Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 15:45

Un avocat marseillais incarcéré pour escroquerie au fisc et un élu aix mis sous contrôle judiciaire.

MARSEILLE / PUBLIÉ LE VENDREDI 13/06/2014 La Provence

 

De mémoire judiciaire, c'est la première fois qu'un avocat est incarcéré. Les barreaux aixois et marseillais ont appris, hier, "avec sidération", le placement en détention provisoire de Me Antoine Béraud, 59 ans, inscrit au tableau de l'ordre depuis 33 ans, mis en cause dans une affaire de délinquance en col blanc. La chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence a suivi les réquisitions de mandat de dépôt prises, mercredi, par le parquet général.

Au motif que "des confrontations sont à tenir à l'abri de tout risque de pression et de concertation" et qu'il convient de "protéger la marche vers la vérité",l'avocat général Marc Gouton avait réclamé l'incarcération de l'avocat. Le 28 mai, le juge des libertés et de la détention avait fait le choix de la liberté sous contrôle judiciaire après sa mise en examen. Il avait notamment à verser un cautionnement de 50 000 € . Me Béraud a été suspendu provisoirement pour quatre mois par le conseil de l'ordre des avocats, le 6 juin.

Antoine Béraud est soupçonné d'avoir organisé une stratégie pour déjouer le contrôle fiscal subi par son client et ami Patrick Sitbon, gérant de la bijouterie Bornand au 6 rue Paradis. Confronté à un "trou" financier abyssal du fait d'abus de biens sociaux à grande échelle, le bijoutier était dans l'incapacité de justifier l'écart entre le stock réel de montres et le stock inscrit en comptabilité.

Une enveloppe contenant 2 500 € donnée à l'inspecteur du fisc

Un écart de 450 000 euros, compensé par le placement momentané dans le coffre de la bijouterie d'une telle somme, prêtée par un ami gérant d'une casse automobile. À l'initiative de Me Béraud, un huissier avait fait le constat de la présence de l'argent dans le coffre, présenté comme le règlement à venir de la maison Rolex. D'où la mise en examen pour obstacle à la manifestation de la vérité et escroquerie en bande organisée au préjudice du fisc.

andre ravi

 

Le stratagème avait été ourdi et validé par Ravi André, ami de Me Béraud, inspecteur principal des finances publiques à Aix, ville où il vient d'être élu sur la liste de la maire UMP. Le 3 avril, une réunion avait eu lieu au cabinet de Me Béraud en présence des trois hommes et du comptable de la bijouterie - également mis en examen. "Me Béraud ne m'a jamais proposé d'argent spécifiquement pour cette affaire même s'il est exact qu'il m'en a remis avant mon départ en Inde", a indiqué M. André.

Placement en détention provisoire de l'avocat

Une enveloppe contenant 2 500 € dans un calendrier des Postes avait été donnée par l'avocat à l'inspecteur du fisc. Les avocats d'Antoine Béraud, Me Pezet et Me Perez ont fait part de leur "consternation""Il n'a pas détourné l'argent des clients, il n'a pas touché à la drogue. Comment vouloir ajouter le déshonneur de la prison pour un homme déjà à terre", avaient-ils plaidé.

Me Béraud a notamment défendu Gilbert Bourdin, gourou de la secte du Mandarom, ou encore Roland Cassone, présenté comme le parrain du milieu marseillais, dans l'affaire du Cercle Concorde.

Les bâtonniers Campana et Giletta qualifient cette décision d'"injustifiée" : "Ni les faits reprochés, ni les nécessités de l'instruction ne nécessitaient que Me Béraud soit placé en détention. Le fait qu'il soit avocat ne doit pas avoir une influence négative." La cour a confirmé le placement en détention provisoire de Patrick Sitbon et celui, sous contrôle judiciaire, de Ravi André.

 

Luc Leroux

Repost 0
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 15:52

Aix : Maryse Joissains poursuivie pour "plainte abusive"

AIX-EN-PROVENCE / PUBLIÉ LE MERCREDI 04/06/2014 La Provence 

L'ancien directeur de campagne de F.-X. de Peretti reproche au maire d'Aix "un acharnement judiciaire".Maryse Joissains poursuivie par Pierre Terrier qu'elle avait présenté à la justice comme l'auteur du tract anonyme de 2008.

 

Téméraire ? Hardi jusqu'à l'imprudence, dit le dictionnaire. Un adjectif qui colle, politiquement, parfaitement à Maryse Joissains. Mais qui, cette fois, s'accole à un terme juridique. Hier, le maire d'Aix était cité à comparaître pour "plainte téméraire ou abusive" devant le tribunal correctionnel d'Aix à l'initiative de Pierre Terrier.

Le directeur de la campagne municipale de François-Xavier de Peretti en 2008 lui reproche un "acharnement judiciaire": Maryse Joissains ayant mis tous les moyens de la procédure à sa disposition pendant plusieurs années pour que Pierre Terrier soit reconnu par la justice comme étant l'auteur du tract diffamatoire envers l'équipe De Peretti. Tract qui avait conduit à l'annulation de son élection en 2008.

Cinq ans après les faits et après avoir été placé sous le statut de témoin assisté, Pierre Terrier a, finalement, bénéficié d'un non-lieu. Et entamé cette action pour "plainte de mauvaise foi", réclamant également une indemnisation pour le préjudice qu'il estime avoir subi face à de fausses accusations.

Les faits ? À l'apparition de ce tract, que la rumeur publique imputait à Maryse Joissains dans l'idée de discréditer un rival politique, le maire UMP avait hurlé au "pompier pyromane". Après deux plaintes et une volonté tenace de relancer l'enquête chaque fois que la justice ne pensait plus rien trouver faute d'éléments probants, Maryse Joissains lui apportait en avril 2010 trois témoins sur un plateau. Lesquels chargeaient Pierre Terrier dans des versions non-concordantes.

Et surtout, racontaient au juge être allé signaler la distribution de ce tract aux propos abjects à Alain Joissains alors qu'eux-mêmes faisaient partie de l'équipe de campagne de François-Xavier de Peretti.

"Maryse Joissains a eu des positions équivoques : elle renonce à sa plainte(contre De Peretti pour dénonciation calomnieuse) en 2008. Puis redépose une nouvelle plainte en 2010 sur la base des témoignages dont elle aurait eu connaissance en...2008", pointe Me Julien Gautier, conseil de Pierre Terrier, qui a plaidé "la tentative d'instrumentalisation de l'agenda politique" lors de l'audience d'hier qui se tenait à huis clos. La mise en cause d'un ancien proche de François-Xavier de Peretti aurait forcément impacté l'image du candidat à la municipale de 2014 qu'il était.

Selon Maryse Joissains, qui ne s'est pas rendue à l'audience, la justice ne lui a pas donné tous les moyens nécessaires pour faire apparaître la vérité. "J'espère simplement que je ne vais pas être la cocue qui va devoir payer l'addition", glissait-elle, hier en marge d'une inauguration officielle.

Son avocate, Me Mireille de Portalon, a plaidé, elle, la bonne foi de sa cliente. Si Maryse Joissains pouvait craindre un télescopage de l'agenda judiciaire et de son agenda politique, sa confortable réélection avec 52,7 % des voix en mars dernier, lui offre un peu de sérénité. Le tribunal rendra sa décision dans cette affaire le 17 juin prochain. L'issue de celle qui lui vaut, à ce jour, deux mises en examen n'est, en revanche, pas pour tout de suite.

 

Alexandra Ducamp

Repost 0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 14:17

joissains mise en examen

Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 07:38

 

 

cote obscur

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 15:34

Non ça ne s'invente pas... Passant il y a quelques semaines dans le quartier du Pavillon Noir j'ai trouvé le coin très abandonné. Assez sale, couvert d'herbes folles et de détrituts divers .. J'ai donc pris quelques photos en passant. En voilà une.

 

prej

Quel ne fut donc pas mon étonnement de voir la carte de voeux de Mme Joissains du même endroit...légèrement retouchée ...nettoyée

Repost 0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 16:33

 

 

canard enchainé 31 décembre

Repost 0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 16:36

 

Le Monde.fr | 26.12.2013 à 13h15• Mis à jour le 27.12.2013 à 11h25| Par Gilles Rof

La maire UMP d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains, a été placée en garde à vue le 26 décembre dans le cadre d'une enquête sur des emplois présumés fictifs.

La maire UMP d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini, est ressortie jeudi 26 décembre sans mise en examen de sa garde à vue, décidée dans le cadre d'une enquête sur des emplois présumés fictifs. Selon une source proche du dossier, confirmant une information de France 3 Provence-Alpes, Mme Joissains-Masini était entendue pour « trafic d'influence et détournement de fonds publics ».

La directrice de la communication de la mairie, Isabelle Loriant, a assuré que Maryse Joissains-Masini n'avait été placée en garde à vue que pour « des raisons techniques ». « Sa garde à vue visait également à éviter une éventuelle nullité de procédure », a-t-elle ajouté. Le service de presse a précisé que la maire d'Aix-en-Provence était entendue dans « quatre dossiers différents », et qu'elle était « relativement rassurée, car [elle] sait maintenant ce qu'on [lui] reproche ». Elle donnera sur le sujet une conférence de presse vendredi 27 décembre.

La garde à vue aurait notamment porté sur les conditions de la promotion très controversée d'Omar Achouri, chauffeur de Maryse Joissains-Masini, qui, en avril, a accédé au plus haut grade de la fonction publique territoriale (catégorie A), et sur le recrutement de son fils, Christophe Achouri, par la communauté d'agglomération du Pays d'Aix (CPA).

Le 11 juin, la brigade financière avait perquisitionné la mairie d'Aix dans le cadre d'une enquête préliminaire pour « détournement de fonds publics » ouverte en avril 2012, à la suite d'un courrier de dénonciation parvenu au procureur de Marseille. Plusieurs contrats ont alors été épluchés, dont ceux d'Omar Achouri et de deux de ses enfants, dont Christophe, alors embauchés à la CPA.

 PROMOTION INTERNE

Omar Achouri est un ami intime de la maire d'Aix qui cumule les fonctions de chauffeur et de « chargé des plaintes de proximité en centre-ville ». Très connu à Aix-en-Provence, il est le seul à conduire et à accompagner Mme Joissains-Masini en permanence. En juillet, L'Express révélait que si « Omar Achouri affichait bien trente-sept ans d'ancienneté à la mairie d'Aix, ses notes en formation et en mobilité – essentielles pour atteindre le grade A – étaient chacune de zéro ».

L'hebdomadaire précisait également que M. Achouri ne figurait, à la veille de la commission administrative paritaire qui allait le promouvoir, qu'en 46e position d'une liste de plus de 160 employés de catégorie B, « qui ne verra que deux personnes accéder à l'échelon supérieur ». La mairie d'Aix avait alors rétorqué par un communiqué que cette promotion interne était justifiée : « Omar Achouri, entré en mairie en février 1978, avait tous les critères pour accéder à cette nomination. »

Battue aux dernières législatives en 2012 par le socialiste Jean-David Ciot, Maryse Joissains-Masini se présente à sa propre succession à la mairie d'Aix-en-Provence en mars 2014. Investie par l'UMP, la maire d'Aix, 71 ans, doit affronter le candidat vainqueur de la primaire socialiste, l'avocat d'affaires Edouard Baldo. Mais elle est surtout très menacée par la candidature dissidente à droite de son ex-adjoint Bruno Genzana, investi par l'UDI. D'autant que ce dernier s'est engagé dans la campagne municipale avec le soutien de l'actuel premier adjoint d'Aix-en-Provence, Jean Chorro, en totale rupture avec Maryse Joissains-Masini.

Lire aussi : La maire d'Aix-en-Provence affaiblie par sa garde à vue

  • Gilles Rof
    Journaliste au Monde
Repost 0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 08:55


Je ne peux que vous conseiller de regarder cette vidéo d'Envoyé Spécial qui en une dizaine de minutes résume assez bien les pratiques que je dénonce depuis de nombreuses années à Aix. On y voit au grand jour le clientélisme assumé sévissant à Aix et dans le Pays d'Aix.  De la nounou de la petite fille du maire... aux femmes de pompiers c'est édifiant.

On y voit aussi la gabegie d'argent public réalisé avec les nombreux emplois de la CPA qui doublent ceux de la ville. Et l'on comprend le tour de passe passe qui consiste à ne pas toucher aux impôts aixois grâce à ceux de la communauté du Pays d'Aix.

Il n'y a pas de doutes, en mars 2013 il va vraiment falloir donner un autre visage à notre ville.

ps : On peut cependant regretter que le reportage n'évoque pas le cas du contrat du mari de Mme Joissains que notre ami Lucien Alexandre Castronovo a fait annuler.  http://castronovo.canalblog.com/archives/2013/11/18/28456071.html link

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 13:42

 

1 L'EXPRESS semaine 10 juillet couleur

 

 

1 L'EXPRESS semaine 10 juillet couleur page 2

 

Repost 0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 22:44

Communiqué LDH

 

Au moment où s’ouvraient les négociations d’Evian pour mettre fin à la guerre d’Algérie, deux activistes, Albert Dovecar et Claude Piegts, membres des sinistres commandos delta de l’OAS, participaient à l’assassinat de Roger Gavoury, commissaire central d’Alger, dans la nuit du 31 mai au 1er juin 1961. Condamnés à mort, Dovecar et Piegts ont été exécutés le 7 juin 1962.

 

C’est précisément le 7 juin 2013 que le Collectif aixois des rapatriés – le CAR –, a choisi pour inaugurer à Aix-en-Provence un monument, de même nature que ceux de Nice, Toulon, Perpignan et Marignane, érigés à la gloire de tels assassins. La stèle sera installée dans la cour de la Maison du maréchal Alphonse Juin, propriété de la ville d’Aix, devenue véritable casemate de la « nostalgérie ». L’actuelle équipe municipale en a confié la gestion au CAR qu’elle subventionne abondamment. Coutumier des éloges de la colonisation et de l’OAS, le président du collectif, René Andrès, lance un appel pour l’inauguration d’un espace « appelé à devenir le haut lieu de la mémoire, et de la conservation, de la vérité du peuple Pied-Noir et Harkis ».

 

L’Association de défense des anciens détenus de l’Algérie française (ADIMAD) soutient cet appel. Ces irréductibles de l’Algérie française ont prévu de se retrouver, comme chaque année, début juin autour de la tombe de Claude Piegts au Touvet, dans l’Isère. L’hommage initialement prévu le 2 juin 2013, a soulevé de telles protestations qu’il vient d’être interdit par la préfecture de l’Isère. Ses initiateurs l’ont reporté au 9 juin, deux jours après la cérémonie d’Aix.

 

La Ligue des droits de l’Homme dénonce avec force ces tentatives de réhabilitation des anciens tueurs de l'OAS, autant que les dérives idéologiques sur les aspects positifs de la colonisation et les nouvelles instrumentalisations du drame des Harkis et de leurs enfants. Il est indispensable que soient officiellement reconnus, simplement reconnus, les crimes et méfaits qui ont accompagné la colonisation et la guerre d’indépendance de l'Algérie. Indispensable pour bannir en France toutes les formes de racisme que ces dérives alimentent ; indispensable pour permettre le renforcement des liens d’estime et d’amitié entre les peuples algérien et français, l’établissement d’une coopération active et sincère entre la France et l’Algérie !

 

 

Repost 0