Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 13:53

On savait les étudiants aixois mal  aimés et maltraités : prix des logement ahurissants, animation de la ville non tournée vers eux, système de santé à leur destination fermé..

 

Et voilà que Maryse Joissains en remet une couche en fermant la maison de l'étudiant (MDE) .  Faute d'animation et de fréquentation puisque c'est cela le motif (qui est aussi un aveu d'inefficacité), ce lieu est virtualisé.. puisqu'il est remplacé par un portail internet... Les 35 à 40 000  étudiants ( c'est selon que l'on croit ou pas les chiffres dE mme Joissains qui nie le déclin universitaire d'AIX) sont donc encore une fois les parents pauvres d'une ville en pleine gentrification et vieillissement..

 

A Aix on ferme des classes d'école maternelle et primaire, on ferme la MDE, on voit les couples de jeunes actifs s'en aller.

 

Pour la jeunesse à Aix on pourra bientôt dire "Joissains m'a tuer..."

 

Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 17:58

Lu Dans La Provence du 3 juin

 

bandeau

 

Ils organisent une conférence de presse pour annoncer l’adhésion de Cyril Di Méo au PS ? "Pfff, c’est un non-événement", souffle un militant historique de la section aixoise. N’empêche, l’arrivée de cet ancien Verts, exclu du mouvement écolo dans lequel il a milité pendant treize ans pour cause d’alliance avec le MoDem et une partie de la droite lors de la municipale aixoise de 2008, méritait bien quelques explications.  

 

Et c’était aussi une occasion comme une autre pour Jacky Lecuivre, qui a pris la tête de la section aixoise, de fêter son 50e nouvel adhérent ? soit 328 militants à jour de cotisation ? depuis sa prise d’armes. "C’est un signe fort, qui montre que le PS attire de plus en plus à l’aube des primaires", assure Jacky Lecuivre.
 Comme on avoue avoir sacrifié quelques convictions nationales sur l’autel des ambitions personnelles et locales, Cyril Di Méo le rappelle: "J’ai toujours été à gauche". Avant de se présenter avec François-Xavier de Peretti (MoDem), Bruno Genzana et Stéphane Salord (alors à l’UMP), il a même été élu de 2001 à 2008 dans l’opposition municipale au côté des socialistes. Avec lesquels il n’a pas toujours été tendre: la fameuse photo des Verts partis avec De Peretti faisant un bras d’honneur, hilares, aux écolos de la liste Medvedowsky en 2008 n’est que la partie émergée de l’iceberg. Et des relations glaciales qu’entretenaient il n’y a encore pas si longtemps celui qui fut un virulent élu anti-Joissains et le leader du PS aixois. Ils auraient fait la paix.

Et puis Di Méo l’assure: "Je n’entre pas dans le parti d’untel ou d’untel. Je m’inscris dans la dynamique d’ouverture du PS". Le professeur d’économie au lycée militaire se fend même d’un petit satisfecit autocentré: "En 2006, j’avais déjà émis à Aix l’idée d’une primaire de la gauche. À l’époque, La Provence avait jugé cette idée romantique, rappelle-t-il. L’idée d’une alliance large en 2008 m’a amené à être exclu dans la douleur de chez les Verts, qui ont pourtant fait la même chose à la municipale de 2009".

 

Cyril Jacky PS

 

Mais promis, Di Méo ne vient pas régler quelque compte en prenant sa carte à la rose et au poing. Il marche même dans les pas d’Arinna Latz, élue Verts de 2001 à 2008, exclue pour les mêmes causes, qui a rejoint le PS aixois l’an dernier. "Je pense que la gauche doit mobiliser le plus largement possible dans la société, dont elle est parfois coupée. Il faut recréer un lien entre les forces progressistes et la population. Aujourd’hui, la gauche s’est engagée dans ce processus et c’est le seul valable pour battre Nicolas Sarkozy en 2012", promet Cyril Di Méo, qui veut rester ? cela va-t-il durer? ? loin "des logiques de motions", des affaires qui secouent la vie interne du parti dans les Bouches-du-Rhône et son homme fort, Jean-Noël Guérini. "La primaire va effacer tout ça, espère-t-il. La population est en demande de s’exprimer, de débattre. Pour une fiscalité plus juste, par exemple. Pas de ce qui se passe au sein du parti". Jusqu’ici donc, tout va bien.

 
Alexandra DUCAMP
Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 22:04

Pendant que le gouvernement sort 300 000 foyers de l'ISF en passant son seuil de 790 000  euros à 1,3 million faisant ainsi un cadeau fiscal de 1,5 milliard d'euros aux plus riches, ce sont les services publics qui trinquent. Un exemple à Aix.

 

Au collège du Jas de Bouffan ce sont trois médiateurs de vie scolaire qui seront supprimés à la prochaine rentrée scolaire.

 

 

Repost 0
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 21:04

Pourtant même le sous prefet s'en est rendu compte

 

Logement social : quand le sous-préfet recadre la CPa

 

 

Il  l'a dit poliment, doucement et d'une voix presque monotone. Mais il l'a dit fermement : le bilan de la Communauté du Pays d'Aix (CPA) en matière de construction de HLM est en "demi-teinte", a constaté Yves Lucchesi, et il a laissé entendre que toutes les communes ne jouent pas le jeu du logement social.

Le sous-préfet d'Aix participait hier à une réunion de la Commission intercommunale de l'habitat organisée à Trets. Pour 2010, l'objectif était de financer la construction de 420 appartements sociaux. Or, 341 dossiers seulement ont pu être bouclés. Serge Lerda, directeur de l'habitat à la CPA a souhaité par la suite nuancer ces propos : le Plan local de l'habitat court sur trois ans, et si l'on considère la période 2008-2010, c'est en moyenne 436 projets par an qui ont été montés. Soit.

Reste que les différents délais administratifs et recours des tiers n'ont permis en 2010 de livrer que... 167 logements sociaux. Mais au-delà, Yves Lucchesi, sans acrimonie, a tiré le signal d'alarme. Les populations les plus modestes ne sont pas les seules à avoir du mal à se loger.

De plus en plus de classes moyennes ont des difficultés à habiter près de leur travail et "des étudiants désertent notre magnifique université". C'est que sur 34 communes de la CPA, 22 ont plus de 3500 habitants et doivent selon la loi SRU disposer de 20% de logements sociaux. "Or seules Vitrolles, La Roque-d'Anthéron et Rousset" respectent ce critère a ajouté le sous-préfet, qui a reconnu qu'Aix "en est très proche".

Mimet et Eguilles pensent être dans les clous et, en première instance, la justice vient de leur donner raison. Reste que 19 communes se sont vues assigner des objectifs de construction, et que "six seulement les ont atteints" a regretté le représentant de l'État. Qui a aussi noté que 42% seulement des 2,3 millions d'euros que l'État met à disposition de la CPA pour le logement social ont été utilisés...

Sous le sceau de l'anonymat, un maire de la CPA confiait il y a peu qu'il ne construisait plus de HLM dans sa ville en conventionnement avec l'État depuis que les maires n'ont plus la possibilité de choisir les locataires de ces appartements. En outre, "nombre de maires préfèrent voir la pauvreté s'installer dans les autres villes" a regretté Pascale Morbelli (adjointe PS au maire de Vitrolles). Le problème du logement n'est pas près d'être résolu.

 

 

Thierry Noir (tnoir@laprovence-presse.fr

Repost 0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 09:58

On l'avait annoncé en son temps et c'est fait. V'Hello a planté. Trop peu de vélos. Un coût exorbitant. Aucune piste cyclable pour accompagner son développment. Des emplacements limités au seul centre ancien oubliant les quartiers périphériques. Comment faire une politique de transport en oubliant les 30 000 habitants du Jas de Bouffan et en passant à côté des  40 000 étudiants...? On leur avait pourtant dit et démontré par A+B....en séance de conseil municipal.... En tout cas, la mairie vient d'arrêter les frais en votant une délibération  mettant un terme à cette coûteuse et inefficace opération. Quel gâchis.. Nous avions  été les seuls, écolos et radicaux de gauche à critiquer ce projet et refuser de voter  pour au conseil municipal. Voilà l'article que j'avais pondu pour les pages municipales de l'opposition en son temps. C'est parfois rageant d'avoir raison en avance.  Car partout ailleurs où c'est bien fait, les vélos en libre service, ça marche.

  fahrradweghumour.jpg

 

V’Hello ou comment gâcher une bonne idée

La Ville d’Aix a décidé de mettre en place un service de vélos sur le modèle lyonnais. L’idée est a priori intéressante tant la réussite lyonnaise est parlante. On pourrait donc s'en féliciter si l’application de cette idée n’était dévoyée. Le grand Lyon avec ses 450.000 habitants propose 3.000 vélos, soit 1 vélo pour 150 habitants. Et ça roule tellement bien qu’ils envisagent d'augmenter le nombre à 5.000. A Aix, il y aura 220 vélos pour 150.000 habitants, en contrepartie de la publicité couverte par le marché public. Cela fait 1 vélo pour 682 habitants, soit 5 fois moins qu'à Lyon. On peut donc s’interroger sur le poids de cette nouvelle installation.  

 Sur l’implantation des bornes vélos, force est de constater que la Ville d’Aix a tenu à limiter leur localisation dans l’hyper centre. Alors que l’on aurait pu s’attendre à ce que les quartiers ou les parcs relais soient concernés afin de réduire l’usage de la voiture au profit du vélo, rien de tel n'a été mis en place. V’Hello risque donc d’être plus un gadget touristique qu’un moyen de transport pour les Aixois. 

 Mais ce qui jette un doute sur la pertinence réelle de cette installation, c’est l’absence de politique vélo qu’elle cache. Ainsi, aujourd’hui, les couloirs de bus restent interdits aux vélos, certaines zones urbaines sont interdites à la circulation vélo (comme les "Allées provençales"), aucun schéma vélo n’a été réalisé alors qu’une étude commandée par la Communauté du Pays d’Aix est dans les tiroirs depuis 3 ans, aucune piste cyclable protégeant les cyclistes n’a été construite.

En matière de transport, on ne nous mène pas à vélo… mais en bateau.

 

Aix en dialogue, juillet 2007

Repost 0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 12:31

Le site du  « Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne »  à consulter pour lutter contre les menaces qui pèsent dans le pays d'Aix.

 

http://cvgg.over-blog.com/

 

L’Etat Français  a accordé dans la plus grande opacité des permis de recherches de « gaz non conventionnels » sur un territoire correspondant à l’ancien bassin houiller du pays de Gardanne, situé entre Fuveau à l’est et le plateau de l’Arbois à l’ouest.

Vu les conséquences environnementales probablement désastreuses et non exposées à ce jour par les autorités

Vu l’ignorance et/ou l’inaction des élus locaux  à ce jour  

Nous appelons  à l'arret immédiat des explorations gazières sur notre territoire

Nous demandons l'ouverture sans délai d'un débat public sur les Gaz Non Conventionnels

 

 

ps  Alors que Jean Louis Borloo se positionne en candidat écolo centriste on rappellera qu'il a signé les permis de prospection de gaz non conventionnels de Gardanne. http://cvgg.over-blog.com/article-le-permis-de-gardanne-67399302.html

Dommage que Maryse Joissains du parti radical valoisien qui recevait récemment Borloo pour tester sa candidature ait oublié de lui signaler cette horreur...et de lui monter la motion qu'elle a fait voter par la communauté d'agglomération du pays d'Aix.

 

 

 

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 10:32

Le candidat Vert aux cantonales de Vitrolles Philippe Gardiole qui se présentait face à Loic Gachon maire de Vitrolles avait refusé au second tour de donner une consigne de  vote dans le duel Ps FN ... Au nom du fameux bonnet blanc et blanc bonnet... Gardiol était pourtant adjoint au maire de Loic Gachon candidat socialiste maire de Vitrolles... Il vient de se voir retirer ses délégations par son  maire ayant peu gouté la solidarité à géométrie variable.

 

 

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 10:31

Le conseil d’administration de l’ESPIGAU et son président Antony Sette ont le plaisir de vous  inviter au

2ème « CAFE de la VILLE »

Jeudi 14 Avril 2011 de 18h15 à 21h00

Centre social « Les Amandiers », 8 Allée des Amandiers à Aix en Provence

Rencontre-débat avec

Gilbert LIEUTIER

Expert en déplacements urbains

Sur le thème :

« Les mobilités dans la Ville »

Animé par Dominique MICHEL

L’Espigau organise tous les 2 mois les « Cafés de la Ville », rencontres régulières sur les enjeux de la ville en général et de la ville d’Aix en Provence en particulier sur l’année 2011 avec la contribution de chercheurs et d’experts indépendants, afin de se questionner, de s’interroger sur le rapport entre le développement de la ville et le développement des solidarités.

Ces « Cafés de la Ville » sont itinérants, à chaque Café un lieu différent dans la ville

Pour son  2ème Café, l’Espigau a le plaisir d’inviter Gilbert LIEUTIER qui présentera ses réflexions sur la ville et les mobilités. Après une intervention générale, le débat portera sur la situation et les projets à Aix en Provence et le Pays d’Aix à partir du  PDU (Plan de déplacements Urbains) adopté par la Communauté du pays d’Aix le 24 juin 200. Ce PDU a fait l’objet d’un avis critique dans le livre blanc élaboré en 2008 par la fédération des CIQ (Comité d’intérêt de quartier du Pays d’Aix) et de l’ADAVA (association pour le développement du vélo, de la marche à pieds et des transports collectifs du pays d’Aix). Par ailleurs, il a été annulé par le tribunal administratif le 27 mai 2008 ! Où en est-on aujourd’hui ? La politique des transports est-elle à la hauteur des attentes des usagers ? Contribue-t-elle à rendre la ville plus solidaire ? Quelles sont articulations avec l’aire métropolitaine marseillaise?

La soirée se déroulera en 3 temps :

18h30-19h15 Exposé de Gilbert Lieutier

19h15-20h15 Débat avec les participants

20h15-21h30 Prolongement des débats autour d’un apéritif

Gilbert Lieutier : a travaillé au CETE méditerranée comme chef de projet en déplacements urbains et correspondant « vélo » du ministère. Aujourd’hui « conseil en déplacements urbains ».Réalisation d’études globales de déplacements dans de très nombreuses villes des régions PACA, Languedoc et Corse. Co-auteur du document « circulations douces dans les sites touristiques.

Réalisation d’articles et de conférences sur les « zones à trafics limité » des villes italiennes.

Interventions dans de nombreuses conférences en France et en Italie. Participation au comité technique de la démarche « code de la rue ».Membre de l’ADAVA et Président de l’association « Rue de l’Avenir ».

 

Contacts:espigau.aix@gmail.

Repost 0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 09:17

 

Sur la canton de Vitrolles de dimanche le candidat Vert Philippe Gardiol (10%) ne donnera pas de consigne de vote. Cet ancien  militant PS devenu Verts puis redevenu PS après les présidentielles 2007 et aujourd'hui redevenu Europe écologie les Verts après les Européennes 2009, n'appelera pas à voter pour Loic Gachon (PS) maire de Vitrolles dont il est pourtant ...l'adjoint.  Ce dimanche Loic Gachon  sera juste opposé à un candidat FN...dans un canton qui a pour ceux qui ont un peu de mémoire politique une histoire très particulière...celui de Vitrolles..!! Ville qui a été prise et détruite par le ....FN... en son temps.

 

  Les écologistes sont devenus fous  (ça on le savait un peu..) mais ils sont en plus dangereux....

 

ps : On pourrait penser que c'est parce que Loic Gachon ne connait rien à l'écologie et à l'environnement ce qui est devenu le seul critère de EELV ...Mais  Loic Gachon est ancien ingénieur de l'ARPE (agence régionale pour l'environnement)... Fous je vous dis

Repost 0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 22:51

Nous connaitrons en Paca et dans le 13 des seconds tours de cantonales, FN/ PS ou UMP/Ps. On ne pourra qu'être consterné de la position d'Europe Ecologie les Verts. Ainsi cette organisation ne donne pas de consigne de vote pour les candidats PS. Comme si Ps et FN ou UMP et PS pouvaient se valoir. Surtout en ces temps de fusion de la droite et de l'extrême droite.

 

Il faut le voir pour le croire. Par exemple pour le Pays d'Aix. Dans le canton de Peyrolles il n'y aura pas d'appel à voter pour le candidat socialiste qui est quand même face au FN... (une paille...) Et sur le canton Aix Ouest André Guinde n'aura aussi aucun soutien alors que le match sera serré.

 

Ceci alors que les Verts siègent : à Aix dans le groupe d'opposition Modem/ Ps/ Verts présidé par un des candidats gueriniste aux cantonales (soutenu donc aux municipales, dans l'opposition mais pas aux cantonales)..., à la communauté urbaine de marseille présidée par le bras droit de JN Guerini et à la Région Paca dont on a parlé récemment pour quelques affaires... lnstances desquelles leur croisade morale aurait du les pousser à démissionner. Ce qu' ils ont oublié de faire.... ou leur cohérence idéologique ( mais ils continuent par exemple à sièger dans la majorité Modem Ps de la CUM malgré sa construction de l'incinérateur de Fos)... La tartufferie est complète...La morale est bien loin et ce sont donc bien  les municipales marseillaises qui sont en ligne de mire.

 

Ainsi Les Verts pour dénoncer le président du conseil général ne donneront donc pas de consigne de vote. Au risque de faire perdre des cantons à la gauche. Comme s'il était équivalent que l'aide aux personnes âgées, les collèges, le RSA, les transports soient gérés par le Ps, l'UMP ou le FN..... L'irresponsabilité politique est totale. Le tournant politique dangereux. Nous assistons à un  retour du waechtérisme où le ni droite ni gauche est transformé en ni gauche ni extrême droite ....pour des ambitions municipales.  Terrifiant et irresponsable.

guinde2

 

J'ai pour ma part apporté mon soutien à André Guinde dont les aixois connaissent le travail, les valeurs morales et les engagements progressistes. Quand on a quelque mémoire politique à Aix.. comment ne pas appeler à voter pour lui face à un candidat UMP ? En  tant qu'écologiste et ancien candidat écologiste en 2004 sur ce canton d'Aix Ouest j'appelle les écologistes d'Eguilles, du Jas de Bouffan, de Meyreuil à porter leurs suffrages sur la candidature d'André Guinde.

 

 

 

Repost 0