Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

11 juin 2006 7 11 /06 /juin /2006 19:15

J'ai pas trop envie de regarder le foot ..j'ai fini par trouver ça plat...sans suspense....et je savais pas pourquoi... Maintenant c'est chose faite...

Tout est expliqué par Denis Robert.. dans Le milieu du terrain.

Il nous explique pourquoi les matchs sont de plus en plus fades..pourquoi les équipes n'ont plus d'âmes et ressemblent à des armées mercenaires...

Il passe tout au crible...Les pratiques de dopage ( l'histoire de la pharmacie de la Juventus qui correspondait au stock de médicament pour un hopital d'une ville de 40 000 habitants est ahurissante), Il décrit les histoires de rachat et de vente de joueurs en permanence. Pratiques qui déstructruent les équipes.. et émoussent les joueurs... Les joueurs cotés en bourses (si c'est vrai certains joueurs sont achetés comme des actions par des fonds de pensions). Les liens des grands clubs avec la mafia...Les pratiques des journalistes sportifs qui bidonnent certains scoop pour faire monter les enchères de leurs poulains ou ..car ils sont des poulains de leurs amis nombreux à exercer les fonctions de journalistes et d'agent...Et les paris en Chine ou ailleurs sur les résultats de matchs de deuxième et première division..qui expliquent quelques erreurs dans les défenses... quelques soucis d'arbitrage... et quelques scores parfois surprenants.

Le foot est devenu un commerce...un milieu contaminé par les lois du "milieu"

Enfin encore un ouvrage de Denis Robert à lire et relire. C'est l'hommage d'un fouteux comme nous  sommes beaucoup à l'avoir  été (moi j'ai donné plus de 10 ans de dimanche matin et de soirées d'entrainement...sur les stades..). ...dégouté par ce spectacle..qui n'en est plus vraiment un.

Quand on regarde pas le mondial on a du temps... pour lire Denis Robert.

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 09:28

Voilà une revue de bonne qualité : Offensive. Ce numéro sur la science pose une question fondamentale pour les écologistes. La science est ce la guerre et le capitalisme ??

La réponse du numéro est nuancée malgré la base libertaire de la revue. Mais les différents articles posent avec accuité la question du pouvoir liée aux avancées scientifiques et technologiques.

A lire.

PS: et en plus ce sont des marseillais.

ps2 les illustrations sont pas mal..y a qu'à voir la couverture

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 19:10

Le numero 2 du Plan B vient de sortir. il est un peu moins caricatural que le précédent (et ne dit pas de mal des verts cette fois ci).

Par contre il signale un truc assez drôle. Il cite le numero de rouge (revue de la LCR) d'avril qui appelle les adhérents de la LCR à boycotter Le Monde car c'est un journal "infect, odieux, insupportable"..puis ils citent la tribune de Besancenot une semaine après dans.....Le Monde. c'est ce qu'on nomme les contradictions des avants gardes qui se disent révolutionnaires.  

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
21 mai 2006 7 21 /05 /mai /2006 19:08

Jul vient de sortir une BD (La croisade s'amuse) avec des passages assez drôles.

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 15:30

Pour ceux qui adorent Mankel mais sont comme moi un peu enervé des traductions dans le désodre...voici l'ordre initial de publication qui est l'ordre logique et chronologique des aventures de Wallander.

Commissaire Wallander (série)

Meutrier sans visage ( à vérifier)

Les chiens de Riga (1991)

La lionne blanche. (1993)

L'homme qui souriait (1994)

Comedia infantil (1995)

Le guerrier solitaire (1995)

La cinquième femme (1996)

Les morts de la St jean ( 1997)

La muraille Invisible (1998)

 

La fille de Wallander (série)

Avant le gel

 

Stefan..

Le retour du profeseur de danse.

 

 

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 13:31

Yvette Roudy, Madame La Ministre  

Par Élodie Bécu et Karine Portrait

«Je suis avant tout une femme de gauche. On n'a jamais pu me renvoyer au monde des privilégiés et des bourgeois. Je sors d'un milieu très simple et c'est un atout. Cela donne une force. On ne se trompe pas. On a des certitudes.»
Yvette Roudy, entretien avec les auteures, automne 2005

 C'est le destin exceptionnel d'une femme rare. De 1981 à 1986, Yvette Roudy a occupé le premier et le dernier ministère féministe de l'histoire française. Bataille pour la parité, remboursement de l'IVG, publicité pour la contraception, lutte contre les discriminations au travail, loi antisexiste... Yvette Roudy se confie sur ses réussites, et ses échecs. Elle nous parle aussi de Mitterrand, du PS, de Ségolène Royal et des femmes, aujourd'hui. Un témoignage tonitruant et salutaire.

 

Bon

Voilà un bouquin dont vous verrez pas la pub chez Ardisson ou Fogiel (quoique)...C'est la biographie de Yvette Roudy. Le bouquin est clair, précis et pas cher (10,5 euros)..le tout truffé de déclarations avec un véritable franc parler de Yvette Roudy (ce qui est plutot rare... dans le milieu politique)

Pour les plus jeunes ça permet de voir le coté lumineux du mitterandisme.. (c'est suffisamment rare pour qu'on le signale) qui a quand même beaucoup fait en début de septennat pour le droit des femmes...Et qui montre qu'à priori les socialistes devraient être féministes ..ce dont on doute quand on écoute les réactions de certains tenors socialistes à la candidature de Ségolène.

Bon Yvette a pas l'air commode..mais est ce que ce qu'on demande aux politiques c'est d'avoir des idées et de lutter pour des causes qu'ils trouvent justes ? ou est ce d'avoir l'air sympa ??

On replonge dans l'ambiance féministe des années 70-80 ça laisse rêveur...tant le féministe contemporain parait faiblard...et tant nombre de femmes considèrent que tous les combats sont gagnés..et qu'il est aujourd'hui inutile d'être féministe.

Et puis on voit une époque où le PS permettait une véritable ascension des classes populaires car Yvette est clairement cet archétype.. une fille d'ouvrier croyant dans l'émancipation humaine...et se servant du socialisme pour cela..

Aussi on a un petit gout de nostalgie quand on lit ce bouquin ..et la gloire passée de yvette...et en même temps on a un peu d'espoir car on se dit que certains peuvent déplacer des montagnes...

Hasta la victoria siempre et bonne lecture..

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 21:56

J'en avais entendu parlé mais je ne l'avais pas lu. Grace aux vacances l'affaire est rattrapée.

C'est un ouvrage décapant. Michel Barillon prof de fac aixois suite à un conflit (visiblement compliqué et dont j'ai pas vraiment tout compris..mais de toute façon l'affaire est pas là..) avec la section Attac du Pays d'Aix a pondu un petit paphlet. Extremement caustique et irrévérentieux ( bon ça vaut pas De la misère en milieu étudiant), drôle et posant des questions originales...qui s'appelent "Attac . Encore un effort pour réguler la mondialisation ?" En tout cas pas souvent entendues. Et même si l'on n'est pas d'accord cela a au moins le mérite de faire réflechir.  

La thèse de Michel Barillon qui défend un socialisme non soviétique à tendance anarchisante situationniste (il faut lire D'un mensonge déconcertant à l'autre du même auteur chez Agone pour apprécier son travail de relecture critique du marxisme et du socialisme) est la suivante. Attac est une forme de regression politique par raaport aux luttes marxistes des années 70. Attac comme la période qui va avec est une structure "spéctaculaire". Quels sont ses arguments ??

Pour lui d'abord ATTAC masque la réalité des problèmes sociaux en parlant de néolibéralisme plutot que de Capitalisme. Attitude qui selon lui revient à deshistoriciser la lutte contre le capitalisme et à la réduire la portée de la critique à la simple financiarisation de l'économie au lieu de poser la question des rapports sociaux de production. Cette critique conduit donc l'association a accepter le capitalisme et ne revendiquer que sa régulation son contrôle et non son abolition. Il fait une lecture assez étonnante du rapport Lugano de Susane George..qui n'emploie à aucun moment le terme de .. capitalisme..ou de capitalistes. La je crois qu'il va un peu vite car attac est vraiment composée de gens très hétéroclites.... et les propos de Harribey l'autre soir montraint bien que certains continuent à parler de capitalisme...de manière très pertinente. Tout n'est donc pas déséspéré.

Deuxième idée, il considère qu'ATTAC n'est pas un lieu de débats. Pour lui c'est un lieu où des personnes viennent recevoir une bonne parole. Un comité scientifique dit la vérité du mouvement... Des conférenciers parlent et répondent à des questions mais sans que soit organisé un débat scientifique (il a vraiment pas apprécié de voir son invitation annulée ) Il considère que cette situation renoue avec les travers de l'intellectualisme du communisme leniniste. Il critique cette séparation des taches entre militants et penseurs..Et considère qu'il faut renouer avec un ouvrierisme positif c'est à dire une prise de conscience des travailleurs ( et non pas des citoyens comme se définissent les membres d'ATTAC)..

 

Troisième critique qui est sans doute la plus violente c'est qu'il décrit le fonctionnement interne d'ATTAC et le vérouillage interne de la direction. Il montre un système fermé et très contrôlé. Et de manière très ironique il met en contradiction le discours de démocratie participative porté par Attac et les pratiques non démocratiques puisqu'il n'y a pas de mécanisme électif de la direction...Le tout étant écrit en 2001... soit bien avant les tensions internes autour de ce sujet dont la presse fait jour depuis quelques mois. Là c'est vraiment la fibre libertaire qui parle. Toujours poser la question de la démocratie.

Reprenant Debord et Janover il accuse en définitive Attac de faire de la politique spéctacle.... Et donc de participer au processus de démobilisation de la classe ouvrière. Car pour lui Attac est un mouvement de classes moyennes de salariés intermédiaires qui commencent à être menacés dans leur statut et cherchent des moyens de réagir.. mais sans se lier à la classe ouvrière...

La critique est dévastatrice... et totale... comme souvent dans les livres inspirés du situationnisme.  Mais cette radicalité est elle le meilleur moyen de renouer avec la "classe ouvrière" depuis si longtemps oubliée par la gauche ? Et puis cette critique porte là sur Attac mais pourrait s'appliquer en définitive à l'ensemble des partis de gauche... etb toutes les organisations réformistes(heureusement qu'il a pas croisé les Verts... quoique ce qu'il écrirait a déjà été fait par rené Riesel et l'Encyclopédie des Nuisances).

PS : je vais voir les commentaires qu'a suscité le bouquin sur le web. 

Ps 2 avec un peu de chance il y aura un lecteur de ce blog .. membre d'Attac Aix pour me donner quelques articles de réponses suite à ce bouquin.  

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 13:51

L'avantage des vacances c'est qu'on a plein de temps pour lire... et quand à ce moment là sort un mankel " Le retour du professeur de danse", c'est encore mieux.

Bon au départ on est un peu dégouté car on constate que le bouquin a été écrit en 2000 et n'est traduit qu'en 2006...et on se dit qu'encore une fois on va croiser des personnages morts dans des bouquins précédents..car les traductions de la série Wallander..ont été faites dans le désordre. Il faudra vraiment qu'on m'explique à quoi servent les éditeurs pour faire un boulot aussi nul ..de traduire dans le désordre une série avec un déroulement chronologique ??? Puis deuxième angoisse on se dit.. tient ça fait 30 pages que je lis et il a pas encore parlé ni de Wallander ni de sa fille...On se dit  que c'est mal barré. Et puis on se demande quel lien ce Stephan policier de son état peut avoir avec nos deux héros adorés...Force est conster qu'il n'y en a aucun.  C'est une nouvelle série avec un nouveau personnage principal qui nous est proposé. Et ça marche aussi bien car même si l'histoire est un peu banale avec les nazis..on se laisse emporter par l'écriture et l'intrigue. Et puis on s'attache à ce policier trentenaire en souffrance. Encore un super roman policier.

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
18 avril 2006 2 18 /04 /avril /2006 09:17

 

C'est homme est un saint...

Non... c'est pas parce que c'est Paques que j'entame un délire mystique...c'est que je viens de finir "Quand les banlieues brûlent.." Après "Violence et insécurité et  après "Le scandale des tournantes" voici encore un petit chef d'oeuvre de déconstruction sociologique de l'hystérie sécuritaire...Voilà une oeuvre de salubrité publique.

Le message est clair encore une fois les rapports conflictuels entre police et jeunes ont été à l'origine des embrasement de novembre dernier. Les exemples de descentes de police dans les quartiers sensibles sont terrifiants....on est dans de vrais rodéos ou de véritables expédition punitives...Et pour lui c'est la clé de toute politique des banlieues changer l'attitude ouvertement raciste de la police de certaains quartiers...La correlation parait assez claire. Il montre aussi l'ensemble des fractures scolaires, sociales, économiques qui créent ces ghettos où ont euent lieu ces émeutes.

Un article reprend aussi les déclarations publiques des pouvoirs publics et des forces politiques... il est vraiment sidérant de voir comme certains palementaires ont traités comme des animaux les jeunes de banlieue. Il est assez surprenant de voir comment le PS n'a pa décrit en termes sociaux ces émeutes...et comment l'extrême gauche a été très silencieuse devant ces émeutes pour lesquelles elle ne voyait "aucun débouché politique"...

A lire absolument...pour éviter que cela se reproduise.

PS c'est Laurent Mucchielli sur la photo.

ps 2 C'est assez terrifiant quant aux résultats de la politique menée depuis 20 ans vis à vis des classes populaires...Esperons que les candidats à la présidentielle de gauche n'oublieront pas novembre 2005.

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
8 avril 2006 6 08 /04 /avril /2006 11:26

Voilà un concert d'enfer... Pas de doute les Têtes raides are not dead même si ça chambouletout.

Il y avait pas grand monde au moulin...on a pu danser le Houba Hah tranquille.

Et en plus cette fois ci j'avais pas une jeune fille prépubéraire qui chantait faux et me hurlait dans les oreilles à côté de moi..

Le rêve quoi...

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article