Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 17:27

Un nouveau venu chez mon marchand de journaux. C'est assez bien fait. Sur la maquette du Canard Enchaîné ce journal nous reproduit toute l'actualité surprenante et traque les nombreuses connivences sur les médias. Le tout avec quelques commentaires biens sentis. C'est un peu comme la Plan B mais en moins idéologique et récurrent.




Le site officiel de l'hebdomadaire blablabla hebdo,

www.blablablahebdo.com/
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 08:48

Achim se lance. Propos décalés et humoristiques..écologie venue d'ailleurs. ON se régale d'avance.


Bonne lecture
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Aixo-Blogosphère
commenter cet article
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 12:32

Lu dans Libé

120_x_176_abribus_10 CONSOMMATION - L’expression “développement durable” a beau être très à la mode, elle trouve rapidement ses limites dès que des intérêts industriels supérieurs sont en jeu. Le syndicat de traitement des ordures ménagères de l’agglomération de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) qui souhaitait promouvoir de nouvelles manières de consommer à travers une campagne d’affichage dont l’audace allait jusqu’à remettre en cause l’intérêt des dosettes de café ou des rasoirs jetables, vient d’en faire la dure expérience.
(Photo DR)

“Non au développement jetable” proclamaient plusieurs visuels mettant sur la balance les dosettes en question (soit autant d’emballages) et un paquet de café ordinaire, des rasoirs jetables et un rasoir réutilisable, des fruits en barquette et les mêmes en vrac, une boîte de lingettes et une simple éponge, etc. C’en était trop pour le Bureau de vérification de la publicité (BVP) qui n’a pas du tout vu ça d’un bon oeil.
“Cette campagne nous parait de nature à porter gravement préjudice à des secteurs économiques voire à des marques identifiables de produits, ce qui est contraire aux règles d’autodiscipline des professions publicitaires”, a expliqué le BVP au Smictom et à l’Agence Totem ayant conçu la campagne. Et d’ajouter, après avoir soulevé la menace d’actions en justice des dites marques, que certaines informations seraient fausses ou trompeuses. Un exemple? L’expression “zéro vitamines dans les emballages” pourrait, selon le BVP, laisser entendre que le fait d’emballer les fruits les priveraient de vitamines... Ou encore “L’eau du robinet ça coule de source” risquerait d’induire une confusion avec l’eau de source dans l’esprit du consommateur... Si les analyses sémantiques du BVP étaient toujours de cet acabit, on se demande s’il y aurait encore beaucoup de publicités à obtenir des avis favorables... Autre remarque: que l'achat de dosettes de café découle d'un "effet de mode", comme il est fait mention sur un visuel, serait, en cas de litige, difficile à prouver (faudrait peut-être demander à Georges C.?)... Toujours est-il que, moyennant quelques corrections, le Smictom, qui estime que sa campagne d’affichage cadre plutôt bien avec “les objectifs nationaux de réduction des déchets” (il est bien placé pour le savoir), n’en a pas moins décidé de la maintenir, soutenu par plusieurs associations de défense de l’environnement. Prévues pour la semaine du développement durable, certaines affiches resteront même sur les abribus de St Brieuc jusqu'au 22 avril. On ne verra pas toutefois ces visuels faisant la promotion d’un “achat réfléchi” (ça change!) sur les autobus de l’agglomération. La société Métrobus, qui a la concession de ces espaces, a pris le parti des dosettes et préféré, prudente, suivre l’avis du BVP.

Pierre-Henri ALLAIN

Repost 0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 10:31

Personnal affair


"Je pense à Edouard Levé. "Décrire précisément ma vie me prendrait plus de temps que la vivre", avait noté l’artiste dans son "Autoportrait", deux années avant de se suicider. Je me demande si la difficulté d’inventer un art subversif, puis de se rendre compte d’une impasse, est lié à ce renoncement. Le suicide est un renoncement. Je ne me suiciderai pas mais je suis beaucoup plus proche d’Edouard Levé que de tas d’autres types auxquels on m’associe. Je me sens capable des deux. Vivre et écrire. Pour la subversion, je ne sais pas. On verra plus tard, au moment de l’addition.
Je pourrais résumer brutalement la situation ainsi : on m’empêche d’écrire et ça m’empêche de vivre. Le "on" est difficile à cerner. Il mêle ceux qui déposent des plaintes contre moi mais aussi et surtout ceux qui laissent faire, instruisent à charge ou encouragent ma mise à mort. Je ne parle pas d’une mort physique, mais d’une mise à l’écart, d’une volonté de faire taire, d’une forme élaborée de censure.
J’écris des livres et je réalise des films. Je n’ai pas de sujets déterminés. J’ai écrit sur le football, le sexe, l’amour, la politique, les crimes de sang, les crimes d’argent. J’écris en me laissant porter par une nécessité. Je ne choisis pas les emmerdements. Je ne suis pas plus courageux ou plus fou qu’un autre. J’ai du mal à comprendre pourquoi les emmerdements me sont tombés dessus ces dernières années. Je traîne un orage au dessus de la tête...
C'est un extrait du début de mon livre qui sort le 4 avril prochain. Si les petits cochons ne me mangent pas avant..."

Bon je file chez mon libraire....

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 22:31

Dans ce grand moment de retour sur soi.. j'ai le temps de reprendre la lecture. Enfin. Super. En définitive on se dit qu'heureusement les élections ce n'est que tous les 6 ans.. pour qu'on puisse faire respirer la tête...

Je viens de finir le dernier De Benoist sur La decroissance et Javier Cercas "A la vitesse de la lumière". Pour De Benoist promis je ferai un commentaire quand j'aurai fini de lire les deux autres bouquins sur la décroissance "La decroissance : un nouveau projet politique" de Aries et "Le choc de la décroissance" de Cheynet. ça devrait aller vite car ça ressemble a priori à des compilations de leurs éditos.  Je ferai un petit commentaire global quand j'aurai retrouvé goût à la discussion sur le sujet.

Pour Cercas vous pouvez vous en passez. J'avais adoré les soldats de Salamine, mais là son bouquin on a l'impression de déjà avoir lu 15 fois ce genre d'histoire. A mois que ce soit le fait de l'avoir vu 20 fois sous forme de série télé. Pourtant on n'arrive pas à s'arrêter de le lire... mais c'est très bizarre.

Fort heureusement il me reste quelques cartouches sur la table de nuit "Tea Bag " de Mankell, "Tout est illuminé" de Jonathan Safran Foer, "Le pont de la Drina" de Ivo Andric et deux bouquins de philo "Minima Moralia" de Adorno et "Eloge de la politique profane" de Bensaid. Vos conseils de lecture sont les bienvenus.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 07:48

Lu dans La Provence avec mes commentaires. Publié le lundi 31 mars 2008 à 06H21

Medvedowsky : "Je n'ai pas de regret" ...Puisque j'ai perdu..

- À froid, comment l'analysez-vous (votre défaite) ?
A. M. :
Il me paraît clair que nous avons été affaiblis sur la durée par la dissidence de Michel Pezet et Jean-Fraçois Picheral, qui ont laissé ici ou là des traces indélébiles qui ont dû jouer sur une partie de l'électorat. (il dira après le contraire) La configuration politique locale montre, contrairement à ce que j'ai pu entendre, qu'il n'y a pas ici d'électorat centriste suffisamment solide et fidélisé, soit pour suivre son leader jusqu'au second tour, soit pour que l'on envisage des discussions politiques avec lui.  20 % pour François Xavier de Peretti et 10 % pour Pezet c'est une paille.. Le résultat l'a montré : l'électorat de Peretti est un électorat de droite.( comment dire en même temps que l'électorat de De Peretti est de droite donc à rejoint Joissains au deuxième tour..et que FXDP a fait 12 % au 2eme tour qui ne sont pas allés chez Joissains ?)

- Estimez-vous que la dissidence Pezet-Picheral a pu vous coûter l'élection ?
A. M. : On fait 1500 voix de plus que le total des voix de gauche au 1er tour. Il n'y a donc rien à regretter de ce côté-là. Donc non...Zut c'est la thèse centrale de la Provence qui s'effondre..... Il y a eu un surcroît de participation qui ne nous a manifestement pas été favorable. Pourquoi partout en France cette vague fut rose..mais pas à Aix ???  Mais je ne pointe personne du doigt. Je ne crois pas avoir perdu à cause de quiconque. (Il ne lit pas assez La Provence)

- Pourquoi n'avez-vous pas réussi à fusionner avec l'autre liste de gauche, qui a pourtant appelé à voter pour vous ?
A. M. : Avec André Guinde, on a fait des propositions dans ce sens, mais elles sont restées lettre morte. Ceci ressemble à un petit mensonge car c'est infirmé par l'équipe Pezet.

- Certains observateurs assurent qu'une alliance à trois avec Pezet et de Peretti vous aurait permis de l'emporter ?
A. M. : C'est faux. (Qu'est qui permet de dire cela ??) La ligne stratégique de Peretti était très confuse et nous n'avons jamais envisagé d'alliance avec lui. (C'est tout le problème) Et si nous l'avions fait, nous aurions perdu beaucoup plus lourdement (Pourquoi ???) ; nous aurions durablement fragilisé la gauche (qu'il a temps contribué à construire depuis 7 ans ..interdit de rire) dans cette ville et, en plus, nous y aurions laissé notre âme (improbable) . Ça n'avait pas de sens. Beaucoup de nos colistiers et de nos électeurs ne nous auraient d'ailleurs pas suivis. (Il était donc plus important de conserver le PCF et l'UMS que de gagner cette ville ? Et puis ils ont mangé Kahoul de l'UMP.. ) Et ils auraient eu raison. Que de Peretti et Pezet soient persuadés que c'était la seule solution montre qu'ils ne comprennent pas grand-chose à la politique et qu'ils méritent leur très lourde défaite. (Parce que la super victoire de Medve elle montre qu'il avait raison ? Quelle insolence ? Il parle comme s'l n'avait pas perdu ! Ce type multiplie les défaites..et se prend pour un as de la politique quelle insolence !)

- Ségolène Royal a encouragé les accords avec le MoDem. Pourquoi pas avec de Peretti, alors ?
A. M. : Parce qu'il n'est pas un leader MoDem. Interdit de rire... Il s'occupe juste du Modem 13... Je rappelle qu'il a largement contribué à l'élection de Maryse Joissains en 2001. (ça c'est hélas vrai mais maintenant c'est aussi le cas de medve)  En 2007, il n'a pas fait campagne pour Bayrou, soi disant pour se préserver. Hallucinant .. Il ne s'est ensuite pas présenté aux législatives, là encore pour se préserver. J'observe aussi que sa candidate à cette élection n'a pas appelé à faire barrage à Maryse Joissains entre les deux tours. (Je suis d'accord avec ce propos c'est une faute importante de 2007..mais Medve avait annoncé à l'époque qu'il ne voterait pas pour Devesa non plus face à Joissains 1 partout la balle au centre) Et quelques semaines après, il n'est pas venu discuter avec nous, il s'est allié avec une quinzaine d'UMP pour afficher le logo "majorité présidentielle", pensant que ça suffirait à devancer Maryse Joissains au 1 er tour… On n'a pas fait alliance car il n'est pas venu nous voir ..mais de toute façon on n'en voulait pas...vive les sophismes Il n'était clairement pas dans une stratégie d'alliance avec la gauche.  Décidemment il ne lit pas assez La provence où à plusieurs reprises FXDP a indiqué le contraire.... Ce n'est qu'après avoir constaté l'échec de sa stratégie qu'il a cherché d'autres accords. Mais il ne faut pas prendre les électeurs pour des imbéciles. Je constate ainsi que ceux qui ne l'ont pas suivi au 2e tour se sont très majoritairement reportés sur Maryse Joissains, alors qu'elle était son ennemie déclarée depuis 2002. (contradiction avec la réponse précédente sur l'électorat de second tour) Quel terrain d'entente pouvait-on trouver? Aucun. Pourquoi avoir passé alors les deux interviews d'entre deux tour à France 3 puis devant la Provence a expliquer le contraire ..et passer son temps à signaler la proximité entre les propos de De Peretti et les siens ???

- Plusieurs personnes, y compris dans vos rangs, ont estimé a posteriori que la visite de Ségolène Royal entre les deux tours a pu être contre-productive ?
A. M. : Chaque fois qu'elle est venue à Aix, elle y a reçu un très bon accueil. Il ne me semble pas que faire venir une personnalité de gauche quand on est une liste de gauche clairement déclarée puisse être une erreur. Trop fort la façon d'éviter la question....c'est pourtant simple comment faire venir la leader du PS qui appelle à des alliances avec le Modem et ne pas faire alliance avec le Modem...? Non nous n'aurons pas de réponse et nous devrons subir les appels à voter Peillon et Ségolène en interne du PS ..sans sourciller.

- Un recours contre l'élection de Maryse Joissains vient d'être déposé par Stéphane Salord. Si cela aboutissait à l'annulation du scrutin, serez-vous à nouveau candidat ?
A. M. : Très vraisemblablement. La question pertinente aurait été pourquoi avoir retiré un recours en 2001, (France 3 l'a fait mais jamais La Provence) pourquoi ne pas déposer de recours cette fois ci vus le nombre de faits litigieux ???

- Et dans six ans ?
A. M. : On verra. Six ans, c'est long. Il peut se passer beaucoup de choses sur le plan politique d'ici là. Ce qui est sûr, c'est que j'ai aujourd'hui une légitimité qui me donne des responsabilités et des devoirs vis-à-vis des Aixois qui nous ont fait confiance. J'entends les assumer et je vais donc continuer à me battre pour eux au sein du conseil municipal, dans la ville et à la CPA. Comme pendant les 7 ans passés ? la gauche s'en réjoui déjà !

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 22:40

La quasi totalité des publicités pour les voitures diffusées en France affichent en trop petits caractères la consommation de carburant et les émissions de CO2 pour être conformes à la réglementation européenne. Le coup est parti de Belgique. Pierre Ozer, chercheur au département des sciences et gestion de l'environnement à l'université de Liège, a lancé un pavé dans la mare : la directive européenne qui oblige les publicités automobiles par voie d'affiches ou de presse à informer les consommateurs sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 n'est pas respectée. En effet, celle-ci demande aux États membres de veiller à ce que les informations répondent à deux exigences : elles doivent être « facilement lisibles et au moins aussi visibles que la partie principale des informations figurant dans la documentation promotionnelle ». Toute publicité papier (sur des affiches ou dans les journaux) doit préciser combien la voiture émet de grammes de CO2 au kilomètre et combien elle consomme de carburant aux 100 km de façon aussi visible que le slogan principal. Or en réalité – chacun peut en faire l'expérience en regardant les affiches publicitaires dans la rue ou ne feuilletant un magazine, ces informations sont la plupart du temps écrites en tout petit, dans un coin de la publicité, au point qu'il faille une loupe ou une échelle pour les déchiffrer ! « Cette double obligation inscrite dans la loi française n'est absolument pas respectée par les constructeurs automobiles et que les pouvoirs publics qui sont censés agir n'interviennent pas, constate Olivier Louchard, coordinateur du Réseau Action Climat, qui relaie en France cette campagne européenne intitulée « Affichez le CO2 ! ». Or cette double exigence est indispensable, car si une émission de 156 g de CO2/km ne parle pas au consommateur, la consommation de 10 litres/100 km, elle, parle directement au porte-monnaie. » 99 % des publicités automobiles seraient concernées ! Devant ce scandale, plusieurs ONG (Action Conso, Agir pour l'environnement, Amis de la terre, Fnaut, Greenpeace, RAP, Réseau Action Climat France, WWF) ont décidé de mobiliser les citoyens et leur proposent, via le site www.affichezleco2.fr, d'envoyer au Bureau de vérification de la publicité (le BVP, qui est censé réguler le secteur publicitaire) et à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), les publicités qu'ils jugent illégales. Cette révélation sur les obligations juridiques des constructeurs automobiles en matière d'affichage publicitaire tombe à point nommé puisqu'une rude bataille se joue actuellement à Bruxelles sur un projet de réglementation européenne visant à limiter le niveau d'émission moyen de CO2 des véhicules particuliers neufs. « Aujourd'hui, les constructeurs automobiles cachent l'impact carburant et CO2 de la plupart de leurs véhicules et mettent en avant quelques modèles prétendument "verts", pour nous faire croire qu'ils font le maximum pour réduire l'impact des voitures sur le climat, déclare Anne Valette, chargée de la campagne Climat de Greenpeace France. En réalité, l'industrie automobile sabote le projet de réglementation européenne pour le vider de toute contrainte. Techniquement faisable, la réduction des émissions de CO2 semble avoir été confiée aux seuls départements publicité des groupes automobiles ! Ce n'est malheureusement pas la pub qui sauvera le climat et nous préservera de ses conséquences catastrophiques. »

Repost 0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 19:05

La Provence s'en est encore donnée à coeur joie dans son numéro de samedi. Un journaliste local (si on peut encore appeler ça  comme ça) s'est permis de m'attaquer encore une fois. Vous me direz depuis que le redac chef de la locale m'a expliqué qu'il me briserait et détruirait ma carrière (sic) je m'attends à tout...Et j'en ai déjà eu des pas mal.

Notre journaliste local Paul Henry Fleur (en photo ci dessous) se commet donc ce samedi dans un petit billet malhonnête.  Dans un premier temps il prend un mel personnel envoyé entre quelques membres de la liste Génération Aix pour en faire état publiquement. C'est déja pas très joli. Mais pire que cela, ce mel privé faisant état de reflexions stratégiques personnelles d'une membre de la liste est donné comme une position publique d'une organisation...ce qui est faux. Mais cela ne serait pas assez piquant et tordu aussi  ce mel écrit par une copine ..m'est attribué... Alors qu'il est pourtant signé de son nom.. Mais pourquoi s'embarasser de la vérité... alors qu'on peut me faire chier un coup. Le réel est trop triste pour s'embarasser avec... Et puis comme pour se faire complétement plaisir c'est un propos très péjoratif qui m'est prété pour ce mel que  je n'ai pas écrit...Puisqu'il s'agit de dire du mal autant y aller franco... qu'importe la vérité.


A la santé de l'indépendance et du sérieux du journalisme local.

Repost 0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 18:42
A lire un blog corrosif avec du style. 

http://cixi-helene.over-blog.com


Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 16:26

Comme à son habitude les éditions Les Arènes pubient un bon bouquin (après Denis Robert et Eva Joly)
Deux journalistes (des vrais) s'attaquent aux affaires Chirac et au cas des liens entre Chirac et le Japon. Un régal.



A lire.
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article