Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 20:25

Aix-en-Provence / Publié le vendredi 19 avril 2013 à 11H27 La Provence


Le candidat à la primaire dénonçait, hier, la promotion du chauffeur de Maryse Jossains et l'embauche du maire de Ventabren tout juste condamné

Cyril Di Méo espère que les autres candidats "reprendront" son argumentaire.
Photo Serge Guéroult
 Cyril Di Méo espère que les autres candidats "reprendront" son argumentaire.
 

 

Cyril di Méo le sait : il n'y a rien d'illégal dans tout cela. Un coup politique à jouer ? Certainement. D'autant que depuis quelques jours, le microcosme aixois a connaissance de la promotion d'Omar Achouri, ancien chauffeur du maire et de l'embauche comme collaborateur politique à la Ville de Claude Filippi, maire de Ventabren fraîchement condamné à de la prison ferme pour violences. Et que la seule réaction dans l'opposition est un silence plutôt gêné...

Ancien élu Verts, farouche opposant de Maryse Joissains, Cyril Di Méo a donc décidé de poser sur la table son "coup de colère". Et jouait deux gammes en même temps, hier, lors d'une conférence de presse : entre dénonciation sur le plan de la morale et propositions du candidat à la primaire qu'il est. "Je veux dénoncer la gestion de la main-d'oeuvre locale : la semaine dernière, le chauffeur du maire est promu "catégorie A" alors qu'il n'était pas le mieux placé sur la liste, ce qui montre que dans cette municipalité, la promotion ne se fait pas au mérite mais plutôt à la proximité. Et je voudrais le préciser : je ne suis pas gêné par le principe de promotion sociale mais quand je vois que le nombre de gens qui n'ont pas fait allégeance et qui ont été placardisé..." Omar Achouri, fidèle d'entre les fidèles de Maryse Joissains, fait là valeur de symbole.

Di Méo égrène aussi pour argumenter son propos sur la mauvaise gestion des personnels la valse des directeurs de l'office HLM (sept en douze ans), la police municipale épinglée par la Chambre régionale des comptes pour ses douze sous-directions pour 80 agents, la dimension "clanique" de la famille Joissains : "la fille directrice de cabinet puis sénateur, le mari directeur de cabinet" et la procédure judiciaire qui court toujours pour faire rembourser à Alain Joissains "135 000d'indemnités" qui auraient été perçus en trop.


Claude Filippi : "un type qui vient de prendre six mois de prison ferme"


"L'embauche de Claude Filippi ? C'est la cerise sur le gâteau ! Non, ce n'est pas illégal mais c'est un type qui vient de prendre six mois de prison ferme qui va guider la politique de la majorité ?" Périlleux de taper bille en tête sur des personnes, alors il contextualise : "A Aix, l'extrême droite n'est pas historiquement très forte. Mais elle se présente toujours comme garante de la morale et quand on voit la décadence de ce système, c'est leur ouvrir la voie..."

L'opposant prend alors sa casquette de candidat pour proposer : "Il faut un maire exemplaire qui ne fasse pas plus de deux mandats et qui s'engage à ne pas embaucher des membres de sa famille". Une déclaration de patrimoine ? "Je m'y engage ainsi que pour tous les conseillers municipaux. Cela ne me pose pas de problème : il n'est pas question que ce soit la curée mais simplement de rassurer les Aixois". Il prône aussi le renouvellement des candidats pour éviter "l'endogamie", la création d'une commission de déontologie pour mettre à mal les conflits d'intérêts et en finir avec des "relations de défiance", des audits "externes"...


"Si l'administration de cette ville n'est pas assainie, les grands dossiers aixois ne seront jamais structurés", décrète-t-il. Quid des autres candidats à gauche alors qu'il est seul à porter publiquement un tel discours ? "Je ne suis pas dans un plaisir d'épuration éthique : je mets des choses sur la table et je pense que les autres le reprendront. S'ils ne le font pas, les Aixois s'en souviendront".

 

Retrouvez l'intégralité du dossier, dans La Provence du jour édition Aix-en-Provence.

Alexandra Ducamp

 
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 16:33

 

très bon accueil

 

encagnane 19 avril

 

 

 

 

 

 

Encagnane-19-avril-p2.jpeg

Repost 0
Published by Cyril Di Méo
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 14:58

Lu dans Aix city News

Cyril Di méo accuse maryse joissains d’immoralité “Non au chauffeur et au boxeur”

Le candidat aux primaires d’opposition Cyril Di Méo a piqué une colère suite à deux décisions de Maryse Joissains qu’il a jugées immorales. Il a lancé une pétition sur les réseaux sociaux. Le maire d’Aix-en-Provence se défend.

Cyril Di Méo appelle à la moralisation de la vie politique aixoise et a lancé une pétition sur les réseaux sociaux. Maryse Joissains se défend. S.D.

Cyril Di Méo appelle à la moralisation de la vie politique aixoise et a lancé une pétition sur les réseaux sociaux. Maryse Joissains se défend. S.D.

1 / 2
  • Cyril Di Méo appelle à la moralisation de la vie politique aixoise et a lancé une pétition sur les réseaux sociaux. Maryse Joissains se défend. S.D.

« Un gros coup de colère ». C’est ce qu’a d’abord expliqué aux journalistes Cyril Di Méo, candidat aux primaires d’opposition, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue jeudi 18 avril. La cause de son ire, la nomination du chauffeur de Maryse Joissains, Omar Achouri, au grade de fonctionnaire de catégorie A par la commission administrative paritaire de la ville : “par la voie de la promotion interne, sans avoir passé ce concours administratif”. Et surtout pour lui, le recrutement comme conseiller politique de Claude Filippi, le maire de Ventabren qui vient d’être condamné à 6 mois de prison ferme et 3 ans d’inéligibilité suite à des violences pendant la campagne de 2011 (il a fait appel). Cyril Di Méo y va avec le sens de la formule : “non au clientélisme et au népotisme au sein de la mairie d’Aix. Il n’y a pas de raison que le chauffeur et le boxeur passent devant les autres. Tout cela pue. Jusqu’où iront-ils… ?”

Le socialiste en appelle au changement dans la vie politique aixoise, tout en soulignant lui-même : “tout cela est certes légal mais si immoral”. Il a lancé via les réseaux sociaux, une pétition dans laquelle il demande tout simplement : “l’annulation du contrat de M. Filippi et l’annulation de la procédure de nomination de M. Achouri”. Dans l’opposition, certains ont relayé son action mais il affirme ne pas faire cela pour les emmener dans son sillage : “je n’ai pas de leçon à leur donner”.

Le professeur d’économie du lycée militaire évoque aussi un profond malaise chez certains personnels de la Ville qui se sont confiés à lui : “des gens sont placardisés et souffrent. Je suis peut-être décalé dans ce monde de brutes mais tout cela est glauque”. C’est en tout cas la première charge d’un candidat d’opposition envers l’équipe en place et sa chef de file. Maryse Joissains y répond (voir ci-dessous). Affaire à suivre à n’en pas douter.

La réaction de Maryse Joissains:

Concernant la nomination d’Omar Achouri : “Cette nomination s’est effectuée lors de la CAP (commission administrative paritaire) en toute légalité puisqu’Omar Achouri était sur les listes. La CAP se déroule en présence des représentants syndicaux, de fonctionnaires et d’élus. Les listes sont établies par l’administration selon des critères qui prennent en compte notamment la formation et la mobilité. Bon nombre de fonctionnaires ne peuvent pour raison de service prendre le temps d’effectuer des formations ou restent stables dans leur direction. Ces derniers sont pénalisés puisqu’ils sont alors privés des points qui leur permettraient d’être en meilleure position. Si la CAP discute autour des listes proposées c’est justement pour rétablir cette « inégalité » et permettre de prendre en compte le mérite et la qualité du service rendu.”

Concernant le recrutement de Claude Filippi : "J’ai recruté il y a quinze jours, avant que la décision de justice ne tombe, Claude Filippi car c’est un homme politique de grande valeur. Il a fait appel du jugement qui, sans le commenter, est à mon sens d’une extrême lourdeur. Rappelons que ce dernier était avec sa fille en voiture lorsqu’il a croisé des gens qui distribuaient des tracts orduriers et mensongers sur sa personne. Une dispute a éclaté, il a mis une gifle à la personne qui lui a tordu le bras. Quoi qu’il en soit, en attendant le procès en appel, il bénéficie de la présomption d’innocence.”

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 13:49

 

 

L'article de La Provence expliquant la mauvaise gestion Joisssains et mes propositions pour en sortir.

 

On n'est pas condamné à ce que le chauffeur et le boxeur passent devant tout le monde link


 

Repost 0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 11:08

Bon accueil

 

encagnane 19 avril

 

Encagnane 19 avril p2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 22:03

 

Signez la Pétition link

 

flippi

 

Lors de la Commission Administrative Paritaire de la ville d’Aix-en-Provence, qui s’est tenue dans la semaine du 8 avril, le chauffeur et collaborateur politique de Mme Maryse Joissains-Massini, M. Omar Achouri, a été nommé au grade de fonctionnaire catégorie A, par la voie de la promotion interne, sans avoir  passé ce concours administratif justifiant cette nomination au rang de cadre territorial.

 

Dans le même temps, alors que le tribunal correctionnel d'Aix vient en première instance de prononcer, une lourde peine de 6 mois d'emprisonnement ferme à l'encontre de M. Claude Filippi, maire de Ventabren, assortie d'une mesure d'inéligibilité d'une durée de 3 ans suite à des altercations violentes lors de la campagne de 2011 (M. Claude Filippi a fait appel), Mme Maryse Joissains a jugé « normal » de le recruter comme « conseiller politique » à la mairie d'Aix.

 

Tout ceci est certes légal mais si immoral. Or dans le contexte de l’affaire Cahuzac il semble que des politiques locaux n’aient pas compris la nécessaire moralisation de la vie publique que nous attendons. Après les scandales de l'office HLM et de la police municipale, après les déboires judiciaires des indemnités d'Alain Joissains, nous dénonçons le népotisme et le clientélisme qui dominent la gestion du personnel de la ville d'Aix. Nous demandons donc que soit immédiatement décidé :

-  L’annulation du contrat de M. Filippi

- L’annulation de la procédure de nomination de M. Achouri à son nouveau grade de catégorie A

 

Il est grand temps d’en finir, à gauche comme à droite, avec la pratique généralisée du népotisme et du clientélisme. Ce système indécent, trop longtemps accepté et défendu par des élus de tous bords, doit laisser place à une gestion moderne et transparente des ressources publiques, dans laquelle l’intérêt des habitants prime sur l’intérêt d’un clan.

Les miasmes du système Joissains nous donnent la nausée. De l'air...!!

Articles

Promotion turbo du chauffeur

http://www.marsactu.fr/politique/la-promotion-turbo-du-chauffeur-de-maryse-joissains-30901.html

La condamnation en première instance de Claude Filippi

 http://www.laprovence.com/article/edition-aix-pays-daix/2303971/claude-filippi-condamne-a-de-la-prison-ferme.html

Le chaos de l'office HLM

http://www.laprovence.com/article/actualites/2124519/pays-daix-habitat-la-directrice-de-loffice-a-ete-suspendue.html

Aix chaos debout

http://cyril-dimeo.over-blog.com/categorie-1113601.html

Une drôle d'élue qui aime la "bagarre"...

http://cyril-dimeo.over-blog.com/article-joissains-une-certaine-idee-de-la-politique-103805994.html

 

 

 

Signez la Pétition link

 

 

Repost 0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 22:59

Cyril Di Méo, conseiller municipal de 2001 à 2008 s’est déclaré candidat aux primaires. Le prof d’éco veut provoquer le débat entre les différentes forces de gauche et appelle au rassemblement.

Cyril Di Méo, adhérent au PS, est le 2e candidat officiel aux primaires. S.D.

Cyril Di Méo, adhérent au PS, est le 2e candidat officiel aux primaires. S.D.


Pour Cyril Di Méo, il est temps de : “faire respirer la ville qui depuis 12 ans est sous une chape de plomb”. Adhérent au PS et ancien conseiller municipal d’opposition (Vert) de 2001 à 2008, il a donc décidé de se lancer dans les primaires qui sont selon lui : “une très bonne chose, c’est l’outil qu’il nous faut pour le débat”. Mais ce débat tarde à venir selon le prof d’éco du lycée militaire qui regrette l’immobilisme actuel dans la gauche aixoise : “je ne veux pas que ces primaires soient lancées trois semaines avant et ressemblent à un concours de beauté. Hors aujourd’hui le débat n’est pas lancé.” Seul Edouard Baldo s’est aussi déclaré candidat aux primaires. Du côté d’Agir pour Aix, Jacques Agopian a toujours laissé entendre qu’il voulait devenir maire d’Aix. La formation constituée de Medvedowsky, de Peretti, Maraninchi et Salord n’a toujours pas désigné de leader même si les quatre jurent qu’ils n’ont pas de conflit d’ego.

“Basta. Dehors !”


Di Méo veut donc réveiller tout ce beau monde et lance un appel au rassemblement : “le plus large possible, du centre à la gauche de la gauche”. En attendant l’union sacrée, il passe au crible la politique de Maryse Joissains avec entre autres dans son viseur le logement, le PLU, le réseau de transports en commun : “il y en a assez de cette gestion. Basta. Dehors !”


Cyril Di Méo entend aussi amener du sang neuf dans sa classe politique. Il ne veut mettre à l’index personne mais il exprime clairement qu’il veut de nouveaux visages : “il y en a marre que ceux qui collent les affiches ne soient jamais sur les listes”. Saura-t-il incarner cette voie du changement et du rassemblement ? Cyril Di Méo n’a en tout cas pas écarté le meilleur des scénarios en présentant sa candidature. Maire d’Aix, il y pense peut-être en se rasant : “vous auriez donné François Hollande vainqueur de la primaire vous ?”


par Stéphan Dudzinski le 09/04/2013 à 10:30    Aix city News

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 16:06

 

sfio-1932

Repost 0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 23:00

Lu dans La Provence un article fidèle à l'esprit de ma conférence de presse : un bon coup de balai, un renouveau démocratique avec la primaire et l'unité de l'opposition

 

Aix : Cyril Di Méo déclaré candidat à la primaire socialiste


Aix-en-Provence / Publié le jeudi 04 avril 2013 à 12H40

Candidat déclaré hier mercredi à la primaire socialiste, il en appelle - toujours - "à un large rassemblement de la gauche de la gauche au centre"

Cyril Di Méo appelle au "débat d'idées" plutôt qu'au "concours de beauté".
Photo Serge Mercier
Cyril Di Méo appelle au "débat d'idées" plutôt qu'au "concours de beauté".

Quand on lui demande s'il a vraiment envie d'être maire d'Aix, Cyril di Méo, qui a ressorti le costume de campagne, évoque en conférence de presse, son lien affectif avec la ville, cette "vénérable institution" qu'est Sciences Po où il a traîné quelques utopies et ses jeans... C'est beau comme du Baldo (premier candidat déclaré à la primaire socialiste), avec vingt ans d'avance. S'il n'est plus le benjamin du conseil municipal où il a été élu à 26 ans, Di Méo reste "un petit candidat" à la primaire. Et qui dans un discours, tout en filigrane - il a promis de ne pas jouer "au tir aux pigeons" - met dans cette candidature un appel à "la raison" des candidats poids lourds et des autres, qui tissent leur toile en solo ou en meute mais en ordre dispersé.

Des campagnes, il en a fait sur des fronts variés mais a toujours développé de façon intangible la théorie d'un rassemblement "le plus large possible du centre à la gauche de la gauche", seule méthode efficace, selon lui, pour faire sortir Maryse Joissains (UMP) de l'hôtel de Ville. "Mais je ne me résous pas à ce que la primaire soit un habillage cosmétique de candidats non déclarés", raille-t-il, suivi d'un papal "Il ne faut pas avoir peur du débat". Pendant que chacun cherche sa stratégie dans son coin, Di Méo se lance dans la bataille et joue la "carte jeune" : "Cela suffit maintenant que les représentants de la jeunesse et de la diversité soient là pour coller les affiches et jamais sur les listes", réclamant "d'ouvrir les portes et les fenêtres pour faire entrer un peu d'air frais" dans cette vie locale politique "en plein chaos".

Même dans son camp, il ne le nie pas. Tout en sachant très bien face aux Medvedowsky, Guinde, Salord ou De Peretti et consorts, qu'il sera difficile de faire sans. "Si on rangeait les egos et que l'on se mettait tous à discuter autour d'une table, on verrait bien que ces gens ne sont pas si incompatibles. Le débat montrerait qu'il y a de nombreuses convergences. Et il est donc temps de passer aux vertus civilisatrices de l'hypocrisie". Pour parler du fond. Ce qu'on nous promet dans toutes les réunions politiques du moment mais qui, au goût de Di Méo, tarde trop à venir face à une campagne primaire qui sera quasiment éclair.

Sur le fond justement, le candidat compte développer dans les semaines à venir trois thématiques de campagne : la dimension démocratique de la gouvernance qui a tant manqué, selon lui, aux années Joissains en proposant notamment "une large réorganisation des leviers de l'action publique - de l'office HLM à la Semepa en passant par la police municipale et en arrêtant de traiter les Aixois comme une clientèle" ; la question de l'urbanisme pour "en finir avec la pénurie de logements et la rente foncière organisées en évitant l'étalement urbain" mais encore des propositions pour la jeunesse... Une posture à la "Gemini le criquet", comme lui avait soumis un jour Maryse Joissains. Une bonne conscience en somme. Si les Aixois voient en face trop de Pinocchio, une seule ne suffira pas.

 



CV EXPRESS

37 ans, marié, deux enfants, Cyril di Méo est enseignant en Sciences économiques et sociales au Lycée militaire.

En 2001, encarté chez les Verts, il est élu sur la liste de Jean-François Picheral (PS). Benjamin du conseil municipal, il fait figure de véritable opposant à Maryse Joissains au gré d'interventions acides et insolentes en séance. Deux ans avant la municipale de 2008, il évoque l'idée d'une primaire à gauche pour un large rassemblement, se fait rire au nez. Et s'embarque alors sur la liste de François-Xavier de Peretti (MoDem) où figurent aussi deux ex-UMP (Stéphane Salord et Bruno Genzana) et d'autres écologistes. La liste passe le cap du premier tour et s'échoue en triangulaire. Di Méo se fait virer des Verts, et évincer de la liste d'union de la municipale de 2009. Il revient avant la présidentielle de 2012 par la petite porte au Parti socialiste aixois pour faire la campagne des primaires, celle de Hollande et de Jean-David Ciot dans la foulée.


Alexandra Ducamp

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 19:03

 

Pour faire vivre le débat, vous pouvez m'envoyez votre parrainage.

 

dimeo signature

 

Le fichier link

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article