Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 19:25

Voilà une semaine avec un bon cru..

Le deuxième tome de Muchacho de Lepage sublime. Il raconte comment un jeune séminariste (enfant d'un haut dignitaire du régime) passe à la défense des opprimés dans un régime dictatorial latino américain. Et dédécouvre la théologie de la Libération. Une histoire de quête d'identitée dans une course poursuite révolutionnaire à travers la jungle époustouflante (aussi bien que dans La terre sans mal). Le tout courroné d'une histoire d'amour inattendue .

et le très très  bon S de Gipi. Superbe.

 

Un vrai régal. En plus vous pouvez aller sur son blog où vous découvrirez plein de ses dessins, et quasiment toutes ses BD en ligne....Un site incontournable pour les amateurs de BD  http://gipifrance.blogspot.com/

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 20:35

C'est un des meilleurs bouquins d'économie que j'ai lu depuis longtemps. Isaac Joshua propose à partir de l'étude de séries statistiques longues d'étudier les cycles d'accumulation du capital. Avec une étude pointue des taux de profit l'auteur propose une relecture des 30 Glorieuses et une explication de la crise asiatique à partir de la loi de baisse tendantielle du taux de profit dans les cycles de Kondratieff. L'auteur explique comment la salarisation permet au capitalisme de se développer et de faciliter les crises d'ajustement en cas de sur-accumulation. Et il relit les 2 guerres dans un seul cycle économique, ce qui lui permet de décrire les 30 glorieuses non pas comme une période exceptionnelle mais un rattrapage des 30 années de guerre qui s'inscrit dans les cycles classiques d'accumulation du capital. La relecture des 30 glorieuses est super intéressante. La discussion entre cette conception marxiste et la théorie régulationniste est très féconde. Même si l'auteur n'interroge jamais les formes institutionnelles du fordisme car il refuse d'en faire un mode de régulation spécifique.

L'auteur re-explique avec pertinence les mécanismes de la financiarisation de l'économie, homogénéisation, différenciation et interconnexion. Il explique assez bien en quoi la mondialisation n'est pas celle des échanges contrairement à ce que pensent nombre de personnes mais c'est celle du capital productif. Il propose donc une critique du capitalisme présent dans la mondialisation et non pas des délocalisation ou de l'occidentalisation. Pour conclure l'auteur annonce une crise imminente au vu des cycles d'accumulation et montre que les limites géographiques, démographiques et naturelles du capitalisme sont imminentes. On ne peut que l'esperer et c'est un truc à devenir marxiste. Mais le bouquin parie que cette fois ci ce sera la bonne crise qui permettra d'en finir avec le capitalisme...c'est un peu trop optimiste..à mon avis.

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 12:21

Je crois que c'est la BD de la rentrée. C'est l'histoire de Nadir chauffeur de taxi parisien qui nous raconte sa vie et sa philosophie... c'est plein de poésie et de tendresse.

Les dessins sont magnifiques on dirait comme Gipi un mélange d'aquarelle et de dessin au crayon.. (D'ailleurs les lecteurs attentifs remarqueront un petit clin d'oeil..à l'auteur).

Décidemment Actes sud frappe fort encore une fois avec sa collection BD..

Un régal.

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
3 septembre 2006 7 03 /09 /septembre /2006 11:16

Un disque à écouter et ré-écouter. C'est une des dernières (et rare ) productions d'un membre de la Lubat Compagnie.

 

Et ce disque tout neuf qui traine sur ma platine depuis quelques jours...

Sansévérino, Jeanne Cherhal, Tryo, Renaud (qui chante toujours aussi mal), Louis Chedid et Gustave Parking...plûtot pas mal. Et pour ceux qui en veulent un avant gout on peut écouter les morceaux sur le site de greenpeace. http://www.greenpeace.org/france/news/CD-20ans-tchernobyl

On comprend mieux pourquoi Sansévérino qui a coordonné l'album a accépté de venir chanter à la fête des verts 13 le 31 septembre.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 19:19

Voilà un bouquin qui porte mal son titre..les coulisses du commerce équitable..celà aurait pu s'appeler les errements de Max Haavelar.

 

Avec un bouquin fouillé Christian Jacquiau qui avait déjà fait un très bon "les coulisses de la grande distribution" s'attaque au commerce équitable. Non pas avec une attaque idéologique anti-mondialiste nauséabonde refusant le commerce international.. mais avec une recherche réelle de l'équité dans le commerce.

Qu'y apprend t'on ?

Que les certifications équitables de max haavelar sont quasi inexistantes.

Que le gain pour les petits producteurs est infime.

Que le travail avec la grande distribution reste dans les techniques des marges arrières etc..

Que Max Haavelar n'est pas un label (ce qui necessiterait certaines règles) mais une marque..tout ce qu'il y a de plus commercial.

Que Max Haavelar n'a pas inventé le commerce équitable.

Que Max haavelar a des positions très ambigues sur les OGM notamment via les partenariats avec Dagris pour le coton africain.

Que max Haavelar est pret à toutes les compromissions comme par exemple d'être vendu chez Mc Donald's (ce que Max Haavelar Italie refuse)

Que les prix sont certes pas ceux du marché....ils n'en sont pas pour autant planifiés sur plusieurs années.

Etc.

Christian Jacquiau préfère donc Artisans du monde, Minga qui s'interrogent aussi sur les modalités de transports et redistribution du commerce équitable. Il préconise donc un commerce international juste pour toutes les marchandises...le tout sans passer par la grande distribution tant qu'elle est dans sa forme actuelle.

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 12:58

L'avantage avec Mario Vargas Llosa.. c'est qu'on est jamais déçu et toujours surpris....et comme je l'adore je lui pardonnerais presque tout ...même son libéralisme.

Dans "Comme un poisson dans l'eau" qui raconte sa campagne électorale il la croise avec sa biographie. Le bouquin est encore une fois magnifique. D'abord parcequ'il y raconte sa vie et la relie à tous ses superbes romans, Tante Julia et le scribouillard, la ville et les chiens, Lituma dans les andes, La guerre sans fin...etc.. Et puis il dévoile l'origine de sa passion pour l'écriture liée à la haine de son père.

Mais là où le bouquin est le plus surprenant c'est dans l'explication de sa campagne présidentielle au Pérou en 1991. Mario Vargas Llosa va donc porter les couleurs de la droite péruvienne après une forte mobilisation contre les nationalisations.Il veut incarner le changement.

Cela ne peut que nous choquer vu de gauche et d'Europe...mais il explique assez bien en quoi pour lui les nationalisations au Pérou corespondent au règne de l'autoritarisme, de la dictature, du clientélisme....et à la faillite de l'économie péruvienne.(donnés exactes). Confronté au terrorisme de gauche de Tupacamaru et face à l'autoritarisme de l'APRA pour lui la gauche latino a failli et il se réfugie dans un libéralisme culturel et économique. L'explication de sa désillusion quant au marxisme (dont il a porté un temps les utopies) s'explique notamment face à l'autoritarisme cubain. Pour lui il faut donc défendre  l'Etat de droit, seule porte de sortie pour les pays sous-développés; Aussi il s'oppose à la gauche péruvienne qui a pris le pouvoir de manière autoritaire comme dans nombre de pays d'amerique latine.

Le bouquin est magnifique d'humour... comment imaginer une campagne électorale ..où les leaders de l'APRA parlent psychanalyse pour critiquer à la télé le caractère lubrique de l'auteur dans ses romans, comment imaginer des manifestations de péruviens que l'APRA utilisant pantaléon et les visiteuses convainquirent que Vargas Llosa les accusait d'être des prostituées..etc..La litterature faite politique !!! La politique faite oeuvre d'art...

Et puis comment ne pas se délecter de ces scènes où Vargas Llosa malgré son agnosticisme acharné (après une tentative d'agression sexuelle par un curé qui ne le serait pas) se voit  soutenu par l'église catholique  contre Fujimori porté par les églises évangéliques...

La fin on la connait avant la lecture du bouquin....ce qui renforce le caractère tragique du roman. Fujimori et son Cambio 91 (soutenus en sous main par l'APRA pour lui piquer des voix et casser l'image de changement)  vont le talonner au premier tour et gagner. L'entre deux tours est hallucinant d'abnégation de Vargas llosa...tant il est pret à refuser un rôle national personnel au nom d'un retour à un état de droit et une réforme économique... Fujimori gagne l'election grace au soutien de la gauche et l'extrême gauche.. avant de leur appliquer leurs propres méthodes.. et donc de les écarter et de décréter l'état d'urgence... Vargas Llosa défait, s'envole pour aller à.. Apostrophe fêter le dernier numéro de l'émission..de Pivot.

L'histoire politique faite roman ou le roman fait politique.. à lire et relire. On y retrouve encore une fois les contradictions du Pérou peintes avec talent par un écrivain génial.

 

 

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
8 juillet 2006 6 08 /07 /juillet /2006 10:35

 

 S'il y a un site d'arts urbains à ne pas manquer le voici.

http://www.woostercollective.com/

Voici quelques oeuvres trouvées sur les divers liens. Un vrai régal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 10:46

Vous vous appretez à partir en vacances et vous savez pas quoi lire. Je ne peux que vous conseiller d'acheter "Effondrement. comment les sociétés décident de leur disparition et de leur survie".

C'est un régal..même si c'est super long à lire ..(j'ai mis le mois pour le digérer).

Bon il faut pas lire les passages sur la démographie qui sont extrêmement limites..(expliquer le génocide Rwandais ainsi c'est pas crédible et soutenir la thèse du double génocide pas sain).

Mais les descriptions ethnographiques du Montana, des Mayas, de l'île de Paques, de l'Australie, du Groenland et des vikings, des anasazis, de Haiti, ... sont très instructives.

On y trouve en fait plein de réponses à toutes nos interrogations de gamins sur ces grandes civilisations leurs fonctionnement et les raisons de leurs disparitions.

C'est une mine d'information sur les modes alimentaires, les systèmes de production, les relations sociales et les systèmes de croyance...Et un vrai mode d'empoi pour envisager la survie actuelle de notre planète.

A lire , relire et à faire lire...(et en plus on en a pour presque tout l'été). 

Ps dans un style très différent j'ai découvert Le futur primitif de John Zerzan (ed à couteaux tirés)..qui nous présente les peuples de chasseurs cueilleurs sous un angle très utopiste et singulier..comme des sociétés sans hierarchie et sans pensée symbolique. Il les voit comme des sociétés qui comme elles n'ont pas inventé l'agriculture n'ont pas besoin d'écriture et de système de mesure et donc sont réstés or de la symbolisation et du processus d'arraisonement de la nature. Je suis pas convaincu..mais voilà une thèse qui devrait intéresser Joel..

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 21:09

La revue Pavlov 3 est dans les kiosques... On y trouve une info surprenante. Il existe un marché de 80 millions d'euros autour des jeux vidéos.... Jusque là rien de décoiffant... ce qui l'est plus c'est de savoir que certaines sociétés chinoises font jouer en ligne des salariés (pour des salaires de misère) dans certains jeux en ligne. Et puis elles revendent (pour 80 m de chiffre d'affaire) les pouvoirs de leurs personnages gagnés ...à des européens.. qui n'ont pas le temps de passer des heures à accumuler ces mêmes pouvoirs magiques.

Marx est décidemment loin d'être mort....

 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
12 juin 2006 1 12 /06 /juin /2006 19:59

Voilà des nuits blanches en perspectives... Et oui une fois qu'on a mis le nez dedans c'est impossible de s'en décoller. Denis robert non content d'écrire un bouquin sur le foot nous donne sa version de l'affaire Clearstream. Dans un bouquin intitulé "l'affaire clearstream"

C'est limpide..c'est clair..et ça change des propos convenus habituels. Il explique avec force de détails les retrocommissions, les barbouzeries et le fonctionnement de la chambre de compensation Clearstream.

Rien à dire Denis il est trop fort..

PS Tout ce qui est dit est pour partie confirmé par les dépositions en ligne publiés par le Figaro.

PS Denis Robert il faut le faire citoyen d'honneur de toutes les villes de France. Voilà un journaliste de talent qui lutte pour la vérité contre les puissants. Un vrai modèle.

N'oubliez pas de signer la pétition pour le protéger des juges luxembourgeois.

 Pour signer directement la pétition en ligne

cliquez ici
 Texte de la pétition de soutien :

     Nous citoyens européens soutenons Denis Robert et condamnons    
 l’acharnement des autorités judicaires luxembourgeoises à son encontre. 
 La liberté de penser et d’écrire est une valeur européenne fondamentale 
                qui prime sur les intérêts bancaires du Grand-Duché.

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article