Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 23:48

Moi je comptais en rentrant de vacances géniales vous parler de la beauté des paysages suédois (Ah les petites maisons rouges ou jaunes au bord de la Baltique), de villes avec des super reseaux de transport, d'autoroutes avec des couloirs de bus, de l'esprit si égalitaire des néo-vikings..... et de tant d'autres merveilles..et bien Non.....Retour à la triste réalité urbaine aixoise. La rentrée est repartie et le combat contre Joissains doit de nouveau être mené. On parle d'Aix et de sa gestion de l'urbanisme dans Le canard enchainé du 22 aout. Et encore une fois on constate les méthodes Joissains-Gallèse. 

 

Joissainspermisamesys

 

Canard Enchainé, 22 aout 2012

Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 08:09

 

Les nouveaux trajets et horaires du reseau de bus aixois génèrent un véritable chaos. Encore un succès à mettre au crédit de l'équipe Joissains.

aix en bus succes

Repost 0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 08:13

 

Depuis quelques jours tous les aixois rencontrés ne parlentq ue du Chaos rencontré en essayant de prendre le bus. La Provence en fait un article modéré.

Aix en Bus ? Aix en colère oui

 

Publié le lundi 16 juillet 2012

Vu les réactions des usagers depuis une semaine, la réorganisation semble un brin compliquée

La réorganisation s'avérerait-elle plus laborieuse que prévue ou la colère des usagers s'estompera-t-elle après quelques semaines d'essai ? Pour l'heure, ça roule moyen, pour le nouveau réseau...

La réorganisation s'avérerait-elle plus laborieuse que prévue ou la colère des usagers s'estompera-t-elle après quelques semaines d'essai ? Pour l'heure, ça roule moyen, pour le nouveau réseau...

Photo Serge GUEROULT

"C'est une galère !" Depuis le 9 juillet, le nouveau réseau Aix en bus est à l'essai avec d'importantes modifications des itinéraires et des horaires. Avec l'arrivée de la nouvelle entreprise délégataire, Keolis, les liaisons devaient être plus directes, les déplacements plus rapides et les bus plus nombreux "en soirée et le dimanche". La mise en pratique s'avère plus compliquée.

"Pas du tout efficace"

Malgré la mise en place de plusieurs points d'information, les Aixois ne retiennent pas leur colère face à ce changement brutal de leurs habitudes. "On ne comprend plus rien ! Ce matin j'ai attendu une heure mon bus !" peste Francis, un retraité venu obtenir des renseignements. Derrière lui, Jean-Pierre enrage : "J'avais un bus qui m'amenait directement au marché des Prêcheurs et maintenant je dois en prendre un deuxième . Ce nouveau service n'est pas du tout efficace".

Les réclamations sont souvent identiques : plus assez de bus, itinéraires rallongés, quartiers mal desservis, attente trop longue. .. Tous les arrêts ne semblent pas équipés des plans des réseaux modifiés (qui de toute façon, par essence, sont globalement incompréhensibles) et tous les usagers ne surfent pas forcément sur le site d'Aix en bus.

Des utilisateurs particulièrement remontés

Les agents du réseau ont du mal à gérer l'afflux de mécontents. "Il y a beaucoup de gens énervés, on essaye de les aider mais ce n'est pas évident", admet Marc, un des agents, reconnaissable à sa veste rouge vif Aix-en-bus. Même si pour Paulette, 83 ans, "il suffit d'oublier les anciens chiffres pour ne retenir que les nouveaux", les personnes âgées et les travailleurs arrivés en retard sur leur lieu de travail pendant cette première semaine de test sont particulièrement remontés.

"Mon bus était prévu à 8h19 à l'arrêt Verte Colline et l'arrivée à l'arrêt Pôle d'activités prévue à 8h47, s'exclame Sébastien, furibard. À 9h30, j'étais toujours dans le bus après avoir découvert des quartiers que je ne connaissais même pas, j'avais l'impression de revenir au temps du ramassage scolaire ! Je suis finalement arrivé au travail à... 9h45 !"

Fausses indications

Sur le site internet de La Provence, les réactions sont aussi acerbes. Pour Christale, trop de bus empruntent le boulevard des Belges : "Le traverser relève maintenant du suicide ! Les bus longent le trottoir et il faut traverser à l'aveuglette lorsque le feu est vert pour les piétons car on ne voit plus la couleur avec les bus arrêtés, c'est lamentable!"

Pour Andromac, les liaisons sont moins rapides: "Un bus qui fait le tour de la ville avec un passage toutes les 20 minutes, ça veut dire quoi ? Pourquoi pas toutes les heures tant qu'on y est ? Et ce fameux bus qui va sur le pôle d'activités des Milles ! Il est indiqué qu'il y en a un toutes les 15 minutes mais on nous cache qu'un sur deux ne va pas au même endroit ! Donc, il n'y a un bus que toutes les 30 minutes".

"Epuisée après un voyage de deux heures !"

Certains sont déterminés, comme Addy : "Pour ma part c'est un mail par jour (Ndlr : à Aix en bus) et je continuerai tant qu'ils ne changeront pas ce réseau foutoir qu'ils ont pondu au dernier moment et en dépit du bon sens !" Pour Françoise qui nous écrit, pas mieux : "J'ai pris le bus avenue Victor Hugo pour me rendre à l'arrêt Hôpital-Tamaris. Je suis allée de surprise en surprise : je me suis retrouvée à la gare routière, puis à Luynes ! Tout le long des arrêts, on voyait des gens égarés, perdus ou en attente de leur bus qui ne viendra plus . Je suis rentrée chez moi épuisée après un voyage de deux heures !"

Pour Didier Bonfort, administrateur du comité d'intérêt de quartier Granettes St-Mitre, "il n'y a pas eu de concertation" avec la communauté du pays d'Aix. "La CPA n'a pas pris la peine de nous avertir ! On a découvert le nouveau réseau dans la presse. On va faire un point à la rentrée avec nos adhérents".

Mauvaise volonté générale

Face à ce déchaînement de critiques, Patrick, un agent d'Aix-en-bus, souligne une mauvaise volonté générale : "Les gens s'informent à la dernière minute. Il faut qu'ils se réadaptent et prennent le temps de se repérer"

Le mécontentement est-il justifié ou s'agit-il d'un mouvement d'humeur afférent à tout changement ? Reconnaissons à Keolis un excellent choix : avoir lancé le nouveau réseau avec les vacances scolaires.... Si les réclamations perdurent, la copie pourrait être à nouveau modifiée dans les prochains mois .

Renseignements : www .aixenbus.fr Agence commerciale, 27 rue des Cordeliers. Tel : 09 70 80 90 13

François-Xavier LAMBER

Repost 0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 09:11

 

on-va-en-chier2-copie-1.JPG

Repost 0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 09:26

 

Dans la  famille  des Scorpénidés ¹, je demande la fille

sophie joissains2

Certains aixois pensaient être débarrassés des attitudes politiques surprenantes de nos élus aixois. C’est mal connaître l’étendue des ramifications de la famille des Scorpénidés aixois. Ainsi le 3 juillet au Sénat, c’est Sophie Joissains qui a fait des siennes. Nous savions déjà que Sophie Joissains avait un sens de la mesure tout « familial » puisqu’elle affirmait entre les deux tours des élections présidentielles  que les socialistes voulaient la «Baisse du temps de travail à 32 heures donc [l’] écroulement de la compétitivité, et [la] légalisation massive des sans papiers... ». Et n’ayant pas peur du ridicule elle annonçait même l’avènement du totalitarisme avec l’élection de François Hollande. « Sans contre pouvoir la démocratie n'existe pas et la dictature est une tentation de tout État dans cette situation. Leur modèle affiché [aux zoulous partisans de F Hollande] ? Cuba. Récession et État totalitaire ne sont pas seulement des cauchemards [le d en trop n’est pas de nous mais de son tract], les conditions en sont aujourd'hui réunies ». Rien de moins. L'intégralité du tract est là : http://www.facebook.com/notes/sophie-joissains/message-%C3%A0-tous-les-citoyens-fran%C3%A7ais/10150714839932689

Le 3 juillet au Sénat donc, alors que Laurent Fabius lisait devant l’assemblée le discours de politique générale du gouvernement, Sophie Joissains s’est mise à couper, de manière compulsive,  le ministre des affaires étrangères avec des interjections toutes plus déplacées les unes que les autres. Et ce, à plus d’une quinzaine de fois …. Loin de toutes  les convenances républicaines  habituelles dans ce genre de situation. Ce qui lui a valu quelques propos gênés de ses amis et un propos acerbe du président du Sénat lui rappelant la hauteur de sa fonction : "Madame, permettez-moi de vous dire, le Sénat est cité souvent pour sa courtoisie et les respect des autres, je vous demande d'avoir la gentillesse de vous en souvenir cet après-midi." On a donc reparlé d’Aix dans plusieurs médias.

http://www.huffingtonpost.fr/2012/07/04/comment-une-senatrice-ump_n_1649292.html?show_comment_id=166246203#comment_166246203

Le résumé télévisé est là

 http://www.youtube.com/watch?v=TCSvKt7QznM&feature=player_embedded#!

En plus de l’attitude déplacée… quels ont été les propos de Sophie Joissains ? Quelques exemples de ces caricatures. Alors que le gouvernement évoquait les questions d’endettement Sophie Joissains a interpellé le gouvernement « Sortons de l'Europe, alors ! [...] » Décidemment cette famille est obsédée par les frontières et son anti-européanisme. Alors que le gouvernement évoquait la mise en place d’une conférence sociale elle a crié : « Les syndicats n'en veulent pas ! [...] » Alors que Laurent Fabius évoquait un retour à une justice des mineurs juste, adaptée et proportionnée. « Mlle Sophie Joissains  s’est écrié : Ne les libérez pas ! [...] ». Alors quel le gouvernement évoquait son souhait d’avoir une attention particulière pour nos concitoyens les plus fragiles,  « Mlle Sophie Joissains  s’est de nouveau mise à hurler : Parlez des 35 heures ! ». (Sûrement celles que Nicolas Sarkozy a maintenues pendant les 10 ans de gouvernement UMP écoulées ?)  Et pour finir alors que Laurent Fabius évoquait l'augmentation de 25% l'allocation de rentrée scolaire.  Mlle Sophie Joissains avec tout le mépris qu’elle peut avoir pour les classes moyennes et populaires s’est exclamée : « Pour acheter un écran plat ? [...] ». Comme si les personnes dans le besoin préféraient acheter des télévisions que de s’occuper de leurs enfants. Notre intempestive élue a ajouté à l’impolitesse tout le mépris de classe dont cette famille est capable.

 

Le compte rendu intégral de la séance est là : http://www.senat.fr/cra/s20120703/s20120703_1.html#par_16

Sur des thèmes toujours sécuritaires, avec un mépris avancé pour les plus modestes Sophie Joissains comme sa mère a montré une fois de plus sa difficulté chronique à respecter le choix des urnes.  Et dire que Maryse Joissains lui prépare le passage de témoin à la mairie après l’avoir faite sénateur.

Monopoly Aixois. Une première bonne nouvelle.

A Aix vous le savez Mme Joissains brade le patrimoine : Office du tourisme, vente de l’Hôtel Caumont, Ecole d’Art, Rue du Puy Neuf,  Rue Pierre et Marie Curie, logements de fonctions dans les écoles. Les dossiers sont nombreux.

monopoly-58574

En 2010 c’était la vente de l’Hôtel Caumont qui était réalisée. Ce bâtiment classé du XVIIIe, qui abrite le Conservatoire a été vendu à Suez pour 10 millions d’euros. Il ne sera donc plus accessible aux aixois. En 2011 la ville d’Aix a vendu le bâtiment classé de l’Office du Tourisme aux abords de la Rotonde et son terrain à l’investisseur privé Monsieur Gros Cola qui possède déjà de nombreux locaux commerciaux à Aix. Il a été payé 10 millions d’euros pour un bâtiment évalué aux domaines à 4,6 millions. ( ? ?) Mais avec un tour de passe-passe sur le périmètre constructible, après la présentation de plusieurs délibérations successives contradictoires soumises au conseil municipal et dans des conditions d’appel d’offre qui font l’objet d’un recours administratif. Lors du dernier conseil municipal c’est une grande partie de la Rue Pierre et Marie Curie qui a été mise à la vente, de même que de très nombreux logements de fonction dans les écoles de la ville. A Aix on brade les bijoux de famille. Le Monopoly devait toucher aussi l’Ecole d’Art. Mais nous avons eu il y a quelques jours une bonne nouvelle. Alors que la ville souhaitait vendre l’Ecole d’Art et ses 5 000 m2 en centre ville, (situés à côté du Pavillon Vendôme) à des promoteurs privés pour y faire des résidences de luxes, le projet a capoté. Alors que la ville espérait pouvoir transférer sans concertation l’Ecole d’Art vers la Fondation Vasarely et vendre entre 10 et 13,5 millions d’euros l’Ecole d’Art, le CIQ très mobilisé a réussi à montrer que le terrain était juridiquement lié au Pavillon Vendôme et ne pouvait être détourné de son usage. La mairie a du renoncer à ce coup de plus dans son Monopoly. Voilà une bonne nouvelle.

ecoleart aix

Comme vous pouvez le voir la famille des Scorpénidés ou rascasses sévit encore à Aix et au Sénat. Le travail politique pour un retour à une vie politique normale à Aix n’est donc pas terminé et il faudra en 2014 finir le travail pour changer de mairie et donc la majorité à la Communauté du Pays d’Aix qui a désigné cette sénatrice aixoise.

Bien à vous et bonnes vacances

1) Scorpénidés  = famille des rascasses

 

 

 

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:21

 

  Sophie Joissains elle est comme sa mère. Elle ne se contrôle pas, elle aboie et cherche à mordre.

 



Et puis on sent bien le mépris. Ainsi quand Fabius évoque l'accroissement de l'indemnité scolaire à la rentrée prochaine.  Elle se met à crier "pour acheter des écrans plats !".
On lui demande à elle combien son père a acheté d'écrans plats avec ses 140 000 de revenus de la mairie jugés dans un premier temps hors grille indiciaire et donc comme trop perçus au TA, décision annulée en cassation  mais aujourd'hui rejugée par le Conseil d'Etat ???
Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 02:16

 

Ravi d'avoir contribué au bien être et à la santé de marine Joissains.

Et bien tôt ce sera la guerison totale !!!

 

 

L'UMP Maryse Joissains ne croit toujours pas en sa défaite : "Je ne comprends pas... Je ne comprends pas parce que je travaille, toutes les semaines à l’Assemblée nationale et ici, sur le territoire. Je pensais que les gens auraient reconnu mon bon bilan. Ils vont désormais devoir se satisfaire de la mauvaise gestion de François Hollande, même s’ils ont visiblement eu envie de lui donner une majorité. Mon adversaire a réalisé un beau combat, il était bien moins connu que moi et cela s’est révélé être un avantage : il a sans doute fait beaucoup moins de mécontents que moi qui suis aux responsabilités. Je suis amère, déçue mais je reste mobilisée, je vais me battre pour l’avenir. Cette défaite est quelque part un bonus pour la ville d’Aix et pour ma santé..

La Provence 17 juin

 

fou

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 03:15

 

IL fallait oser..

 

Maryse Joissains a compris qu'elle faisait l'objet d'un profond rejet en perdant plus de 11 000 voix au premier tour des législatives. Aussi celle qui ose tout nous sort un argument improbable.

 Dans Aix City News, elle menace: "Si je ne suis pas réelue Aix va me récupérer à 100%".

En clair que les anti Joissains qui ne veulent pas de moi m'envoient à l'assemblée nationale je les embéterai moins.... La menace de sa présence comme argument électoral il fallait y penser.

burle


Joissains est capable de tout surtout du plus improbable... lol....

Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 14:30

 

 

Lu sur le Blog de Achim Gertz il y a déjà qualques années. Toujours aussi mordant.. et d'actualité...

 

Copie-de-rascasse-20001

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 18:31

 

Wanted programme Joissains

Repost 0