Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 22:41

Lu dans Libération. Hulot réusit à mettre d'accord UMP et PS... Tous derrière sarkozy et le Grenelle. Décidemment il faudra bien faire un jour le bilan de l'opération Hulot et le tragique de sa dérobade devant  l'obstacle de la présidentielle. Je crois que cette opération amenera à la disparition de l'écologie politique comme force autonome...Comment en appeler à dépasser les postures politiques...Après avoir salué l'éléction de Sarkozy signataire du pacte, il salue l'unanisme devant le Grenelle. Unanimisme ...enfin presque puisque les Verts qu'il soutient pour les européennes...ne voteront pas pour.... Son bras droit J P Besset (a priori future tête de liste verte dans le grand Sud Est ...) réussira surement à justifier ça...au nom de la fin des postures politiciennnes ; ) Le ridicule ne tuant pas on évitera la tragédie..... Unanimisme détruit aussi par le PCF qui votera contre...

Grenelle 1 : les députés PS votent oui, leurs collègues UMP applaudissent

Hier Nicolas Hulot avait appelé les députés à un vote unanime, la crise écologique imposant selon lui de dépasser les postures politiques.

Nicolas Hulot au Trocadéro en avril 2007.

Nicolas Hulot au Trocadéro en avril 2007. (REUTERS)

Les députés UMP ont accueilli aujourd'hui  par des applaudissements l'annonce du vote positif des socialistes sur le Grenelle de l'environnement.

Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a été prévenu pendant la réunion du groupe par une dépêche AFP, qu'il a lue aux participants. Ces derniers ont aussitôt applaudi.

Présent, le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, visiblement aux anges, a félicité les députés UMP pour leur implication dans ce projet de loi et la nouvelle vice-présidente UMP de l'Assemblée, Catherine Vautrin, pour la façon dont elle a mené les débats.

"Je trouve vraiment bien que, sur un texte comme celui-là qui doit rassembler la Nation, les socialistes le votent. C'est un signal de modernité. ça contraste avec des périodes où ils n'ont pas voulu nous rejoindre dans des domaines qui étaient tout autant de rassemblement national. Ne boudons pas notre plaisir. Le vote des socialistes est une très bonne nouvelle", s'est également félicité devant la presse Jean-françois Copé.

Hier, Nicolas Hulot avait appelé les députés à "un vote unanime "afin de donner un signal clair sur la priorité écologique". "Plus que jamais, la crise écologique et climatique impose de dépasser les postures politiques, écrivait-il dans un communiqué à l'AFP.

De leur côté, trois des quatre députés Verts devraient s'abstenir tandis que leur collègue François de Rugy devrait voter pour le texte, a annoncé ce dernier à l'AFP. Les députés PCF ont eux choisi l'abstention tout en laissant la liberté de vote. Certains élus communistes devraient voter contre le texte.

(Source AFP)


Partager cet article

Repost 0

commentaires