Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 20:07

Merci à Gilles qui me signale l'article suivant. Comme il dit ..ce n'est pas grave si l'homme disparait...la vie reprendra le dessus. Gilles et toujours optimiste il oublie que l'homme peut avoir tout détruit..avant de disparaître. Car l'humain est..partageur...

LE MONDE | 04.07.08 |

Pour mieux évaluer les effets futurs de l'érosion de la biodiversité, les paléontologues regardent les grandes évolutions du vivant depuis 500 millions d'années (Ma). Ils utilisent pour cela de grandes bases de données recensant les espèces marines, qui donnent des séries de fossiles plus régulières que les espèces terrestres. La dernière en date, Paleobiology Database, qui résulte d'un programme international mené depuis dix ans par 210 chercheurs de seize pays sur 3,5 millions de fossiles, vient de donner ses premiers résultats, publiés dans publiés dans Science du 4 juillet.

Contrairement à ce que l'on pensait, selon ces travaux, dirigés par John Alroy (National Center for Ecological Analysis and Synthesis, université de Californie), la biodiversité récente n'est que faiblement supérieure à celle des périodes anciennes. Et, bonne nouvelle, "la biodiversité s'est restaurée en moins de 10 millions d'années pour trois des cinq grandes crises biologiques qui marquent l'histoire de la Terre", explique Loïc Villier, maître de conférences à l'université de Provence Aix-Marseille-I et cosignataire de l'article de Science. La mauvaise nouvelle est que les effets de la crise de biodiversité que l'on connaît actuellement - parfois qualifiée de "sixième extinction" - risquent de se faire ressentir sur les écosystèmes pendant des millénaires.

Jusqu'à présent, pour évaluer l'évolution de la biodiversité passée, les paléontologues utilisaient principalement la base de données de John Sepkoski (université de Chicago). Mise en place entre 1975 et 1999, elle recensait, à partir des publications, les genres des organismes disparus avec leur date d'apparition et de disparition. La nouvelle base de données créée à partir de la littérature scientifique par John Alroy regroupe les sites paléontologiques dans lesquels on trouve des fossiles marins. Un travail qui doit être complété.

ENRICHISSEMENTS

D'ores et déjà, les scientifiques retrouvent les grands événements mis en relief par la courbe de Sepkoski, mais avec des enrichissements. Il y a toujours trace des cinq grandes extinctions qui ont frappé le monde vivant au cours des derniers 500 Ma : - 440 Ma, - 380 Ma, - 250 Ma, - 200 Ma et - 65 Ma. Mais si la vie a récupéré en 10 millions d'années pour les deux premières et la dernière, cela a été beaucoup plus difficile pour les deux autres, celle de - 250 Ma restant la plus grave, celle dont la vie a failli ne pas se relever.

La nouvelle courbe confirme aussi deux grandes périodes au cours desquelles la vie a innové de manière exubérante en créant une grande diversification des espèces. L'explosion du Cambrien, aux alentours de - 500 Ma, s'est manifestée par l'éruption d'anatomies nouvelles préfigurant les grands groupes d'organismes actuels. Et entre - 200 Ma et - 80 Ma, la révolution mézozoïque, une période plus importante qu'on ne le pensait, a mis en place les écosystèmes retrouvés aujourd'hui.

Christiane Galus

Repost 0
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 06:01


Ouffff on savait pas comment sortir de la crise du  pétrole.. Sarkozy a trouvé.. grace au nucléaire.. .Qu'importe que même les experts du CEA affirment que le nucléaire qui représente 17 % de l'énergie consommée en France ne peut pas répondre à l'après pétrole...et que l'urgence est aux économies d'énergie qui permettraient de supprimer 50 % de notre énergie consommée.. 

A ce rythme Sarkozy va nous demander à chacun d'adopter un mini EPR à domicile.... comme le pensaient les soviétiques..

Ps on pourrait faire une remarque sur le caractère anti-démocratique d'une telle décision mais avec sarkozy on commence à s'habituer.

Repost 0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 22:15

 
C'est suite aux accords éléctoraux Verts- "société civile environnementaliste" -Ps après les municipales de 1995, en 97-98 qu'a été  créé par JF Picheral l'Atelier de l'environnement. Le but de l'époque était clair institutionnaliser et propager l'écologie alors balbutiante. Avec un regard de 10 ans que peut on dire sur ce pari ? D'abord qu'il a réussi puisque aujourd'hui le CPIE soutient de nombreuses associations et est reconnu comme un interlocuteur central dans les dossiers environnementaux locaux (PDU, charte environnement, Point info énergie..). Nombre de personnes soucieuses de l'écologie vivent grace à cette structure et peuvent faire avancer la cause de sauvegarde de la planète. C'est non négligeable.

Avec du recul tout dans ce bilan est il pour autant radieux... Je n'en suis pas convaincu car force est de dire que cette institutionnalisation a eu un pouvoir fortement émollient sur la société civile environnementale...qui se comporte en agent para-municipal plus qu'en aiguillon d'une politique environnementale. Ainsi le CPIE s'est vu attribuer la quasi fonction de service de l'environnement de la ville et la CPA...une quasi seconde administration.

 La conséquence est que le CPIE a pu pousser de nombreuses actions mais... surtout en matière d'éducation...c 'est à dire là où c'est le moins sensible..le moins contraignant en matière de politiques publiques. Ainsi sur les gros dossiers environnementaux les avancées sont minimes et les positions absentes: protection des zones naturelles Arbois, Natura 2000 ??? Reseau de transports doux ?? Avancée du tri selectif ?? Accroissement des activités sur le site de Cadarache ( Cedra, Iter, Horowitz, Mox ...). La simple éducations des élèves du primaire garde une envergure restreinte..et  fait bien peu de pression politique (à court terme 10- 15 ans) ...sur nos décideurs politiques. Il ne s'agit pas de déniger un travail éducatif d'ailleurs très bien fait (de manière innovante et vraiment variée..qui a de quoi faire rougir l'éducation nationale bien peu efficace en la matière) mais d'en souligner l'influence sociale à très très long terme....

Comble de malheur aujourd'hui l'atelier est muselé par la ville d'Aix et la CPa qui assurent la quasi intégralité de son  financement et participent à ses instances dirigeantes... Cet enferment a été courroné par la pseudo charte de l'environnement de la CPa qui loin d'être une politique environnmentale offensive de la CPA est un catalogue de fiches actions correspondant à des financements potentiels !!! par la CPA ou la ville...(sachant qu'en plus la CPa refuse de verser des subventions aux associations..là où l'argent coule à flots dans les domaines de la culture, du sport ...).

Alors si c'était à refaire je crois qu'il faudrait réaliser une autre répartition des taches. Ainsi, l'éducatif fait  dans le CPIE serait intégré aux services municipaux et CPa avec des personnels salariés dans des conditions de la fonction publique et non dans la précarité associative sous tutelle d'une collectivité locale... (là ils ont les deux inconvénients la précarité de statut des financements de  la vie associative.. la soumission politique aux financeurs..). Cela empécherait la pente vers laquelle se dirige, avec la refonte des marchés publics,  le CPIE qui en tant qu'organisme para-municipal en vient à avoir une quasi délégation de service public et donc à être mis en concurrence avec d'autres bureaux d'études ou préstataires de services.... Cette situation transforme une structure associative a priori militante en prestataire de service cherchant des contrats...de manière quasi lucrative pour faire croitre ou maintenir son activité.. son marché.. de la formation.

Pour le rôle de coordination des associations dans un but de pression sur les dossiers de politiques publique (contre la nucléarisation de la CPA, pour la réalisation d'une vraie politique de transport, pour la protection de la biodiversité locale... je créerai une coordination militante d'associations offensives non dirigée par la CPa et la ville. car sur le principaux dossiers ondes des téléphones, pollutions de l'air, incinérateur, extension nucléaire de cadarache, lutte contre le TGV,  pdu déficient... ce sont d'autres associations qui ont du au coup par coup fédérer des mobilisations.

Mais on ne refait pas l'histoire.... alors bon anniversaire.


PS : Peut être que ce n'étaient que les dents de lait qui sont tombées et qu'elles vont repousser...


Repost 0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 21:55

Communiqué de Presse



PCB : ce n’était qu’un début

Après la publication des résultats de l’étude d’imprégnation aux PCB réalisée avec le WWF-France en mai dernier,

l’association de médecins ASEP (Association Santé Environnement Provence) annoncera sa transformation en ASEF (Association Santé Environnement France) ainsi que les prochains dossiers sur lesquels elle se positionnera, le mercredi 9 juillet, 14h30 sur la péniche Six-Huit, quai Montebello à Paris.

Informer les populations, sensibiliser les élus et la société civile  voici les missions que s’était fixée l’ASEP lors de sa création en janvier 2007 .

Fort de ce succès et des demandes de plus en plus croissantes de professionnels de la santé, scientifiques et citoyens de rejoindre l’association, les fondateurs ont pris la décision d’élargir le cadre d’action de l’association en créant l’Association Santé Environnement France (ASEF). Cette nouvelle entité aura pour vocation de répondre sur le plan national voire international aux problématiques posées par les questions de santé environnement.

« Nous ne pouvions nous limiter à cette étude sur les PCB. Les enjeux de santé publique liés à la dégradation et à la pollution de notre environnement deviennent de plus en plus préoccupants. Il s’agit pour nous, professionnels de la santé, de mieux comprendre d’où proviennent les pathologies que nous traitons, car il parait indéniable que notre environnement en est fortement responsable. » déclare Pierre SOUVET, Président de l’ASEF.

Patrice HALIMI, Secrétaire général de l’association présentera les prochains dossiers : « Les pesticides comme beaucoup d’autres polluants interpellent de plus en plus de français et nous devons répondre aux questions de nos patients. C’est pourquoi nous présenterons, comme dans le cas des PCB, le 9 juillet prochain une action en ce sens »

Lors de cette conférence sera remis l’intégralité du dossier de l’étude d’imprégnation sur l’homme aux PCB ainsi que la présentation des objectifs à court, moyen et long terme, dont le futur colloque international sur les PCB prévu pour la fin de l’année en collaboration avec le WWF-France.

« Le WWF-France est fier d’apporter son soutien à une association qui permet de faire prendre conscience que préserver notre environnement, c’est aussi préserver notre santé.» déclare Serge ORRU, Directeur général du WWF-France.

 Contacts Presse :

Pierre CHASSERAY, Responsable Relations Presse WWF-France : 01.55.25.84.61 – 06.87.92.32.68 –

pch@wwf.fr

Marie FEYDEAU, Attachée de Presse WWF-France : 01.55.25.84.34 – 06.69.19.54.91 –

mfeydeau@wwf.fr

Paris, le 2 juillet 2008
Repost 0
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 15:07
ça ressemble de plus en plus aux Verts le Ps.... c'est dire si ça marche bien. Il faut dire qu'à part Besancenot qui a le courage de dissoudre la LCR et de créer quelque chose de nouveau et d'offensif qu'attendent les français...ça pédale dans la choucroute à gauche en ce moment..... Et le PS semble embourbé dans des querelles de personne et une absence de propositions vraiment innovantes..

ps : c'est le cas de le dire...il y a bien dans la motion de hollande la proposition d'une fédération de la gauche de gouvernement (mais même lui reconnait que ce ne peut être qu'une coordination) et la réalisation de primaires (pourquoi pas ouvertes aux sympathisants de gauche)..

ps 2 Dans Libération (mais au Ps aussi visiblement) ils ont oublié Melenchon...(qui semble bien isolé) et Utopia qui pourtant propose un texte intéressant et très écolo... Ecologie qui est quasi occultée par la motion Hamon...

p3 On lira avec intérêt la motion Guerini / Collomb . Valls qui est assez écolo.

ps 4 On serait curieux de savoir qui a signé pour qui chez nos socialistes du 13...qui a de nouveau tourné sa veste !!!

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 00:56

Comment concevoir l'apparition de la biodiversité dans une logique darwinienne ? Comment concevoir une écologie darwinienne ?  Une grande part des réponses sont dans cet excellent ouvrage.


Un bon début de lecture pour ces vacances.

Bon ça vaut pas Jared Diamond mais ça permet de ne pas dire trop n'importe quoi en matière de disparition des espèces. Une écologie scientifique est bien possible.

En résumé.

L'histoire de la Terre est ponctuée d'extinctions de masse qui, par cinq fois, ont détruit jusqu'à 95% des espèces vivantes. Ces grandes extinctions, leurs causes et leurs conséquences ont fait couler beaucoup d'encre : l'hypothèse la plus admise aujourd'hui attribue ces catastrophes naturelles à la collision d'un astéroïde avec notre planète ; en outre, ces extinctions ne sont plus assimilées à des trous noirs de l'évolution car elles ont provoqué, à terme, des sursauts d'inventivité de la vie. Qui en réchappe, enfin ? Là aussi, les scientifiques ont revu la thèse darwinienne de la sélection naturelle par le niveau d'adaptation des espèces à leur environnement : les mammifères n'étaient pas mieux adaptés que les dinosaures qu'ils ont remplacés à la fin du Crétacé... Chaîne du vivant en dents de scie, sauts qualitatifs d'une espèce à celle qui lui succède, part de l'aléatoire dans la sélection naturelle : avec cette histoire de la diversité et de la complexité croissante de la vie, Richard Leakey et Roger Lewin appellent aussi de leurs voeux une prise de conscience. L'homme est, certes, le produit des hasards de l'évolution, et voué, comme toute espèce, à la disparition, mais il reste la seule espèce consciente de cette diversité des formes de vie sur Terre dont l'époque actuelle nous offre la plus grande panoplie. Au moment où  l'exploitation frénétique des ressources naturelles risquent de provoquer la sixième extinction de masse, les deux auteurs nous rappellent que l'aptitude proprement humaine à admirer la nature devrait avoir pour corollaire le souci d'en protéger la diversité, fruit de quatre milliards d'années.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 21:51

On annonce un réchauffement climatique de 3 degrés dans le siècle qui vient et voici ce que propose un député vert.. La proposition d'arrêter de porter la cravatte ( l'été seulemnt ne soyons quand même pas trop fou !!!) pour lutter...contre l'effet de serre.

Décidemment quel sens des priorités ... et ils n'ont pas peur du ridicule.

Voilà donc ce qu'on lit sur le Blog de F De Rugis...


La cravate complice de l'effet de serre

La semaine dernière, en passant devant le bureau de Poste, un des agents me demande de venir retirer le "cadeau" que le président de la République a envoyé à tous les députés. Comme d'autres, je suis un peu surpris. Mon étonnement grandit encore quand je vois qu'il s'agit d'un cartable comme on en offre à des congressistes. Je remarque qu'il est siglé Philippe Starck, que l'on a connu plus inspiré. La surprise se transforme en effarement lorsque l'on découvre à l'intérieur de ce cartable noir une cravate dont on ne saurait dire si elle est kaki ou grise - quand j'étais petit, j'aurais dit couleur "caca d'oie". Nos collègues féminines n'ont pas manqué de relever le côté ubuesque de la situation d'un "cadeau" conçu manifestement exclusivement pour des hommes.

Il est vrai que le règlement de l'Assemblée prévoit l'obligation pour les députés de porter costume et cravate pour participer aux débats dans l'hémicycle - obligation qui n'est pas faite aux femmes puisque le règlement a été écrit à une période où les femmes ne pouvaient pas se présenter aux élections législatives, ni même y voter.

Alors qu'une nouvelle semaine parlementaire commence, j'entends à la radio mardi matin en me rasant que le président du conseil général du Pas-de-Calais a incité ses collègues à tomber la cravate pour avoir moins chaud, ce qui permettrait d'économiser sur la clim. Il ne manque pas de préciser que cela est aussi une contribution modeste mais symbolique à la lutte contre l'effet de serre.

Je ne peux m'empêcher de penser que, décidément, Sarkozy est vraiment décalé avec son cadeau qui s'avèrera sans doute aussi inutile que la présidence française de l'Union européenne...

Cela me fait au moins penser qu'il serait peut-être temps que l'Assemblée nationale se mette elle aussi à la page et qu'elle envoie - enfin - un signe pour dire qu'elle se préoccupe d'écologie. Quand on voit la puissance de la climatisation dans l'hémicycle (au point d'attraper un "chaud et froid" en sortant!), quand on voit aussi les alignements de limousines à grosse cylindrée dans les cours du Palais Bourbon ou quand on voit tout simplement les immenses gâchis de papier, on se dit qu'il est vraiment grand temps que la représentation nationale joue le jeu des efforts collectifs et individuels en faveur du développement durable!

C'est dans cet esprit que j'ai envoyé la lettre ci-dessous au président de l'Assemblée nationale.

Paris le 1er juillet 2008

Monsieur le président,

Il y a quelques mois, vous avez souhaité engager l'Assemblée nationale dans la lutte contre l'effet de serre. Vous nous avez ainsi invités à prendre les escaliers plutôt que les ascenseurs. Même si cette initiative était modeste, elle était symboliquement intéressante et avait naturellement reçu notre soutien.

Dans la mesure où chaque geste compte et où les députés peuvent contribuer à montrer l'exemple, je vous propose une action simple qui n'aurait aucun coût ni pour l'Assemblée ni pour les députés. Elle devrait même nous permettre de faire des économies budgétaires.

Comme vous le savez, des pays comme le Japon ou, plus près de nous, des collectivités comme le conseil général du Pas de Calais ont décidé d'inciter leurs responsables politiques à ne plus porter de cravate de façon à réduire la climatisation lors des périodes de fortes chaleurs.

Notre Assemblée étant sans doute amenée à siéger pendant tout le mois de juillet, il me paraîtrait symboliquement intéressant que les dispositions de notre règlement qui imposent à tous les «députés hommes» de porter un costume et une cravate pour participer aux séances dans l'hémicycle soient suspendues ou modifiées pour la période estivale. Sans ouvrir un débat sur ce point de notre règlement, et notamment sur son caractère vieillot ou même inégalitaire entre les hommes et les femmes, il me paraîtrait logique de reprendre cette mesure simple qui permettrait sans doute de réduire la facture de climatisation de l'Assemblée nationale et de montrer ainsi l'exemple par rapport à d'autres entreprises ou administrations.

Comptant sur votre volonté de faire participer l'Assemblée à l'effort collectif de lutte contre l'effet de serre, je vous prie de croire, Monsieur le président, à l'expression de toute ma considération.

François DE RUGY
Député de Loire-Atlantique
Secrétaire de l'Assemblée nationale.

A moins que ce ne soit que de l'humour comme le signalent certains commentaires... Mais j'ai quelques doutes.

Repost 0
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 20:48
Presque 8 ans après son premier album Roni Size est de retour.

Avec un son beaucoup moins électro et bien plus Hardcore voire Rn'B...il se rapproche des meilleurs morceaux de Asian Dub Fondation. 

 S'il n'y avait eu cette guignolade de l'organisation qui a empéché le groupe de venir terminer le concert on peut dire que c'était le top.

On attend avec impatience le prochain album dans les bacs.  






Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 11:18

Les coupables de fraude éléctorale à Aubagne condamnés 10 ans après... à des peines symboliques.

 "Cinq fonctionnaires territoriaux et une ex-élue communiste ont été condamnés à des peines de prison avec sursis de 5 à 8 mois et à une privation de leur droit de vote et d'éligibilité pour trois ans ainsi qu'à une amende de 6000 euros de dommages-intérêts pour M Deflessel. Le sixième prévenu, une fonctionnaire qui avait expliqué comment la fraude était organisée, n'a été condamnée qu'à 5 mois de prison avec sursis, un euro symbolique de dommages-intérêts et à la privation de son droit de vote et d'éligibilité. "

Des peines aussi faibles pour une action aussi fondamentale que le trucage d'élections....c' est incroyable....

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 17:29
C'est avec consternation que l'on lit la Provence de ce samedi 31 mai et découvre que Remy Jean soutient la collaboration Aix pour Tous / UMP.

On avait déjà de gros doutes sur sa sincérité depuis qu'il avait été Ségolinisé par sa participation à une campagne électorale avec Aix pour Tous et les amis de Ségolène Rotyal qui la menaient... On doutait depuis son ralliement à Alexandre Medvedowsky président d'un des plus grands cabinet de lobbying international ESL& Network dont les liens directs et indirects avec le groupe Carlyle sont publics...  Il reédite dans l'interview cette alléange à Medve.....

Pour le trotskiste de la bande ( Remy Jean), l'union tiendra le temps qu'elle tiendra. "Rien n'est gravé dans le marbre, analyse-t-il. La gauche est fragile. Pour que ça tienne, il faudrait un accord national et local, qui induirait évidemment des compromis." Car les mois qui viennent serviront de test à l'hétéroclite opposition aixoise. Il y aura d'abord le congrès du PS à Reims, qui déterminera la ligne du parti: quel sera le positionnement des socialistes aixois ? Quand bien même, leurs alliés du conseil municipal poursuivront-ils leur collaboration si le premier secrétaire était à la fois socialiste et libéral? "Je ne suis pas sûr que les idées de Bertrand Delanoë soit majoritaires", évacue Alexandre Medvedowsky. L'attelage devra aussi résister à deux autres obstacles: les sénatoriales, en septembre, et les européennes, en 2009. "Cela n'empêche pas que l'on pourra continuer à travailler ensemble", anticipe Alexandre Medvedowsky. Au début de ce mandat, les différentes composantes affichent néanmoins de la bonne volonté. "Alexandre est- il antilibéral?, s'interroge Rémy Jean. Je n'en suis pas sûr. L'important, ce sont les positions qu'il a prises. Nous nous connaissons depuis longtemps. Notre rapprochement est né d'un gauchissement de sa part." Pour le socialiste, "l'important, c'est d'avoir recréé les conditions d'un dialogue permanent", avec ses alliés de gauche. Les discussions aboutiront toujours à un accord ?

Couchés avant d'avoir commencé leur mandat... les partenaires du PS , POC, PCF, UMS se sont immédiatement inscrits dans le groupe PS... Refusant toute demarche autonome comme nous l'avions fait Verts et PRG lors du précédent mandat, ils sont allés se coucher dans la niche socialiste. Emporté par l'élan de son affiliation au groupe  PS, Remy Jean s'en va donc  boire et manger à la gamelle Joissiniste avec ses amis socialistes. Pire que cela il indique "qu'il fait partie de ceux qui le demandait"(sic)

http://www.laprovence.com/articles/2008/05/31/473041-AIX-Mais-que-fait-la-gauche-aixoise.php


À l'autre bout du segment de gauche, Rémy Jean (ex- LCR, aujourd'hui UMS) trouve également normal que l'opposition s'installe sur les sièges libérés par les amis de Maryse Joissains: "Je faisais partie de ceux qui le demandaient, précise-t-il. Il n'y a rien de comparable avec l'ouverture faite par le gouvernement. C'est légitime, l'opposition doit avoir voix au chapitre. C'est un problème de démocratie, tout simplement. Il n'y a pas de raison d'être écarté du processus d'élaboration et de décision." Maintenant installée, la gauche doit faire la preuve de son utilité dans ces instances: "Je suis au conseil d'administration de l'hôpital, rappelle Rémy Jean. Dans le contexte actuel, je pense que c'est important."


Ainsi c'est avec un certain étonnement que l'on voit Remy Jean défendre la collaboration UMP / Ps / UMS / POC / PCF qui se traduit par le partage des vices présidences à la communauté d'agglomération du Pays d'Aix. Collaboration poussée au point  d'avoir l' exercice d'une délégation par Jacques Agopian (a priori aux vélos), leader de aix pour Tous een l'absence répétée de Medve. Collaboration qui s'est  traduite par le vote pour Sophie Joissains, G Bramoullé, J Chorro comme vice présidents de la CPA.!! Rien de moins.

http://www.laprovence.com/articles/2008/04/19/401576-AIX-La-presidente-Joissains-joue-d-entree-l-ouverture.php



Commencer sa vie politique  "établi" pour finir "collaborateur" c'est assez pitoyable. Vous me direz après avoir usurpé pour Aix pour Tous le soutien de la liste LCR Aix en lutte ( Manipulation allant jusqu'à la rédaction de faux tracts et le collage de fausses affiches !!!)   on s'attendait à tout.
 
http://www.aixenluttes.org




Et puis après son acceptation de Nadia Kahoul , fondatrice de l'UMP sur aix, membre du Parti Radical Valoisien (parti présidé par Sophie Joissains),  amie intime de la famille Joissains en quatrième position de sa liste... tout était possible. Même le pire.

http://www.laprovence.com/articles/2008/01/19/236852-AIX-Nadia-Kahoul-une-sarkozyste-chez-Alexandre-Medvedowsky.php



Et bien nous sommes servis

Grace à Remy Jean et ses amis, à Aix un nouveau concept est né le Joissinotrotskysme...  100 % Tartuffe.

Tout ceci est bien pitoyable....



Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article