention aux autres et la convivialité contre la société du mépris, l'autonomie contre l'hétéronomie, la coopération contre la concurrence, la satisfaction des besoins fondamentaux contre les gaspillages, la solidarité contre le chacun pour soi, etc.
Nous lançons donc un appel à Paul Ariès pour qu'il soit notre candidat dans la perspective des présidentielles de 2012. Nous lançons surtout un appel pour des candidatures de l'objection de croissance dans toutes les circonscriptions. Notre campagne se fera d'abord autour des thèmes « "moins de biens, plus de liens" et "Moins mais mieux" , "La première des décroissance est la décroissance des inégalités"

 

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 22:10

  C'est un modèle pour nombre de décroissants...

La vie sexuelle de Gandhi dévoilée dans un livre

 
           
 

Un nouveau livre sur le Mahatma Gandhi jette une lumière inédite sur la vie privée de cette icône indienne, révélant que son célèbre vœu d'abstinence ne l'a pas empêché de dormir avec des femmes nues ni de mener des expériences sexuelles originales. Gandhi : ambition nue, de l'historien britannique Jad Adams, dépoussière la vie de Mohandas Karamchand Gandhi, surnommé le Mahatma ("la grande âme"), héros de l'indépendance de l'Inde dont l'existence spartiate et la résistance aux plaisirs terrestres font partie intégrante de l'image.

Le livre vient d'être publié au Royaume-Uni et il sera bientôt disponible en Inde. Ce portrait de l'homme privé, brossé à partir de ses écrits et de témoignages de proches, risque de faire des vagues dans un pays où il reste, plus de 60 ans après sa mort, considéré comme un saint.

L'attitude sévère de Gandhi à l'égard de la sexualité est connue. En 1885, il avait écrit son dégoût de lui-même après avoir eu une relation physique avec sa femme Kasturba, âgée de 15 ans, alors que son père était en train de mourir. Plus tard, après avoir eu quatre enfants, il interdit aux couples mariés fréquentant son ashram d'avoir des relations sexuelles pendant leur séjour, expliquant aux maris qu'ils devaient prendre un bain froid en cas de besoin.

"L'un des éléments frappants que l'on découvre sur Gandhi est le nombre de fois où il écrit sur le sexe, souligne Jad Adams. On voit qu'il a une sexualité parfaitement normale la première partie de sa vie. Mais ce qui m'a intéressé, c'est qu'à un moment, en 1900, il décide qu'être chaste serait une bonne idée. Six ans plus tard, il fait un vœu et le met en pratique", détaille-t-il.

 

"DÉMONTRER SA RÉSISTANCE"


Mais contrairement à son image d'ascète abstinent, dans la seconde moitié de sa vie Gandhi, prenait souvent des bains avec des jeunes filles pubères, se faisait masser nu et partageait souvent sa couche avec une ou plusieurs de ses fidèles. Selon l'historien, il n'y a aucune preuve de rupture de son vœu d'abstinence bien que la définition qu'en donne Gandhi soit assez restreinte. "Il parle de pénétration mais il définit le sexe d'une manière si restreinte qu'il ignore tout un tas d'activités que nombre de personnes qualifieraient de sensuelles, voire de sexuelles", souligne-t-il.

Jad Adams estime en fait que Gandhi "attendait des femmes qu'elles le stimulent sexuellement pour qu'il puisse démontrer sa résistance". Manu Nayar, la sœur de la secrétaire particulière du père de la nation indienne, Sushila, fut par exemple l'une de ses femmes. Des épouses d'hommes fréquentant son ashram étaient aussi parfois appelées à partager ses nuits alors même qu'elles n'avaient pas le droit de dormir avec leurs maris. Pour l'auteur du livre, ces pratiques s'apparentaient à une forme de strip-tease où l'on joue sans jamais se toucher.

Jusqu'à son assassinat en 1948, la vie sexuelle de Gandhi étaient communément commentée, mais après sa mort, les détails sur sa vie privée ont laissé place à une image plus consensuelle d'icône nationale. Quant à sa femme qu'il épousa lorsqu'elle avait 13 ans, elle aurait, bon gré, mal gré, accepté l'abstinence et les expériences sexuelles.

Repost 0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 23:12
Dans leur dernier numéro La décroissance (décembre n°65 p11 ) se lache ...et l'attaque se porte contre  les défenseurs des transpédégouinehetero (sic). Comprenez les militants de la cause LGBT. Avec une finesse qui les caractérisent le journal nous explique qu'il existe une différence des sexes. C'est faire le jeu du capitalisme qui valorise les différences et le jeu des pathologies qu'a décrit Freud que de le nier. Car comme l'affirme notre brillant chroniqueur nier la différence des sexes c'est valoriser "l'indifférenciation". Car c'est bien connu l'homosexualité c'est "un refus de l'altérité" (sic). Altérité qui entraverait le "narcissisme " (sic) et le "sentiment de toute puissance"(sic). Car les homos sont dans le "déni de la différence"(sic)....Ben oui ma brave dame puisqu'ils sont homo.. c'est écrit dessus.

On se pince en lisant cela, surtout quand dans le même moment le journal héberge la fine fleur de la philosophie libertaire et quand ce journal passe pour un modèle dans la gauche de gauche... On relit à tête reposée, on trouve le ton ironique  encore plus abjecte et on se dit que décidemment ces gens sont loin de mes valeurs.
Rainbow Flag

Sans aller jusqu'à Judith Butler, les travaux d'anthropologie du genre et un minimum de connaissance des sciences sociales et de la biologie devraient amener à tenir des propos plus nuancés sur la naturalité des genres hommes et femmes. Quant à la psychanlyse s'en tenir à Freud (et avec une théorie aussi éronée car il y a en plus chez lui une idée d'une bisexualité originelle même s'il consière l'homosexualité comme une maladie) c'est un peu zapper 100 ans d'histoire de la psychanalyse. S'en référer à Lacan, ça on savait car ils radorent J P Lebrun auteur d'Un monde sans limite qui ferait passer Aldo Naouri pour un fiéffé gauchiste en terme de moeurs, c'est consternant. On conseillera donc la lecture de travaux comme ceux de Roudinesco et D Eribon qui permettront un petit rattrapage théorique. Et pousseront à un peu plus de tolérance. Avec une pseudo ironie nauséabonde le journal se met à défendre l'idée  que la défense des identitées de genre (LGBT) est un cheval de Troie du capitalisme  une défense du tribalisme. On en piquerait presque un FHAR. Le tout en passant par une confusion bizarre avec la sexualité avec les enfants (sic). "Confondre indifférenciation et émancipation c'est le péché mignon d'une certaine gauche.ça l'est toujours je vous rassure. Rappelez vous ces personalités dans les années quatre vingt qui nous expliquaient que refuser aux enfants "consentants" l'accès à la sexualité avec des adultes pouvait être le fait d'esprits fascisants". Beurk.  

 

Il faut bien être du M'PEP ( coco version Nikonoff) ou réac écolo pour écrire des trucs pareils.

Je n'arrive décidemment pas à comprendre comment de tels propos ne gènent personne...surtout à gauche. Leur capacité de publication et d'intimidation surement...


Ps 1 La décroissance s'en prend aussi violemment à Caroline Fourest. qui me semble pourtant aujourd'hui être une des journalistes les plus pointues et interessantes.
ps 2 On ira se nettoyer la tête de ces propos décroissants délirants et voir la réalité des discriminations que subissent certains sur le site http://www.inter-lgbt.org link et là http://www.tetu.com/actualites/international/les-violences-homophobes-encore-largement-repandues-en-europe-14322 link
Ps 3 à n'en pas douter cette nouvelle critique me vaudra une attaque en règle dans leur prochain numéro, on parie.
Repost 0