Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 09:51

Je vous invite à lire le dernier numéro de l'Express. Crise du Logement, des transports et pollution. Le bilan Joissains est extrêmement mauvais. La presse nationale s'en fait l'echo. 

 

aixvictimedejoissains

Repost 0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 18:01

Aix 2014 parrainage citoyen Noir&Blanc
Aix 2014 parrainage citoyen Noir&Blanc
par Cyril Di Méo

 

 

En signant ou en faisant signer par vos ami-es, le formulaire de parrainage, vous me permettrez de défendre un point de vue libre et alternatif, sachant que votre signature ne sera pas rendue publique.

Si vous avez des interrogations, appelez moi au 06 64 17 65 36, ou donnez moi par retour de mail, vos coordonnées téléphoniques, afin que je vous joigne et puisse vous expliquer précisément ma démarche et mon projet.

Pour me  transmettre le formulaire signé, vous pouvez :

  • - le déposer au magasin de faiences Expression de la rue 1, rue Cardinale Aix en Provence
  • - me l’envoyer par courrier à Cyril Di Méo 22 allée des Jonquilles, La combe aux peupliers 13090 Aix
  • - le scanner et l’envoyer à contact@cyrildimeo.fr

 

Merci d’avance. Cordialement.

Repost 0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 14:22

 

imagefete democratie 18 juin

 

Pour se rencontrer et discuter ensemble, nous nous retrouvons le mardi 18 juin de 18h à 21h.

Avec le groupe Pop rock : Who are The Lumberjacks !

 

 

Au Goût Du Monde - Aix en Provence

 

38 Rue des Bernardines, 13100 Aix-en-Provence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 09:51

 

Lettre ouverte aux personnels de la Communauté du Pays d’Aix et de la Ville d’Aix

 

Gestion des personnels et devenir dans la métropole.

 

 

Chère Madame, Cher Monsieur

 

 

Candidat aux élections primaires que le Parti Socialiste organisera à l’automne prochain,  pour désigner la tête de sa future liste aux élections municipales de mars 2014, j’ai souhaité entrer le plus tôt possible en campagne pour avoir le temps d’étudier, de rencontrer et de forcer le débat public sur les sujets qui vont déterminer l’avenir de notre vie locale, en évitant les lieux communs et les règlements de compte qui nous donnent l’impression de tourner en rond, alors que tout change autour de nous.

 

Je dénonce depuis de nombreuses années les méthodes de gestion de la ville et de la CPA par Mme Joissains. J’ai alerté publiquement, il y a quelques mois les aixois de l’ampleur du système clanique et clientéliste aixois en m’opposant aux recrutements de Claude Filippi condamné en première instance à de la prison ferme et à la promotion turbo de M Achouri chauffeur de Mme Joissains. Cas qui n’étaient que des illustrations d’un mode de management et de gestion que les personnels attachés au service public ne peuvent plus supporter et que les aixois rejettent.

 

Je me réjouis donc de la perquisition de la brigade financière à Aix. J’espère qu’elle permettra de remettre un peu d’ordre dans des institutions qui souffrent de certaines pratiques.

 

Mais au-delà des péripéties judiciaires qui vont encore une fois toucher Aix, je réaffirme la nécessité d’une refonte radicale du fonctionnement des administrations locales. Ce sera le préalable à toute politique du logement, des transports, de la ville, de la culture cohérente et efficace. Et ce dans un contexte compliqué.

 

Il n’est un mystère pour personne que la CPA, et par contrecoup, la commune d’Aix en Provence vont être absorbées dans la Métropole marseillaise. Libre à chacun d’approuver ou de désapprouver, en tant que citoyen ou que personne directement concernée, la réforme que le Gouvernement présente actuellement au Parlement. Mais si, selon toute vraisemblance, cette loi est adoptée, l’agglomération aixoise va cesser d’être une instance décisionnaire et les missions de la ville vont être redéfinies.

 

Lorsque Madame Joissains fait accrocher une banderole anti-métropole sur le balcon de sa mairie, elle croit sans doute rallier les mécontents, mais en réalité elle berne les électeurs, puisqu’elle se dispense ainsi, par son opposition très idéologique, d’anticiper les événement et de proposer des solutions à la situation nouvelle qui va résulter de la création inéluctable de la nouvelle métropole. Je me refuse à esquiver le vrai débat en me déclarant pro ou anti Métropole.

 

La vraie question est à mon avis celle de savoir comment l’agglomération aixoise et la ville d’Aix vont faire face à la perte de ressources que va provoquer la mutualisation des recettes fiscales avec Marseille, qui est une ville structurellement déficitaire. Le pays d’Aix est-il condamné à être marginalisé au sein de la nouvelle entité ? Le déclin déjà amorcé sur plusieurs fronts (université,….) nous condamne t-il à devenir la banlieue résidentielle, l’escale touristique, le jardin arrière, la maison de retraite de Marseille ?

 

 

Si cette problématique est mise au centre des prochaines élections, on se rendra vite compte que les camps en présence ont des analyses et des réponses très opposées. En ce qui me concerne, je suis partisan d’une politique très offensive et d’un projet urbain axé sur le développement autonome du pays d’Aix. La solidarité avec Marseille est sans doute nécessaire dans bien des domaines (à commencer par les transports), mais elle ne suffit pas à nous positionner dans la concurrence entre les territoires pour la localisation d’activités économiques créatrices d’emplois.

 

En tant que collaborateurs d’une administration dédiée à l’aménagement du Pays d’Aix, vous vous êtes voués au projet que soit mis à la disposition des usagers de notre territoire le maximum de moyens matériels et humains pour qu’il soit bon à vivre et qu’il soit attractif. Aujourd’hui, votre mission est doublement menacée : menacée par la disparition de l’établissement public qui vous emploie ; menacée par l’absence de projet local qui soit une alternative aux restrictions budgétaires.

 

Aujourd’hui, le flou le plus complet règne sur le sort du personnel administratif intercommunal. Si la disparition des EPCI est probable, nous ne disposons pourtant pas d’une vision claire de la future architecture institutionnelle de la Métropole. La création des Conseils de Territoire, entre les Communes et la Métropole, rajoute de la confusion : ces instances seront dotées de compétences, de personnels, d’un budget de fonctionnement, et d’une gouvernance politique, mais sans consistance juridique ou ressources propres. De là, découle de profondes incertitudes quant aux conditions d’emploi du personnel appelé à les administrer. Et ce qui pourrait être une chance de promotion sociale peut rapidement se transformer en impasse pour certains. Il vous est ainsi aujourd’hui, globalement impossible de vous projeter dans l’avenir : sur quel territoire serez vous mobilisé ? L’ensemble de vos missions actuelles seront-elles maintenues ? Sur la base de quel régime indemnitaire serez vous rémunéré ?

 

De plus, la création d’un échelon unique centralisé- la Métropole- qui récupèrera de nombreuses compétences, des cimetières aux Plans Locaux d’Urbanisme, en passant par une partie des compétence sociales du Département, soulève la question de son efficacité. Je crains que la concentration des compétences dans cette structure ne produise une paralysie fonctionnelle, la transformant en appareil bureaucratique, miné par les contradictions. Alors que le Gouvernement annonce la poursuite de la baisse de ses dotations financières, je doute que vous disposerez, en tant que futur personnel métropolitain, des moyens nécessaires pour assurer les missions d’intérêt général auquel vous vous dévouez aujourd’hui dans notre intercommunalité ou à la ville.

 

Enfin, je suis inquiet pour les perspectives de développement du pays d’Aix. Dans tous les discours qui défendent la création d’une Métropole, le redressement économique de Marseille est présenté comme un objectif prioritaire. Il s’agit certes d’une ambition légitime, mais qui oublie un peu trop rapidement la nécessité de penser également l’avenir industriel du pays d’Aix. Les secteurs du tourisme, de la micro-électronique, de l’énergie, de l’agriculture de terroir, propres au pays d’Aix, et dont la CPA avait la responsabilité du développement, risquent de se retrouver délaissés par la Métropole.

 

Sur l’ensemble de ces sujets, il y a nécessité d’élire un Maire capable d’anticiper et de se battre pour les intérêts de notre Ville, pour en préparer l’entrée dans la Métropole dans les meilleures conditions. Je reproche à la première magistrate de la Commune, derrière son opposition flamboyante au projet de loi, d’entretenir le camp de l’immobilisme et de ne se soucier que du sauvetage de quelques vice-présidences et d’un quota d’élus pour ses amis au sein du futur Conseil de métropole. Cette position nous conduira à intégrer la Métropole de la pire des manières, sans projet ni vision, et d’y subir la loi de Marseille.

 

Le débat électoral permettra, je l’espère, de lever beaucoup d’ambiguïtés sur les positions des uns et des autres, et en ce qui me concerne, mes préconisations seront portées directement à votre connaissance. C’est pourquoi j’ai voulu dès aujourd’hui, engager directement le débat, avec vous, sans dogme, ni tabou.

Si je suis investi par le Parti Socialiste,  en octobre prochain au terme du processus des primaires socialistes, et si la liste, que j’aurais alors constituée, est finalement élue en mars 2014, une de mes premières décisions sera de convoquer des Assises de la Fonction Publique Territoriale et des agents contractuels, pour entendre les doléances, les inquiétudes, et les propositions des personnels en poste sur le périmètre du pays d’Aix. J’estime que dans des matières aussi vitales que celles que je viens d’évoquer, une consultation des professionnels du service public s’impose.

 

Je vous serais très reconnaissant de me faire part de votre réaction à cette première prise de contact, et dans cette attente, je vous prie de croire, en ma sollicitude envers vous-même et l’ensemble de vos collègues.


 

 

Cyril Di Méo
courrier à adresser à :  22 La combe aux peupliers 13090

Aix En Provence              Téléphone : 06 64 17 65 36
Site :  http://cyrildimeo.fr              Blog  http://cyril-dimeo.over-blog.com

Twitter : @Cyril10Meo    Mail : contact@cyrildimeo.f


 

Repost 0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 23:52

 

J'étais ce matin aux côtés des défenseurs de la bastide Lou Deven.

 

lou deven 30 mai 13

 

loudeven2 13 mai 13

 

Je vous invite à signer leur pétition et vous opposer au permis de démolition acté par Mme Joissains.... malgré ses déclarations....

 

http://www.petitions24.net/non_a_la_demolition_de_la_bastide_lou_deven

link

SAUVONS LA BASTIDE LOU DEVEN!

PETITION / COLLECTIF LOU DEVEN

---------------------------------------------------------

SAUVONS LA BASTIDE LOU DEVEN (Aix-en-Provence)!

---------------------------------------------------------

La bastide 'LOU DEVEN' © Assoc. Lou Deven

(La bastide 'LOU DEVEN' © Assoc. Lou Deven)

La bastide LOU DEVEN fait partie du Patrimoine,Provençal. Le charme de ses deux tours, le chapeau chinois de sa toiture, et sa belle architecture ont inspiré Paul CEZANNE qui l'a peinte et s'y reposait. Un peu plus tard, le peintre Joseph MILON s'y installa et la valorisa par de nombreux tableaux. Ce lieu de vie, d’histoire, et d'art est aujourd’hui menacé de destruction par la Mairie d’Aix-en-Provence (Le permis de démolir signé par l’adjoint à l’urbanisme d’après ses déclarations à la presse). Une fois de plus, avec « LOU DEVEN », le patrimoine aixois risque de perdre, au seul profit de constructions dénaturantes, un site remarquable.


Cette bastide, rachetée en préemption par la Mairie, appartient à tous les AIXOIS ! Elle est le reflet de leur passé, de leur histoire. Mais, bien au-delà, elle doit rester dans la postérité ! Les sites Cézanniens doivent être préservés pour les générations futures. Nous sommes tous concernés par son devenir et voulons la préserver pour une mise en œuvre intelligente du site.

Outre la protection de la bastide de LOU DEVEN, il s’agit aussi de restituer au site de VALCROS une image artistique : Paul CEZANNE, qui l’arpentait régulièrement, y réalisa une vingtaine de tableaux. Ce quartier, situé au sud-ouest de la Fondation VASARELY est prévu d'être urbanisé par le projet d'une ZAC dite de la Constance, dont nul ne connaît les plans échafaudés sans aucune concertation.

Pour valoriser ce lieu patrimonial, des réflexions ont été menées et proposées à la mairie. Nous parlons d’une valorisation consensuelle, économique et rentable. La bastide « LOU DEVEN », maison du peintre Joseph MILON, deviendrait le pivot d’un axe de développement créateur d’emplois. Pourquoi ne pas y installer un Musée de la Peinture où seraient mis en valeur de nombreux artistes et peintres Aixois, d’Hier et d’Aujourd’hui ? De nombreux mécènes sont, grâce à la renommée de Cézanne, aujourd’hui prêts à s’engager. Pour rendre à ce lieu sa complétude, une mise en valeur artisanale, économique, environnementale, agricole et touristique est également souhaitable.

De nombreuses solutions positives existent ! Encore faut il avoir la volonté de les mettre en oeuvre.


Vue de la bastide © Assoc. Lou DevenAquarelle de Paul CEZANNE [R.579] 35.5x54.2cm, ©coll. partic. (USA)

 

 

 



________________________________________________________________________________________________

Sauvez la bastide, Préservez le site, Signez la pétition en ligne (texte ci-dessous) !


NON à une Urbanisation intempestive de VALCROS et à la destruction de la bastide 'LOU DEVEN'

OUI à une Valorisation et une Protection du Patrimoine Architectural, Culturel, Naturel, Agricole et Historique du quartier de VALCROS.

________________________________________________________________________________________________

Pétition ouverte du 1er Octobre 2012 au 30 Décembre 2012. Les signatures seront portées auprès des destinataires suivants :

-Madame Maryse JOISSAINS-MASINI,

maire d’Aix-en-Provence. Place de l’hôtel de Ville 13100 AIX-EN-PROVENCE

-Madame Aurélie FILIPPETTI,

ministre de la Culture et de la Communication. Ministère de la Culture et de la Communication - 3, Rue de Valois 75033 PARIS cedex 01

________________________________________________________________________________________________

Liens internet pour plus d’information :

-la bastide 'LOU DEVEN'

http://patrimoineaix.over-blog.com/ (site dédié à l’histoire de la bastide et au peintre Joseph MILON - site de l'association 'Lou Deven')

http://www.youtube.com/watch?v=QxGLjvdCiM4 (youtube + taper Lou Deven)

http://jf-ber.roubaud.pagesperso-orange.fr/fuveau/fuveau_portebas_millo.htm (tableau de Joseph MILON ‘la Porte de Bassac’)

-Cézanne et VALCROS

http://www.cezanne-en-provence.com/page/fr/24.xhtml (Cézanne et Valcros)

http://www.laprovence.com/article/aix-en-provence-6770 (la Rocaille de Cézanne)

-articles de presse

http://www.tousensemblepouraix.fr/Bataille-autour-de-la-Bastide-Lou-Deven_a498.html (article de presse paru dans le journal LA PROVENCE du Jeudi 27 septembre 2012)

http://www.tousensemblepouraix.fr/Gardarem-Lou-Deven_a373.html (article paru dans le journal municipal Aix-en-Dialogue en juin 2011 – Numéro spécial)

http://www.pluzz.fr/jt-12-13-provence-alpes-2012-09-26-12h00.html (reportage France 3 Provence  JT d2/13 diffusé le mercredi 26 septembre 2012)

http://www.tousensemblepouraix.fr/Aix-dilapide-son-patrimoine-cezanien_a503.html (article de presse - La Marseillaise - mardi 2 octobre 2012)

http://www.tousensemblepouraix.fr/Bastide-Lou-Deven-la-saga-continue-_a504.html (article de presse - La PROVENCE - mercredi 3 octobre 2012 et du mercredi 10 octobre 2012)

http://www.wat.tv/video/il-faut-sauver-bastide-lou-deven-5cl9r_3ki9n_.html (reportage LCM - JT du 19:30 du mercredi 14 novembre 2012)

http://www.tousensemblepouraix.fr/Toujours-mobilises-pour-sauver-la-bastisde-Lou-Deven_a563.html "Toujours mobilisés pour sauver la bastide Lou Deven" Article de presse paru dans le journal LA PROVENCE du jeudi 15 novembre 2012

http://www.tousensemblepouraix.fr/Lou-Deven-Une-mobisation-au-nom-de-Cezanne-et-Aixois_a567.html (article de presse - La PROVENCE - lundi 19 novembre 2012)

-patrimoine aixois sauvé

http://occi.free.fr/pages/bast_milhaud.html (rappel de l’histoire de labastide de Darius MILHAUD à Aix sauvé in extremis)

L'Atelier Cézanne fut sauvé dans les années 50 par l'action de John REWALD et James LORD en créant le 'Cézanne Mémorial Committiee'.

http://www.ina.fr/art-et-culture/beaux-arts/video/I06020740/l-atelier-de-cezanne.fr.html (vidéo INA sur l'atelier des Lauves)

-associations pour la préservation du patrimoine et des paysages aixois

http://www.montaiguet-pontdelarc.com/ASSOCIATION.php (Association Amis Montaiguet et Pont de l'Arc)

Joseph MILON © Assoc. Lou Deven
(Portrait de Joseph MILON © Assoc. Lou Deven)
Pour obtenir plus de renseignement ou argumenter votre position si vous le souhaitez,
veuillez nous contacter en nous envoyant un message à patrimoineaix@gmail.com
Nota Bene : Vous pouvez choisir la confidentialité de votre vote en cochant (signature privée). La signature sera comptabilisée mais votre nom ne sera pas divulgué en public.
Repost 0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 08:41

 

Que les aixois tremblent !!!

 

Quand on lit les écrits de Mme Rouvier la candidate FN à Aix il y a de quoi prendre peur. Cette dame écrit dans la revue de Polytechnique que "« “Black is beautiful” […] Mais “white” aussi “is beautiful”. Et “white is dying, ending”... » Comme si l'anglais faisait moins raciste.

Catherine Rouvier n’hésite pas non plus à faire appel à Pétain et sa politique nataliste, à s’en prendre à l’avortement, qualifié d’acte « barbare », et au préservatif qui serait « devenu le trophée de la victoire de l’homosexualité sur l’hétérosexualité » et dont sa seule distribution légitime serait « les dangers sanitaires de la sodomie ».

 

 

http://uburoiaixois.tumblr.com/post/51246199152/quand-tu-apprends-le-parachutage-dune-candidate-fn-a

link

 

Lu sur Rue 89

Comment l’extrême droite a pénétré la revue de Polytechnique

Florencia Rovira Torres | Journaliste

La Jaune et la Rouge est la revue des anciens étudiants de l’Ecole polytechnique. Dans son numéro de mai, figure un gros dossier sur la démographie.

Parmi les auteurs des dix articles, on trouve des chercheurs en démographie comme Alain Blum, des experts comme Olivier Thévenon de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement), mais aussi une certaine Catherine Rouvier, présentée comme enseignante en droit à l’université Paris-XI Orsay.

Dans son papier « Pourquoi les Européennes ont-elles si peu d’enfants ? » (depuis retiré du site web de la revue, mais encore disponible en cache), Catherine Rouvier part de ce qui pour elle est un constat ; l’image de la maternité est victime d’un dénigrement et celui-ci est une des causes majeures du faible taux de natalité en Europe.

Le texte d’une militante d’extrême droite

Elle liste les obstacles à une maternité triomphante :

  • le divorce, ce « spectacle désolant » ;
  • le travail féminin, dont « nos enfants souffrent » et qui est « inconciliable » avec une « maternité pleinement assumée » ;
  • l’avortement ;
  • « l’omniprésence obscène du préservatif dans l’espace public » ;
  • et les campagnes d’information sur la contraception, cette « propagande de l’Etat » qui pourrait « expliquer bien des impuissances et des frigidités ».

Pour elle, le divorce entre deux parents est « le début de la logique de la guerre », et la sensibilisation à la contraception « une déclaration de guerre ».


Chapeau bicorne de l’Ecole polytechnique (Jastrow/Wikimedia Commons/CC)

L’article de Catherine Rouvier a suscité la consternation de plusieurs lecteurs, certains se disent même choqués. Sur le site de la revue, des internautes se demandent pourquoi La Jaune et la Rouge a choisi de le publier.

Cette question semble d’autant plus légitime que l’auteur ne cite pratiquement pas de sources pour étayer ses propos. De fait, Catherine Rouvier n’a aucun antécédent dans le domaine de la démographie. Elle n’a produit aucune publication académique sur ces sujets : ni sur la natalité, ni sur le travail féminin, le divorce, l’avortement, la contraception.

Ce que La Jaune et la Rouge oublie de dire, c’est que Catherine Rouvier – en réalité Rouvier-Mexis – est une militante d’extrême droite. Elle a été parachutée par le Front national dans la 19e circonscription du Nord, pour les élections législatives de 2012, sous l’étiquette Siel (Souveraineté, indépendance et libertés) et sera candidate FN à Aix-en-Provence pour les élections municipales de 2014.

« “White” aussi “is beautiful” »

Son nom, l’Institut de géopolitique des populations, est une façade qui cache une activité de lobby de droite, voire d’extrême droite. Le dernier colloque qu’il a organisé s’est tenu sous l’intitulé « Immigration et élections : la droite pourra-t-elle encore gagner ? ». La démographie est un de ses sujets de prédilection.

 

Son président et fondateur, l’économiste Yves-Marie Laulan publie des articles sur le site d’extrême droite Riposte laïque. En 2009 il a été condamné pour provocation à la haine envers les Roms suite à des propos tenus dans l’émission « C dans l’air ».

 

L’institut n’est affilié à aucune université, ne jouit d’aucune reconnaissance scientifique par la communauté des démographes et n’a pas de locaux. Son adresse n’est qu’une boîte aux lettres : au 20 rue d’Aguesseau dans le VIIIe arrondissement de Paris, on trouve le siège de l’Union des blessés de la face et de la tête, et la Fondation des gueules cassées dont le général Jean Salvan est le président d’honneur. Salvan est aussi un des membres fondateurs de l’institut.

En 2010, cette chroniqueuse de la réactionnaire Radio Courtoisie avait été invitée, par l’Institut de géopolitique des populations (IGP) – un lobby nataliste de droite [lire l’encadré] dont une des préoccupations majeures est « [l’]immigration incontrôlée qui détruit peu à peu la France » –, à participer à un colloque à l’Assemblée nationale où elle a tenu un discours devant des élus sous la rubrique savante « Les femmes devant le déclin démographique ».

Parmi les auditeurs, ce 28 mai 2010, on pouvait trouver Hélène Richard, membre exécutif du Bloc identitaire, mais aussi Christian Marchal, membre de l’association des anciens Polytechniciens, l’AX.

Ce jour-là, Catherine Rouvier [PDF] livre un discours fervent sur le besoin de valoriser la maternité afin de combattre une supposée menace contre la population blanche française :

« Ne soyez pas les complices de la destruction de notre civilisation bimillénaire. […] Nos batailles à nous, ce sont nos maternités. »

Et d’ajouter :

« “Black is beautiful” […] Mais “white” aussi “is beautiful”. Et “white is dying, ending”... »

« L’inouïe sensualité de la bouche enfantine »

Catherine Rouvier n’hésite pas à faire appel à Pétain et sa politique nataliste, à s’en prendre à l’avortement, qualifié d’acte « barbare », et au préservatif qui serait « devenu le trophée de la victoire de l’homosexualité sur l’hétérosexualité » et dont sa seule distribution légitime serait « les dangers sanitaires de la sodomie ».

Par moments, Rouvier se fait lyrique :

« Que la semence jaillisse. Ne l’enfermez pas dans le caoutchouc spermicide ! »

Elle incite les femmes à dire « la force du plaisir que leur procure l’enfant qui tète, l’inouïe sensualité de la bouche enfantine suçant le mamelon hypersensible » et termine son discours avec un « Aux armes, citoyennes ! Contre nous de la tyrannie du “ genre ” l’étendard sanglant est levé ! »

« La dictature du préservatif »

C’est après avoir entendu ces paroles que l’ancien ingénieur polytechnicien Christian Marchal a demandé à Catherine Rouvier de venir donner une conférence devant un groupe de polytechniciens qui s’intéressent aux questions de démographie, X-DEP (Démographie, économie, population), dont il était alors l’animateur.

Et c’est ainsi que Catherine Rouvier a présenté, en janvier 2011, une version légèrement modérée de son discours. Elle a néanmoins gardé des formulations comme « la dictature du préservatif », cet « indispensable outil des tristes amours anales ».

C’est le même Christian Marchal qui s’est chargé de coordonner le fameux dossier sur la démographie du dernier numéro de La Jaune et la Rouge et qui a choisi d’y inclure un texte tiré de la conférence de Catherine Rouvier.

Laurent Billès-Garabédian, le président de l’association des anciens polytechniciens, assume la publication de ce texte :

« Est-ce que je me reconnais dans l’article ? La réponse est non. Est-ce que je publierais ce texte à nouveau ? Je vais peut-être vous choquer, mais la réponse est oui. »

Il explique que la revue cherche à présenter une pluralité d’opinions tout en soulignant que l’association reste apolitique.

La droite nataliste en invitée VIP

Lorsque Rue89 lui demande pourquoi la revue a fait le choix de présenter Catherine Rouvier comme docteure et diplômée en droit public sans mentionner qu’elle milite à l’extrême droite, Billès-Garabédian admet que la rédaction aurait dû mieux montrer « le background » de l’auteur.

Interrogé par Rue89, Christian Marchal reconnaît une tendance nataliste. Il affirme :

« Si l’on veut que le monde soit en paix, il ne faut pas qu’il y ait de trop fortes différences démographiques. »

Marchal s’est intéressé aux sujets démographiques il y a une vingtaine d’années. Il était alors « très inquiet » des débats autour des chiffres sur l’immigration, qui selon lui étaient sous-estimés.

Pendant ses dix-sept années passées à la tête du groupe X-DEP, il a invité un grand nombre de ce que le démographe Hervé Le Bras, directeur d’études émérite à l’EHESS, appelle « les vestiges du mouvement nataliste des années 80 et 90 ».

Un mouvement de droite dont l’inquiétude était que la population des Français dits « de souche » soit remplacée par des descendants d’immigrés qui auraient plus d’enfants.

« Race » et peur de l’islam

Parmi les intervenants, on trouve notamment :

  • Jean-Paul Gourévitch, l’auteur de « L’Immigration ça coûte ou ça rapporte ? » (il conclut que ça coûte. Il nous indique qu’il ne se considère pas lui-même comme d’extrême-droite) ;

Christian Marchal assure qu’il a cherché la diversité politique parmi les conférenciers qu’il a invités. Mais quand on lui demande de citer les figures de gauche conviées, il ne peut citer que deux noms : l’ex-sénatrice UMP Marie-Thérèse Hermange et le démographe Alain Blum.

Ce dernier se souvient de son intervention en 2009 :

« On a évoqué la peur de l’islam et j’ai été choqué qu’un des membres utilise le terme de “race blanche”. Je lui ai répondu que pour moi, le terme de race n’existe pas. »

Le président de l’AX, Laurent Billès-Garabédian, dit ne pas souhaiter « mettre le feu au sein de la communauté polytechnicienne ». Il préfère une discussion « à l’intérieur de la communauté plutôt qu’à l’extérieur », mais est conscient que le texte de Rouvier « a heurté des gens ».

Il souligne que Christian Marchal n’est plus président du groupe X-DEP depuis deux ans. Il a été remplacé par l’économiste Jean-Claude Prager, décidé à tourner la page des « visions traditionnalistes » de son prédécesseur.

Repost 0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 21:42
Repost 0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 16:29

 

 

A la rencontre des aixois ce matin sur le marché du Jas. Une grande lassitude des aixois pour la gestion Joissains et un profond dégout des affaires nationales actuelles. On le partage.

 

jas5mai

 

 

 

jas 5mai2

 

 

 

 

 

Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 13:03

 

Pour Aix Marseille Provence 2013..

entreprendreculture

 

Quand ils entendent le mot culture ...certains sortent leur....chéquier

Repost 0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 18:00

Double écueil

 

Le projet de Grand Marseille ou de métropole marseillaise fait couler beaucoup d’encre et suscite de nombreuses discussions.

 

Si l’on regarde le dossier pour l’instant aux contours un peu flous, (la concertation étant en cours ) on peut faire quelques constats.

Capture-d’écran-2011-06-29-à-12.42.41

D’abord on peut noter l’incurie actuelle des pouvoirs politiques locaux et les nombreux problèmes de Marseille, Aix et sa métropole. Délinquance, extrême pauvreté (Marseille est la ville de France la plus inégalitaire le rapport inter décile est de 3 fois supérieur à la moyenne nationale (il est de 14,3 en 2007 contre 5,4 sur le territoire national. Cela signifie que le plus pauvre des 10% des ménages les plus riches déclarait 14,3 fois plus de revenus que le plus riche des 10% des ménages les plus pauvres) ), incurie des transports, délabrement urbain et atonie de l’économie. Le problème est réel. Il y a donc bien nécessité d’agir. Et cela suscite deux réactions. Le Nimby actuel de la périphérie. Que l’on pourrait résumer par un "que Marseille se démerde et crève". C’est la version aixoise actuelle. De l’autre côté la réponse des  Marseillais « on n’a qu’a coloniser la périphérie », « si on est pauvre et si c’est mal organisé c’est la faute aux autres autour » il faut donc leur prendre leur argent et leurs donner nos problèmes.

 

Le discours d’hégémonie marseillaise qui s’exonère à bon compte de l’incurie des politiques locales menées depuis 20 ans. Car il faut bien le dire l’absence de métro ou de vélo en libre service dans les quartiers nord, l’insalubrité liée à un fini parti et une certaine gestion politico-syndicale du dossier,  les très criantes inégalités dans les aménagements publics et urbains entre quartiers, la pollution régulière des eaux des plages faute de dimensonnement du  reseau de traitement adéquat, l’usage de la rénovation de la ligne ferrée Aix Marseille pour en faire une simple ligne de métro intra marseillaise au détriment d’une véritable liaison Aix Marseille …est le produit des élus marseillais de leur incompétence.  La périphérie n'y est pour rien. 

67325722

Ceux qui ont suivi l’affaire du traitement des déchets marseillais ont pu voir avec quelle hypocrisie et mépris les marseillais ont incinérés leurs déchets.. à Fos loin de chez eux contre l'avis de la périphérie. Hélas les déclarations et ambitions municipales de certains leaders de gauche Marseillais ressemblent bien à cela tondre les collectivités locales environnantes et conquérir une centralité politique aux détriment des autres collectivités. Le simple nom de "Grand Marseille" annonce la couleur....C'est inquiétant.

20091901incinerateur 0

 

Face à cela nous avons l’écueil d’un repli dangereux comme l’a fait la mairie d’Aix depuis 10 ans en refusant de collaborer et en n’assumant aucune solidarité territoriale. Attitude de blocage on ne peut plus dangereuse. C’est par exemple cet argument qui a prévalu à Aix dans le refus répété de réaliser un syndicat mixte des transports de l’agglomération (pourtant on crève de leur désorganisation tarifaire, et de leur absence d’inter-modalité) ou par des blocages répétés pour Marseille capitale européenne de la culture 2013.. pour ne citer que quelques exemples.Cette attitude poujadiste bloque toute avancée pour notre territoire et aggrave les problèmes.

 

logo marseille provence 2013 badge 987

Face à cette situation il me semble qu’il faut faire un pôle métropolitain avec des projets, des compétences identifiées : les transports, la sécurité, l’environnement(par exemple) mais surtout pas céder aux sirènes hégémoniques des marseillais. Si le gouvernement pour dépasser des blocages actuels tordait la barre trop fortement en faveur d’une centralisation et hégémonie marseillaise nous ne gagnerions pas en efficacité car il n’y a pas de raison que l’inefficacité de certains politiques marseillais constatée dans la gestion de leur ville ne se manifeste pas pour un territoire plus grand.

 

Et surtout nous ouvririons un boulevard politique à une droite aixoise qui prendrait la tête d’une résistante territoriale identitaire et continuerait son NIMBY et ses blocages sur les dossiers centraux. Inutile de dire  que les conséquences politiques pour les municipales aixoises de 2014 seront désastreuses….

 

Espérons donc que le gouvernement saura trouver un harmonieux dosage pour une mise en commun de compétence commune sans hégémonie marseillaise et une certaine concertation et collégialité dans la gestion de dossiers centraux qui ont besoin d’être débloqués. Espérons que les agglomérations de la périphérie sauront reconnaitre qu'elles doivent partager certaines compétences pour que notre territoire respire un peu et se développe normalement.

 

 

La fusion et la métropole du "Grand Marseille" (sic)

NON

 

La coopération renforcée et la solidarité dans un pôle métropolitain Oui

 

Le relevé de conclusion de la réunion interministérielle  sur l'agglomération marseillaise

http://www.scribd.com/doc/105130751/09-06-releve-de-conclusions


Repost 0