Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 14:28
Bonjour,
 
J'ai le plaisir de vous annoncer que lors des élections des représentants étudiants au Conseil d'administration du CROUS d'Aix-Marseille, le syndicat étudiant écologiste "Fac Verte" a obtenu 14 % des suffrages, et un élu, confirmant ainsi la performance déjà réalisée en mars 2006 (dans le contexte alors troublé du mouvement anti-CPE).
 
Fac verte se positionne ainsi comme la troisième force étudiante de l'académie, derrière l'UNEF (40% des suffrages, 4 élus) et la FAGE (18.6 %, 1 élu). L'UNI obtient un élu avec 12.5 %; Sud-Etudiants n'obtient pas d'élu, avec 9.82%. Enfin, PDE réalise 4.5%.
 
Joël Gombin
Secrétaire fédéral de Fac Verte - l'écologie universitaire

__._,_.___

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 01:23

Je viens de relire les 10 points du programme du parti pour la décroissance. Le 10eme c'est " – La sortie du sport professionnel au profit des sports amateurs. L’interdiction des sports et loisirs motorisés." Il y a comme une différence avec les positions des Verts. pour preuve l'interview de mon camarade Jean Luc.

«Réformer le foot est devenu un impératif»


 
 

 


20Minutes.fr | 15.01.07 


 


Après avoir participé à une table ronde organisée mercredi dans le cadre d’une mission d’information parlementaire sur le contrôle des transferts dans le football, Jean-Luc Bennhamias fait le point sur la mobilisation politique pour tenter de réglementer le monde du ballon rond. Interview du député européen Vert, également impliqué à Bruxelles dans la rédaction d’un livre blanc sur l’avenir du football.

Comment est né cette mission et quelles en sont les premières conclusions ?
De nombreux députés et sénateurs ont perçu dans leurs circonscriptions les désordres du football et plus spécifiquement ceux liés aux transferts de joueurs, que ce soit à Marseille, Paris, Strasbourg Nice et d’autres… Alors le monde parlementaire a décidé de s’intéresser à la question. Faute de consensus, la commission d’enquête s’est transformé en simple mission d’information, mais les gens réunis autour de la table sont les mêmes, c’est-à-dire des agents, des juristes, le syndicat des joueurs, des représentants des clubs professionnels, la ligue et la fédération. A ce stade, la question qui fait le plus débat est de savoir par qui un agent doit-il être payé au moment d’un transfert. Les joueurs et une majorité d’agents semblent préférer que ce soit les footballeurs qui rémunèrent leurs agents, les clubs préfèreraient que ce soient eux.

Pourquoi ?
Je pense que c’est un moyen de vouloir contrôler l’ensemble des étapes de la transaction. Mais tout n’a pas été dit, et tout ne sera jamais dit… C’est un monde de fou…

Et vous, qu’avez-vous proposé ?
Ce que je défends à Bruxelles et à Strasbourg comme député européen: la création d’une instance de contrôle indépendante réunissant l’ensemble des acteurs du football, sur le modèle de l’Association mondiale anti-dopage (AMA). Le niveau national est devenu inefficace pour lutter contre les maux du football dans leur ensemble. Bien sûr, je ne prétends pas que cette structure lavera plus blanc que blanc mais, comme l’AMA obtient des résultats sans empêcher le dopage, je pense que cela fera progresser le foot. C’est cette démarche que nous avons entamée au Parlement européen et qui aboutira d’ici quelques mois à la publication d’un livre blanc du football professionnel. Ce sera un moyen de montrer aux acteurs du football qu’ils peuvent s’appuyer sur les structures politiques.

N’est-ce pas vain de vouloir réguler le football?
De toute façon, ça n e peut plus continuer comme cela. Regardez le G14, il est en train d’exploser. Karl-Heinz Rumenigge (le dirigeant du Bayern Munich) évoquait devant notre commission parlementaire européenne la possibilité de mettre en œuvre une masse financière maximale pour tous les clubs. Même le Bayern n’arrive plus à suivre cette inflation permanent e vers toujours plus d’argent! Mais c’est également le sens de la candidature de Platini à l’UEFA. Autre exemple, notre Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG) existe maintenant en Allemagne et est amorcée en Angleterre… Et encore, elle pénalise surtout les plus faibles. Au Parlement européen, on est environ 150 à s’intéresser à la question. Ce n’est pas pour rien que le sujet arrive sur la pelouse… Réformer le foot est devenu impératif


Propos recueillis par Stéphane ALLIES
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 18:52

Pour compléter l'analyse de Cyril concernant cette réunion sur la Duranne et le projet SEMEPA:

 

Sur le fond :

-                    il faut rappeler que la ville, lors du conseil municipal du mois de novembre, alors que Madame Joissains venait de jurer qu'il n'y aurait pas de permis sur cette partie de la Duranne, elle faisait voter une délibération qui autorisait  la SEMEPA de construire plus du tiers du programme de logements qui nous a été présenté, Et cela sans aucune concertation avec les habitants. On est sur une logique de coup parti, où la SEMEPA se moque de l'avis des habitants et s'assoit sur les règles élémentaires d'urbanisme.. S'appuyant sur l'argument de l'inversion de la programmation du PAZ, en proposant des m² de logements plutôt que des m² de bureaux, le Maire obtient la caution “morale“ des services de l'Etat qui acceptent de ne pas dénoncer le fait que l'on change l'économie générale du POS. Permettant à la ville de ne pas lancer son PLU. Et tout cela au nom du projet urbain… mais quel projet urbain?

-                    le projet est extrêmement vague sur la politique d'équipement et les habitants de la Duranne ont découvert qu'une école allait se construire à plus de deux km de leur domicile sans aucune infrastructure de transport, et qu'il fallait traverser la route d'APT ( plus de 5 000 voitures/jours) sur une passerelle ( bonjour la qualité de vie…°

-                    toujours sur les équipements, aucune programmation ne figure, or une ville de 10 000 habitants à besoins d'écoles primaires, de collèges, de lycée. Rien n'a été annoncé et la ville ne conduit aucune négociation avec le Conseil Général pour les collèges et avec la Région pour le lycée. A été évoqué des équipements structurants….mais on ne sait pas lesquels…..

-                    Par contre, sur le plan présenté à l'écran on a pu noter un emplacement réservé pour la création d'un lieu de culte. ….qui en sera attributaire? Et selon quelles modalités????

-                    Les modalités de desserte de cette ville sont stupéfiantes : un tracé unique de bus, aucune voie dédiée au transport en commun, pas de piste cyclable….

-                    Les habitants de la Duranne ont pu mesurer à quel point ils allaient être le hameau de la Duranne 2. La rue d'APT étant infranchissable et de fait produit une nuisance qui structurellement pénalise la qualité éventuelle du projet. On croit rêver de voir aujourd'hui naître un quartier ou plutôt une ville où la topographie du relief, les choix d'organisation urbaine, les modalités de déplacements, le parti architectural et urbain en font un quartier où il est probablement impossible de dessiner une qualité de vie.

-                    Enfin, l'ignorance des concepteurs sur les principes qui organisent un quartier durable illustre la dimension profondément obsolète de ce projet. Obsédés par la forme urbaine “provençale“ (sic…,) tournés vers un pastiche néo, obsédés de reproduire le Cours Mirabeau, référence universelle (?),  ils oublient que les futures générations ont besoin d'espace où le Transport collectif, la maîtrise de l'énergie, la proximité seront les règles pour survivre et vivre en harmonie

 

Sur la forme :

 -                    Le maire a eu beau dire que cela n'était qu'une esquisse, la maquette présentée n'est plus une esquisse et les participants ont du prendre acte d'un projet très avancé. 400 logements sont en train d'être construit

-                    le défilé des images et le discours des urbanistes est un discours technique. Pour les habitants et les usagers, il faut du temps, cela signifie bien que l'on était dans un simulacre de concertation qui est une insulte aux habitants actuels de ce quartier qui se battent pour avoir le minimum pour que la vie s'organise. Avant même d'exister, ils ont appris ce jour là qu'ils seraient à la périphérie d'un projet problématique…

-                    le représentant de l'Etat a mis en garde la SEMEPA de ne pas créer un quartier qui serait dans 15 ans un quartier classé prioritaire sensible ( dit quartier où se cumulent violences, exclusions, inégalités…). Aucun élément présenté ce soir là nous a apporté une réponse permettant de dire que cela ne se sera pas.

Arinna Latz

24 février 2007

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 12:04

Nuage de dioxyde de soufre dans les Bouches-du-Rhône !

Des pics de pollution au dioxyde de soufre dans l'air ont été enregistrés dans la nuit de lundi à mardi à Martigues dans la zone industrielle de l'étang de Berre (Bouches-du-Rhône), a indiqué l'association de surveillance de la qualité de l'air Airfobep. La concentration en dioxyde de soufre a dépassé le niveau d'alerte de la population fixé à 300 microgrammes, soit 523 microgrammes à Martigues-La Gatasse, et 425 microgrammes à Martigues-Couronne . Ce nuage est en alerte aujourd'hui dans les Bouches du Rhône.

L'exposition au dioxyde de soufre entraîne l'irritation des yeux, l'essoufflement et nuit à la fonction respiratoire. Lorsqu'on en inhale, le dioxyde de soufre reste en grande partie dans le nez, la bouche et la gorge, mais il peut atteindre les poumons pendant l'activité physique. Combiné à l'eau, cette substance se transforme en acide sulfurique, qui est très irritant pour la couche superficielle interne, sensible, des voies respiratoires. Une exposition prolongée ou répétée peut causer des dommages aux poumons sur une longue période. Les composés soufrés sont à l'origine de troubles respiratoires et interviennent dans le phénomène de dépérissement des forêts (pluies acides)...

Rappel des pollutions des Bouches du Rhône, département le plus pollué d'Europe depuis 2002 devant Gênes, Athènes et Barcelone

L'accroissement de la circulation automobile entraîne l'augmentation des oxydes d’azote (NOX).

Les sites pétrochimiques de l'étang de Berre, la centrale de Gardanne et le chauffage au fiouls entraînent les pollutions aux  dioxyde de soufre (SO2), composés organiques volatils(COV), hydrocarbures, solvants, particules en suspension et métaux lourds.

Oxydes d'azote, doxyde de soufre, monoxyde de carbone et  particules en suspension se combinent dans l'air avec d'autres composés chimiques, pour former de l'ozone, de l'acide nitrique et de l'acide sulfurique qui ont des effets graves sur la santé : essoufflement, toux puis l'asthme et réduction de la résistance aux infections des voies respiratoires et digestives.
Tous ces composés entraînent l'augmentation de l'acidité de l'air qui contribuent aux pluies acides. 
 Le niveau de pollution pour l’ozone est dépassé 45 jours par an dans le pays d'Aix. 

Les  gaz à effet de serre : gaz carbonique(CO2), méthane, CFC (aérosols, mousses, réfrigérants), protoxyde d'azote et ozone ne cessent d'augmenter dans l'atmosphère, à cause du développement des activités humaines notamment lié aux transports et sont la cause directe des déréglements climatiques.

A Aix la pollution automobile est omniprésente, circulation, accumulation des PARKINGS INTRA MUROS, BOULEVARD CIRCULAIRE ET AUTOROUTES, font de la cuvette d'Aix une véritable marmite de pollution,et le pays d'Aix, un bassin d'accumulation et de fixation des pollutions pétrochimiques de l'étang de Berre. Il ne reste plus qu'à rajouter les pollutions bien connues d'un incinérateur de déchets industriels et ménagers!

A venir  : L'incinérateur de Fos sur Mer commandé par l'agglomération Marseillaise : pollutions aux DIOXINES et FURANES (SEVEZO 1976, au nombre de 250 environ reconnues à ce jour), à l’acide chlorhydrique et métaux lourds : Mercure, plomb, chrome, nickel, arsenic, cadmium…
Chez les populations exposées aux incinérateurs, on a noté une augmentation des malformations congénitales, d’anomalies biologiques, d’atteintes thyroïdiennes, des perturbations d’ovulation et de stérilité sans compter les cancers et  effets génétiquemet mutagènes
.

Sources officielles Airmaraix pour la surveillance de l’air  Tél  04 91 32 38 00 et gouvernementales http://www.drire.gouv.fr/basse-Normandie/environnement/portail%20AIR/les_définitions.htm

 JX Duhart

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 10:46

 Pour ceux qui ne le connaissent pas je vous signale le blog de mon camarade régionaliste Hervé Guerrera du partit occitan.

 http://occi.free.fr/

Les Verts du pays d'Aix travaillent à un accord entre le POC et les Verts pour les législatives. Et le Poc membre de Régions et Peuples Solidaires  (RPS) soutient Dominque Voynet à l'élection présidentielle.

Ps et vous découvrirez quoi faire le 17 mars si vous n'êtes pas à la manifestation anti nucléaire de Lyon.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 10:36

Le collectif Encagnane Odyssée m'envoient leur  lettre ouverte faite à Mme le maire pour demander le retrait des antennes relais implantées par l'OPAC sur leurs toits. Trouvant leur cause légitime je la mets en ligne.

OBJET : Antennes-relais de téléphonie d’Encagnane-Odyssée

Lettre ouverte à Madame La Maire d’Aix-en-Provence

Madame La Maire d’Aix-en-Provence,

Voici les fêtes de fin d’années qui approchent et avec elles les vœux rituels de la Municipalité. Parions que vous n’allez pas être avare, comme de coutume, pour nous abreuver de vos plus rebattus souhaits. Nous ne sommes pas dupes, ce ne sont que des mots !

 

La réalité est tout autre et ces vœux ne sont qu’une navrante tentative destinée à faire oublier, à bon compte, les carences dans la gestion de la ville.

Si de telles envolées répétées chaque année étaient sincères, le 12 octobre 2005, vous et votre équipe n’auriez pas autorisé la pose des antennes-relais sur les immeubles de l’OPAC et donc sur ceux de l’Odyssée.

Les dangers de l’amiante étaient connus depuis très longtemps (1906). Des rapports, rédigés par des « experts » véreux, avaient conclu à son innocuité. Pour continuer à accumuler leurs énormes profits les grosses sociétés utilisatrices se sont appuyée sur ces pseudos rapports scientifiques. Nous en connaissons les résultats : 100.000 nouvelles victimes prévues d’ici 2025 (Le Monde N°19239) et un coût énorme, à la charge du contribuable, pour les soins aux malades et le traitement des bâtiments contaminés.

 

 Le processus est sensiblement le même pour les émissions électromagnétiques émises par les antennes-relais. Des experts liés à un opérateur, rédigent un rapport officiel concluant à leur innocuité. Des projets de loi dorment paisiblement dans les tiroirs du Parlement. Tant au niveau municipal qu’à celui de la Communauté du Pays d’Aix, nos décideurs se taisent, « ne savent pas », « doutent » ou plus grave encore affirment, sans aucune compétence et dans l’espoir misérable de vouloir « rassurer », qu’il n’y a « aucun danger ».

 Parallèlement à cela, pas la moindre concertation n’est envisagée avec les principaux intéressés (locataires de l’OPAC et les riverains) ni de contrôle sur le terrain; tout juste un « code de bonne conduite ». Il résulte de ce laxisme une prolifération anarchique de ces antennes-relais sur tout le territoire de la commune et d’incroyables procédures d’installation dignes de l’époque féodale.

A nos appels angoissés, vous Madame La Maire d’Aix-en-Provence, pourtant en charge d’assurer la sécurité sanitaire de vos concitoyens, restez étrangement sans voix. Puis, subitement, vous décidez d’engager une concertation pour définir les conditions d’implantation des antennes relais alors que ces dernières sont déjà largement installées. Le moins que l’on puisse dire est que la méthodologie employée n’est pas un exemple à suivre pour tenter de résoudre un problème quel qu’il soit.

Le danger, bien que inodore, invisible et insonore, est réel. Vivre près d’antennes relais a des effets incontournables sur la santé. Des témoignages et des études scientifiques, de plus en plus nombreuses, l’attestent, des Docteurs en Médecine de votre ville sont scandalisés par la présence de ces antennes au beau milieu des lieux de vie. Aujourd’hui, en ce moment, des personnes exposées aux hyperfréquences de ces antennes souffrent.

 Non Madame La Maire ! Ce que veulent les habitants de l’Odyssée et d’Encagnane ce ne sont plus des discours ou des discussion sans fin.

Ils exigent le démantèlement immédiat et complet de la station antennes relais de téléphonie mobile arbitrairement installée sur les toits de l’Odyssée.

 Vos vœux et ceux de votre équipe municipale ?  NON MERCI..!

 Nous vous prions de croire, Madame la Maire d’Aix-en-Provence, à l’assurance de nos sentiments de citoyens responsables.

  Aix-en-Provence le 16 décembre 2006

  La Présidente de l’Association         Ximène AVILA-PONCE

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 22:09

Voilà, on est saisi par une situation urgence, Alain Fourest, animateur des réseaux tziganes, se démène comme un fou, Silence radio partout, alors en désespoir, il m'appelle et me dit : “ bouges,“  J'appelle le cabinet du maire: je me présente 

     - Arinna latz élue municipale d'opposition, et je raconte l'histoire, l'urgence, question humaine, humanitaire et encore l'urgence, les enfants, le silence de tous le monde, l 

-  on me répond quel est le n° de dossier, qui est le travailleur social …….

Après lui avoir expliqué que je n'en savais rien que les associations nous avaient saisies, elle me dit le Maire va vous appeler dès qu'elle sera au courrant.

Quelques paires d'heures après : je rappelle, j'ai de la chance, j'ai la même interlocutrice :

“Madame le maire a des réunions, suit la liste des réunions“, (ouf ! le maire travaille…)…et donc ne peut pas prendre en considération votre demande. Je lui ré-explique, elle dit qu'elle sait très bien qui je suis et que le Maire est trop occupée….ainsi avec le Blog de Cyril, je ne désespère pas que vous allez tous appeler le cabinet du Maire et l'inviter à prendre en considération la demande de logement d'une femme seule avec 7 enfants qui vivent dans le froid et le dénuement le plus complet voir le tract ci –après

Arinna Latz

 

Le tract

La LDH Le MRAP Médecins du Monde Rencontres Tsiganes La CIMADE 

 COMMUNIQUE URGENT

A Aix-en-Provence, à proximité de la gare TGV, une famille de S enfants survit dehors, sans toit, sans eau, sans électricité dans une précarité extrême.

 

Cette famille, avec quelques autres originaires de divers pays européens, stationnait sur ce terrain vague depuis quelques mois. Fin octobre à la demande de la Communauté du Pays d'Aix, les forces de l'ordre, invoquant la sécurité, sont venus supprimer les branchements «sauvages » à l'eau et l'électricité, chassant ainsi la plupart des occupants. Aujourd'hui, seule une femme originaire de Serbie Montenegro et ses enfants qui n'ont pu partir avec le groupe sont toujours présents sur le site.

Depuis lors, les personnes de différentes associations humanitaires et de défense des droits de l'Homme qui les rencontrent et leur viennent en aide matériellement, ne cessent d'intervenir en vain auprès des pouvoirs publics concernés et de la mairie d'Aix-en-Provence afin de trouver une réponse concrète à ce drame de la misère et de l'exclusion. C'est une atteinte intolérable aux droits fondamentaux de cette famille, «droit de s'établir dans le pays de son choix», droit au Logement, droit de vivre en famille, droit de vivre tout court.

 On ne peut tolérer plus longtemps une telle attitude qui pourrait relever de la non­ assistance à personne en danger.

 C'est pourquoi nous nous rassemblerons sur place mercredi 12 décembre à partir de 14 h afin de montrer notre soutien à cette famille et exiger des autorités une solution immédiate pour le logement pour cette femme et ses enfants.

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 19:07

Aie, aie, oui, l'évènement vaut que l'on se lance, pas évident d'écrire dans le blog de l'ami Cyril.

Mais voilà, Nous avons pris la décision, nous, le groupe des Verts d'Aix en Provence, de dire que nous avions désigné une “tête de liste“ et qui plus est Cyril.

Le moment fut agréable, les interventions, la première à l'image de notre Président, et la seconde, celle de Cyril qui a explique nos motivations. Nous étions environ 80, des militants, des amis, des curieux et nos amis associatifs et politiques.

Moment important car jamais nous n'avons vu la majorité municipale si divisée, incapable d'affronter l'avenir, gérant la ville au gré opportunités…et des mensonges. Jamais nous n'avons observé un tel accroissement des disparités sociales et territoriales. Mais jamais, non plus, ont eu le sentiment de voir nos amis socialistes divisés, et freinant ainsi toute démarche permettant aux aixois de s'exprimer loin des luttes d'appareil. Chacun inventant son système de travail, en définitive peu ouvert vers les autres….

 Alors; puisque nous sommes convaincus de la nécessité pour les Aixois de s'exprimer, de dire leur volonté de changement, nous avons proposer de lancer des “primaires à l'Italienne“ : C'est un espace de débat, de transparence démocratique, c'est créer une équipe projet qui transcende les clivages actuels, c'est enfin nous donner les moyens de réconcilier les habitants avec les politiques.

 Arinna Latz ( conseillère municipale)

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article