Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 15:01

 

Chers amis


C’est avec beaucoup de douleur et de colère que j’ai vécu ce dimanche soir. Voir dans ma ville, Maryse Joissains, arriver très largement en tête après d’aussi longs mois de mobilisation en marchés, réunions et porte à porte a été très violent.  Après avoir entendu si souvent un rejet massif des méthodes et de l’incurie du clan Joissains ce score m’a surpris.


Après une succincte analyse des résultats électoraux, force est de constater que la droite s’est fortement mobilisée et que les réseaux de clientèle locaux ont joué à plein. Joissains fait avec Bruno Genzana un peu plus que le nombre de suffrages de Sarkozy à la présidentielle 2012. Elle a donc maintenu son socle électoral avec peu d’apports personnels. Mais surtout ce qui est patent c’est la démobilisation massive de l’électorat de gauche. La liste Baldo perd 8 000 voix par rapport au score de François Hollande et le Front de gauche perd plus de 5 000 voix par rapport au score de Mélenchon. Pour sanctionner le gouvernement l’électorat de gauche a donc déserté les isoloirs.


Il est assez injuste qu’une liste menée par un leader qui porte un projet de régénération éthique de la politique, qui est hors des affaires d’appareil du PS et qui a été désigné démocratiquement hors des magouilles de parti, paye pour une politique nationale... Il est désagréable qu’une critique et sanction de Hollande et de son gouvernement se traduise par un avantage pour Mme Joissains. Mais il en est ainsi. Vu le coup de tonnerre, je crois que le gouvernement a entendu cette colère et notre mécontentement. Mais j’espère que les aixois n’iront pas jusqu’à redonner la ville à un 3e mandat Joissains.


Aussi dans la triangulaire qui se profile, Rouvier (FN), Joissains (UMP), Baldo (PS) je vous invite à mobiliser vos amis, vos entourages, pour leur expliquer que l’enjeu local de redressement urbain, écologique et social d’Aix ne peut passer que par une élection d’Edouard Baldo. Ce serait vous mentir de dire que la victoire sera facile mais rien n’est impossible. Un sursaut fort rendrait possible une défaite de Mme Joissains.


Alors malgré le mécontentement, que je partage sur nombre de dossiers, quant à  la politique de ce gouvernement, je vous invite à ne pas punir les aixois en laissant réélire une maire qui a laissé Aix décliner.Je vous invite à considérer le seul intérêt d'Aix dans le scrutin de dimanche.

Je compte sur vous

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article

commentaires