Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 08:37

 

C'est avec beaucoup de satisfaction que nous prenons connaissance de l'annulation du Plan de déplacement Urbain de la Communauté du Pays d'Aix suite au dépôt de notre recours au Tribunal Administratif. Recours que nous avions fait il y a presque 3 ans comme conseillers municipaux d'opposition puis au nom des associations Arc environnement et ECASE.


En résumé le TA valide l'absence de vision globale de la structuration urbaine liée aux transports. Là où le PDU devrait fixer des orientations s'imposant aux PLU des communes quant aux zones de stationnement et de développement des transports collectifs rien n'est fait. Il contrevient donc à la loi SRU en ne définissant pas les axes d'urbanisation des communes de la CPA.


Le TA valide aussi l'absence de politique de stationnement réelle et cohérente pour répondre à la loi et limiter la circulation automobile. Les propos sont même très durs sur la légèreté des propositions du PDU sur ce sujet. Le jugement du TA remet donc  en cause les aménagements de parking en centre ville (Rotonde) et la politique d’aménagement du stationnement de Mme Joissains.


C'est donc l'intégralité du PDU qui est remis en cause dans son absence de vision globale de l'aménagement du territoire. C'est donc l'intégralité du PDU qui est annulée. On ne peut que se féliciter que le TA confirme que le PDU de la communauté du pays d’Aix ne répond pas aux objectifs environnementaux de la loi française. Le fait est rarissime et traduit bien l'absence de réelle politique cohérente des transports dans le pays d'Aix.


Nous attendons donc que la Communauté du Pays d'Aix fasse enfin une vraie politique de transport dans un territoire où l'asphyxie est flagrante. La nécessité de lutter contre le réchauffement climatique devrait amener la CPA à revoir de fond en comble sa politique de transports.

 

 

PJ : Le recours déposé consultable en ligne. http://www.ga-ge.fr/article.php3?id_article=189

 

PJ 2 : L’intégralité de la décision d’annulation du TA. http://www.ga-ge.fr/article.php3?id_article=384

 

PJ 3 :Les attendus de la décision du TA.


 

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE

N00505311
M.     Cyril DI MEO et autres RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

M. Benoit

Rapporteur

 

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

 

 

Le Tribunal administratif de Marseille

 

Mme Markarian Commissaire du gouvernement

 

Audience du 30 avril 2008 Lecture du 15 mai 2008 (2ème Chambre)

 

Vu la requête, enregistrée le 17 août 2005, présentée par M. Cyril DI MEO, demeurant

11 avenue Jean Peytral Aix en Provence (13100), l’Association ECASE, présidée par Laurent Perallat dont le siège est La Combe aux Peupliers 22 allée des Jonquilles Aix en Provence (13090), l'Association ARC ENVIRONNEMENT, présidée par Marie Nicole Payet dont le siège est 12 chemin de Pourrachon Devançon Haut Peynier

(13790),

[...]
Considérant, d'autre part, qu'aux termes de l'article R.123-9, alinéa 16 du code de l'urbanisme, dans sa rédaction applicable à la date de la décision attaquée: «lorsque le plan de déplacements urbains a délimité, en application de l'article 28-1-2 de la loi
82-1153 du 30 décembre 1982 modifiée, des périmètres à l'intérieur desquels les conditions de desserte par les transports publics réguliers permettent de réduire ou de supprimer les obligations imposées en matière de réalisation d'aires de stationnement, notamment lors de la construction d'immeubles de bureaux, le plan local d'urbanisme respecte ces limitations et, le cas échéant, fixe un nombre maximum d'aires de stationnement à réaliser lors de la construction de bâtiments à un usage autre que d'habitation.»

Considérant qu'il résulte de ces dispositions que les plans de déplacements urbains doivent délimiter avec une précision suffisante des secteurs s'imposant aux auteurs des plans locaux d'urbanisme et dans lesquels pourront être réduites ou supprimées les obligations de réaliser des aires de stationnement par les constructeurs

Considérant que l'opération n0 2 de l'objectif n0 3 du plan de déplacements urbains de la Communauté d'agglomération du pays d'Aix, intitulée «Définition d'une nouvelle réglementation en matière de stationnement et d'urbanisme»,  indique que les règles d'urbanisme «conditionnent l'offre de places sur les constructions de logements et de bureaux», qu' «une étude doit être immédiatement lancée pour déterminer de nouvelles normes de stationnement à inscrire dans les plans locaux d'urbanisme en cohérence avec le SCOT et le PLH» / « Ces nouvelles normes seront différenciées selon le type d'espace et le niveau de desserte en transports collectifs» / «Dans les zones urbaines, ces normes viseront à réduire ou supprimer les seuils minimum d'aires de stationnement, tout en fixant des seuils maximum» I «Dans Aix en Provence, il est projeté de limiter le nombre de places de stationnement à l'occasion d'opérations d'urbanisme sur les axes desservis par les sites propres de transports en commun» « Dans les secteurs d'activités, les places de stationnement devront être limitées en fonction de leur desserte en transports en commun (arrêt de transport en commun à moins de 400 mètres) » I « Des normes de stationnement conformément à la loi SRU seront à affiner commune par commune dans le cadre de l'élaboration ou de la révision du PLU»;

Considérant que ces énonciations succinctes, peu précises et renvoyant à une étude ultérieure, ne sont assorties d'aucune précision géographique permettant de localiser les espaces où elles s'appliqueront, et notamment les périmètres que les plans locaux d'urbanisme des communes devront respecter pour y prévoir des obligations de stationnement moindres que dans d'autres secteurs moins bien desservis par les transports publics réguliers ; que le plan de déplacements urbains de la communauté d'agglomération du pays d'Aix ne délimite donc pas des périmètres ainsi que l'exigent les dispositions de l'article 28-1-2 précité

Considérant que les plans de déplacements urbains ne contenant de prescriptions s'imposant aux autorités administratives qu'en matière de police de stationnement, outre celle de la gestion du domaine public routier, l'irrégularité qui entache le plan de déplacements urbains de la Communauté d'agglomération du pays d'Aix revêt un caractère substantiel affectant l'ensemble dudit plan de déplacements urbains qui doit donc être annulé dans sa totalité;

Considérant qu'aux termes de l'article L.600-4-l du code de l'urbanisme : «lorsqu'elle annule pour excès de pouvoir un acte intervenu en matière d'urbanisme (...), la juridiction administrative se prononce sur l'ensemble des moyens de la requête qu'elle estime susceptibles de fonder l'annulation (...)»; que Si le plan de déplacements urbains ne constitue pas un document d'urbanisme, il n'est pas sans effet en matière d'urbanisme ; qu'il y a lieu, en conséquence, d'indiquer, en application des dispositions précitées du code de l'urbanisme, qu'aucun autre moyen de la requête n' est de nature à justifier l'annulation prononcée par la présente décision

 [...]

DECIDE:

 

 

Article 1er : La délibération de la Communauté d'agglomération du pays d'Aix, en date du 24 juin 2005, approuvant le plan de déplacements urbains de ladite communauté d'agglomération, est annulée.

 

Article 2 : Les conclusions présentées par la communauté d'agglomération du pays d'Aix sur le fondement de l'article L.761-l du code de justice administrative sont rejetées.

 

 

 Délibéré après l'audience du 30 avril 2008 , à laquelle siégeaient:

 

M. Benoit , président, M. Reinhorn, premier conseiller, Mme Carassic, premier conseiller,

 

Lu en audience publique le  15 mai 2008.

                     Le président, L'assesseur le plus ancien,

                     Signé            Signé

                     L. BENOIT  D. REINHORN

 

 

 

 

 

 

 
Repost 0
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 19:35

Lu dans l'Express

Aix-en-Provence Une rue Bastien-Thiry?

Par Michel Feltin, mis à jour le 21/05/2008 à 19:11 - publié le 21/05/2008


Maryse Joissains, maire UMP d'Aix-en-Provence, envisage sérieusement de dédier une artère de sa ville à Jean-Marie Bastien-Thiry : "Pourquoi pas ?, déclare-t-elle à L'Express. Personnellement, je n'ai rien contre. Après tout, on ne peut pas lui reprocher de mauvaises actions. Il a simplement agi selon ses convictions". Cet officier, partisan de l'Algérie française, avait organisé l'attentat du Petit-Clamart, qui, le 22 août 1962, avait failli coûter la vie au général de Gaulle. Il avait ensuite été arrêté, condamné à mort par une cour militaire, puis exécuté en 1963. Aix-en-Provence est l'une des villes de France qui compte le plus de rapatriés d'Afrique du Nord.

Repost 0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 09:53
Ouf.. on a enfin notre décrochage régional de Libération.

http://www.libemarseille.fr

Cool
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Aixo-Blogosphère
commenter cet article
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 09:45

Je vous disais que Richard Maillé discutait avec l'extrême droite (Minute) du refus de l'entrée de la Turquie en Europe et qu'il luttait aussi de longue date pour l'ouverture des magasins la dimanche...Des combats éminement progressistes.

On est rassuré à la lecture de Libération ce jour, Richard Maillé à d'autres combats essentiels et progressistes...il lutte contre la disparition des numéros départementaux sur les plaques d'immatriculation... Il serait pas un peu trop dans "l'affect" notre député ?? La révolution sarkozyste est en marche.

Lu dans Libération.

C’est ma plaque, ma bataille
Face au projet de suppression des numéros de département des plaques d’immatriculation, des citoyens nostalgiques se mobilisent. Et même 117 parlementaires.
DIDIER ARNAUD
QUOTIDIEN : vendredi 23 mai 2008

C’est un mouvement de fond. Une histoire de chiffres, derrière laquelle se cachent des images et des sons. On y croise collines et accents, châteaux, rivières et spécialités culinaires . «C’est la pulsion identitaire réduite à son essence», dit joliment un journaliste. Les numéros des départements des plaques numéralogiques, pourraient disparaître en janvier 2009. Mercredi, 117 parlementaires, gauche et droite confondues, ont réclamé officiellement à la ministre de l’Intérieur de revenir sur cette réforme, rendue nécessaire par la saturation du système actuel face au développement du parc automobile. Un journal tiré à 6 000 exemplaires, Jamais sans mon département , dont l’exergue est «une histoire de cœur et de convivialité, de mémoire et de fidélité», vient d’être lancé. Un site aussi. Qui demande aux citoyens de voter en ligne : 8 813 internautes et 311 élus locaux se sont déjà prononcés contre la disparition. Selon un sondage Ifop (1), 71 % des Français vont dans le même sens. Alain Vidalies, député PS des Landes en appelle au «patrimoine collectif». Mercredi, des députés ont parlé de la géographie de leur enfance, et on a soudain vu les gamins à l’arrière des voitures lancer des chiffres dans les oreilles de parents excédés.

Martine Ventura est une des premières a avoir réagi. Un matin à Genève, elle roulait avec un compagnon dans une voiture immatriculée 22. «Un type nous a klaxonnés, je pensais qu’on avait fait une bêtise quand j’ai vu que c’était un 35. Un Breton qui saluait un autre Breton, en Suisse. Il nous disait : "On est de là."» Cette retraitée qui vit en Indre-et-Loire parle du département comme d’un «petit sac de culture». Dans ce sac, la rillette et la vigne. Mais Martine a passé sa vie dans l’Oise. «Quand je vois un 60, c’est comme sentir le parfum d’un parent.» Martine demande : «Pourquoi gommer les différences et les particularités ? Laissez-nous ça.» Monique vend des vignettes sur son site «Touche pas à mon département». Elle est en rupture de stock, allez comprendre.

«Anonymat». Dans le Pas-de-Calais, Dominique Dupilet, le président (PS) du conseil général a organisé une campagne d’affichage, «62, c’est nous», et distribué 35 000 autocollants.«Les départements, c’est lié à l’histoire des congés payés. C’est l’occasion de croiser les gens, de savoir d’où ils viennent.»

Et Dupilet commente : «Quand un 62 rencontre un autre 62 dans un camping, ils prennent l’apéritif ensemble. Vous vous rendez compte de l’anonymat total des gens qui partiront en vacances si cette mesure est appliquée.» Voilà. Dupilet ajoute : «Dans le cadre de la mondialisation, on a besoin de proximité avec des choses qui nous sont familières.» Biffer les numéros des plaques, c’est priver les gens de leurs repères.

«On est dans l’affect». Germinal Peiro est député maire (PS) de Castelnaud-la-Chapelle, en Dordogne. Il n’hésite pas à raconter que dans son village, comme souvent à la campagne, on écarte le rideau quand une voiture passe. «La ministre de l’Intérieur sait que certaines affaires sont élucidées grâce au repérage de la plaque.» Dans les Landes, Alain Vidalies pointe un autre danger : «Si vous roulez dans le 13 et vous voyez un 40 en train d’hésiter, c’est qu’il ne connaît pas bien son chemin. Dans le code de la route, on appelle cela un signal de vigilance.» Tous les députés l’assurent, ils sont suffisamment près de leur base pour sentir que cette mesure est impopulaire. A court d’arguments, Richard Mallié député (UMP) des Bouches-du-Rhône lâche : «On est dans l’affect.» Germinal Peiro confie qu’un garagiste lui a lâché : «On va finir par tout nous enlever.» Il conclut : «Les gens ont l’impression qu’on les agresse.»

Cette bataille renvoit à d’autres dépossessions. Les hôpitaux, les tribunaux, les lignes de train et le bureau de poste. Tout ça, qui ferme, ce qui n’arrange guère les affaires. Et derrière, c’est encore Paris qui tient les manettes. Richard Mallié, s’énerve presque : «Il paraît que 90 personnes travaillent sur le dossier. Le techno à la tête de tout ça, on lui tapera sur les doigts et la tête - alouette - et on finira bien par y arriver.»

Sous les plaques se profile une autre crainte. La suppression des départements, proposition du rapport Attali. «C’est très sournois», dit Dupilet. Après les deux chiffres, on dira le département n’existe plus, et on transférera tout aux régions.»

Des journaux régionaux ont lancé des forums sur Internet débordant de commentaires. «J’aime bien qu’on sache d’où je viens et savoir d’où viennent les autres», note Miss Kochka. Sur d’autres sites, beaucoup soulignent l’inanité d’une telle bataille.

Imaginaire. Olivier Mongin, directeur de la revue Esprit, voit dans cette histoire un «symptôme» de notre époque. Ce symptôme montre, selon lui, le déficit de la classe politique à «repenser les échelles territoriales». Mongin pense très fort que ce n’est pas en gardant le département qu’on y arrivera. Que cette entité-là n’est plus au goût du jour. Pourtant, d’après lui, c’est grâce aux réponses politiques que l’imaginaire bouge. Si on le suit, les députés auront à cœur de méditer les paroles d’un certain Eusebius, qui écrit sur le blog alsapresse. «Moi, [à l’arrière de ma voiture], je vais ajouter mon blaze à moi. Ainsi, je resterai à la place qui m’est dévolue : à côté de la plaque.»

(1) Réalisé du 17 au 19 mars pour le magazine Autoplus auprès d’un échantillon de 1031 personnes sélectionnées selon la méthode des quotas.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 22:21

Une belle journée de manifestation. Une vraie réussite.

Anouk fait sa première manifestation. Il faut bien la socialiser un peu.

Repost 0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 21:37
Un communiqué de presse de Medvetrotsky qui vaut son pesant de cacahuètes. Avec mes commentaires...


Message: ----- Original Message -----
From: alexandre medvedowsky
To: undisclosed-recipients
Sent: Wednesday, May 21, 2008 12:20 PM
Subject: Communiqué d'information


Certains commentaires publiés (l'interview de Pezet en clair qui a visiblement touché juste..) ces jours derniers dans la presse me conduisent à prendre la parole pour rappeler que mon engagement politique, pour Aix et le Pays d’Aix, ne s’est pas arrêté, loin s’en faut, au lendemain des élections municipales de mars dernier. Bien au contraire. (On est rassuré car effectivement ça faisait longtemps que La Provence n'avait pas repris un de ses vibrants communiqués et on s'inquiétait)

D’une part, avec les (attention ça vaut se détériorer) colistiers de la liste « Aix Pour Tous », nous avons travaillé à structurer (comme c'est beau les euphémismes) notre action de conseillers municipaux et communautaires d’opposition. Ainsi, nous avons fait le choix de nous constituer en un groupe unique d’opposition et de revendiquer une participation dans les instances, commissions et autres organismes municipaux et intercommunaux . Nous avons obtenus gain de cause, et je m’en félicite. Dès la première séance du Conseil municipal, j’avais indiqué clairement l’intention de notre groupe de mener une opposition intransigeante (on rigole..) mais constructive (ouf...) à l’équipe de Mme Joissains. (le constructif c'est pour justifier l'absence de recours ??)

Pour rappel : www.cyril-dimeo.over-blog.com/article-18988441.html

 
Notre présence dans ces instances et la place de vice-président à la CPA obtenue pour Jacques Agopian ne sont pas la marque d’une quelconque compromission (interdit de rire), mais bien le signe de notre volonté d’agir pour Aix et les milliers d’électeurs qui nous ont fait confiance, (vendus mais pour votre bien... comme Kouchner.. Besson...) en ayant accès à l’information et en disposant de moyens (ça c'est sur que c'est plutot bien payé le poste de vice présidententre 1800 et 2700 euros par mois) pour travailler (toujours le sens de l'humour). Nous aurons à cœur de défendre les valeurs de gauche que nous avons mis en avant tout au long de la campagne, tout en oeuvrant pour le bien commun de tous les aixois. (Fini le vote pour l'ouverture de Plan de campagne le dimanche..fini le passage de la RD 9 par une zone natura 2000, fini le vote de la baisse de la taxe professionnelle à la CPa... maintenant on est de gauche..)

D’autre part, après plusieurs mois d’engagement politique total, il m’a fallu reprendre mes activités de chef d’entreprise. Je ne suis pas un professionnel de la politique (Interdit de rire. Le poste de conseiller général je ne m'en occupe pas et j'ai refusé toute forme d'indemnité... non je déconne) et j’en suis fier ( ?? de quoi ??? de cumuler les postes et indemnités de conseiller municipal, conseiller communautaire, de conseiller général, de président de l'Europole de l'Arbois et de président de ESL&Network un des plus grand cabinet français d'intelligence économique (mot pudique pour désigner le lobbyisme économique..)). Mes revenus, je les tire de mes activités privées qui m’obligent à passer du temps à Paris et à l’étranger. (On est ravi de savoir qu'il a donc renoncé à ses indemnités de conseiller municipal et communautaire et de général.... au moins  3000 euros par mois  sans compter les frais de représentation... Pour lui c'est visiblement une paille...)  C’est ainsi, et cela ne remet pas en cause mon engagement au service des aixois ; mais on ne peut pas être en campagne électorale permanente.  J’estime par ailleurs ne pas avoir de leçons à recevoir d’un tel ou d’un tel (des noms !!), notamment  de ceux qui, ces dernières années, ont passé le plus clair de leur temps à faire perdre leur camp. (Prenez des leçons camarades parce que moi j'ai fait gagner mon camp....enfin presque ..puisque grace à moi Maryse Joissains a gagné deux fois aux municipales et deux fois les législatives alors côté victoire ne me cherchez pas.. je suis un vrai killer ...)

Mon attachement à Aix et mon engagement au service des aixois sont toujours les mêmes (aïe aïe aïe...), je tiens à rassurer celles et ceux qui auraient pu, peut-être, en douter. Ainsi, dès le 1er juin, je serai à nouveau plus présent physiquement dans notre ville (ah bon parce que c'était pas le cas avant  !!! Et au fait "plus présent" c'est quoi par rapport à tout simplement présent ???), notamment lors des séances du Conseil municipal et communautaire (peut on plus bel aveu ??), aux côtés de mes colistiers (c'est vrai que les autres composantes de gauche n'ayant pas eu le courage de créer un groupe autonome vis à vis du PS... il peut dire mes colistiers) de l’équipe Aix Pour Tous.

Alexandre Medvedowsky

Conseiller Municipal d’Aix-en-Provence

Conseiller Général du canton de Peyrolles (pour les loisirs et sans indemnités si on en croit le début du communiqué)


Vous l'avez donc compris braves aixois... je vais faire comme la dernière fois... aller bosser et vivre à Paris en faisant semblant d'être conseiller général en exercice d'une majorité départementale..dans les bouches du Rhône. Je vous balancerai de manière répétée des communiqués de presse (enfin on se comprend "mes" élus le feront pour moi) aussi brillants que celui-ci qui seront repris sans commentaires et je réapparaitrai en 2013 un an avant les élections ... car moi je fais gagner mon camp...

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 19:11

Le jeu des congrès socialistes semble être une belle séance de pas de deux.. Vu du côté aixois en tout cas ça donne le tourni.. Ainsi il n'aura échappé à personne que dans le bal des prétendants les medvedowskystes aixois soutiennent Ségolène Royal qui est pour une alliance de la gauche et du Modem.. ce qui est cohérent puisqu'à Aix leur ligne a été à gauche toute (alliance de la gauche du Non) et refus absolu de toute alliance avec le Modem.. Ce qui était d'ailleurs assez rigolo puisque lors de l'entre deux tours.. Segolène est venue soutenir une liste qui  faisait le contraire de ce qu'elle disait...(Mais vous me direz la presse locale a "oublié" de souligner cette légère contradiction)

De l'autre côté Michel Pezet et ses amis soutiennent sans réserve leur ami Delanoë. Vous savez le maire de Paris qui a refusé de faire alliance avec le Modem.. quitte à faire réelire Tiberi...dans son arrondissement. Abandon donc de certaines mairies parisienne au profit de sa propre stratégie interne de conquête du PS... Delanoë qui a décidé de gagner le parti par la gauche de sa gauche... (??) Alors que Pezet était plutot favorable à Aix à une alliance avec le Modem... et la gauche.

Le socialisme aixois c'est un peu dur à comprendre.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 10:40
Une bonne initiative

L'organisation des bus cycliste va ignaugurer le vendredi 6 juin à 8H00 du matin, une liaison à vélo entre Aix en Provence et la zone des Milles.
Plus de détails sur
http://buscyclistes.org


Merci de relayer cette information. Si vous voulez vous joindre à cet événement, vous pouvez venir à partir de 7H30 prés de la gare routiére. Vous êtes les bienvenus !

http://www.buscyclistes.org/itineraires/Aix/itineraires_aix.htmchristophe.s.aix@buscyclistes.org
Repost 0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 13:15

Le célèbre astrophysicien vient évoquer avec nous l'avenir de la vie sur terre. Avec sa très grande capacité à rendre accessible au plus grand nombre la complexité de l'univers et de son fonctionnement, Hubert Reeves dressera un portrait de la situation de la terre et des terriens en ce début de 21ème siècle. Et fera l'éloge de la préservation de la biodiversité.

Cité du livre - entrée libre 14h30 rencontre avec le jeune public à l'amphithéâtre de la Verrière

16h30 rencontre signature à la bibliothèque Méjanes - salle adultes


Théâtre du Jeu de paume - réservation indispensable auprès d'image de ville 19h30 conférence publique


Repost 0
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 08:13

On le connaissait en défenseur du travail du dimanche..il a un autre combat dans la vie... le refus de l'entrée de la Turquie en Europe. Richard Maillé préside le comité de vigilance contre l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne qui rassemble 75 députés UMP.

Richard Maillé se commet sur ce sujet cette semaine dans un interview au journal d'extrême droite Minute pour dénoncer les risques terroristes qui découleraient de cette entrée...et les "tensions communautaristes" ainsi que les "problèmes de cohabitation à cause des différences profondes avec les mentalités européennes"...qui se produiraient avec l'arrivée des turcs en Europe.

Pitoyable.





Repost 0