Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

18 août 2005 4 18 /08 /août /2005 00:00
the last and probably the best.


C'est decide quand on rentre on plaque tout et on se lance dans une carriere
de top modele. Le nombre d'indiens nous demandant d'etre sur leurs photos de
vacances dans les temples que nous visitons est tel qu'on a decide cette
reconversion.Elle s'impose.

Quelques reflexions philosophiques.
Comment les babas cools hippies a priori libertaires et feministes ont ils
pu fantasmer d'une societe aussi ritualisee, hierarchisee et patriarcale ???
C'est pour nous un mystere.

Un graffiti lu sur un mur d'une guest house : est ce l'Inde qui est folle ou
est ce que ce sont les touristes qui y viennent....apres mure reflexion on
voit pas pourquoi les deux propositions s'exclueraient.
Un exemple : ce restaurant miteu au milieu du desert qui n'avait pas de
toilettes mais un splendie carre de pelouse de 5m sur 8 !

Sinon on a vu la tres jolie ville de udaipur : the so lovely and romantic
place. C'est un peu le monaco indien ...ou presque. A peu pres tout est un
SUNSET POINT donc pour bien faire il aurait fallu rester une semaine pour
tout voir au coucher de soleil. Mais bon on a ete particuliierement
romantiques ces jours la.

Apres on a ete a Bundi (pour Karine, c'est au sud de Jaipur) ou l'on a vecu
une super experience avec un acheologue amateur qui a decouvert des
centaines de peintures rupestres pre-historiques. On a passe une journee
passionante avec lui et maintenant il compte sur nous pour le faire
connaitre. Si vous pouviez tous aller a Bundi l'annee prochaine, ce serait
sympa pour lui.
A noter que a cette occasion, nous avons trop impressionne notre splendide
et caracteriel chauffeur et que depuis on est hyper potes tous les 3. Pour
preuve, on picole ensemble et on conduit a contre sens sur les autoroutes..
En speciale dedicace pour Cyril, il y avait aussi des elections a Bundi et
une campagne electorale battant son plein. On a beacoup appris en marketing
politique. Avec ca fini les resulats pourris des cantonales comme l'an
dernier...

Ensuite Puskhar : ville sacre et decevante. Pour couronner le tout on
s'etait offert notre premier hotel avec piscine et il a plu des cordes
pendant 2 jours.

Enfin Jaipur depuis hier. on est alle au cine voir MANGAL PANDEY, un film de
Bollywood avec a lot of fighting et lot of love story. Et c'etait plutot
bien. Le cine ressemble a un gateau a la creme et on a fait de notable
progres en Hindi.


Bises a tous

PS : la reponse a l'allusion sur octopssy c'est que ce superbe film a ete
tourne a ..udaipur ( vous savez la scene ou 0007 met sa tenue de camouflage
pseudo crocodile et va jusqu'au chateau du mechant).

PS : on a cede aux pressions des creanciers de Karine , Alexis, Camille,
Baptistes, qui nous demadaient one roopie, one roopie....mais on attend
toujours le mandat postal de 200 roupies.
.

 
Repost 0
12 août 2005 5 12 /08 /août /2005 00:00
Hello tout le monde,

On est bien content de recevoir de vos news from Lozere, Marseille, Paris,
Aix, Dordogne... surtout quand en plus elles sont bonnes (bravo Remi tu nous
offres le champagne a ton retour). ca fait chaud au coeur.

On vous en donne aussi puisqu'on continue notre periple.

Donc apres Delhi, on est alle a Mandawa. C'est une toute petite ville ou de
splendides anciennes demeures toutes decrepies sont habitees par des gens
extremement pauvres. Inde terre de contrates. Au milieu de ca un tourisme
qui se developpe vitesse grand V. Une drole d'ambiance.

Ensuite Bikaner. RAS sinon un temple dedie aux rats ou marcher dans leurs
excrements is GOOD LUCK. Top.

Puis Jaisalmer, la rouge, aux portes du desert. C'est tres beau et agreable.
Un vent de sable salvateur a souffle pendant 2 jours et la temperature a
chute d'au moins 5 degres : on a pu se remettre a vivre...
La une petite anecdote. Notre chauffeur (tres beau mais toujours aussi peu
bavard) etait tellement triste qu'on ne fasse pas de chameau qu'il s'est
saoule pour oublier la dure realite de l'existence. Tout saoul qu'il etait,
il a quand meme insiste pour qu'on aille voir le magnifique sunset depuis la
dune de Khuri. Un coucher de soleil a travers une tempete de sable, vous
pouvez imaginer. Bref pendant ce temps, il continue a picoler. Ensuite,il
insiste pour qu'on danse sur la musique traditionnelle pendant 2 heures
(meme le groupe de musique avait envie d'aller se coucher). Enfin vient
l'heure de rentrer (1 heure de route...) et il n'a pas tres bien pris qu'on
lui fasse remarquer qu'il n'etait pas en etat de conduire. Il a refuse que
Cyril prenne le volant (ce que Cyril a fait sur 2 km). Une experience
moyennement agreable.

Apres, Jodhpur. Un enchevetrement de ruelles bleues grouillantes d'activite
et un superbe palais.

Puis Ranakpur et son temple Jain.
Nous avons fait une jolie randonnee le long de la riviere de Shiva.Elle
devait durer deux heures on a marche pendant 4.... Le guide se moquait de
nous avec notre eau minerale, lui qui buvait l'eau de Shiva. Il nous a
montre sur le sol les traces d'une panthere en nous disant PANTHER IS
DANGER. Ce qui etait rassurant. Puis nous sommes arrive au temple de Shiva,
lieu de pelerinage hindous ou des centaines d'indiens font de longues
ablutions puis montent des marchent interminables pour finalement faire des
offrandes a une espece de caillou dans une grotte. Rien a voir avec les
splendides temples que visitent les touristes.

Voila pour le periple, on vous racontera Udaipur, THE VERY ROMANTIC PLACE,
dans un prochain mail. D'ici la revoyez Octopussy.

Fini l'accueil a bras ouverts lors de l'evocation des noms de Alexis,
Karine, Camille et Baptiste...ce sont maintenant les nombreux creanciers qui
nous pourchassent en demandant leur du.

Sinon ici il y a plein de croix gammees partout ,  Meme la clim s'appelle < Napoleon the first>.



Bises

PS. pour Etienne : le Rajasthan est effectivement tres loin du Monbrakistan.
Mais plus du Monbrasdroitkistan que du Mombragauchekistan.Surtout quand le
torse est Bombay....

 
Repost 0
5 août 2005 5 05 /08 /août /2005 00:00

Puisque vous etes unanimes (un mel) a nous demander des nouvelles, en voici :

Juste un petit coucou pour vous dire que l'on a survecu a ces cinq premiers  jours en Inde. Apres deux jours a Dehli qui est une ville delirante de bruits, de monde, de pollution (c'est ce que l'on avait deja vu ailleurs puissance dix), nous commencons enfin a parcourir le rajasthan.

Delhi ou nous avons appris que le code de la route est un concept ethnocentriste completement inutile. On peut tres bien s'en passer a condition d'avoir un bon klaxon, une main droite si on veut tourner a droite et une main gauche si l'on veut tourner a gauche. Si on a qu'une main, voire
pas du tout, evidement ca se complique.

Pour l'instant on peut dire que l'inde est un pays de contrastes (on dirait
du lonely planet) et d'odeurs. l'occidentalisation est bien une
desodorisation du monde.Tout est ici saisissant.

Notre pelerinage dans les pas de karine, alexis, camille et baptiste se
passe admirablement bien. des que nous prononcons leurs noms toutes les
portes nous sont ouvertes. Que dire de celui de jean claude qui est un
veritable saint graal (il y a meme des photos de lui qui circulent de main
en main).

Cote reflexion intellectuelle (avec la chaleur c'est difficile) on est
encore moins convaincu des vertus de la simplicite et du mode de vie
gandhien.

Sinon nous commencons notre collection de touristes indianises et c'est
gratine : en tongues sur les tas d'odures, avec des bracelets et des
tatouages partout et l'air illumines (decompenses ?). Esperons que pour
notre part nous resisterons a la puissance de l' inde.


Indian Bises
(quel anglais ...mais c'est vrai qu'on travaille dur avec notre chauffeur).
Lequel chauffeur (par ailleurs gentil mais peu bavard) est completement
deprime parce qu'on ne veut pas faire de tour en chameau. ca a l'air
fondamental pour lui.

beatrice and cyril

PS. pour Bernard : il y a bien des telephones portables partout et les memes
soneries debilles qu'en France.


Repost 0
29 juillet 2005 5 29 /07 /juillet /2005 00:00

 

 

Un peu de Land art dans le cantal

Entre le cercle sacré et le désordre de la nature, l'intervention artitistique des hommes.

Spéciale dédicace à Andy Goldworthy.

 

 

 

 

Repost 0
20 juillet 2005 3 20 /07 /juillet /2005 00:00

 

L'aménagement du territoire c'est quand même magnifique.  Pour preuve la multiplication de ces zones industrielles sans âme, complétement déstructurée...

 

 

Bon, on avait une excuse les gérants du petit hotel de centre ville avaient eu le mauvais gout de mourir il y a quelques semaines ...et il avait bien fallu se rabattre au dernier moment sur un autre lieu.

 

 

Repost 0
18 juillet 2005 1 18 /07 /juillet /2005 00:00

Il y a des fois où ça fait beaucoup.

Lundi aller St laurent / st Raphael puis retour St Raphael Nice...plus de 20 mn de retard au retour...une broutille si béatrice ne devait pas venir me chercher.

Jeudi alors que je devais aller de Nice à St Laurent du Var.. grève et paralysie complète du réseau. Précautionneux j'essaye quand même de consulter internet (un article du journal du jour m'y invite) pour savoir quels trains circulent.... Aucune information de disponible..sur les sites indiqués... Ce sera donc 1h 20 de bus pour remplacer les 15 mn de train manquant ...

Vendredi Marseille Bordeau/ Bordeau Libourne... juste 15 mn de retard sur la  seconde partie du trajet. L'absence de clim dans certains wagons sur le marseille bordeau compte pour du beurre. Quant aux tablettes pour lire , écrire ou jouer...ce sera pour une autre fois. (Passons sur le commentaire du controleur qui nous signale avec un peu de réprobation que nos billets sont vraiment pas chers....on se retient de lui dire que l'on attend toujours le rembousement d'un ID TGv pour Paris d'il y a 4 mois lors des grèves..)

Dimanche Libourne Bordeau / Bordeau / Marseille. Deux erreurs d'annonce pour commencer, un arret de train signalé pour débarquer un passager alors que nous roulions à fond...(Heureusement qu'on croise un chef de gare sympa). A bordeau, annonce du quai du Bordeau Marseille moins de 10 mn avant son départ. Le tout pour un Libourne Aix en plus de 9 h...

 

Avec la SNCF c'est possible. Et pourtant nous avons su garder le sourire...

PS c'est sur qu'avec un reseau et des conditions pareilles les écolos qui sont pour les transports en commun ne sont pas en phase avec la population.

Repost 0