Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 19:09

 Après l'échec du Parti Pour la Décroissance, après l'échec dans l'obtention pour la gauche de la gauche d'une tête de liste décroissante aux européennes en Rhône Alpes, après l'éclatement de la mouvance des Objecteurs de Croissance en une myriade d'organisations (dont le principal point commun et de finir leur nom par OC), au dessus  de ces organisations (et contre ?), les amis (609) de Paul Ariès (Vincent Cheynet en tête) lancent donc un site et une pétition de soutien pour sa candidature à la présidentielle 2012. Rien de moins. C'est assez drôle de voir les décroissants basculer dans la présidentialisation. (En utilisant a priori la photo de la star lors de l'un de ses passage télé chez Taddéi) . Ils lancent aussi des comités locaux qui vont se superposer  aux structures décroissantes existantes(ou tenter l'OPA ?).... Mais puisqu'ils ont les médias..ils ont le pouvoir (vu à la télé)..ils ont tout compris... (même si c'est pas très décroissant..)

 

Paul Ariès avait bien fait la danse du ventre au Parti de gauche.. mais celui ci n'a visiblement pas répondu à ses attentes... Elles étaient peut être un peu haute....

 

 

Voilà la page concernée sur Internet.

 

Ps L'escargot rouge (et parfois vert) est devenu rose....les mauvais esprits pourraient y voir un signe..

Ps 2 Après la candidature avortée de Pierre Rabhi..puis la farce de la campagne Bové nous aurons le sketch Paul Ariès..on est curieux de voir où cela va finir .

 

 

Paul Ariès

Logo    

 

Les thèses de la décroissance se développent au point de faire débat au sein des mouvements sociaux et partis politiques. L'idée de décroissance n'est en rien une apologie de la récession mais renoue avec un véritable projet d'écologie politique. Ce projet est foncièrement antiproductiviste, anticapitaliste, internationaliste et humaniste. Contrairement aux adeptes du modèle croissanciste dominant, nous soutenons qu'il ne peut y avoir de croissance économique infinie dans un monde physique lui-même fini. Ce constat n'est pas triste car nous pensons que "plus n'est pas égal à mieux". La décroissance est donc un enjeu de société majeur qui nous concerne tous et qui ne doit pas être marginalisé. Les familles de l'objection de croissance sont multiples. C'est notre richesse. L'objection de croissance n'est pourtant jamais parvenue à exister politiquement. C'est notre grande faiblesse mais c'est aussi une véritable erreur politique. Comment concilier cette absence de traduction politique avec ce sentiment largement partagé de la barbarie qui vient ?
Notre devoir est donc de faire fructifier nos différences de tradition et de langage pour participer pleinement au débat électoral de l'année 2012. Nous saurons faire éclore des centaines de collectifs locaux ouverts à toutes les familles de l'objection de croissance et de l'antiproductivisme.

 

Ces élections seront aussi un prétexte pour multiplier les débats publics et porter le dissensus dans les médias sur les grands enjeux du 21e siècle. Cette campagne qui devra se développer dès 2010 se fera autour de deux grands thèmes :
1) L'alternative est entre l'objection de croissance ou la barbarie du capitalisme vert
2) L'objection de croissance est d'abord une option préférentielle pour les plus pauvres.

Nous n'aurons surtout pas vocation à tout dire sous peine de masquer l'essentiel de notre message. Nous irons au combat avec nos mots obus : l'anticapitalisme, l'antiproductivisme, l'anticonsumérisme, la décroissance mais aussi avec nos mots-chantiers : le ralentissement contre le culte de la vitesse, la relocalisation contre le mondialisme, l'attention aux autres et la convivialité contre la société du mépris, l'autonomie contre l'hétéronomie, la coopération contre la concurrence, la satisfaction des besoins fondamentaux contre les gaspillages, la solidarité contre le chacun pour soi, etc.
Nous lançons donc un appel à Paul Ariès pour qu'il soit notre candidat dans la perspective des présidentielles de 2012. Nous lançons surtout un appel pour des candidatures de l'objection de croissance dans toutes les circonscriptions. Notre campagne se fera d'abord autour des thèmes « "moins de biens, plus de liens" et "Moins mais mieux" , "La première des décroissance est la décroissance des inégalités"

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gabriel 11/07/2010 01:40



 


C'est terrible de vous voir vous enfoncer dans une critique molle et dirigées, digne d'un adolescent en manque d'occupation... Déjà que votre livre ne sentait pas bon en terme d'honneteté
intellectuelle, ici, on crève des records.


 


Quand les beaux parleurs vont-ils enfin avoir l'intelligence d'étudier honnetement les concepts dont ils prétendent avoir la sagesse suffisante pour les juger ?! Tout ceci est d'un pathétique !


 


Bien à vous,


 


D.G.