Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 10:31

La mairie de Peynier assigne en diffamation l'association Jean Zay pour son tract suite à l'installation de la statue à la mémoire de Vincent Delpuech. Elle lui réclame 18 500 euros de dommages pour diffamation. La famille de Vincent Delpuech assigne aussi l'association et lui réclame aussi le 13 000 euros.

 

 

L'audience aura lieu  le 13 décembre au tribunal correctionnel d'Aix.

Repost 0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 13:19

Lu dans le Figaro.. Notre ville fait rêver....

Des Maghrébins insultés par un médecin

lefigaro.fr
08/10/2010

Une fillette et son père d'origine maghrébine se sont faits mettre à la porte du cabinet d'un ophtalmologiste qui refusait de les soigner en raison de leurs origines, apprend-on sur RTL et France Bleu-Provence.

"Sale arabe, dégage, tu me salis mon cabinet !", aurait dit ce spécialiste d'Aix-en-Provence, selon le père de la fillette, ingénieur de profession, qui a porté plainte auprès du commissariat. Le médecin aurait ensuite violemment mis à la porte Mohammed et sa fille de six ans qui avaient pris rendez-vous sur les conseils de leur pédiatre.

Des soignants du centre médical où se situe le cabinet ont confirmé l'altercation.

"On a mis nos enfants dans une école catholique justement pour qu'ils sentent qu'il n'y a pas de différence entre les religions, qu'on est tous Français. Je ne sais pas expliquer ce qui est arrivé", a témoigné Mohammed sur RTL.

L'ordre des médecins des Bouches-du-Rhône a été saisi. Il doit entendre l'ophtalmologiste avant de décider de sanctions.

Repost 0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 22:35

On ne peut qu'être ému de ce que nous apprend l'association Jean Zay de Peynier.

 

Les élus de la République, les populations, les associations d'anciens combattants commémorent la Libération de leurs communes

par les armées alliées aidées par la Résistance unie.

 

C’est le moment choisi par le maire de Peynier pour inaugurer une statue de Vincent Delpuech malgré un lourd passif politique.

 

Tandis que les résistants à l’occupant forment le bataillon de Provence et pourchassent l’occupant nazi, Vincent DELPUECH est incarcéré le 26 août 1944 à Marseille comme prisonnier politique sous le n° 242. Le jugement du Jury d'honneur du 19 décembre 1945 était pourtant très clair au sujet de Vincent DELPUECH, qui resta sénateur maire de Peynier pendant toutes les années noires de l'occupation. Suite à ses demandes répétées et à ses nombreuses relations, un deuxième jugement le 26 octobre 1946 le rendait certes à nouveau éligible, mais soulignait que "le fait d'avoir été pendant l'occupation administrateur de journaux .../... continue à figurer à son passif sur le plan politique".

 

Ce jugement a été émis par le président René CASSIN, juriste aixois, Résistant dès 1940, père de la déclaration  universelle des droits de l'Homme et prix Nobel de la Paix en 1968.

 

On ne saurait être plus clair.

 

Pourtant Christian BURLE, maire de Peynier vient de lancer des cartons d'invitation, au milieu des vacances d'été, annonçant  qu'un buste de Vincent DELPUECH sera inauguré dès le 4 septembre dans le village ! ... En présence de Monsieur Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille et Vice président du Sénat.

 

Pourquoi cette tentative de réhabilitation 44 ans après sa mort? Le prestige du Sénat ne sortira pas grandi de cette inauguration, et certains anciens combattants risquent d'entrer à nouveau en Résistance.

 

Le carton d'invitation présente Vincent DELPUECH comme "Maire de Peynier de 1934 à 1965, Sénateur des Bouches-du-Rhône de 1939 jusqu'à sa mort en 1966".  Ceci est doublement inexact et occulte entièrement les années d'occupation.

 

1°) Vincent DELPUECH n'a plus été maire de Peynier pendant 8 ans, entre 1945 et 1953.

En effet, après les années noires de l'occupation pendant lesquelles Vincent DELPUECH était Maire de Peynier, grand ami de Pierre LAVAL, journaliste, administrateur de plusieurs journaux dont  "Le Petit Provençal" et " L'Œuvre" de Marcel Déat,  il a été incarcéré le 26 août 1944 à la Libération comme prisonnier politique sous le numéro 242 et inculpé par la Comité d'Epuration des Bouches-du-Rhône.

 

Les ordonnances du 21 avril 1944 lui furent appliquées. Le Ministère de l'Intérieur demandait aux Commissaires Régionaux d'examiner la situation de chaque conseiller municipal et préconisait que "le Préfet écarte, après avis du Comité Départemental de la Libération, tout membre ou ancien membre d'une municipalité dont l'attitude au cours de l'occupation est restée trop passive, et qui, étant donné ses responsabilités dans la commune, a ainsi favorisé le dessein de l'ennemi ou de l'usurpateur".

 

C'est ainsi que l' "Assemblée municipale rétablie" de la commune de Peynier en 1945 ne comprenait plus le nom de Vincent DELPUECH, éliminé par le Préfet. Ce n'est que le 26 avril 1953, huit ans plus tard, que Vincent DELPUECH redevint maire de Peynier suite au désistement de Henri Lombard.

 

On ne peut pas passer cette période sous silence.

 

2°) Vincent DELPUECH n'a plus été sénateur pendant 10 ans, entre 1945 et 1955

Du fait de son vote positif du 10 juillet 1940 et des pleins pouvoirs accordés à PETAIN, supprimant ainsi la République et suspendant les Assemblées, Vincent DELPUECH est devenu inéligible après la guerre, et cela a été confirmé par le Jury d'Honneur du 19 décembre 1945, présidé par René CASSIN.

 

Les termes de ce jugement du 19 décembre 1945 étaient plutôt accablants (J.O. du 10 janvier 1946): "Considérant que l'intéressé a été pendant l'occupation administrateur de journaux considérés comme ayant servi les intérêts de l'ennemi; que, par ailleurs, rien n'établit qu'il ait traduit en actes de résistance ses sentiments antigouvernementaux, DECIDE: Mr. DELPUECH (Vincent) reste soumis à l'inéligibilité prévue par l'article 18 de l'ordonnance du 21 avril 1944, modifiée et complétée par l'ordonnance du 13 septembre 1945"

  

Ce n'est qu'un an plus tard le 26 octobre 1946 que Vincent DELPUECH obtint  une deuxième comparution devant le Jury d'Honneur, qui lui permit d'être finalement relevé de son inéligibilité. Mais René CASSIN souligne dans son  jugement que "le fait d'avoir été pendant l'occupation administrateur de journaux .../... continue à figurer à son passif sur le plan politique".

On ne peut être plus clair: Ces paroles sous la plume de René CASSIN (J.O. du 22 novembre 1946) montrent à quel point le rôle et les actes  de Vincent DELPUECH restent discutables.

 

Ce n'est qu'aux élections sénatoriales du 19 juin 1955 que Vincent DELPUECH, aidé par son réseau de relations et la grande fortune qu'il avait amassée, est élu "sur quotient". On ne peut pas passer cette période sous silence.

 

La décision récente de Monsieur Christian BURLE d'élever un buste à cette personne a provoqué ici la consternation dans une grande partie de la population de Peynier. Cette initiative réveille les souvenirs douloureux des années noires de l'occupation, du marché noir, de la corruption, et divise la population qui s'était remise de ses querelles intestines liées à l'occupation.

 

Les actes et les écrits de Vincent DELPUECH ne valent certainement pas qu'on lui élève aujourd'hui une statue.

 

L' "Association Jean ZAY en Provence, Pédagogie, Mémoire et Histoire" reste vigilante pour la défense des valeurs républicaines.

 

Pour l'Association Jean ZAY en Provence, Pédagogie, Mémoire et Histoire

 

Jacques MISGUICH, Président; Marie-Nicole PAYET, Trésorière

_______________________________________________________________________________

 

L’association a pour buts :

- d’honorer et entretenir la mémoire de la vie et de l’œuvre pédagogique de l’ancien ministre Jean ZAY qui fut en charge de l’Education Nationale et de la Culture de juin 1936 à septembre 1939, grand défenseur de l’école publique et laïque, résistant, condamné à la déportation par le tribunal militaire de Clermont-Ferrand aux ordres de Vichy, emprisonné à Riom jusqu’au 20 juin 1944 où des miliciens viennent l’arracher à sa prison pour l’abattre dans un bois,

- d’honorer et entretenir la mémoire des Résistants de la Haute Vallée de l’Arc, et particulièrement d’ Albéric LAURENT, instituteur à Peynier dès 1932, membre des Forces Françaises de l’Intérieur dès 1943, mortellement blessé au combat dans le Haut-Rhin le 21 janvier 1945;

et, plus généralement

- d’approfondir et diffuser la connaissance de l’histoire des acteurs de la deuxième guerre mondiale, de la Déportation et de la Résistance dans les Bouches-du-Rhône et en Provence.

 

Comité scientifique :  Raymond AUBRAC, Résistant, Commissaire de la République à la Libération, région de Marseille, Marie Thérèse BRUN-CLAVERIE, Présidente Les Amis de la Résistance, ANACR Aix, épouse de René CLAVERIE, fils d’André CLAVERIE, Résistant maquis de Saint Antonin sur Bayon, Jean-Paul CHINY, Président, Les Amis de la Résistance, ANACR Marseille, Auguste DELEUIL, Résistant du maquis du Puy Saint Jean (Trets), José GOTOVITCH, Historien Académie Royale de Belgique, Jean-Marie GUILLON, Historien,  Robert LAZENNEC Formateur pédagogique, Robert MENCHERINI, Historien, Catherine MARTIN-ZAY, fille aînée de Jean ZAY, Hélène MOUCHARD-ZAY, fille cadette de Jean ZAY, Antoine PROST, Historien de la pédagogie, Président de l’association nationale des Amis de Jean Zay, Joe RONSMANS-DAVRAY, Résistant, Engagé volontaire, débarquement de Provence, André SAMAT, neveu d’Albéric LAURENT, Guy VAN OOST, Pédagogue.

 

Association Jean ZAY en Provence – Pédagogie, Mémoire et Histoire

 

 Déclarée à la sous-Préfecture d'Aix-en-Provence le 22 septembre 2008 sous le N °W131004415

                SIREN 509 164 737 – SIRET 509 164 737 00017

              Membre de l'ULAC - UFAC Aix-en-Provence

              Membre du C.A. des Amis du Musée virtuel de la Résistance en PACA 1940-1945

169 Domaine Les Michels, 13790 PEYNIER

Tel: 04 42 53 07 06.   FAX : 04 42 53 07 88     

Courriel: asso.jzp@club-internet.fr

 

 Ce 15 août 2010 

Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 10:14

Le recours en annulation de l'éléction municipale aixoise sera surement étudié avant les vacances par le Conseil d'Etat. Certains (à gauche) évoquent depuis de nombreux mois une possible inéligibilité de Maryse Joissains au vu des irrégularités du scrutin en terme de procurations.. Bizarre car ce n'est pas elle qui a  directement organisé le scrutin... même si c'est elle qui a gagné.

 

Les esprits s'échauffent. C'est donc l'occasion de nouvelles joutes locales dans la presse. Et là Maryse Joissains sort le bazooka contre Medve et De Peretti. medjoiss-original

 

Concernant le leader socialiste, elle dévoile dans la presse ce que la rumeur fait circuler depuis plusieurs mois dans la ville. Ainsi elle fait allusion au fait que le candidat Ps aurait pour sa campagne en 2009 organisé un banquet républicain aux Platanes en  faisant appel à une association de soutien aux personnes âgées pour le sous traiter ... Ce qui est un peu génant c'est que cette activité commerciale n'est pas vraiment la mission de cette association par ailleurs subventionnée par les collectivités territoriales. De plus l'association en aurait tiré des avantages ou bénéfices (que beaucoup disent minimes) qu'elle aurait indirectement redistribué quelques mois après l'élection à ses membres. De là à y voir de manière pernicieuse un achat de voix....et donc une cause d'inéligibilité... version Corbeilles Essone et Serge Dassault...!! On se doute que la droite locale doit se prendre à rêver et va proposer cette interprétation tirée par les cheveux.

 

Il y a surement peu de chance que le Conseil d'Etat emprunte ce chemin.. et vu le merdier cela risque plus de le pousser à renvoyer tout le monde dos à dos...et classer l'affaire... Enfin on verra dans quelques semaines.

 

Mais on peut rajouter un nouveau scénario (improbable..mais pas plus que les précédents) au pataquès politique aixois...celui de la double inéligibilité de Maryse Joissains et Alexandre Medvedowsky. Scénario totalement froutaque..mais qui  mettrait encore du piment (on n'en manque pas pourtant)  dans la politique locale....et classerait Aix hors catégorie en matière politique.... S'il n'y avait des aixois  qui souffrent d'une absence de politique du logement, des transports (on attend toujours PLU et PDU) ce serait presque drôle...

 

 

 

 

Repost 0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 21:45

ça bruisse, ça grouille...ça fantasme dur en ce moment sur Aix. Pour certains nous revoterions avant ces vacances, Ooohh le bel été.... Pour d'autres ,nul besoin de voter car le Conseil d'Etat inverserait tout simplement l'éléction consacrant sans nouvelle éléction l'adversaire de mme Joissains. (rien de moins)..d'autres plus modestes parlent juste...d'inéligibilité de Mme Joissains.. Autant le dire ça rêve grave dans le landernau politique local. 

 

Il faut donc avoir un avis et faire un pronostic... alors disons que je crois peu qu'on va revoter même s'il a surement objectivement plus de raisons que la dernière fois  d'annuler. Je ne vois pas le Conseil d'Etat ayant déjà annulé avec une nouvelle jurisprudence, attaqué au niveau européen, en rajouter avec une nouvelle annulation qui pourrait  être prise pour un trouble à l'ordre public...Vous me direz qu'il vient bien d'y avoir Corbeilles Essonne...et je dirai qu'effectivement tout est possible...mais c'est peu probable et en tout cas l'attitude des principaux protagonistes ne me semble pas aller dans ce sens... Esperons que je me trompe.


Bon alors pour le plaisir (on a le droit de rêver un peu non) faisons comme si...on revotait. On exclu les hypothèses farfelues d'inversion d'éléction ou d'inéligibilité....il y a donc encore des adultes qui croient au père Noel. Que se passerait il donc ?


Du côté droit on pourrait penser que cette fois si le FN ne loupera pas une troisième fois la marche...En tout cas un nouvel échec confirmerait bien qu'il y a  quelque chose de douteux là dessous... car l'alliance objective FN Joissains serait évidente. En tout cas Joissains repartirait au combat avec sa majorité extensive..et remiserait dans l'arrière boutique les photos de Sarko...surfant sur son conservatoire, son office du tourisme, son nouveau marché, son plan d'aillane et sa possible modification de POS... Avec moins de faux pas et un changement de style et ses 3 victoires passées elle serait en bonne posture.


En face les choses seraient plus compliquées. Quelles nouvelles configurations pour l'opposition..toutes les configurations ayant déjà été essayé avec ces protagonistes avec échec. Tout est donc ouvert...


L'effondrement régional du Modem ( et aixois avec ses 3 %) va mettre FXDP en position de grande fragilité et va surement pousser Medve à se rerapprocher de la gauche de gauche...comme en 2008.. FXDP qui l'a compris se redroitise en parlant sécurité et propreté. Il relance aussi Aix pour tous qu'il avait sabordé en pleine campagne de 2008...cela sera t'il suffisant, car son absence de choix au second tour des régionales entre Le Pen, Mariani et Vauzelle a choqué à gauche et risque de bloquer toute alliance large. C'est vrai que le refus de donner une consigne de vote est assez incompréhensible et illisible entre l'alliance fusionnelle  avec le PS aixois et le refus d'appeler à voter pour la gauche....


Côté écolo les choses se compliquent le brillant Patrice Halimi a créé Europe écologie Pays d'Aix  dont il sera un très bon leader... Mais les verts aixois ont  aussitôt créé leur propre structure concurrente aix europe écologie...et ils font tout pour l'empêcher de se lancer sur aix...Iront ils jusqu'à s'allier avec le Ps pour empécher Halimi de se lancer comme tête de liste autonome dans la bagare ..ce n'est pas impossible. Ou irons nous jusqu'à avoir deux listes sur aix  ? Voire 3 depuis que Stephane Salord a rejoint la famille de l'alliance écologique indépendante de P miran et F Gamerre. Deux listes vertes  ce n'est pas improbable connaisant les protagonistes et leurs méthodes. Mais pas sûr que cela serve la gauche aixoise.


Côté gauche de la gauche la situation est confuse. La leader  PCF de l'ancienne liste de la gauche de gauche rassemblée, Nathalie Leconte ne participera surement pas à une alliance avec la gauche socialiste et centriste, surtout après l'effondrement financier de son association la CLCV sous les coups de boutoirs du conseil régional et général....socialistes. A moins d'un changement de leadership au PCF et au PG aixois on ne voit pas comment pourrait se faire une telle alliance ??? Mais comme dirait l'autre en politique tout est possible.


Côté socialiste pour finir..car en fait tout se joue là....Aura t'on de nouveau droit à un psychodrame pour une désignation en catastrophe.. ? André Guinde réusira t'il cette fois ci à obtenir l'investiture ? C'est peu probable.. Alexandre Medvedowsky sera donc là n'en pas douter candidat  à  ce qui pourrait être sa dernière chance. Aura t'il les peztistes avec lui ??? la question est ouverte car beaucoup d'entre eux regardent du côté d'europe écologie canal Halimi... et se disent qu'un nouvel échec municimapl de Medve l'aménerait à abandonner le leadership socialiste aixois. Comme souvent au Ps aixois c'est pas simple.

 

Mais l'essentiel est surtout de savoir quelle stratégie adoptera Alexandre Medvedowsky. Il n'a paradoxalement pas participé à la campagne régionale victorieuse ..bizarre si l'éléction se joue dans quelques mois  (c'est ce qui me fait dire que ça a peu de chance de revoter) mais il aura en tout cas entre les mains les clés du scrutin en choissisant de reconduire l'alliance au centre (très affaibli ) ou en renversant le choix de ses alliés...ce que les derniers resultats électoraux devraient logiquement l'amener à faire. Il semble que Medve ait intérêt à laisser FXDP partir seul faire 5 %  car cela lui permettrait de reviser très fortement à la baisse la répartition des postes avec FXDP qui s'était faite sur les 20 % de la liste de Génération Aix en 2008.  Pour finir on verra aussi si Medve réussira, cette fois ci, à rassembler le peuple de gauche.. très divisé sur Aix. Joissains en réintégrant Genzana et en gagnant à 200 voix a montré que dans un scrutin aussi serré toutes les voix (surtout celle de son camp) comptent. 


Si l'on revote donc, la victoire de la gauche élargie est donc loin d'être acquise.  Non pas grace à la droite mais à cause d'un centre, d'écologistes et d'une gauche très éclatés et compliqués.  Mais bon c'est aix.. et sa vie politique. 

Repost 0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 20:18

Ce sont bras dessus bras dessous que Michel Vauzelle, Maryse Joissains et Robert Dagorne ont débattu à Eguilles de la réforme des collectivités territoriales ce 29 mai...


influence delhaye

 

Et à côté de cela la gauche aixoise essaye (certes mollement) de dire que Mme Joissains n'est pas fréquentable...et qu'il y aura de nouvelles éléctions pour cause de fraude...


ps Quant à la leader de la gauche éguillienne qui est aussi vice présidente régionale de l'éxecutif de M Vauzelle on voit encore une fois son poids politique local...

Repost 0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 18:22
Pas de cadeau de Noel sous  le sapin pour Alexandre Medvedowsky (et plus de raison pour De Peretti de se retirer des régionales ) ... Le recours en annulation de l'éléction municipale aixoise au Tribunal Administratif a fait Pschitttt comme dirait l'autre.  Mais heureusement, il reste encore le Conseil d'Etat, devant lequel Medve va faire appel. Tous les protagonistes avaient de toute façon annoncé leurs recours à cette instance quelle que soit la décision. du TA..Vive la confiance dans la justice. On se demande même pourquoi le Ta s'est embêté à traiter le dossier.

En tout cas politiquement, Joissains prend  largement la main car après le rejet de la plainte au pénal, elle gagne encore une fois au TA.  Et à n'en pas douter elle réussira à transformer la situation, quel que soit le résultat du CE, en harcèlement ou en stratégie de mauvais perdants. Joissains  sort donc renforcée de ce rejet de demande d'annulation, car de manière un peu présomptueuse ses adversaires avaient annoncé partout leur victoire judiciaire.. Pour sur, j'ai même croisé une connaissance qui m'a demandé quand la tutelle (sic) serait levée car on lui avait annoncé dans sa cage d'escalier, qu'il y avait eu annulation il y a quelques semaines.....


Il reste donc le Conseil d'Etat qui, espérons le après ce que Joissains dit sur lui, aura surement envie de géner la maire d'Aix. Mais comme Joissains a souvent un coup d'avance sur ses adversaires elle
a déjà engagé le bras de fer sur un plan juridique. Et elle attaque le CE au bazooka.  Avec une  forte  dimension politique l' attaque porte sur  impartialité du CE. Joissains porte donc plainte contre le CE au près de la cour européenne des droits de l'homme (rien de moins !!). Elle annonce aussi avoir des témoins permettant d'"arroser les arroseurs" (le scud est violent) dans l'affaire du tract diffamatoire qui lui avait valu une première annulation. Plus c'est gros plus ça passe dans la population.

Il reste donc encore une ultime chance pour Alexandre Medvedowsky de gagner la bataille juridique mais il semble que pour la bataille politique Joissains mène haut la main . Joissains a déjà positionné le débat : toute nouvelle décision ne sera dans sa grille d'analyse que le harcèlement du Conseil d'Etat et d'un ancien membre du Conseil d'Etat (faites le lien nous dit elle)...contre une élue ayant gagné 5 fois contre son concurrent.. Intenable mais...imparable.

Non ce n'est pas sur le terrain judiciaire que Joissains sera battue car même en cas d'annulation elle aura les aixois derrière elle.. c'est sur le terrain politique que ses adversaires la battrons. Et ça ne sera pas une mince affaire. Mais bon on a le droit à quelques voeux pour 2010. 
 
Lu dans La Provence

Municipales : le recours contre Maryse Joissains (UMP) rejeté

Le tribunal administratif de Marseille a annoncé aujourd'hui le rejet du recours déposé par Alexandre Medvedowsky.Ce n'est pas une surprise, car ce n'est pas moi qui ai organisé les élections", déclare Maryse Joissains. Son adversaire socialiste, qui avait 187 voix de retard, devrait faire appel de la décision devant le Conseil d'Etat. (PS) pour faire annuler les élections municipales d'Aix-en-Provence, remportées en juillet dernier par Maryse Joissains (UMP). "

Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 20:17

Voilà une bonne nouvelle. Dominique Bindler, ancienne pièce maitresse de la politique du logement social de Maryse Joissains se voit condamner pour favoritisme. On reprendra cependant le propos de la présidente Imbert "Quel dommage qu'elle [Maryse Joissains],n'ait jamaisété entendue".

On attend la suite ...

Lu dans la provence.

L'ex-directeur des HLM aixois condamné pour favoritisme

Publié le jeudi 26 novembre 2009 à 09H03

 

Dominique Bindler fera appel de cette condamnation à six mois avec sursis

Dominique Bindler nie tout favoritisme dans la passation d'un marché avec un architecte aixois.

Dominique Bindler nie tout favoritisme dans la passation d'un marché avec un architecte aixois.

Photo Archives L. P.

 

Six mois de prison avec sursis et 10000€ d'amende pour Dominique Bindler; 5000€ d'amende pour Pierre M. Le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence est allé au-delà des réquisitions du parquet dans cette affaire de délit de favoritisme qui mettait en cause l'ancien directeur de l'office HLM Pays d'Aix Habitat et un architecte.

Lors de l'audience du 14 octobre dernier, Dominique Bindler avait farouchement nié à la barre avoir tenté de favoriser ce professionnel dans le cadre de l'obtention d'un marché public d'architecte conseil. Mieux, il disait avoir voulu mettre de l'ordre dans des procédures "anormales" quelques mois après sa prise de fonction à la tête de l'institution courant 2005.


De Peretti à l'origine de la plainte
Très rapidement, le spectre des pressions politiques était apparu dans les débats. C'est François-Xavier de Peretti, ancien adjoint déchu de Maryse Joissains, qui était à l'origine de la plainte; le rôle du député-maire (UMP), à l'époque présidente du conseil d'administration de la structure, n'a pas été clairement établi. "Quel dommage qu'elle n'ait jamais été entendue", avait soupiré lors de l'audience la présidente Imbert.

Dans le dossier, aussi, des témoignages à charge contre Dominique Bindler émanant de deux anciens cadres de l'office HLM. Témoignages que la défense avait largement tenté de discréditer en évoquant l'ambiance délétère qui régnait au sein du personnel : l'ancienne directrice adjointe et le directeur des affaires juridiques avaient parallèlement poursuivi devant les prud'hommes Dominique Bindler pour harcèlement.

Mais la théorie du règlement de compte politique, qui voulait la déstabilisation du directeur d'un organe paramunicipal pour toucher Maryse Joissains dans un cadre électoral, n'a semble-t-il pas ému les juges. C'est plutôt le rapport d'un expert des marchés publics dénonçant des irrégularités dans la procédure qui a fait mouche.

Le marché n'avait pourtant finalement pas été attribué; l'architecte n'avait reçu aucune indemnité. Les avocats des prévenus avaient plaidé la relaxe; le parquet n'avait pas requis de peine de prison contre Dominique Bindler et laissé une éventuelle sanction pour l'architecte à l'appréciation du tribunal.

Les deux condamnés faisaient savoir, par leur conseil, dès rendu du jugement hier, leur volonté de faire appel. Cette affaire n'est qu'un épisode judiciaire dans la saga qui agite depuis plusieurs années le fonctionnement de l'office HLM : cette année, Dominique Bindler a quitté ses fonctions dans le cadre d'un protocole d'accord et a pris la direction du centre de formation des apprentis.

Il a été remplacé par Mireille Mantot. L'ancienne directrice du CCAS, a saisi rapidement après sa prise de fonction, le parquet : une enquête sur des dysfonctionnements au sein de l'organisme est toujours en cours dans les services de la brigade financière à Marseille.


Alexandra DUCAMP (aducamp@laprovence-presse.fr)
Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 09:47


Un très bon score du Ps et du front de gauche. Un effondrement des écologistes et du FN.


Election cantonale partielle de Vitrolles

 

 

Inscrits :23151

 

Votants : 6623              28,6%

 

Blancs ou nuls :  103

 


 

Candidats :

 

Christian BORELLI (UMP) :  1331   20,4%

 

Rolande GUEDJ (Vitrolles Ecologie) : 174   2,7 %

 

Jean-Marie PONCET (NPA) : 224   3,4 %

 

Gérard GENTY (SE) : 152   2,3 %

 

Aminda HUILE ( POI) : 50  0,8 %

 

Loïc GACHON (PS) : 2754    42,2 %

 

Jean-Paul HOPP (Europe Ecologie) :  263  4 % 

 

Laurent COMAS (FN) : 821   12,6 %

 

Henri AGARRAT ( Front de Gauche) :  747    11,5 %

 


Repost 0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 16:21

Un acteur UMP, Christian Clavier se retrouve à jouer le rôle d'un candidat de gauche (social democrate) à la mairie d'Aix dans le film "La Sainte Victoire".  Il joue dans ce film un candidat de gauche se laissant " aider" par un entrepreneur/ architecte  aixois qui veut gagner des marchés publics et entrer dans le beau monde. Clavier ou Cluzel dans le film, accepte ce soutien pour accéder à la mairie et à des responsabilités nationales.

A une dénonciation de la corruption le film semble rajouter une critique de l'argent roi et de la demeusure qu'il créerait dans notre cité aixoise. Prendre pour cible la corruption et le triomphe de l'argent roi dans notre bellle ville aixoise.
..voilà qui va faire jaser.

Notre candidat de gauche fan de vélo (??) se met ensuite à renier son soutien financier pour jouer les monsieurs propres. Ce qui lui permet d'emporter la ville d'Aix. On attend avec impatience de voir le film et la morale de l'histoire que donne sa fin.. Mais la bande annonce est percutante et prometteuse.  On peut penser qu'e ce film ne laissera pas indifférent les acteurs politiques locaux qui, quel que soit le message du film, seront immanquablement pris à partie par le  contenu du film... et les aixois qui ne manqueront pas de faire quelques analogies avec leurs dirigeants et représentants locaux.

Vivement le 2 décembre et sa sortie en salle.


Repost 0