Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 15:20

En quelques mots clairs tout est dit. En esperant que pour une fois les aixois réussiront à arrêter le sacage de notre ville par le clan Joissains.

       

Déclaration du collectif pour l'amenagement des quartiers sud et la protection de la campagne aixoise.


Face à la campagne de désinformation à propos de la révision simplifiée de POS concernant la zone des Bornes, au Montaiguet, nous, Aixois, avons décidé de saisir l’opinion sur le dossier de la délocalisation de la polyclinique Rambot (P.P.R).

Ne reproduisons pas les erreurs du dossier de la gare routière !


Animés par le même souci, la défense du seul intérêt général, nous contestons la révision simplifiée aux Bornes, en nous fondant sur les motifs objectifs suivants :

sur le droit : étant donné les éléments qui nous ont été communiqués au cours de la procédure, si la polyclinique était construite aux Bornes, ce ne serait qu’après des décisions judiciaires, au terme d’un processus long et complet ;

sur les atteintes à l’environnement : circulation, nuisances, destruction d’espaces naturels, patrimoniaux et agricoles ne font pas de ce projet un projet écologiquement soutenable ;

sur le bouleversement apporté à l’économie générale du POS : trop de révisions simplifiées de POS ont été imposées sans réelle concertation ni vision d’ensemble.


C’est pourquoi nous exigeons le gel de tous les aménagements dans les quartiers Sud en attendant l’établissement du PLU qui fixera les grandes orientations de l’urbanisme pour l’avenir d’Aix-en-Provence.

 

 

CIQ Luynois, CIQ Luynes-Malouesse,

CIQ des chemins de La Blaque et Mazargues, CIQ Les Milles,

CIQ Saint Jérôme-Cuques, CIQ Encagnane, CIQ du Pigonnet

CIQ Pont des Trois-Sautets, CIQ des Trois-Pigeons,

Association des Amis du Montaiguet et du Pont de l’Arc


Repost 0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 12:55
Un sondage lance la campagne et donne les premiers rapports de force de l'élection en PACA. L'UMP en l'état est dans les choux. Voilà une bonne nouvelle. L'ultra droitier Mariani ne convainc pas (et peu le connaissent). Deuxième nouvelle de taille le PS et surtout Vauzelle sont vraiment haut (très très haut ..surtout par rapport au ps national  ?). La stature de l'homme semble s'imposer et les affaires ne pas l'éclabousser. Bonne nouvelle, la région a de fortes chances en cas de triangulaire voire même de duel de rester à gauche. Oufff.



Côté extrême droite Le Pen tire son dernier coup et c'est entre deux.. Loin de l'écroulement mais loin du faste d'antan, 13 %. Laissons le mourir de sa belle mort.  Mais où sont passés ses électeurs ? L'UMP ne semblant pas en profiter ? On aimerait bien avoir quelques enquêtes statistiques sur le sujet. De son côté Bompard et sa ligue du Sud ne sont pas connus et se ramassent, 1 %. L'opération division de l'extrême droite fait un flop.. pour l'instant. L'alliance des nationalistes du MPF et des régionalistes des identitaires peu cohérente idéologiquement ne rassemble pas dans ces milieux.

 Côté écolo la performance des Verts est décevante eux qui se voyaient  suite aux européennes ravir le leadership à Vauzelle...on en est (très) loin. Et ce d'autan plus que la liste écolo de Miran tire très bien son épingle du jeu avec 5 % d'intention de vote. Le lancement de campagne de Vichnievsky sur la gestion morale de la région, contre Vauzelle et non sur des thématiques écolo fait flop... Vauzelle a une bonne image.. et les rêves de faire une opération "main propre " en PAca...est à côté de la plaque.  De plus quand on retrouve 31 kg de Plutonium  (juste de quoi faire 6 bombes atomiques..) en "trop" à Cadarache c'est surement plus important que la gestion de M Vauzelle pour les habitants de la région...Les Miran and Co labourent eux le terrain environnemental depuis des années. A 13 % ils devraient bien s'en tirer.. à condition que Vauzelle pardonne les attaques du lancement de campagne.

Côté extrême gauche les choses sont plus périlleuses. Le NPA fait 1 % LO 2 % et le Front de Gauche 3 % ...La bérezina.. Alors que le groupe communiste à la région est un des plus importants, les communistes sont en passe de perdre toute représentation en PACA. Le changement est énorme. (les autres composantes de la majorité doivent se lécher les babines en regardant les places qui se libèrent). Aussi on ne voit pas les élus PCF se faire harakiri . Il y a donc fort à parier que la consigne nationale de liste Front de gauche autonome du PS soit rejettée en Paca... Car si une telle autonomie était votée on pourrait parier sur de nombreux départs du PCF au PS... (les communistes ne sont pas tous suicidaires). Surtout que certains élus communistes n'ont pas des mauvais bilans. Chaud chaud (surtout en interne du Ps) donc en perspective.

Côté centriste le Modem s'en tire avec 7 % et s'éloigne de la barre fatidique des 5 % qui le reléguerait au banc des politiques régionales. Une bonne nouvelle pour FX de Peretti qui joue là une de ses dernières cartes car une contre performance après ses échecs aixois successifs lui serait fortement dommageable. Les rumeurs de changement de tête de liste vont donc s'arrêter et le Modem va pouvoir lancer sa campagne tranquillement. Même si la possible défection de CAp 21 PACa soulève des tempètes en son sein... C'est vrai que quelques demis points peuvent compter beaucoup. En tout cas l'effondrement de la gauche de gauche lui ouvre un boulevard s'il fait 5 %.

Enfin tout ne fait que commencer..

Paca : Vauzelle fait la course en tête et devance Mariani

Aliette de Broqua, correspondante à Marseille
29/10/2009 

Le baromètre Opinionway-Fiducial donne le candidat UMP perdant au premier comme au second tour.

La partie sera difficile en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour Thierry Mariani, qui vient d'être choisi pour porter les couleurs de l'UMP en mars prochain. Même si les responsables de l'UMP soulignent que Paca est à droite, le parti du président détenant toutes les grandes villes de la région et 36 sièges de députés sur 40, le baromètre OpinionWay Fiducial pour Le Figaro -LCI pronostique la victoire de la gauche.

Selon ce sondage, le président socialiste sortant Michel Vauzelle, 65 ans, serait vainqueur au second tour en triangulaire (50 % contre 37 % pour Thierry Mariani et 13 % pour Jean-Marie Le Pen), comme en duel (56 % contre 46 % pour Thierry Mariani).

On comprend mieux le manque d'enthousiasme de Thierry Mariani à partir au combat après le retrait d'Hubert Falco. Un précédent sondage commandé fin septembre par l'UMP et resté secret arrivait au même résultat final, mais donnait alors le parti présidentiel en tête au premier tour (avec 31 à 34 %).

Le baromètre OpinionWay donne une nette avance au premier tour à Vauzelle, crédité de 31 % des intentions de vote, devant Mariani (24 %). Le président du Front national, qui mène sans doute son dernier combat électoral, obtient 12 %, ce qui lui permettrait de se maintenir au second tour.

 

Le seul, avec Le Pen, à bénéficier d'une forte notoriété

La juge Laurence Vichnievsky, tête de liste des Verts, obtient 13 %, alors qu'elle subit la concurrence de Patrice Miran pour l'Alliance écologiste indépendante (5 %). Elle devance le MoDem François-Xavier de Peretti (7 %) et Jean-Marc Coppola, chef de file du Front de gauche (4 %). Le maire d'Orange, Jacques Bompard, en délicatesse avec Philippe de Villiers et qui vient de nouer une alliance avec les Identitaires, n'obtient que 1 %.

Certes, pour le moment, seul Vauzelle a débuté sa campagne. Il y a deux semaines, il a gravi avec une troupe de militants la montagne de Lure, haut lieu de la Résistance. Et il enchaîne les prises de positions, sur les services publics, le nom de la région qu'il veut changer, l'utilisation des fonds régionaux ou les frais engagés pendant la présidence française de l'UE…

De plus, après deux mandats à la tête de la collectivité, il est le seul, avec Le Pen, à bénéficier d'une forte notoriété. La division de la gauche ne lui nuit visiblement pas. Pourtant, la juge Vichnievsky a lancé un pavé dans la mare en rappelant l'affaire de détournements de fonds qui mine la région et en soulignant son exigence d'« éthique, exemplarité et respect du droit ». L'UMP, pour sa part, a pris son temps pour désigner son champion.

La commission nationale d'investiture a attendu le 26 octobre pour trancher. Et il faudra encore attendre une dizaine de jours pour que les têtes de liste départementales soient choisies. Le député du Vaucluse va devoir rattraper le retard, mais risque d'être handicapé par sa fonction de représentant spécial de la France pour l'Afghanistan et le Pakistan. L'UMP mise sur sa jeunesse (51 ans) et sur son profil droitier pour mordre sur l'électorat d'extrême droite.

Repost 0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 21:24

Voici les Résultats de la votation citoyenne sur le statut de La Poste à Aix en Provence (plus Puy Ste Réparade, Venelles, Vauvenargues et Eguilles)
 
- 8480 votants
 
- 8192 voix contre la privatisation de La Poste

Les aixois restent attachés au service public. Voilà peut être un début pour arrêter ce gouvernement....

Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 18:52
Le pays d'Aix profite de la semaine des déplacements pour fait sa promotion et s'entoure même d'associations locales pour légitimer son très mauvais bilan.

Pour rappel la CPa a certes à son actif une augmentation du nombre de bus (surtout entre les villages de la cpa et Aix) et la réalisation de deux couloirs de bus (périph et tour de ville)..et puis c'est tout

Sinon.
- La communauté du pays d'Aix reste l'une des dernières agglomérations de plus de 300 000  habitants sans reseau de transport en commun en site propre (couloirs de bus pour Bus à haut niveau de service ou tram). Seul véritable levier de changement des comportements.
- La CPa n'a toujours pas de plan de déplacement urbain (PDU). Il n'y a donc aucune planification de long terme sur ce territoire...
- La CPa n'a rien fait pour obtenir le doublement de la ligne de chemin de fer Aix Marseille entre Gardanne et aix...(rien sur un éventuelle barreau ferré aux Milles) la CPa n'a rien fait pour aider à la réouverture de la ligne Aix Rognac (desservant les milles et la duranne)
- La ville d'aix n'a pas construit de projet cohérent de gare routière...
- La ville a multiplié de manière délirante les parkings en  centre ville..créant des aspirateurs à voiture.
- La ville d'aix a réussi à planter les vélos Decaux (qui marchent partout ailleurs) en implantant mal les lieux d 'accroche (tout est en centre ville) et en ayant très peu de vélos..qui en plus sont parmi les plus couteux de France..Là c'est un exploit.
- La ville d'Aix n'a toujours pas réalisé de pistes cyclables ni autorisé l'usage des quelques couloirs de bus aux vélos.
- Aucun plan de piétonisation d'Aix n'a été réalisé.
- Le dossier de doublement de la RD 9 et de la création d'un site propre pour aller à la gare TGV et à l'aéroport bloqué par l'équipe Joissains..
- Et evidemment aucun plan d'urgence spécifique n'a été mis en place pour répondre au pics de pollution dont nous sommes localement les champions...

A Aix c'est pas la fête des déplacements c'est plutot Joissains qui fait leur fête aux déplacements...
Les aixois ne s'y trompent aps et la colère ne fait que monter. La fédération des CIQ vient d'ailleurs de lancer une pétition évocatrice Tranports "ça suffit !"  que je ne peux que vous inviter à signer.

Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 09:37
Certains observateurs aixois indiquent que Sophie Joissains est sur les stratings blocs pour remplacer Maryse Joissains. Pour certains c'est déjà fait. Ainsi dans le Nouvel Obs de juin parlant des municipales aixoises..c'est une photo de Sophie qui illustrait les exploits de Maryse. Inconscient ou longueur d'avance ???

Ps vous me croirez sur parole car j'ai pas osé arracher la page chez mon médecin..Mais si quelqu'un a le scan je suis preneur.
Repost 0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 11:17

Un projet porté par une société privée à but lucratif qui bénéficie de quelques relations  (dont on nous a pas dit les contreparties qu'elles recevront à ces libéralités.. même si on se doute du côté obscur de l'opération) pour avoir des terrains aixois à "bon prix" et fera quelques cadeaux aux jeunes... voilà comment le representant de Zidane définit "l'économie solidaire...
"

"Il y a un principe d'économie solidaire, précise Robert Sicchi [représentant de Zidane pour l'opération]. On n'a pas voulu faire une association pour ne pas dépendre de subventions. Sur un principe de 8€ de l'heure pour le grand public, on veut pouvoir accueillir des jeunes pour l'euro symbolique." (La Provence)

Economie solidaire, à droite ça veut dire arrangements entre amis, bénéfices personnels et charité mise en scène...
Repost 0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 08:28

Zizou qui ne fait pas de politique ....avait fourni pendant la campagne municipale un document d'accord pour son installation sportive (quel moment opportun) à aix qui avait été distribué massivement dans les quartiers...1er coup de boule éléctoral... contre la gauche.


" C'est l'adjoint aux sports, Francis Taulan, qui a donné un second souffle à l'affaire: quand on a Zidane au bout de la ligne, on fait tout pour le remonter sur le bateau. Et quand on a un promoteur dans ses anciens copains d'école, ça aide. " (Provence)
"Bernard Figuière a donc dégoté un terrain en bordure de la D59 après le pôle d'activités des Milles et fait un bon prix. "C'est un projet qui a du sens au vu de ce que j'ai fait dans ma vie et que je mène aussi avec mon frère. Et puis j'aime les défis, confiait Zinedine Zidane.
Quand on voit d'où je suis parti... La boucle est bouclée. Le futsal, j'aime ça. Et quand on a passe un certain âge, ce jeu à cinq..." (LA Provence)

Amis aixois vous aussi comme Zizou avez des problèmes de logement, terrain et d'argent. Vous aussi vous ne gagnez que le SMIC ? Détendez vous Mme Joissains et ses amis sont là. Et ils ont des terrains dont ils vous feront à profiter à des "bons " petits prix !!! Détendez vous, c'est juste le deuxième effet  coup boule .... coup de boule à l'égalité républicaine et aux aixois sans logement.

ps on pourrait dire des gros mots comme PLU.. et se poser la question de la cohérence urbaine et territoriale d'un tel projet surtout de cette taille (
un complexe de loisirs sur 2500 m2 avec restauration, salle de remise en forme, musée Zidane) à cet endroit là... ..mais à Aix ça fait longtemps qu'on n'y croit PLU au PLU ....ça fait longtemps que Joissains a mis un coup de boule à l'urbanisme local..

Lu dansLa provence

Aix 1-Marseille 0 : Zidane signe pour un complexe de futsal

Publié le mercredi 9 septembre 2009 à 11H17


Accompagnée de son adjoint aux sports, Francis Taulan, Maryse Joissains, tout sourire face au grand champion du monde, ne cachait pas sa joie après cette victoire décisive pour le pays d'Aix.

Photos Édouard Coulot


C'est le coup de boule politique de la rentrée. Maryse Joissains qui pose tout sourire au côté de l'idole nationale Zinedine Zidane. C'était hier soir en mairie d'Aix : le champion du monde de football  -et de la reconversion - venait conclure un projet de taille ; l'installation sur la commune du premier complexe de futsal en partenariat avec Adidas.

Le principe du futsal ? On loue un terrain à l'heure, avec ses copains, comme on réserve un court de tennis. Le tout dans un complexe de loisirs sur 2500 m2 avec restauration, salle de remise en forme, musée Zidane... "Et surtout une agora où les gens pourront se retrouver", précise Robert Sicchi, porteur du projet. Notre Zizou national avait bien tenté de faire naître son projet, dont l'investissement tourne autour de 4 millions d'€ à Marseille. L'idée aurait même fait son chemin du côté de Grand Littoral, tout près de sa cité natale de La Castellane. Mais l'impératif d'ouverture en juin 2010 -Coupe du monde en Afrique du Sud oblige- n'aurait pas été jouable.

Évidemment hier soir, il n'était pas question de tacler Marseille. "Zidane, non seulement, il est beau (on confirme), mais c'est surtout un symbole, relevait, comme d'habitude, nature, Maryse Joissains. C'est la victoire de la citoyenneté. Quelqu'un qui a prouvé que l'on n'a rien sans rien. C'est une étoile." Qui a filé à Aix pour le plus grand bonheur de la communauté.

Le projet stagnant dans la cité phocéenne, Robert Sicchi a contacté la mairie qui s'est empressée de lui trouver un terrain. Mais là encore, les contraintes administratives mettaient la Ville hors jeu. C'est l'adjoint aux sports, Francis Taulan, qui a donné un second souffle à l'affaire: quand on a Zidane au bout de la ligne, on fait tout pour le remonter sur le bateau. Et quand on a un promoteur dans ses anciens copains d'école, ça aide. Et hop, petit pont...

Bernard Figuière a donc dégoté un terrain en bordure de la D59 après le pôle d'activités des Milles et fait un bon prix. "C'est un projet qui a du sens au vu de ce que j'ai fait dans ma vie et que je mène aussi avec mon frère. Et puis j'aime les défis, confiait Zinedine Zidane. Quand on voit d'où je suis parti... La boucle est bouclée. Le futsal, j'aime ça. Et quand on passe un certain âge, ce jeu à cinq..."

À la question: "Les clubs et les scolaires d'Aix auront-ils leurs entrées?", Zizou répond comme une évidence: "Bien sûr... Il y aura des partenariats avec les centres sociaux. J'ai bien connu ça quand j'étais jeune, on allait souvent jouer sur le goudron." 

"Il y a un principe d'économie solidaire, précise Robert Sicchi. On n'a pas voulu faire une association pour ne pas dépendre de subventions. Sur un principe de 8€ de l'heure pour le grand public, on veut pouvoir accueillir des jeunes pour l'euro symbolique."

Zizou, hyperdisponible, a promis de "revenir à Aix le plus souvent possible". "Je veux être présent et participer pleinement à cette aventure." Qui devrait faire des petits : neuf autres complexes de ce genre devraient essaimer en France.


Par Alexandra Ducamp (aducamp@laprovence-presse.fr )
Repost 0
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 17:54
Ethnocentrisme aixois oblige, je pense que les régionales de PACA se joueront à Aix...ou presque. Non le soleil ne m'a pas tapé trop fort sur la tête cet été à port Saint Louis du Rhône. Alors ??

Aix faute d'être la métropole de Paca en est pour partie son coeur politique... Ainsi l'avenir du modem et des verts se joue à Aix, (à mon humble avis) plus qu'on ne croit.

D'abord du côté du Modem. Il semble que son leader aixois mais aussi Paca, F Xavier de Peretti se rapproche de plus en plus fortement du Ps. Au point que l'on puisse même se demander si le Modem Paca présentera une liste aux régionales. Ainsi JL Bennahmias et FX De Peretti étaient aux côtés (main dans la main !!) de Michel Vauzelle et Vincent Peillon aux journées de Peillon de Marseille. Le Monde a aussi fait état de déclarations de FX de Peretti aux journées d'été du Modem appelant à des alliances à gauche... On sent bien qu'une liste Modem Ps dès le premier tour semble avoir les faveurs du PS local et du Modem 13 et paca ..FX De Peretti semble entamer fortement ce rapprochement localement et nationalement.
Rapprochement qui en plus limiterait les risques financiers d'une campagne régionale.

Côté Verts c'est la désignation de la tête de liste paca qui se joue.... à Aix. 3 candidats ( au moins) sont a priori sur les rangs
: un associatif parisien (FNE) qui se prépare au parachutage, un médecin associatif aixois (qui apparait régulièrement dans ce blog) et Jacques Olivier maire vert du Thor. Le plus sérieux et interessant c'est (évidemment) le  médecin aixois (ses combats régionaux parlant pour lui)... Il incarne l'ouverture et une écologie de combat sérieuse.... Mais cette candidature n'est pas du tout du goût des Verts aixois et encore moins de Annick Delhaye qui soutient Jacques Olivier candidat de l'extrême gauche des Verts dans le Vaucluse. J Olivier qui ne fera pas d'ombre à la leader aixoise dans le 13... et maintiendra la fermeture des Verts sur leur extrême gauche. Après avoir eu la peau du docteur aixois car trop à droite et pas assez écolo...pour les municipales aixoises Annick Delhaye essaye donc de fermer encore une fois les verts paca dont elle maitrise la majorité... et gicler le docteur. Gardant la main sur aix et le 13. Après  Roche, Malaussena, Azibi, Di Méo, Perallat etc...(tous des hommes !!)... elle s'apprête donc à rajouter la tête d'Halimi à sa collection de têtes réduites. C'est donc à Aix que se tranchera le débat entre un candidat associatif capable d'occuper et d'incarner le discours de Cohn Bendit régionalement ou un candidat de l'écologie radicale soutenus par les apparatchiks du parti  (connu par lui même et ses amis)... Inutile de préciser que les deux ne feront pas le même score.. ce qui aura quelques répercussions sur les régionales. Car il me semble que la capacité des écolos à aller chercher des élécteurs centrsistes (surtout s'il y a une alliance Ps / Modem de 1er tour) sera déterminante pour affaiblir la droite. Et l'étude des résultats des européennes qui montre ans de nombreuses villes des scores de plus de 4 % dans le Var où les alpes maritimes pour les listes Lalanne devrait interroger... La raison l'emportera t'elle sur les stratégies de pouvoir locales nous saurons ça en octobre visiblement.


Quand je  vous dis que les régionales PACA se jouent à Aix avec les actions de FX de Peretti et Annick Delhaye....
Repost 0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 05:00
Retour de vacances et resurf sur le net. Je trouve un article assez radical de Melenchon en commentaire des municipales aixoises. Le propos est très politique. lI ne regrette pasl'élection de Joissains. C'est le retour du bonnet blanc et blanc bonnet... les aixois apprécieront. On peut regretter que Melenchon ne commente pas l'éclatement de la liste Aix à gauche..Ainsi la leader PCF a appelé à voter (dans un mel privé-public ) pour le Modem / Ps  alors que le PG et le NPA de la même liste n'ont rien dit... Il y a là pourtant matière à s'interroger sur la solidité du Front de gauche....Non ??? Sinon Melenchon fait allusion à nombre de "tordages de bras" pour appeler à voter Modem / Ps...on aimerait en savoir plus..mais il reste très allusif...On attend les investigations journalistiques.



Cet article montre aussi que le PG ne fera pas alliance, par principe,  aux régionales avec le Modem... cela risque de faire perdre nombre de régions et notamment Paca où cela sera très très serré.  Le front aixois PS / modem est le début d'une fructueuse collaboration départementale et régionale. Là dessus Melenchon a me semble t'il raison, c'est une stratégie de long terme de Guerini qui est en train de se mettre en place (localement et surement nationalment). Mais vous me direz que ce n'est pas le pire car les affaires du conseil régional risquent d'être plus épineuses que ces questions stratégiques..

19juillet

http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=698 link

 A 21 heures passées. J’augmente cette publication d’un chapitre, saisi à chaud, juste après le résultat de l’éléction municipale partielle d’Aix.

Il est possible qu’il y ait encore quelques lecteurs pour ce blog. Je leur livre l’avant dernière note de la saison. En effet je sais qu’il faut entrer en congé comme on entre dans l’eau: doucement et avec des transitions. Je coupe donc les ponts avec méthode, point après point.   

FRONT BLANC

Cette fois ci c’était le deuxième tour de l’élection municiale à Aix en Provence. C’est peu dire que du point de vue de quelqu’un de gauche, la confusion s’est accrue de plusieurs crans entre les deux tours. Car cette fois ci la liste PS Modem, augmentée au deuxième tour des Verts et Occitans, a reçu le soutien de la liste de droite dissidente. Ce renfort a été officiellement consacré par une conférence de presse commune entre quelqu’un qui se présentait comme « membre fondateur de l’UMP » et la tête de liste socialiste ! Sur place, mes amis de la liste unitaire « Aix à gauche », éliminés au premier tour avec 4,21 % des voix, ne se sont pas engagés au-delà d’une condamnation de la liste de droite sortante. On leur a reproché de ne pas appeler à voter ouvertement pour la liste conduite par le socialiste. Je demande comment ils auraient pu le faire ! Au nom de quoi auraient-ils pu se prononcer pour une liste PS-Modem soutenue par une dissidence de droite ? "Pour battre la droite", nous a-t-on rugi aux oreilles ! De quelle droite parle-t-on ? Qui est de droite et qui ne l’est pas dans cette histoire confuse ? Il y a une bonne droite et une mauvaise ? Pourquoi aurait-il fallu faire une exception nationale à notre refus de ce type d’alliance, ici, pour une partielle dans un quartier bourgeois de la côte ? Pour l’entendre ensuite  cent fois citée comme juriprudence partout ailleurs en soutien à d’autres combines aussi calamaniteuses ? Pas question ! La prudente réserve de nos amis ici a été un honnête réflexe de précaution politique.  Et un acte politique responsable si l’on tient compte du fait que l’évènement local de leur ralliement aurait été destructeur nationalement pour le rassemblement que nous construisons avec des précautions de chauffeur dans un camion chargé de nitroglycérine ! Bonne prudence ! D’autant que depuis le début de cette élection il y a manœuvre dans la manœuvre. De fait les socialistes locaux s’apprêtaient à faire de nouveau, comme aux précédente municipales, une liste de gauche "sans exclusive". Une réunion avait eu lieu pour cela autour de la tête de liste socialiste. Le rendez vous avait été pris pour que, une fois le vote de la section socialiste acquis, la répartition des sièges commence. C’est alors que le patron des socialistes des Bouches du Rhone entre en scène. C’est Jean Noël Guérini, le président du Conseil Général. On apprend dans « Le monde » qu’il considère ses camarades comme des gamins et que c‘est lui qui va faire siffler la fin de la récréation en les obligeant "à respecter le Parti et ma modeste personne". Tel quel. C’est donc lui qui annonce : puisque la ville compte plus de vingt mille habitant, selon les statuts du PS, la décision est de niveau national. On suppose que le bureau national du PS a donné son accord à l’alliance avec le Modem. Peut-être même la semaine où Martine Aubry nous écrivait pour nous proposer de fonder une "maison commune" de la gauche. C’est ça l’humour chez les importants ! En tous cas, à partir de là, toutes les décisions se sont prises au seul endroit qui contient un cerveau "au niveau national"…. dans le bureau du Président du Conseil Général des Bouches du Rhone. Dès lors plus question d’union des gauches sans exclusive. C’est l’alliance au Centre. Et quel centre! Le leader local s’était déjà présenté en 2001 sous le slogan "que la droite se lève!". Peu importe aux stratèges locaux du PS. Ici , en 2008, la liste d’union de la gauche avec les socialistes avait fait 29% et le MODEM a fait 20 %. L’addition semblait prometteuse. Donc, les alliés d’hier, PG, Communistes et ainsi de suite, ont été congédiés de fait puisque tous avaient annoncé la couleur d’entrée de jeu : pas d’alliance avec la droite quel que soit l’emballage ! Une liste a donc été montée à gauche  PC-NPA-PG, avec une bonne tête de liste associative communiste. Le score de cette liste appelle reflexion, c’est certain. Aucune circonstance atténuante ne peut nous écarter du devoir de constater que nous n’avons pas convaincu d’être une alternative, même si cette expression dans une ville comme Aix contient une singularité presque humoristique que tout le monde comprend bien. Sans doute les électeurs de gauche aussi l’ont-ils compris car ils ne nous ont pas investi de la  mission qu’un bon score aurait signifié . C’est ce point qu’il va falloir étudier et dont il va falloir tirer des leçons notamment en vue des régionales. Pour autant pas question de suivre le commentaire catastrophiste du choniqueur de "Marianne 2" lorsqu’il parle de "l’effondrement du Front de gauche" pour parler de notre recul de deux points alors que nous conservons le même nombre de voix qu’aux élections européennes. Précisons d’ailleurs que jamais le nom de "Front de Gauche " n’eu le droit d’être cité sur le matériel de campagne en raison de l’opposition absolue du NPA! Si notre tassement est un "effondrement", comment faudrait-il commenter le résultat des Verts qui perdent dix points et la moitié de leur pourcentage? Justement "Marianne 2 n’en souffle mot"… Reste, au final que je n’ai aucun regrets concernant le choix de nos amis localement. Le total PS/Modem est tombé à 33 % au lieu des 49 % attendus.  Et au deuxième tour, si nous avions cédés aux pressions, notre appel aurait valu soutien à la méthode de l’assemblage hétéroclite de tout et n’importe qui. En fait la stratégie du Président du Conseil Général, Jean Noel Guérini, n’est pas seulement celle de l’alliance au centre. Il s’agit aussi d’enfermer de nouveau, tout le champ politique de gauche dans les machoires du piège du vote dit "utile" en contraignant chacun à cautionner sa stratégie d’alliance. Car si on vote au deuxième tour pour une liste avec le Modem et la droite, pourquoi ne pas avoir fait cause commune dès le premier tour ?  Ce plan a été appliqué avec une énergie sans faille. A Aix nous avons eu droit à toutes les pressions que ce dispositif demande. Avant le premier tour, sur la base d’un sondage incroyablement flatteur pour nous, ce furent des mises en garde socialistes contre le fait que si notre liste, « Aix à Gauche » parvenait à dix pour cent  des suffrages nous nous maintiendrions contre « la liste de gauche ». Puis entre les deux tours ce fut une véritable campagne de harcèlements pour que nous fassions un appel à soutien. Pour tous il était clair que si nous le faisions  cela aurait été de notre part, purement et simplement, un reniement. Il aurait été  d’autant plus spectaculaire que la liste de droite dissidente a elle-même rejoint l’attelage mené par les socialistes.  Jean-Noel Guerini, le président socialiste du Conseil général est homme intelligent, un stratège bon calculateur. Son but n’est pas réduit à l’élection aixoise. Il veut faire la démonstration d’une méthode globale : valider un système d’alliance majoritaire, domestiquer l’autre gauche ou l’éjecter du tableau soit qu’elle se renie soit qu’elle disparaisse du film. Rien de tout cela ne peut conduire à autre chose qu’à des désastres pour le présent et pour le futur. Au présent parce que ces combines sans principes ne rassemblent pas de majorité. Ainsi en a-t-il été avec l’échec du deuxième tour  dimanche soir..Pour le futur car chacun vit dorénavant avec les contusions que l’opération pour nous tordre le bras a laissé, localement et nationalement !

Repost 0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 17:24

A l’heure où les accusations diverses et variées se mettent à pleuvoir sur ceux qui n’étaient pas de l’aventure de TOUS ensemble pour aix. Les absents devenant plus responsables de la défaite que ceux qui menaient la barque... Je ne peux m’empêcher de donner quelques explications de la défaite (dont j’ai d’ailleurs discrètement fait part à certains membres du staff pendant la  campagne). Ces éléments, je vous les donne plutôt que de les emporter en vacance, je les dépose là et pars la tête libérée.  En espérant qu'elles seront entendues si l'on revote un de ces quatre... suite à une annulation. Faute d’une interprétation sociologique poussée…quelques ressentis.


Tout d’abord je crois que la liste Tous Ensemble Pour Aix n’a pas su convaincre qu’elle pouvait gagner. Bizarrement, j’ai rencontré plusieurs personnes qui ont attendu le sondage de La Provence (tardif, 1 semaine avant le scutin) ou la proclamation des résultats pour se dire que tient  on pouvait virer Joissains d’Aix. En cela la campagne de « voltigeurs » (sic) a sûrement été un peu « légère ». En résumé, pas de meeting, pas de phoning, pas d’envoi massif de courrier, pas de venue de leaders nationaux, un bon blog de campagne de la liste mais pas de campagne sur le web plus large, dépense de la moitié du budget 75 000 euros sur les 150 000 autorisés, fermeture partielle de l’équipe de campagne sur les seuls candidats et leurs proches. Tout ça ne manifestait pas publiquement un vouloir gagner. Et si on ne met pas tous les moyens en branle comment en convaincre les autres.

Sur la campagne ensuite on peut parler du programme. Il y avait bien un programme de Tous ensemble pour Aix (et assez intéressant sur de nombreux points) mais il a, hélas, peu été mis en avant. La coalition passant de ce fait pour une alliance de circonstance. Par contre ce qui a été mis en avant me parait peu judicieux. Surtout l'idée des transports publics gratuits. Elle est très vivement critiquée par les milieux écologistes qui estiment que ça ne fonctionne pas, que ça donne l'impression que se déplacer est gratuit ce qui est contraire aux évolutions écologiques (taxe carbone) où il faut faire payer (chèrement) les dépenses énergétiques. De plus ce n'est pas la priorité dans une situation où, comme à Aix, le réseau est très insuffisant. La mesure première est une augmentation du réseau par un relèvement des ressources financières (versement transport). De plus cette idée ne peut que faire croire que d’autres vont payer et que les impôts vont donc augmenter. Très très dur à vendre donc... Irréaliste aussi le blocage des loyers HLM (même la liste d’extrême gauche, connaissant un peu le dossier n’a pas osé une telle promesse..) On peut aussi regretter par exemple le refus de prendre une position très tranchée et claire sur l'implantation de la clinique du Montaiguet. Pourquoi ? Ce qui aussi parait peu judicieux.. Et s'avère coûteux électoralement quand on regarde les votes du quartier. Regret que l'idée de dalle sur l'autoroute n'ait pas été étudiée... Oubli de la question des Velos Decaux..de la mosquée…des antennes relais (dont le dossier est extrêment chaud à aix) etc.. Nombre de sujets pourtant sensibles..Vous me direz que ce fut très court..effectivement. Et l'administration a joué un mauvais tour en faisant revoter si vite. Mais il y avait moyen de faire d'autres priorités et propositions.

Sur la communication de campagne. On peut s’étonner que Joissains ait réussi à faire croire qu’elle était la victime de l’outrage amenant à l’annulation…Incroyable. Il faut dire que peu croyaient à l’annulation (« 10 % de chance qu’elle arrive »). L’annulation advenue certains furent donc bien pris au dépourvu après avoir annoncé que rien de grave ne semblait la justifier… Attitude peu judicieuxse. (On voit pourtant l'efficacité d'une campagne préparée et menée tambour battant sans logo comme celle de Stephane Salord). On peut regretter aussi que rien n’ait été organisé pour dénoncer  les propos homophobes tenus. Pourquoi ne pas avoir fait une conférence, un rassemblement sur ce sujet avec des associations homos locales, avec des intellectuels de renoms (Fassin, Eribon etc..). Surtout que Joissains s'était déjà commise avec des déclarations tonitruantes sur le sujet de l'homoparentalité. On cherche en vain la promotion nationale de cette jurisprudence progressiste qui disqualifie dans toute campagne éléctorale les propos homophobes.  Modem, PS Verts ont pourtant des relais médiatiques nationaux non ? Et surtout sur ces sujet, non ?? Merde le lutte contre l’homophobie ce devrait être dans nos valeurs… Mais hélas je crois que pour beaucoup il n’en est rien et quand j’écris cela je pense à quelques propos privés tenus par certains socialistes en 2008 sur le fait que Medvedowsky s’écrivait avec un Y et non un I (sic) et que vus les autres candidats (comprenez les hommes XX...) ce serait un atout notable…Virilisme quand tu nous tiens.  En tout cas Joissains n'a pas porté l'infamie qui aurait du amener à ce qu'aucun homo ou citoyen responsable soutienne sa liste (encore moins s'il avait été lui même l'objet de ces propos).

 Communication peu ou mal différenciée ensuite. Comment choisir un nom de liste Tous ensemble pour Aix qui est le même que celui de Joissains (Ensemble pour aix) en 2008 ?  Là les bras m'en sont tombés.. Mais pire sur la communication c’est une campagne sans logo qui a été lancée. Alors qu'à Aix PS, MODEm, PRG, UPA veulent dire quelque chose aux élécteurs ?? Comme si l'union était honteuse même pour ses protagonistes. Alors que l'on voit par le score que la stratégie est la bonne et que Joisains elle a su rassembler tous les logos de son camp.  Communication avec les couleurs provençales (quand on sait que plus de la moitié des aixois ne sont pas originaires de PACA ? Et que fifres et galoubets c'est pas trop la modernité).  Et communication de campagne sur quelques hommes (où sont passées les femmes ?? comme dirait Patrick Ernadez).


Pourtant il y en a quelques unes de talent dans la liste ?? Joissains ne s’y est pas trompée elle qui a fait venir M J Roig et s’est mise a crié quelle était une femme agressée.. Plus c'est gros plus ça passe. D'ailleurs avec son commentaire ogresque de fin de campagne devant sa permanence résume tout (voir plus belle la ville) « En résumé il étaient 5 hommes contre moi et je les ai mangé.. ».. Dans le scénario qui leur était vendu, les aixois ont préféré leur mauvaise mère à ses enfants terribles.

Joissains a donc réussi à enfermer le débat dans une querelle d’hommes. Des gens qui la persécutent et lui en veulent. Et elle n’a pas eu de mal à soulever les contradictions possibles de ceux qui s’apprêtaient à gouverner ensemble. Il est vrai que 2 jours après l’annulation certains n’entendaient toujours pas "prendre une tasse de thé " avec ceux qui le lendemain étaient leurs colistiers…Maladroit et sinueux. (Sinuosité qui devient difficile à comprendre pour les aixois quand par exemple les écolos en 2008 en virent d'autres car ils font alliance avec le Modem puis se  retrouvent le lendemain en 2009 à prendre d'anciens adjoints Joissinistes et faire ce qu'ils dénigraient hier..sans s'excuser ni s'expliquer ) Pour répondre à ces attaques de liste confuse il aurait sûrement fallu s'excuser des propos outranciers de la veille (il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis) et puis dire qui allait faire quoi et montrer la cohérence d’une liste où des gens compétents pourraient traiter chaque dossier. Sentant la menace, la liste TEPA a bien répondu mais à la télé sur le mode.. il n’y aura pas de cacophonie puisque le leader s’occupera de tout. Il gérera la CPA et la ville…Ce qui ne rassura pas grand monde.. voire fit fuir certains qui au lieu d’un partage des pouvoirs et d’un nouveau pacte de gouvernance pour Aix voyaient revenir les années 90…Prenons l’exemple de l’urbanisme, Joissains a enfoncé le clou sur le bétonnage de Medvé quand il s’occupait d’urbanisme. Et c’est vrai que le mitage du plateau de puyricard ou la catastrophe de la Duranne ne plaident pas en sa faveur. Mais pourquoi ne pas avoir dit (puisque c’était signé a priori) que ce serait Hervé Guerrera, écolo régionaliste amoureux de nos terroirs et territoires qui s’en occuperait ?? Pourquoi ne pas avoir désamorcé ces critiques en vendant la qualité de l’équipe composée ?? La campagne s’est donc transformée en un face à face Joissains / Medve…perdant pour la gauche.

Pour finir, quelques mots sur la composition de la liste. Quand on perd à 180 voix, alors "qu’on ne pouvait pas perdre"…et quand on a 940 bulletins blancs on peut se poser la question de la qualité des protagonistes. Je ne reviendrai pas sur la désignation rocambolesque de la tête de liste socialiste qui fut ahurissante. Tout a déjà été dit.



Et il n'y a qu'a voir la photo de La Provence de l'évènement pour comprendre la violence du processus. Mais seulement sur la liste. On peut penser que l’absence de certaines personnes, je veux dire des personnes un peu connues ou en tout cas plus que des apparatchiks ou des affidés sans notoriété pèse bien 200 voix ! Je ne dis pas que la présence de ces personnes aurait fait gagner, mais l'absence d'oukase surement. C'est la capacité à rassembler des personnes, des équipes, créer du désir, de l'adhésion, de l'émotion, de la chaleur, de la sympathie, plus que des logos, des investitures qui à mon avis assure une victoire. Une capacité à ne pas susciter la haine mais l’adhésion collective. Là encore Joissains a un propos implacable. "La politique c’est de la dynamique pas de l’arithmétique." Ce propos est à méditer, de celle qui a su « pardonner » et faire une place à Bruno Genzana et JP Bouvet, qui lui ont, à n’en pas douté bien amené 300 voix.  Pourquoi la gauche est elle incapable de faire pareil à Aix ? Ségolène dirait qu'il faut de la Fraternité et du partage. On l'a beaucoup moquée.. mais il y a quelque chose de vrai là dedans. Pourquoi cette fraternité d'arme n'est elle pas possible dans la gauche aixoise ?

Alors voilà pour mes quelques reflexions.

Bonnes vacances.

ps 1 pour l'illustration non je n'ai pas fait exprès de choisir ce nom de bateau qui n'est pas modifié par photoshop. Valetta, c'est un port maltais, spécialisé dans les pavillons de complaisance.Toute ressemblance n'ayant evidement rien à voir...
ps 2  bon je pars avec Paasilinna dans les bagages. Avec le dernier sorti comme chaque été. Parfois c'est  moins  rocambolesque que la politique aixoise. Mais c'est bien écrit.


ps 3 côté BD je vous conseille le très bon thomas  OTT et son 7330404-23-4153-6-96-8 qui est une BD sans paroles mais à haute portée philosophique sur le fatum. Un boureau trouve une liste mystérieuse aux pieds d'une de ses victimes. Cette liste
7330404-23-4153-6-96-8 va vite s'avérer déterminante de sa nouvelle vie. Excellent.


ps 4 En cas d'entrainement n'oubliez pas d'enlever vos balles traçantes lol

Repost 0