Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

18 novembre 2005 5 18 /11 /novembre /2005 13:04

Encore une réunion de la CPa où je me fais mener en bateau. On nous présente le schéma vélo..il a été rendu en octobre 2004 et c'est en novembre 2005 qu'on nous le présente...le tout sans nous remettre le dossier ...Comment travailler sur le sujet avec 5 pages sur 600 distribuées en séance ??? On se fout vraiment de notre gueule.

Et dire que personne ne bronche???

Repost 0
6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00

Que penser de l' appel du collectif unitaire aixois contre le libéralisme ? (mis copie en fin de texte)

Tout d'abord qu'il pérennise le clivage du oui et du non...et ne prend pas acte que les arguments du Non expliquant un futur plan B étaient faux...car on n'a aucun plan B et l'Europe n'a jamais été aussi en panne.

Deuxièmement on peut se demander quel est le sens d'un tel appel car évidemment on ne peut que souscrire à de tels propos aussi généraux, aussi vagues. Qui est contre l'égalité entre tous, contre la protection de l'environnement, contre l'égalité économique ????. On pourrait trouver cela sympathique, mais cela fait l'impasse sur les vraies discussions que nous devons avoir à gauche. L'antilibéralisme refait une unité de façade à des collectifs pour le non. Quand on lit qu'il faut préserver l'environnement..cela veut il ditre qu'il faut sortir du nucléaire ? quand il est dit qu'il faut de la démocratie et une nouvelle république..cela veut il dire qu'il y a accord pour l'election des structures intercommunales au suffrage universel direct..et y a t'il consensus pour un régime parlementaire ?

Quand il est dit qu'il faut une égalité pour tous cela signifie t'il qu'il faut enfin mettre en place des politiques de discriminations positives ??? Connaissant nombre de signataires (que pour certains je respecte par ailleurs)...je crois qu'il n'en est rien...Ils n'ont jamais défendus ces positions et ils ne les défendront jamais.;leurs partis n'ont jamais défendus ces positions et ne les défendront jamais.

A quoi peut alors servir un tel collectif ? A des échéances électorales municipales ou nationales...Si cela peut être l'embryon d'une liste pour les municipales je m'en réjouis des gens qui se détestaient et se sont fait perdre mutuellement arrivent enfin à se réconcilier...et donc toutes les accusations réciproques n'étaient de part et d'autre que des mensonges ou des humeurs...C'est très bien il y aura une liste aux municipales allant de Alexandre Medvedovsky (ps) à la LCR...Mais j'ai un peu du mal à y croire.

Deuxième enjeu électoral: les présidentielles....ce collectif est l'embryon d'un nouveau parti ou d'une candidature commune de la gauche du non...J'ai cru fut u temps que les militants pouvaient sortir de leurs appareils partisans pour trouver un interet commun..je n'y crois hélas plus..les militants du PCF resteront au PCF, les militants de la LCR à la LCR et les militants PS du Non resteront.....au PS...

Déclaration du collectif unitaire du Pays d’Aix

ENSEMBLE A GAUCHE

Pour une alternative au libéralisme

  

 

Le 29 mai 2005, une large majorité de nos concitoyens a rejeté le projet de constitution européenne. Ce vote n’était pas un vote anti-européen, mais un vote de rejet du libéralisme que ce projet prétendait « constitutionnaliser ».

 Loin d’en tenir compte, le gouvernement Villepin-Sarkozy persiste sans retenue dans la voie du tout-libéral, des privatisations et accentue encore sa politique de régression sociale tandis qu’il prodigue de nouveaux cadeaux fiscaux aux catégories les plus aisées et au patronat. Un patronat qui, de son côté, continue à multiplier sans vergogne plans sociaux, licenciements, délocalisations et violations du droit du travail.

La gauche les syndicats et le mouvement social ont la responsabilité de relever ce défi, ils ont la responsabilité de faire barrage ensemble aux attaques du gouvernement et du patronat, ils ont la responsabilité de préparer ensemble une alternative au libéralisme dans le respect du rôle et de l’autonomie de chacun.

 

 

 

 

Militants et citoyens engagés d’Aix et du pays d’Aix qui nous sommes battus contre le projet de constitution européenne libérale, nous avons décidé de rester rassemblés pour répondre aux aspirations populaires. Nous souhaitons unir celles et ceux qui, quel que soit leur vote du 29 mai, entendent choisir cette voie de résistance et d’espérance.

 Nous voulons, en France et en Europe, une politique qui tourne clairement le dos à la logique libérale et réponde aux besoins de la majorité de la population :

·         Une politique qui refuse vraiment la fatalité du chômage et combatte la pauvreté par une répartition des richesses plus juste et plus solidaire.

 

 ·         Une politique qui rétablisse et renforce nos acquis sociaux en matière de retraite, de protection sociale et de droit du travail.

 ·         Une politique qui rende effectif le droit à un logement accessible et décent pour tous.

 ·         Une politique qui préserve, développe et améliore nos services publics.

 ·         Une politique qui ne transige plus avec les exigences de protection de l’environnement et de développement durable.

 ·         Une politique qui institue et respecte l’égalité des droits pour tous et toutes dans tous les domaines.

 

 

 

 

 

 

 

 ·         Une politique qui fasse prévaloir la coopération et la solidarité entre les peuples sur les dominations économiques, les guerres et la concurrence exacerbée par la mondialisation libérale.

 ·         Une politique qui s’engage enfin réellement dans la voie de la démocratie participative, du contrôle des citoyens sur leurs représentants et d’une réforme profonde des institutions de la république.

 Afin d’amplifier et d’approfondir le combat pour cette politique, au niveau national, au niveau européen, mais aussi au niveau local, le collectif unitaire du pays d’Aix contre la constitution libérale et pour une Europe sociale a décidé de se transformer en collectif « ENSEMBLE A GAUCHE – Pour une alternative au libéralisme ».

 Nous invitons toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ces objectifs à nous rejoindre et à participer aux initiatives et débats que nous organiserons ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 octobre 2005 3 19 /10 /octobre /2005 00:00

 

 

Le Maire d’Aix perd de le sens des réalités.

 

 

Le Maire d'Aix, Directrice de la rédaction de la revue municipale « Aix-en-Dialogue » a fait jeter au pilon 30 000 exemplaires du numéro 21 et pour les rééditer quinze jours après. Coût de l’opération éstimée par la Provence: 20 000 euros ( 130 000 francs ) d’argent public, soit l'équivalent d'un salaire annuel moyen en France (si aucun numéro du journal n'est supprimé pour combler ce trou).

 

 

But de l’opération : rétrécir la photographie et diminuer les caractères du texte fournis par un de ses opposants, François-Xavier De Peretti. Justification de l’opération: «  Il n’est pas normal que les opposants bénéficient de plus gros caractères que les membres de la majorité ».  

 

De telles dérives ne peuvent plus durer. Le Maire d’Aix doit tenter de se ressaisir et de comprendre :

 

1. Qu’ayant été élue avec 16 % de voix au premier tour, elle ne devrait pas brandir d’argument majoritaire alors que les circonstances de son élections sont très largement révolues.

2. Qu'on ne peut pas accepter ces méthodes de propagande stalinienne teintée d’ultra-droite.

3.  Que l’argent public mérite d’autres égards.

 

REMBOURSEZ !

 

Cette dépense relevant, sous couvert d'un motif ridicule, de l'abus de pouvoir, d'une totale absence de responsabilité à l'égard de l'argent public.

Le remboursement intégral par le Maire s'impose.

Repost 0
17 septembre 2005 6 17 /09 /septembre /2005 00:00

Lorsqu'on lit le site officiel de mme Joissains, on découvre des choses étonnantes. Notamment l'existence de nombreux mariages blancs.. à AIX.

"Le 3 mai dernier, lors de la séance consacrée aux Questions au Gouvernement à l’Assemblée Nationale, j’ai interrogé le Garde des Sceaux, alors Monsieur Dominique PERBEN, sur les mesures qu’il entendait prendre pour lutter contre les mariages simulés, également appelés « mariages blancs », et les mariages forcés qui sont célébrés quotidiennement entre des Français et des étrangers en situation irrégulière au regard des lois de notre République. Car, en ma qualité de Maire de la Ville d’Aix-en-Provence, j’au pu constater combien les officiers d’état civil sont démunis face à ce phénomène conduisant à la régularisation de la situation administrative de ces personnes qui utilisent l’institution du mariage pour obtenir des titres de séjour puis la nationalisation française, ce qui constitue clairement l’une des formes de l’immigration clandestine dans notre pays.

Après avoir déjà adressé une question écrite au Ministre de la Justice au mois de juin 2004 (n°42838) sur ce sujet, j’ai à nouveau souhaité le questionner publiquement car j’estime que le dispositif existant pour lutter contre ces mariages de complaisance est insuffisant. En effet, près d’une soixantaine de mariages blancs ont été célébrés à Aix-en-Provence depuis le début de cette année, et ils ont fait l’objet d’une saisine du Procureur de la République, chargé de vérifier l’intention matrimoniale des futurs époux."

Si c'est pas triste de commencer sa vie conjugale ainsi...dénoncé aupres du procureur. On pourrait trouver un slogan pour Aix. Je propose.

Vive la paranoia sécuritaire et à bas l'amour entre communautés différentes.

Repost 0
12 septembre 2005 1 12 /09 /septembre /2005 00:00

Voilà un bilan qui a l’avantage de la clarté. A mi-mandat Mme Joissains avoue à longueur de colonnes son incapacité à traiter les principaux dossiers du pays d’Aix. Qu’il s’agisse de propreté : « je mettrai plus de temps que prévu », des transports :« Enfin pour la ligne Aix Marseille, il ne faut pas dépenser d’argent, elle est obsolète », sur la sécurité : « pour l’instant je n’ai pas les moyens », le logement : « il a fallu résoudre les problèmes de l’OPAC » ….C’est une litanie des insuffisances de quatre années de mandat qui s’étale dans cette interview très complète.

 Mme Joissains pour s’en tirer nous explique qu’elle va lancer des études et qu’elle prendra des mesures si elle est réelue en 2008. Au début de son mandat Mme Joissains nous avait fait le coup des audits qui n’ont rien donné et lui ont permis de ne rien faire pendant trois ans. Maintenant voici que Mme Joissains utilise l’argument des études qui dans quelques années apporteront les solutions, et diffèrent encore une fois la prise de mesures importantes. Ainsi Mme Joissains nous affirme que des mesures seront prises…. mais lors de sa réélection en 2008. Ainsi par exemple le plan local de l’urbanisme ne sera pas révisé avant 2008…alors que le problème du logement est devenu insupportable et que la venue d’ITER a accentué les tensions foncières.

Ainsi Mme Joissains semble bien préoccupée ….mais par le renouvellement de son mandat, non par le sort de plus en plus difficile des aixois. Les Aixois qui ont de plus en plus de mal à se déplacer mais ne voient pas la CPA et la ville d’Aix investir dans un réseau de transport en commun, le dossier étant encore renvoyé aux calendes grecques avec l’idée d’un RER Marseille Gap passant sous l’autoroute….et dans lequel évidemment Mme Joissains ne mettra aucun centime. Les Aixois qui ont de plus en plus de mal à se loger et voient l’office HLM ne rien construire. Les aixois qui voient arriver ITER sans qu’aucune infrastructure publique ne soit prévue. Les Aixois qui voient leurs rues devenir de plus en plus salles et payent des campagnes démagogiques sur des opérations coup de poing qui n’ont aucune efficacité.

 Face à de tels aveux d’impuissance et alors que de nombreuses solutions existent on peu estimer que l’inaction de Mme Joissains est une véritable catastrophe pour le Pays d’Aix.  Mme Joissains n’est pas à la hauteur des attentes du Pays d’Aix.

 

 

 

Repost 0
5 septembre 2005 1 05 /09 /septembre /2005 00:00
Pour préparer l’autonomie des Verts aux municipales d’Aix .


Considérant les problèmes d’aménagement du territoire du pays d’Aix, de transport, de logement, de sécurité, d’implantation d’Iter, de mitage urbain, de non respect de la démocratie.

Logement

Alors que les difficultés de trouver un logement ne cessent de s’accroître, la CPA ne consacre que 0,3 % de son budget au logement. Lors du vote du PLH (programme local de l’habitat), le Conseil de développement a proposé que la planification du nombre de logements annuels (toutes formes confondues ) passe à 2300 (contre 2100 à l’heure actuelle). Cette demande a été repoussée. Plus grave encore, ce PLH ne sera pas contraignant pour les Plans Locaux d’Urbanisme des communes, ce qui revient à le vider complètement de son sens.
Avec un budget insuffisant et un refus d’imposer de réelles contraintes d’urbanisme, la CPA se condamne à ne pas pouvoir mener la politique de l’habitat dont le Pays d’Aix a besoin.

Transports.

Pour les transports la CPA a voté un Plan de Déplacements Urbains (PDU) bien pâle voté par le PS et l’UMP. Parmi les trois scénarios possibles, la CPA a choisi un scénario de simple “ rattrapage ”.
Le projet met l’accent sur le train sans aucun engagement financier pour améliorer et développer le réseau. Il entend favoriser les transports en commun et créer des parcs de dissuasion mais sans les connecter aux centres urbains, par des couloirs de bus en sites propres et en oubliant certaines communes ou quartiers comme le Jas de Bouffan.
De plus ce PDU n’entend pas diminuer le trafic automobile, responsable d’importants pics de pollution, mais simplement réduire “ la croissance du trafic automobile ”.

De plus les premières réalisations sont inquiétantes : réalisation des pseudo couloirs de bus sur le périphérique d’Aix en Provence, renoncement lors de la renégociation de la délégation de service public de l’acquisition de bus au gaz pour les bus du pays d’Aix, la mise en place de parkings en centre ville désignés de manière totalement trompeuse “ parc de persuasion ” (parking Carcassonne), la non augmentation du Versement Transport (VT), le report de certaines réalisations qui touchent certaines communes comme Pertuis attendent encore la mise en place d'un réseau interne de bus ..… montrent qu’il n’y a aucune volonté réelle de modifier structurellement la situation des transports du Pays d’Aix.

Venue d’ITER

Nous constatons que tout est fait au coup par coup alors que notre territoire à besoin de politiques cohérentes et ambitieuses pour fédérer des territoires divers et inégaux, pour mener une réelle politique de développement durable. L’exemple d’ITER est à cet égard éloquent : l'euphorie générale causée par le choix de Cadarache masque l'impréparation de notre territoire à accueillir un tel investissement. Pour les nouveaux équipement collectifs seront nécessaire rien n’est prévu. Absence aussi de dispositif de solidarité financière pour aider les communes du Val de Durance qui supporteront le poids d’ITER . Et sur le plan foncier, alors que la spéculation bat son plein, aucune politique d'acquisition préventive n’est réalisée.


Etat de la gauche : des socialistes divisés et une extrême gauche non écologiste.

Constatant les conflits permanents des socialistes aixois qui ne travaillent sur aucun projet, le tout alimenté par une guerre stérile entre Michel Pezet et Alexandre Medvedowsky. Alors qu’au sein de la CPA PS et UMP collaborent et votent ensemble les mêmes politiques de logement, transport, déménagement du territoire. Alors que les socialistes se refusent à faire une opposition systématique contre les méthodes et la politique de mme Joissains attendannt quelques mois avant les élections pour travailler.
Observant le peu de cas des problèmes écologiques (exemple d’ITER) fait par les alter mondialistes, la LCR ou le PCF. Il y a urgence à faire exister de manière autonome l’écologie politique dans le Pays d’aix. Refusant les faux clivages au sein des verts entre partisans du oui et du non au TCE qui chez les verts portaient un même idéal d’Europe fédérale, écologiste, citoyenne et démocratique. C’est dans ces conditions que nous décidons de lancer les conditions de réalisation d’une liste autonome pour les élections municipales de 2008.

Il est important que celles et ceux élus ou citoyens qui souhaitent promouvoir la mise en œuvre de politiques cohérentes et ambitieuses au profit de l’ensemble du territoire, des communes, grandes ou petites qui le composent, des femmes et des hommes qui y vivent, se regroupent et unissent leurs énergies. Pour que soit réellement mise en œuvre une politique de développement durable..

Un système Joissains

Contre un système absolument pas transparent. Contre une gestion autoritaire (plainte contre les intermittents, plainte contre le nouvel observateur, retrait de certaines délégations à ses élus, système indemnitaire des fonctionnaires de la ville arbitraires. ;.)
Pour celles et ceux qui refusent le système, d’extrême droite surfant et créant les fantasmes d’insécurité vidéosurveillance, interdiction de la prostitution , projet de rétablissement de la peine de mort…(la liste serait trop longue). Contre la gestion familiale mis en place par le clan Joissains. Nous devons réagir.


C’est pourquoi les verts doivent s’organiser et mettre en place les structures de travail pour être en capacité de proposer une liste alternative verte et ouverte pour Aix et le Pays d’AIX. C’est dans cette démarche qu’il s’engagent lors de cette assemblée générale.

 
Repost 0
15 juillet 2005 5 15 /07 /juillet /2005 00:00

 

Est ce un compliment ?

 

Repost 0
25 juin 2005 6 25 /06 /juin /2005 00:00

Je rentre encore à point d'heure d'une réunion de la Communauté d'agglomération du Pays d'Aix, dite CPA pour les intimes.  On vient de donner 30 000 euros aux commerçants de Plan de Campagne pour qu'ils fassent du lobbying pour ouvrir le dimanche. Quelle horreur le boulot le dimanche . Quand Béatrice a fait ça pour payer nos études on a trouvé ça super dur. Depuis j'y suis allergique. J'ai essyé de m'y opposer, mais une fois encore mes interventions n'ont servi à rien. A quoi sert il d'avoir raison contre l'inertie d'un système technocratioque pareil ?? Et puis on a voté le Plan de déplacements urbain....depuis un an pas une ligne du dossier n'a évolué, malgré tous les commentaires émis par les citoyens lors de l'enquête publique. certes l'adjoint au transport ne confond plus bus propre et site propre (voir au conseil de communauté de Venelles)...mais on est loin du compte.

La séance s'est terminée de manière ubuesque. La moitié des délibérations ont été prises sans quorum.... La plupart des conseils n'étant pas venus où étant partis épuisés par les 10,5 kg de dossiers (sic j'ai pesé)....On s'est retrouvé sans quorum légal pour voter. Qu'à cela ne tienne....Après avois appelé le maire de Cabriès, M Fabre d'Aubrespy qui était sur ses toilettes (sic) et qui a indiqué que selon lui n'était pas grave de ne plus avoir de quorum ....à partir du moment où les thèmes à traiter avaient été indiqués en début de séance....on pouvait continuer. Les services des assemblées n'ont pas confirmé cette interprétation..c'est pas grave Mme Joissains est passée outre. Le conseil c'est terminé à quelques conseillers pour voter des délibérations extrement importantes...qui rseront surement annulées.

Même en y assistant on a du mal à y croire.

Repost 0
24 juin 2005 5 24 /06 /juin /2005 00:00

Plan de déplacements urbains du pays d'aix 

: on nous mène en bateau.

 

Les transports dans le pays d’Aix ont besoin de plus que d’un " rattrapage "

On peut regretter que, des trois scénarios élaborés, la CPA choisisse le second, dit du "  rattrapage ". Seul le scénario 3 était à la hauteur. Il proposait :

  • un tramway,
  • une limitation chiffrée du stationnement en centre ville,
  • un pôle d’échange multimodal avec, sur un même lieu, gares routière et ferrée,
  • pour distribuer les marchandises une plate forme extérieure à la ville pour réguler les
    80 000 livraisons hebdomadaires dans Aix,
  • un budget plus important.

Il n’y a hélas, rien de tel dans le projet actuel de PDU de la CPA.

Un PDU dont les principales mesures ne dépendent pas de la CPA ou sont incomplètes

Le projet de PDU, scénario 2 choisi par la CPA met l’accent sur le train. Pourtant la CPA ne s’engage pas financièrement sur ce qui est donné comme la colonne vertébrale de son propre PDU. Ce projet entend favoriser les transports en commun et créer des parcs de dissuasion. Mais sans les connecter aux centres urbains, par des couloirs de bus en sites propres. Et en oubliant certaines communes, ou quartiers comme le Jas de Bouffan. Les quelques mesures pour soutenir le vélo (mais surtout en périphérie des grandes villes) et le covoiturage sont trop timides. De plus le PDU n’entend pas réduire le trafic automobile mais réduire " la croissance du trafic automobile ".

On peut aussi noter un nombre d’oublis inquiétants. Où est la gratuité des bus promise par Mme Joissains lors de sa campagne des municipales (ou une tarification pour aider les plus défavorisés) ? Vous ne trouverez pas non plus de plan pour les motos, ni de concertation avec le contrat local de sécurité pour assurer un usage sécurisé des transports en commun, ni de plan spécifique d’action pour répondre aux problèmes des 40 000 étudiants, ni d’objectif de réduction de l’espace occupé par la voiture en ville, ni de programme de piétonisation à Aix …

Les premières applications inquiétantes du PDU

La réalisation des pseudo couloirs de bus sur le périphérique d’Aix en Provence, le renoncement lors de la renégociation de la délégation de service public de l’acquisition de bus au gaz, la mise en place de parkings en centre ville désignés de manière totalement trompeuse " parc de persuasion " (expl parking Carcassonne), l’absence de bureau pour l’adjoint aux pistes cyclables à Aix en Provence, la non augmentation du Versement Transport (VT), la réalisation d’un parking de 1800 place en plein centre d’Aix …montrent qu’il n’y a aucune volonté réelle de modifier structurellement les transports du Pays d’Aix. De plus on constate un détournement de sens permanent.

Une consultation inutile.

Entre septembre 2003 et de juin 2005, pendant un an et demi le document soumis à discussion puis au vote n’a pas changé d’une virgule. Ainsi tous les commentaires pertinents fait lors de l’enquête publique par les citoyens, les associations, les élus de la CPA, les autres partenaires institutionnels n’ont pas été pris en compte. Ainsi l’enquête publique n’a servi à rien. Mme Joissains et M Chorro montrent encore une fois leur incapacité à écouter les habitants du Pays d’Aix.

Non, ce PDU n’est pas à la hauteur des problèmes de transport que rencontrent au quotidien les habitants du pays d’Aix. Aussi nous vous appelons à exiger que soit adopté le scénario 3, pour une vraie politique des transports en pays d’Aix. Car il y a urgence !

Repost 0