Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 15:45

Un avocat marseillais incarcéré pour escroquerie au fisc et un élu aix mis sous contrôle judiciaire.

MARSEILLE / PUBLIÉ LE VENDREDI 13/06/2014 La Provence

 

De mémoire judiciaire, c'est la première fois qu'un avocat est incarcéré. Les barreaux aixois et marseillais ont appris, hier, "avec sidération", le placement en détention provisoire de Me Antoine Béraud, 59 ans, inscrit au tableau de l'ordre depuis 33 ans, mis en cause dans une affaire de délinquance en col blanc. La chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence a suivi les réquisitions de mandat de dépôt prises, mercredi, par le parquet général.

Au motif que "des confrontations sont à tenir à l'abri de tout risque de pression et de concertation" et qu'il convient de "protéger la marche vers la vérité",l'avocat général Marc Gouton avait réclamé l'incarcération de l'avocat. Le 28 mai, le juge des libertés et de la détention avait fait le choix de la liberté sous contrôle judiciaire après sa mise en examen. Il avait notamment à verser un cautionnement de 50 000 € . Me Béraud a été suspendu provisoirement pour quatre mois par le conseil de l'ordre des avocats, le 6 juin.

Antoine Béraud est soupçonné d'avoir organisé une stratégie pour déjouer le contrôle fiscal subi par son client et ami Patrick Sitbon, gérant de la bijouterie Bornand au 6 rue Paradis. Confronté à un "trou" financier abyssal du fait d'abus de biens sociaux à grande échelle, le bijoutier était dans l'incapacité de justifier l'écart entre le stock réel de montres et le stock inscrit en comptabilité.

Une enveloppe contenant 2 500 € donnée à l'inspecteur du fisc

Un écart de 450 000 euros, compensé par le placement momentané dans le coffre de la bijouterie d'une telle somme, prêtée par un ami gérant d'une casse automobile. À l'initiative de Me Béraud, un huissier avait fait le constat de la présence de l'argent dans le coffre, présenté comme le règlement à venir de la maison Rolex. D'où la mise en examen pour obstacle à la manifestation de la vérité et escroquerie en bande organisée au préjudice du fisc.

andre ravi

 

Le stratagème avait été ourdi et validé par Ravi André, ami de Me Béraud, inspecteur principal des finances publiques à Aix, ville où il vient d'être élu sur la liste de la maire UMP. Le 3 avril, une réunion avait eu lieu au cabinet de Me Béraud en présence des trois hommes et du comptable de la bijouterie - également mis en examen. "Me Béraud ne m'a jamais proposé d'argent spécifiquement pour cette affaire même s'il est exact qu'il m'en a remis avant mon départ en Inde", a indiqué M. André.

Placement en détention provisoire de l'avocat

Une enveloppe contenant 2 500 € dans un calendrier des Postes avait été donnée par l'avocat à l'inspecteur du fisc. Les avocats d'Antoine Béraud, Me Pezet et Me Perez ont fait part de leur "consternation""Il n'a pas détourné l'argent des clients, il n'a pas touché à la drogue. Comment vouloir ajouter le déshonneur de la prison pour un homme déjà à terre", avaient-ils plaidé.

Me Béraud a notamment défendu Gilbert Bourdin, gourou de la secte du Mandarom, ou encore Roland Cassone, présenté comme le parrain du milieu marseillais, dans l'affaire du Cercle Concorde.

Les bâtonniers Campana et Giletta qualifient cette décision d'"injustifiée" : "Ni les faits reprochés, ni les nécessités de l'instruction ne nécessitaient que Me Béraud soit placé en détention. Le fait qu'il soit avocat ne doit pas avoir une influence négative." La cour a confirmé le placement en détention provisoire de Patrick Sitbon et celui, sous contrôle judiciaire, de Ravi André.

 

Luc Leroux

Partager cet article

Repost 0

commentaires