Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 15:57

 

A Aix les partisans de François Hollande  se font traiter de "zoulous", les leaders de droite menacent de "lever une armée" si Hollande est élu....et la permanence du PS se fait défoncer lors de défaites UMP...

 

Voilà le "vrai" travail de certains hier soir

permanence Ps explosée

Repost 0
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 09:19

Malgré une fin de campagne nauséabonde la France n'a pas sombré dans la paranoïa....voilà une belle victoire

 

 

Hollande-victoire-2012

Et on a fait une belle fête à Aix pour

 

 

Sur Aix Sarkozy fait 53 % des voix contre 46,9% pour Hollande. Aix reste une ville de droite. Mais c'est une forte regression de la droite Sarkozyste. Ainsi Sarkozy perd 4632 voix par rapport à 2007(37124 voix contre 41756 en 2007). Et la gauche connait une forte progression passant de 42,7% à 46,9% plus de 4 points supplémentaires et gagne plus de 1724 voix.

 

Mais il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin

2çasuffit

 

Il faut finir le travail les 10 et 17 juin..en se débrassant de Kert et Joissains comme député.

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 13:31

 

Le 22 avril 2012 restera comme un jour historique : pour la première fois en France, un candidat a réussi l’exploit d’arriver en tête du premier tour de l’élection présidentielle devant le président sortant. Quelle joie de voir les Françaises et les Français faire mentir les pronostics qui prévoyaient une forte abstention et placer François Hollande en première position !

Dix ans jour pour jour après que j’ai décidé de m’engager au sein du Parti socialiste, cette journée était pour moi un moment particulier de joie et d’enthousiasme. Mais c’est la joie collective qui me touche le plus : hier les Français ont montré qu’ils étaient prêts au redressement de notre pays, prêts au changement qui nous fera renouer avec notre histoire, nos valeurs, nos principes.

Nous avons encore devant nous quinze jours de campagne : j’invite toutes celles et ceux qui souhaitent ce changement à s’engager pour qu’il devienne réalité le 6 mai. Porte après porte, réunion après réunion, rencontre après rencontre : il nous faut convaincre chaque jour et convaincre partout. Une élection ne se joue pas dans les sondages mais dans les urnes. Les différences constatées hier entre les pronostics et les résultats en sont une preuve supplémentaire.

Le score de la candidate du Front national, plus haut qu’attendu, montre la colère d’une partie des électeurs contre la politique du candidat sortant. Ce score est encore plus haut sur la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône, où il dépasse 20%. Ce résultat m’attriste mais ne m’étonne pas : pour être chaque jour sur le terrain, à l’écoute de vos préoccupations, je sais votre colère, vos besoins, vos manques, la précarité dans laquelle vous vivez, vos angoisses.

« Qui sème le vent récolte la tempête » : c’est cela qu'a fait Nicolas Sarkozy. En instaurant le bouclier fiscal, en supprimant des milliers d'emplois dans l'éducation, la justice, la police, en négligeant les services publics, en considérant la jeunesse comme une menace, en cherchant des boucs émissaires,…

Pourtant, les réponses de l’extrême-droite n’en sont pas : dérembourser ou interdire l'IVG n'empêchera pas les avortements, cela mettra seulement des femmes en danger ; sortir de l'euro ne permettra pas le retour à la France des Trente Glorieuses, cela mettra l'ensemble de nos entreprise et le pays en danger ; pointer du doigt les immigrés ne résoudra pas le chômage car c'est en créant de l'emploi qu'on sortira de la crise. Je veux continuer à convaincre, en montrant comment François Hollande porte le changement que vous êtes si nombreux à attendre. Les réponses à votre colère ne se trouvent ni dans la violence, ni dans la xénophobie, ni dans le rejet de l'autre. Permettre aux enfants d'être bien à l'école, permettre aux jeunes comme aux anciens de travailler, redonner le droit à celles et ceux qui ont travaillé 41 année de partir à la retraite à 60 ans, faire respecter la loi, retrouver l’exemplarité au plus haut niveau de la République : voilà le chemin.

Hier, vous avez placé François Hollande en tête du premier tour de l’élection présidentielle. Le 6 mai, vous choisirez le nouveau président de la République. Notre pays a besoin de changement. La voie que propose Nicolas Sarkozy est une impasse, son bilan en dit plus long que les milliers de pages que nous pourrions écrire : doublement de la dette depuis 10 ans, accroissement des inégalités, désindustrialisation, casse de nos retraites, mise en danger du système de santé, Éducation nationale sacrifiée, justice et sécurité privées de moyens…

Tout cela n'est pas irrémédiable : notre France, c'est celle de la République, de l'égalité, du respect, de la jeunesse, de l'avenir. Notre France, nous voulons la voir revivre. Le changement, c'est maintenant !

Le 6 mai prochain, votons François Hollande !

 

Gaelle Lenfant

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 22:27

 

Sarkozy 32,8%

Hollande 26,7 %

Le Pen 14,5%

Melenchon 11,2%

Bayrou 9%

Joly 3%

Dupont aignan 1,2 %

 

Une ville d'Aix qui connait un effritement de la droite de 4 points et une perte de 4000 voix, une progression importante de la gauche et de la gauche de gauche (un total cumulé de 29744 voix soit 41% contre 24297 voix soit 33% en 2007), un effondrement de Bayrou 10 points (8000 voix).. Et une forte poussée du FN (4000 voix supplémentaires). Droite et extreme droite font 47% à Aix soit l'équivalent de 2007. Ce sont donc les pods de la droite et l'extreme droite qui ont changé à AIx. Une ville qui reste donc très à droite mais qui esperons le ne redonnera pas une majorité de  57 % à Sarkozy comme en 2007.......

 

Mais une france qui se lève contre Sarkozy

 

Aix-en-Provence

Résultats du premier tour à Aix-en-Provence (22/04/2012)

Candidats Nombre de voix % exprimés
Nicolas SarkozyNicolas Sarkozy 23 240 32,81
François HollandeFrançois Hollande 18 961 26,77
Marine Le PenMarine Le Pen 10 305 14,55
Jean-Luc Mélanchon 7 943 11,22
François BayrouFrançois Bayrou 6 396 9,03
Eva JolyEva Joly 2 219 3,13
Nicolas Dupont-AignanNicolas Dupont-Aignan 952 1,34
Philippe PoutouPhilippe Poutou 433 0,61
Nathalie ArthaudNathalie Arthaud 188 0,27
Jacques CheminadeJacques Cheminade 187 0,26
Suffrages Nombre de voix     % inscrits
Inscrits 90 437  
Abstentions 18 645 20,62
Votants 71 792 79,38
Exprimés 70 824 78,31
Blancs ou nuls 968 1,07

Consultez également pour cette commune :

Résultats du premier tour à Aix-en-Provence (22/04/2007)

Candidats Nombre de voix % exprimés
Nicolas SarkozyNicolas Sarkozy 26 986 36,78
Ségolène RoyalSégolène Royal 18 605 25,36
François BayrouFrançois Bayrou 14 510 19,78
Jean-Marie Le PenJean-Marie Le Pen 6 217 8,47
Olivier BesancenotOlivier Besancenot 1 899 2,59
Dominique VoynetDominique Voynet 1 205 1,64
Philippe de VilliersPhilippe de Villiers 1 068 1,46
José BovéJosé Bové 988 1,35
Marie-George BuffetMarie-George Buffet 890 1,21
Arlette LaguillerArlette Laguiller 540 0,74
Frédéric NihousFrédéric Nihous 296 0,40
Gérard SchivardiGérard Schivardi 170 0,23
Suffrages Nombre de voix     % inscrits
Inscrits 89 478  
Abstentions 15 432 17,25
Votants 74 046 82,75
Exprimés 73 374 82,00
Blancs ou nuls 672

0,75

 

 

Résultats du second tour à Aix-en-Provence (6/05/2007)

Candidats Nombre de voix % exprimés
Nicolas SarkozyNicolas Sarkozy 41 756 57,30
Ségolène RoyalSégolène Royal 31 120 42,70
Suffrages Nombre de voix     % inscrits
Inscrits 89 481  
Abstentions 14 026 15,67
Votants 75 455 84,33
Exprimés 72 876 81,44
Blancs ou nuls 2 579 2,88
Repost 0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 21:32

 

Pour ceux qui ne connaissent pas le talent du suppléant de Maryse Joissains à la députation

 

Et toutes les explications là.

  http://monpeynier.over-blog.com/article-une-manif-a-peynier-100063339.html

 

Repost 0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 12:20

 

Nous étions avec la petite famille à la Cité du livre, ce samedi, pour une représentation de théatre . Princes et princesses. Après une représentation au contenu féministe affirmé (mais un peu trop didactique et compliqué pour les très jeunes enfants..) nous avons eu droit à une intervention de l'adjointe à la jeunesse..Patricia Larnaudie.

 

 

princes-et-princesses

Emportée par son talent d'oratrice et chevauchant sans vergogne son balai magique elle est donc partie dans un petit speech....

"Et alors il y a des petites princesses dans la salle....

Ouiiiii !!!!

Et elles veulent un prince charmant..??? 

 ...Légers oui.. 

Et il y a des princes    dans l'assemblée ??

Ouiiiii ??

Et ils veulent des princesses . ?????

légers oui.."

 

C'est à croire que les enfants de 6 ans avaient mieux compris la pièce que notre adjointe...puisque toute la finalité de la pièce consistait à montrer aux petits filles qu'on pouvait tout à fait se passer de prince...et battre les monstres toute seule.

 

Ce n'est pas grave notre adjointe est repartie sur son balai pour d'autres aventures...

Repost 0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 12:15

 

On lira avec intéret les chiffres des  contribuables de l'ISF d'AIx....

 

 

Aix-en-Provence

3,162 redevables à l'ISF
5,990 euros d'impôt net moyen
1,731,036 euros de patrimoine moyen déclaré

Repost 0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 16:23

Lu sur le site de l'expansion en fin d'année dernière.

 

http://lexpansion.lexpress.fr

 

Dans une région à majorité socialiste, l'ancrage à droite de l'agglomération s'incarne dans l'UMP Maryse Joissains, indétrônable maire depuis dix ans et présidente de la Communauté du pays d'Aix.

1 Maryse Joissains, la maire hyperactive. Du haut de ses 69 ans et de ses 10 centimètres de talons, Maryse Joissains n'arrête pas. Maire d'Aix-en-Provence depuis 2001, réélue en 2009 après l'annulation du scrutin de 2008, cette ancienne avocate spécialiste du principe de précaution (dossiers sur le sida ou sur l'amiante) a donné un autre visage à sa ville, amorçant la rénovation des Allées provençales et des cours Sextius et Mirabeau, multipliant les rues piétonnes. Egalement députée et présidente de la Communauté du pays d'Aix (CPA), elle maintient que "la séparation des mandats est un frein à l'efficacité politique".

 

2 Gérard Bramoullé, l'économiste au service de la ville. Vous avez peut-être déjà lu son nom sur la couverture d'un manuel Dalloz. Gérard Bramoullé, 67 ans, est un ancien professeur d'économie à Aix III. Adjoint aux finances à la mairie au début des années 80, il a repris ce rôle en 2001 : "Il y a tant de passerelles entre la discipline et la pratique !" Vice-président de la CPA chargé des finances, il revendique la baisse de 1 300 à 800 euros par an de l'endettement par habitant. Il est aussi PDG de la Semepa, une société d'économie mixte qui est à l'origine de l'écoquartier Duranne ou de la rénovation du cours Mirabeau.

 

3 Alexandre Medvedowsky, l'opposant expert en conseil. A 52 ans, cet énarque, candidat socialiste malheureux aux municipales de 2008 et 2009, mais réélu conseiller général en mars dernier, préside le groupe d'opposition à la mairie. Au quotidien, il dirige son cabinet de conseil en stratégie et d'intelligence économique ESL & Network-France. Et utilise ses compétences au sein du collectif de soutien au candidat François Hollande. Cofondateur du technopôle de l'environnement Arbois-Méditerranée il y a vingt ans, il le préside encore aujourd'hui.

 

4 Loïc Gachon, celui qui réveille Vitrolles. Cet élu PS de 37 ans cumule les fonctions de conseiller général et - depuis le décès de Guy Obino - de maire de Vitrolles, le deuxième territoire économique de l'agglomération aixoise avec 25 000 emplois. "La ville est très bien située d'un point de vue logistique, grâce à l'aéroport, mais il n'y avait plus de stratégie de développement des zones d'activité, explique-t-il. J'ai amorcé leur développement autour de l'aéronautique et d'Eurocopter. Je souhaite aussi qu'à terme nous puissions relier les zones avec la gare TER."

 

5 Jean-David Ciot, le remplaçant de Guérini à la fédé. Maire du Puy-Sainte-Réparade (5 000 habitants) depuis 2008, Jean-David Ciot a pris une autre envergure le 21 juillet dernier. "Quand Jean-Noël Guérini a dû quitter la présidence de la section locale, la direction nationale du PS a pensé que j'étais le plus capable de réunir la famille socialiste", explique-t-il. A 44 ans, vice-président de la Communauté du pays d'Aix chargé du développement de l'activité touristique, il a lancé en 2010 une étude - bientôt rendue publique - sur les niveaux d'emploi dans ce domaine.

 

6 Jean Chorro, l'inusable gaulliste. Cet ancien professeur de mathématiques a construit sa richesse dans les cliniques privées et maisons de retraite (Les Feuillades, Sibourg...). A 74 ans, Jean Chorro préside quatre sociétés par actions simplifiées qui emploient 500 personnes et réalisent 34 millions d'euros de chiffre d'affaires. En parallèle, ce gaulliste responsable de la quatorzième circonscription UMP (ex-RPR) depuis 1962 est premier adjoint au maire. Il est chargé des grands travaux (la salle des fêtes des Milles, le château de l'Horloge, l'annexe du conservatoire) et de l'archéologie. Il est aussi vice-président de la CPA chargé des transports, un dispositif qui draine 23 millions de voyageurs par an.

 

7 Stéphane Salord, l'élu qui a claqué la porte. Ex-adjoint au maire chargé du développement économique, Stéphane Salord a quitté l'équipe en 2008 avec pertes et fracas, "car la relation avec Maryse Joissains devenait difficile". Depuis deux ans, il est porte-parole du petit parti Génération écologie. Ancien consul général des Comores pour la région Paca, membre actif de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme, il dirige l'Ipsa-Esdac, une école d'arts appliqués et de communication.

 

8 Sophie Joissains, la sénatrice de choc. "Quand j'étais petite, mes grands-parents communistes avaient des débats enlevés avec mes parents, plutôt radicaux", se rappelle Sophie Joissains, 42 ans. Diplômée en droit pénal, adjointe au maire, elle mène le projet de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine afin de "créer une vie de village dans deux cités" (Corsy et Beisson) grâce à 400 000 euros de budget jusqu'en 2014. Sénatrice depuis 2008, elle a contribué au vote pour l'instauration d'une journée nationale civique en mai dernier.

9 Cyril Di Méo, le transfuge vert. Certains lui reprochent de retourner sa veste. Cyril Di Méo, 36 ans, militant des Verts de 1995 à 2008, a été exclu du parti. Ce blogueur politique connu a rejoint le PS cette saison "parce que les enjeux écologiques et de leadership pour les prochaines municipales vont se jouer au PS", explique le professeur de sciences économiques et sociales au lycée militaire.

 

10 Frédéric Guinieri, le maire trois fois élu. A 52 ans, Frédéric Guinieri est maire de Puyloubier, un village de 1 800 habitants, depuis 1995, élu avec 93 % des voix pour son troisième mandat. Sans étiquette, il se dit "proche de Maryse Joissains". A la CPA, cette forte personnalité est déléguée aux transports, aux côtés de Jean Chorro.

 

11 Jean-Louis Keita, l'avocat atypique. Ce moustachu plein de verve de 59 ans, avocat pénaliste et ex-bâtonnier d'Aix, a défendu des personnes mises en cause dans des affaires sordides. "Quand on vient me chercher, je ne sais pas dire non", se justifie- t-il. En 2008, ce "gaulliste de gauche" s'était présenté aux élections municipales sur la liste socialiste dissidente de Michel Pezet. "D'origine guinéenne, je représente un message d'espoir antiraciste. Aux prochaines municipales, je présenterai sûrement ma propre liste, peut-être sous l'étiquette de Villepin..."

 

12 Yannick Decara, le jeune joissainiste. Ce jeune homme de 24 ans fait de la politique depuis l'âge de 15 ans. "Je suis un produit de la génération Sarkozy. Pour moi, Maryse Joissains est un Sarko au féminin." Elu en trente-huitième place sur la liste UMP aux municipales, il est chargé des associations étudiantes.

 

Et aussi

Gaëlle Lenfant, 40 ans, est vice-présidente du conseil régional chargée des solidarités et de la lutte contre les discriminations, et secrétaire adjointe aux droits des femmes pour le PS.

Le maire UMP de Venelles, Jean-Pierre Saez, actuellement en retrait pour des raisons de santé, est vice-président de la CPA délégué à l'environnement. Il a lancé le plan véhicule électrique et a fait signer une charte de développement durable en 2010.

François-Xavier de Peretti est conseiller municipal du MoDem. Battu aux municipales de 2008, il avait fait annuler les élections, pour les perdre à nouveau en 2009. Il a refusé d'être tête de liste du MoDem aux régionales.

 

Par Léa Lejeune - publié le 07/11/2011 à 09:00

 

Repost 0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 14:41

100 000 m2 de construction autour de la gare TGV et la zone de l'Arbois...l'inéptie urbaine aixoise continue...... Construire hors de tout tissus urbain (reseau de transport, équipement collectifs, logements..) une quantité aussi délirante de bureaux c'est stupéfiant. Le tout dans une monofonctionnalité (des bureaux ...et de quoi nourrir ceux qui viennent..) que même les urbanistes des années 70 n'auraient pas osé... Comme si les reseaux de transport locaux n'étaient pas déjà saturés ...comme si l'étalement urbain et le mitage de notre territoire n'étaient pas déjà assez catastrophiques !!!

 

Densité urbaine, plurifonctionnalité, urbanisme durable, écologie....voilà des notions qui décidemment qui échappent aux responsables aixois....

 

Le mal développement d'Aix continue donc avec ce projet qui bafoue toutes les règles minimales d'un urbanisme humain et écologique....

 

Mais jusqu'à quand va t'on laisser se commettre des crimes contre l'urbanité en Pays d'Aix ???

 

 

 

La ZAC de la gare de l’Arbois s’actualise avec Treize Développement Treize Développement vient de relancer des études de marché et de programmation pour la ZAC de la Gare à Aix-en-Provence. La mission consiste à actualiser les études réalisées en 2003 et 2006 en vue de la commercialisation de cette ZAC de 40 hectares qui jouxte la gare TGV de l’Arbois. Cinq ans après les dernières annonces, la réalisation du projet a en effet avancé à un rythme inverse de celui du bolide ferroviaire, plombée par les atermoiements juridico-administratifs entourant l’élargissement du CD9, axe qui traverse la ZAC, et par des problèmes de maîtrise foncière. Ces deux obstacles sont en passe d’être levés. Le dossier de la route est quasiment réglé, le préfet ayant signé la DUP autorisant le Conseil général des Bouches-du-Rhône à lancer les travaux d’élargissement de la voie le 10 janvier 2011. Quant à l’horizon foncier, il s’est enfin dégagé, Treize Développement, RFF et la SNCF étant parvenus à un accord sur le prix de rachat des parcelles situées sur l’emprise de la ZAC. RFF a accepté de céder les 4,5 ha qu’il détient sur le site au tarif moyen de 15 euros le mètre carré constructible, soit un prix trois fois et demi plus élevé que celui payé par la SNCF au début des années 90 pour acquérir ces parcelles au conseil général afin de réaliser la gare et les voies du TGV Méditerranée. 100.000 m2 de plancher L’horizon administratif désormais (presque) complètement dégagé («presque» car un collectif de riverains qui avait obtenu l’annulation de la première DUP préfectorale en 2003 compte à nouveau ferrailler sur le terrain judiciaire), le technopôle Arbois-Méditerranée, pilote de l’opération, a le champ libre pour engager les travaux de viabilisation. Mais avant de lancer les pelleteuses sur le terrain, le syndicat mixte du technopôle a demandé à Treize Développement, aménageur du site, de mettre à jour les données économiques de l’opération. Ce travail d’actualisation s’effectuera sur la base du plan de commercialisation établi en 2006. A l’époque, le business plan prévoyait la cession d’une vingtaine de lots d’environ 5.000 m2 au tarif moyen de 190 euros/m2 TTC, soit un prix se situant dans le haut de la fourchette de ceux pratiqués dans le pays d’Aix. Une cherté justifiée par la qualité des dessertes de la zone, dotée d’une gare TGV et à 5 km de l’aéroport Marseille-Provence. Côté dépenses, le montant des investissements publics était estimé à près de 25 M€TTC (dont 17 M€ de travaux de viabilisation). Cet investissement devait être couvert par le produit des ventes des surfaces de plancher (19 M€) et par les participations des collectivités (6 M€). La somme des investissements privés était, quant à elle, estimée à près de 200 M€. D’ici la mi-novembre, les programmistes devront donc actualiser ces chiffres, en conservant la vocation du site : vitrine du technopôle, cette ZAC du «Domaine de la gare» devrait héberger 80.000 m2 de bureaux et de laboratoires et 20.000 m2 de services (hôtellerie et restauration).

 

 

E-lettre Sud Infos | Publié le 05-09-2011

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 11:21

Festival d'Aix : on a frôlé l'annulation !

 

 

La lune a pu se lever hier sur le coup des 21h30 entre les arbres multicentenaires du domaine du Grand Saint-Jean, les lumières s'allumer sur le parc, décor naturel et magnifié d'Acis et Galatea, l'opéra de Haendel dont se jouait la "première". Les 600 spectateurs n'ont rien su du drame qui s'est noué vendredi soir, lorsque sont arrivées 100caravanes de la communauté des Évangélistes.

250 familles qui se réunissent traditionnellement en cette période avant de rejoindre en août, dans l'est, le grand rassemblement de Vie et lumière. A Fréjus, leur contrat d'occupation de terrain avec la ville s'achevait, le séisme a précipité le départ; ici, le cadre est splendide et pour entrer, le chemin est bucolique et peu protégé. Le 1er acte se noue dès 20h quand les autorités découvrent l'occupation. Les avocats de la Ville, Me Gomez et Faure, quittent l'Archevêché: rideau sur La Traviata, ouverture du dossier d'expulsion.

Pour Jules Susini, adjoint à la sécurité, c'est balade au clair de lune sur le site pour une médiation vaine. Hier matin, le référé a été rejeté par la magistrate. "Il manquait soi-disant des pièces", confiera la députée-maire. Très, très colère contre la justice. Le commissaire Labadié est sur place, les services techniques sont prêts à débroussailler en face un champ dont la communauté ne voudra pas. " Des ronces, des ravins, impraticable", tranchent les pasteurs. Qui tentent en vain à midi de rencontrer Maryse Joissains en mairie.

En régie, on s'affole, Bernard Foccroulle, directeur du Festival, explique: "Les gradins sont face à la scène, laquelle fait dos au panorama. Les caravanes sont… dans le champ. Et 250 personnes génèrent du bruit. On va devoir annuler." 15h30, Maryse Joissains déboule à Puyricard et rencontre les pasteurs. Ils n'arrivent guère à prêcher la parole de Jésus à l'avocate qui attaque: le spectacle annulé, "c'est 1 à 1,5M€ de pertes, on se retournera contre vous pour obtenir des indemnités". L'huissier prend note, les avocats parlent saisie des véhicules, les gens du voyage réclament un terrain pour se poser, évoquent leurs droits, Maryse Joissains manque s'étrangler, "et pourquoi vous n'achetez pas un terrain".

"On ne savait pas qu'il y avait un festival" - de quoi au fait ? glisse l'un, proposant ses services en guitare manouche. "J'entretiens une aire d'accueil des gens du voyage, plaide le maire, je vais en construire une autre deux fois plus grande quand la loi ne m'y oblige pas". Les évangélistes prient : "trouvez-nous une solution". Les caravanes ne sont pas dételées depuis la veille, prêtes à s'ébranler. Une délégation de la ville conduit les porte-parole au Réaltor pour visiter l'aire. On sait qu'elle ne sera pas assez grande. "Oui mais il y a une friche en face", avance Jules Susini.

Avec le bidonville des Yougoslaves… En attendant leur retour, Maryse Joissains campe près des gradins, annule les mariages qu'elle doit célébrer, peste contre la société, la police, la justice, la mendicité, et contre la Ligue des droits de l'homme qui fustige son tract contre Shengen. La direction du Festival réfléchit déplacement au lendemain d'une version d'Acis & Galatea au Grand Théâtre, remboursement des spectateurs… La délégation est de retour à 18h.

Les pasteurs évoquent un terrain du côté de Cabriès, demandent à Mme Joissains d'intercéder pour qu'ils puissent s'y installer malgré le fossé de deux mètres creusé par le maire de la commune… pour éviter ce type d'emménagement. Le ton monte. Une demi-heure plus tard, les Évangélistes font savoir qu'ils sont prêts à partir, pour un autre terrain, pas très loin… Les festivaliers commencent à arriver, les premières caravanes filent. Bernard Foccroulle respire. Une expulsion dans les normes aurait quelque peu faussé l'harmonie…

 

 

Carole BARLETTA (cbarletta@laprovence-presse.fr

Repost 0