Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 23:00

Lu dans La Provence un article fidèle à l'esprit de ma conférence de presse : un bon coup de balai, un renouveau démocratique avec la primaire et l'unité de l'opposition

 

Aix : Cyril Di Méo déclaré candidat à la primaire socialiste


Aix-en-Provence / Publié le jeudi 04 avril 2013 à 12H40

Candidat déclaré hier mercredi à la primaire socialiste, il en appelle - toujours - "à un large rassemblement de la gauche de la gauche au centre"

Cyril Di Méo appelle au "débat d'idées" plutôt qu'au "concours de beauté".
Photo Serge Mercier
Cyril Di Méo appelle au "débat d'idées" plutôt qu'au "concours de beauté".

Quand on lui demande s'il a vraiment envie d'être maire d'Aix, Cyril di Méo, qui a ressorti le costume de campagne, évoque en conférence de presse, son lien affectif avec la ville, cette "vénérable institution" qu'est Sciences Po où il a traîné quelques utopies et ses jeans... C'est beau comme du Baldo (premier candidat déclaré à la primaire socialiste), avec vingt ans d'avance. S'il n'est plus le benjamin du conseil municipal où il a été élu à 26 ans, Di Méo reste "un petit candidat" à la primaire. Et qui dans un discours, tout en filigrane - il a promis de ne pas jouer "au tir aux pigeons" - met dans cette candidature un appel à "la raison" des candidats poids lourds et des autres, qui tissent leur toile en solo ou en meute mais en ordre dispersé.

Des campagnes, il en a fait sur des fronts variés mais a toujours développé de façon intangible la théorie d'un rassemblement "le plus large possible du centre à la gauche de la gauche", seule méthode efficace, selon lui, pour faire sortir Maryse Joissains (UMP) de l'hôtel de Ville. "Mais je ne me résous pas à ce que la primaire soit un habillage cosmétique de candidats non déclarés", raille-t-il, suivi d'un papal "Il ne faut pas avoir peur du débat". Pendant que chacun cherche sa stratégie dans son coin, Di Méo se lance dans la bataille et joue la "carte jeune" : "Cela suffit maintenant que les représentants de la jeunesse et de la diversité soient là pour coller les affiches et jamais sur les listes", réclamant "d'ouvrir les portes et les fenêtres pour faire entrer un peu d'air frais" dans cette vie locale politique "en plein chaos".

Même dans son camp, il ne le nie pas. Tout en sachant très bien face aux Medvedowsky, Guinde, Salord ou De Peretti et consorts, qu'il sera difficile de faire sans. "Si on rangeait les egos et que l'on se mettait tous à discuter autour d'une table, on verrait bien que ces gens ne sont pas si incompatibles. Le débat montrerait qu'il y a de nombreuses convergences. Et il est donc temps de passer aux vertus civilisatrices de l'hypocrisie". Pour parler du fond. Ce qu'on nous promet dans toutes les réunions politiques du moment mais qui, au goût de Di Méo, tarde trop à venir face à une campagne primaire qui sera quasiment éclair.

Sur le fond justement, le candidat compte développer dans les semaines à venir trois thématiques de campagne : la dimension démocratique de la gouvernance qui a tant manqué, selon lui, aux années Joissains en proposant notamment "une large réorganisation des leviers de l'action publique - de l'office HLM à la Semepa en passant par la police municipale et en arrêtant de traiter les Aixois comme une clientèle" ; la question de l'urbanisme pour "en finir avec la pénurie de logements et la rente foncière organisées en évitant l'étalement urbain" mais encore des propositions pour la jeunesse... Une posture à la "Gemini le criquet", comme lui avait soumis un jour Maryse Joissains. Une bonne conscience en somme. Si les Aixois voient en face trop de Pinocchio, une seule ne suffira pas.

 



CV EXPRESS

37 ans, marié, deux enfants, Cyril di Méo est enseignant en Sciences économiques et sociales au Lycée militaire.

En 2001, encarté chez les Verts, il est élu sur la liste de Jean-François Picheral (PS). Benjamin du conseil municipal, il fait figure de véritable opposant à Maryse Joissains au gré d'interventions acides et insolentes en séance. Deux ans avant la municipale de 2008, il évoque l'idée d'une primaire à gauche pour un large rassemblement, se fait rire au nez. Et s'embarque alors sur la liste de François-Xavier de Peretti (MoDem) où figurent aussi deux ex-UMP (Stéphane Salord et Bruno Genzana) et d'autres écologistes. La liste passe le cap du premier tour et s'échoue en triangulaire. Di Méo se fait virer des Verts, et évincer de la liste d'union de la municipale de 2009. Il revient avant la présidentielle de 2012 par la petite porte au Parti socialiste aixois pour faire la campagne des primaires, celle de Hollande et de Jean-David Ciot dans la foulée.


Alexandra Ducamp

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 19:03

 

Pour faire vivre le débat, vous pouvez m'envoyez votre parrainage.

 

dimeo signature

 

Le fichier link

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:13
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:12
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 15:01

 

 

DE L’AIR !

Après deux mandats de l’équipe sortante, l’atmosphère de la vie municipale aixoise est devenue irrespirable. Il est temps d’ouvrir portes et fenêtres, et de changer d’air.
Aujourd’hui une famille s’est accaparée les différents leviers de la ville et la gère dans son propre intérêt, au détriment de ses habitants. L’office HLM, les bus, la police municipale sont gangrénés par une gestion anarchique, sans vision ni principes.
Il est urgent de présenter une nouvelle équipe, animée par le sens de l’intérêt général.
Aix est asphyxiée par la crise du logement et la paralysie des transports. Le carcan actuel qui pèse sur la politique de l’habitat exclue les aixois de leur propre ville, l’une des plus chères et polluées de France.
Il est temps de proposer un nouveau souffle urbain, pour une ville durable.
Enfin, Aix est une ville sclérosée, dont les élites ne reflètent pas la jeunesse, le dynamisme économique, et la diversité culturelle. Nous avons besoin de nouveaux élus, qui comprennent les attentes des jeunes actifs, de la société civile, des habitants des quartiers.
C’est cette nouvelle respiration démocratique, urbaine et culturelle que je propose aux aixois.
Il est temps de faire respirer la ville.

 


Une respiration démocratique
Gestion clanique et familiale, mise en coupe réglée de l’administration, népotisme, inélégance et vulgarité font régulièrement d’Aix la risée des médias nationaux.
Sur tous les grands dossiers (Plan Local d’Urbanisme, Plan de Déplacements, logement, Ecole d’Art, Expo Camus...), l’équipe sortante s’est distinguée par une gestion hasardeuse et opaque, faite de revirements et de conflits internes. L’empilement des chantiers abandonnés est venu remplir l’abondant cimetière des promesses déçues. L’inaction est devenue la norme.
Je m’engage pour une autre vision de la gestion municipale, garante de l’intérêt général. Je m’entourerai de colistiers nouveaux et indépendants de l’appareil clientéliste, choisis en fonction de leur expérience et de leur créativité, représentatifs de la diversité de notre ville. J’associerai la société civile aux grandes décisions publiques, par de véritables conseils de quartiers
 
Un nouveau souffle urbain

Notre territoire est au bord de l’asphyxie. Le blocage y est permanent, érigé en principe de fonctionnement par une équipe vivant de la rente des richesses, sur le dos des entreprises. Aix mérite un autre avenir, pour maîtriser son développement, protéger sa qualité de vie, et renforcer durablement son attractivité.

Je proposerai une nouvelle vision du développement urbain, en faisant de la lutte contre l’étalement urbain, une priorité.

Je lancerai un ambitieux plan de déplacement, pour lutter contre la pollution de l’air, et favoriser la desserte des centres de vie et de développement économique.

 

J’engagerai un plan de rattrapage pour construire des logements mixtes, dans le respect de l’identité de nos quartiers, afin d’offrir à tous la possibilité de se loger à des prix décents.

Un vent de changement pour la société aixoise
Notre ville se vide progressivement de ses énergies, oubliant sa jeunesse et gâchant ses talents. 
Loin de la culture élitiste dominante,  je défendrai la promotion des musiques actuelles et l’aide à la création artistique. Je veux que nous puissions vivre tous ensemble dans une ville qui rayonne par son imagination et son inventivité.
Loin du repli sur soi porté par les discours outranciers de Maryse Joissains qui « partage les valeurs de Marine Le Pen », je mettrai en valeur une ville riche de ses diversités sociales et culturelles, ouverte sur le monde et sur la société.
Le rassemblement de l’opposition qui s’est effectué aux législatives de 2012 sur la 14e circonscription a enfin permis de montrer aux aixoises et aux aixois que le changement politique est possible, par le combat des idées.
Nous ne sommes pas condamnés à voir Aix prise en otage par l’immobilisme et le manque de courage. Je veux fissurer cette chape de plomb qui étouffe nos talents, décourage les énergies, et empêche l’émergence de tout débat d’idée sur l’avenir de notre ville.

signature

 

Le tract : link


Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 15:24

 

 

cesarini

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 13:28
En 2010, les habitants de Provence-Alpes-Côte d'Azur ont fait le choix de renouveler leur confiance en Michel Vauzelle. À ses côtés, en tant que Vice-Présidente de la Région, et avec la majorité régionale, nous avons fait le choix d'une politique volontariste qui bénéficie à nos territoires.
Après ces trois premières années de mandat, je vous propose de dresser ensemble un bilan de l'action régionale pour Aix-en-Provence. J'ai le plaisir de vous inviter, avec les Conseillers régionaux aixois et du Pays d'Aix, à une réunion de présentation des actions et des partenariats le

Mercredi 20 février à 18h
Salle Voltaire
11, rue des Muletiers - Aix-en-Provence

Gaëlle Lenfant

Vice-présidente du Conseil Régional PACA
Déléguée à la jeunesse, aux solidarités,

Prévention et sécurité, Lutte contre les discriminations

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 21:00

Je vous invite à signer la pétition pour des primaires citoyennes à Aix

 

http://www.cap2014aix.org link


 

cap2014noir

Appel pour des Primaires Municipales ouvertes à Gauche à Aix-en-Provence.

Nous, habitant-e-s et citoyen-ne-s Aixois constatons tous les jours la dégradation des conditions de vie dans notre ville : logement, circulation, pollution, insécurité… Aix va mal pour les plus fragiles : les jeunes, les personnes modestes, les classes moyennes et les plus âgés. Cette situation est appelée à se dégrader encore ; les principaux documents de programmation urbaine de notre territoire, Schéma de Cohérence Territoriale, Plan Local de l’Urbanisme ou Plan de Déplacement Urbain n’ayant pas été mis en place. Les dysfonctionnements du réseau de bus, de la police municipale, de l’office HLM pour ne prendre que les cas les plus récents, montrent que notre ville est mal gérée, sans transparence ni réelle démocratie.

Face à ce constat inquiétant, nous devons, au nom de l’égalité, de la justice, de la solidarité, donner un nouvel élan à notre Ville et créer les conditions de l'alternance. Pour lancer une dynamique de reconquête de notre ville, l’opposition doit organiser une véritable mobilisation démocratique. Les primaires Citoyennes nous semblent être l’outil le plus efficace pour lever ce souffle régénérateur. Aussi, nous appelons les partis de la majorité présidentielle et de toute la gauche dont les écologistes à organiser une primaire municipale ouverte à Aix pour désigner celui ou celle, qui nous l’espérons, deviendra le futur maire d’Aix en Provence. Il est temps de rendre le pouvoir aux Aixois et de les mobiliser en les associant à une campagne préélectorale de grande ampleur.

Une primaire de gauche ouverte permettra de dépasser les méfiances de la population Aixoise vis-à-vis des appareils politiques. Elle associera le savoir faire et l’expérience des militants à l’exigence de démocratie locale de tous nos concitoyens. Elle atténuera aussi les querelles et dissidences internes aux partis en assurant que tous les candidats à la primaire soutiendront le vainqueur. Pour l’élection présidentielle ce sont presque 8000 Aixois qui sont venus voter à la primaire en contribuant à lancer la dynamique des campagnes présidentielles et législatives (avec le succès que l’on sait). Les primaires seront donc l’occasion d’une nouvelle alliance entre tous les démocrates Aixois qui refusent de voir leur ville s’enfoncer dans un dysfonctionnement chronique et souhaitent construire une ville plus juste et solidaire.

De plus l’organisation d’une primaire locale, de par la rigueur organisationnelle qu’elle nécessite, démontrera le sérieux d’une opposition prête à gérer dans la transparence et à relever les défis de notre ville afin de lui assurer l’avenir qu’elle mérite.

Les primaires seront l’occasion d’une confrontation d’opinions sur la base d’un projet et d’un programme partagé permettant la diffusion la plus large possible des propositions des candidats. Les Primaires offriront ainsi à la l’opposition Aixoise une véritable dynamique pour emporter la mairie et porter enfin la voix des démocrates Aixois.

Grâce à cette primaire nous remettrons les citoyens Aixois au cœur des décisions et de la gestion de cette ville.


Nous, citoyens Aixois, appelons donc tous les partis de Gauche à s’unir et à organiser ensemble une primaire ouverte aux municipales de 2014 sur Aix en Provence.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 18:26

 

primaire martine

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 09:14

 

Cap2014

 

Le collectif Aixois pour des primaires municipales ouvertes à Gauche (campagne de 2014).

Pour une nouvelle forme de démocratie locale apaisée et efficace.

Annonce sa création.

 

Aix en Provence, le 17 janvier 2013 :

 
Le Collectif Aixois pour les Primaires ouvertes à Gauche pour 2014 (CAP 2014) est créé aujourd’hui. Le réseau informel de citoyens favorables aux primaires devient une association officielle et dépose ses statuts en préfecture.
Son objectif principal est double. Il entend relayer et favoriser la mobilisation citoyenne non partisane en faveur de primaires ouvertes et il se propose d’aider à la réflexion sur l’organisation de primaires municipales ouvertes sur Aix en Provence.

Pour une grande majorité des Aixois, les élections municipales de 2014 représentent un enjeu crucial pour leur avenir et celui de leur famille. Des choix stratégiques de premiers plans vont très rapidement se présenter à notre ville (Métropole, urbanisme, logements, transports, énergies…), de nouvelles synergies et de nouveaux axes de développement devront être organisés pour pérenniser nos acquis et relancer notre commune meurtrie par le « quasi » abandon de ses administrateurs.



Devant les défis d’un avenir incertain les candidats et leurs équipes devront se dépasser et proposer de véritables expertises, de grandes perspectives et de solides solutions dans le cas d’un débat public ouvert aux citoyens aixois. Comme l’a montré la primaire du PS socialiste pour l’élection présidentielle, le cadre des primaires permet cette ouverture sur la société, ce débat avec la société. 
L’heure n’est donc plus aux combats d’ « Egos », aux divisions stériles mais aux confrontations de projets. Le collectif et ses adhérents militent pour une mise en place rapide de primaires ouvertes à gauche. Les citoyens Aixois doivent pouvoir décider du candidat représentatif de la gauche pour emporter la victoire aux élections municipales de 2014. Le collectif se propose de participer à cette mobilisation citoyenne au delà des cadres partisans et de proposer une réflexion sur les modalités techniques pour rendre possible cette innovation politique au niveau municipal.

Le collectif est constitué ce jour comme un espace de réflexion, de dialogue, de création et de promotion autour des « Primaires » ouvertes. Il est ouvert à tous ceux qui à gauche (citoyens, militants, …) de toutes tendances souhaitent que les primaires mobilisent le nombre le plus important des Aixois et ce au-delà du seul cadre des adhérents de partis politiques. Le collectif entend œuvrer pour  que rapidement et loyalement soient réalisées ces primaires.

Pour l’alternance municipale et pour une victoire claire et nette de l’opposition aux élections municipales d’Aix en Provence de 2014, il n’y a qu’une méthode et qu’une solution :
LES PRIMAIRES OUVERTES A GAUCHE et la participation des citoyens à ce processus.
Dès le début du mois de février le collectif présentera une série de rendez-vous citoyens pour initier les débats et alimenter la réflexion. Une conférence de presse sera organisée pour l’occasion présentant en détail le conseil d’administration du Collectif et les principales actions envisagées.

Contact :
Cyril Di Méo (Co-Président exécutif): 06.64.17.65.36
Régis Delalande (Co-Président éxécutif) : 06.24.41.75.63

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article