Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 16:51

Incroyable... mais vrai un article de La Provence qui fait froid dans le dos.

http://www.laprovence.com/articles/2008/07/28/525578-A-la-une-Le-policier-soupconne-de-viol-remis-en-liberte.php#

Et il parait qu'on appelle ça un journal.... C'est là que l'on voit les limites d'un journalisme de caniveau qui visiblement habitué à  la communication officieuse des services de l'Etat gobe les versions policières et prend ça pour du travail d'enquête.

Pitoyable. Esperons que quelques journalistes de ce canard (où d'autres) réagiront à cette prose nauséabonde. Vu le corporatisme c'est pas gagné.

En vert mes commentaires.


Le policier marseillais soupçonné de viol remis en liberté

Publié le lundi 28 juillet 2008 à 07H06

Le fonctionnaire aurait contraint une gardée à vue à un acte sexuel

Une carrière brisée pour quelques minutes coupables (Drôle de dénomination pour un  viol !!) dans l'endroit le plus romantique qui soit : les toilettes de l'Hôtel de police. (c'est vrai que c'est très drôle) Même si, d'aveu judiciaire, on concède que "les mêmes faits, si l'auteur n'avait pas été policier, auraient difficilement constitué une infraction", la réalité est bien là. ( Incroyable....)

Samedi soir, le fonctionnaire de police de la sécurité publique mis en cause par une gardée à vue dans une affaire d'agression sexuelle a été mis en examen pour "viol aggravé" en raison de l'autorité que lui confère sa fonction et placé sous contrôle judiciaire.

Même si une probable requalification des faits en "atteinte sexuelle" devrait lui éviter la cour d'assises,(sur quelle base ? à partir de quels faits que la journaliste ne juge pas nécessaire de nous indiquer ??)  il a d'ores et déjà été suspendu. Et sa liberté semble incertaine, puisque le Parquet, par la voix du procureur de la République, Jacques Dallest, a annoncé son intention de faire appel de la décision de remise en liberté.

Fin juin dernier, le policier de la Brigade d'atteinte aux biens (Brab) de la sûreté départementale était bien loin de ces considérations (???) lorsqu'il auditionne dans son bureau une jolie (??) jeune fille de 23 ans, à la langue "percée", (et alors ?) impliquée dans une "banale" affaire d'escroquerie. Sur son portable, le fonctionnaire visionne une vidéo porno la mettant en scène. Sa testostérone ne fait qu'un tour. (Lourdingue le sous entendu. Le viol c'est donc pas sa faute..on l'a provoqué avec une vidéo porno....que personne ne lui a demandé de regarder..)  L'audition concerne de moins en moins les lignes téléphoniques qui auraient été ouvertes grâce à de faux papiers et tourne de plus en plus autour de la gaudriole.(quel vocabulaire pour amener l'idée d'un viol !!) 

La gardée à vue ne semble pas farouche.( D'après qui ??)  Un "marché" serait passé.(d'après le policier donc..)  Une gâterie contre "certains oublis" dans la procédure. Policier et gardée à vue iront "fauter" dans les toilettes. Le lendemain, convaincu "qu'un climat de sympathie s'était instauré entre eux", le fonctionnaire se rend sur le lieu de travail de la jeune femme en sa compagnie. Alors qu'il interroge son responsable, elle se confie à ses collègues. L'enquête commence et les ennuis du policier avec. "C'est à peine croyable qu'il n'ait pas réfléchi aux conséquences. Il a été piégé", estimaient, certains fonctionnaires à l'Hôtel de police.

Au Ministère de l'Intérieur, cependant, on ne l'entendait pas de cette oreille. (ah bon ça les fait pas rire eux...?? C'est vrai qu'ils ont pas le sens de l'humour marseillais) Michèle Alliot-Marie a fermement dénoncé "des actes inadmissibles à l'égard d'une gardée à vue dont il avait la responsabilité". "Indépendamment des suites judiciaires, toutes les conséquences disciplinaires seront tirées au terme de l'enquête", prévient-elle. "Il reconnaît avoir dérapé, admet la faute déontologique incontestable, insiste Me Gérard Bismuth, l'avocat du policier. Mais il nie être un violeur. Il a cru qu'elle était réellement consentante. Il n'a jamais usé de violence. Quant à la contrainte psychologique, elle reste à prouver. L'audition était terminée. Et signée !"

 

Par Laetitia Sariroglou ( lsariroglou@laprovence-presse.fr )

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 16:22
Sur la platine depuis le début des vacances. Le pied intégral.


Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 14:32

Le chic du moment c'est de signer la pétition pour Siné. Il s'agit surtout (à mon avis) de faire la peau de Val et Charlie. Moi je déteste la politique israelienne, j'aime  pas trop Val...(et encore moins depuis qu'il a écrit des conneries sur Denis Robert) et ne lit plus Charlie (ils ne me font plus rire à part Charb) mais ne signe par pour Siné.  D'abord car sa rhetorique est effectivement nauséabonde... associer les juifs à l'argent..et les juifs au judaisme..(car au fait on en sait quoi de l'identité "juive" de la fille Darty ??) ...un classique. Et puis rajouter que l'on sait que la presse comme c'est un sujet sur les juifs ne traitera pas ça comme si c'étaient des musulmans ou arabes...on a tous les clichés... Les juifs et l'argent, les juifs et la presse. On pourrait se dire que Siné est un viel anar et que ça l'immunise contre tout dérapage sur ce sujet. Hélas la tradition anarchiste à son lot d'antisémites opposés à la ploutocratie juive... De Proudhon à la vieille taupe..quelques très rares anarchistes ont tenu les pires propos. L'excuse anarchiste ne tient donc pas.

On aurait pu penser que c'était une connerie en passant...une attaque parmi d'autres... mais Siné était aux dernières européennes au côtés de la liste Euro-Palestine (désapprouvée par l'Association France Palestine Solidarité et la délégation palestinienne en France..) aux côtés de Dieudonné qui avait déjà dérapé (tient comme c'est bizarre sur les juifs..et vient de remettre ça avec une plaisanterie douteuse sur les agressions de juifs.) et Soral.. Quand on lit certains comptes rendus de meetings de l'époque c'est assez nauséabond..  ils faisaient siffler les noms de juifs suppots d'Israel... au nom de l'antisionisme et pas de l'antisémitisme évidemment....  Alors la présomption d'innocence.. et la citation au hasard en passant... j'y crois pas trop !! Et puis Siné aurait pu s'excuser (clarifier le truc) et l'affaire se serait arrêtée (c'était visiblement l'accord avec la rédaction) .. Il a préféré en rajouter...visiblement pour faire la peau de Val et Charlie ? Je crois qu'à 80 ans Siné est simplement un vieux con aigri à "l'anti-sionisme" douteux... qui passe son temps à vomir le monde : homos, arabes, musulmans, juifs, cathos, chasseurs avec une violence que je n'arrive pas à trouver sympathique ou défendable.

Une solution de gauche la retraite à 60 ans pour tous.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 20:19

Bon les connexions remontent fortement. Vous êtes rentrés de vacances ??? Alors je me remets (un peu ) au clavier.


Boite mel d'Anouk. Non Anouk ne veut pas se faire enlarger le penis. D'abord parce qu'elle a pas l'âge..9 mois c'est trop jeune... et puis parce qu'elle n'a pas de penis.

Interdit de rire certains journalistes de La Provence font jouer leur "clause de conscience". Après avoir travaillé sans difficulté morale pour un marchand de bonbons (plus qu'acidulés) nommé Lagardère.. ils doivent travailler pour Hersant.. Quelle horreur !!! (quoique certains ont bien le droit d'être anti-pacifistes :) ... ) C'est sur le dos des jeunes salariés du journal que quelques anciens prennent donc plusieurs dizaines de milliers d'euros (1 mois de salaire non plafonné par année d'ancienneté.. ) pour devancer leur retraite. Pas très crédible tout ça.

Maryse Joissains avoue qu'on n'est plus en campagne et que donc on n'est plus obligé de dire des fariboles. Bel aveu.

Les riverains du lavoir de grand mère sont rassurés..Choro leur a fait un courrier indiquant que la déviation qui traverse le quartier serait supprimée lors de la fin des trvaaux du RICM. S'ils y croient.

J'avais pas remarqué mais en lisant récemment Politis, j'ai pu constater qu'ils offraient un vol en montgolfière pour leurs abonnés. Assez drôle pour un journal qui se dit écologiste radical. A moins que ce soit un vol au bio-gaz naturel.


Parlant de gaz. Putain la station service 24/24 de Casino marche pour tous les carburants ce dimanche. Exception faite du GPL. Un mot laconique explique que la loi ne le permet pas..On attendra donc pour remplir le reservoir de notre Scénic.... Décidemment ils font vraiment tout pour favoriser les véhicules plus propres....

Mon post sur l'Atelier de l'environnement a suscité quelques retours amers d'acteurs de cette institution me demandant de corriger un fait... il y a avait en 95 d'abord des membres de la société civile sur la liste écologiste. Information qui est vraiment centrale dans mon post estival. Je fais donc cette petite correction. Sur les autres points de fond... pas de remarques ...

Pic de pollution sur Aix...aujourd'hui on ne voit quasiment plus la Sainte Victoire. Un halo de pollution gris dessine un joli manteau à la Saint Victoire. Transports publics gratuits... Ville en zone 30. Changement de la politique de stationnement. Non..  Joissains préfère nous expliquer dans la Provence que les malades doivent être bien informés. circulez y a rien à voir... justement.

Réunion de famille Catherine vend sa maison à Nice. Entre l'oncle militant Ps, l'oncle militant altermondialiste, la belle mère militante des Alternatifs... la discussion sur l'avenir de la gauche est morose. Il n'y avait pas le cousin militant à LO.. mais je ne suis pas sûr que ça aurait changé la tonalité de la discussion. Triste saison.

La décision est prise cet été je boycotte les retransmissions des JO de Pekin.


Toute cette actualité me met en nage. On en peut PLU. Alors... Plouf dans la piscine.... d'un copain à Ventabren ;) 

Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 14:08


On ne peut que vous conseiller d'aller surfer sur le blog d'Achim.


http://a.gertz.over-blog.com/
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 20:48

Anouk va sur ses 9 kg.. On est donc passé au siège auto. Il faut presque un BAC +5 pour comprendre les différents modèles....ce qui ne sert à rien puisque par mauvaise conscience (ou souci de sécurité) on prend celui qui coûte le plus cher et est le mieux classé dans les crashs tests...En clair on dépense un demi-Smic en 15 mn.... ça impressionne.  Mais on a pas pris le modèle Senna. ... Prost ou Schumacher passent encore..mais Sena..je sais pas pourquoi ça nous a pas inspiré confiance....


Ouah....je viens de toucher pour 2007 mes premiers droits d'auteurs pour mon chef d'oeuvre sur la décroissance. Je vais pouvoir me payer quelques (et encore) cafés sur le Cours.

Mauvaise langue... J'ai vu un utilisateur de V'hello dans Aix aujourd'hui... Je retire mon propos précédent c'est un succès. Gloire à Chorro.

Je retire aussi pour Arnaldur Indriason ... je viens de finir "La femme en Vert" et c'est moyen. En fait on est loin de Mankell. L'intrigue est construite comme la cité des jarres... donc assez transparente. On dirait du Cold case en moins sexy. Et même s'il y a une forte dimension tragique dans ce policier essoré par la vie et tourmenté par l'avenir de sa fille...on a l'impression d'avoir déjà lu ou vu ça plusieurs fois. Pourtant ça se lit comme du petit lait.


Putain j'ai 33 ans aujourd'hui.... et plus toutes mes dents.
Quelques amis me suggèrent que c'est le moment de la rédemption et l'ascension... Wait and see.. Mais on est pas préssé vu que ça passe par la crucifiction.

Incroyable. Sarko est trop fort. Passage à la caisse du Monop... Il m'ont fait une réduc de quasiment 50% sans que je ne leur demande rien et sans que ce soit indiqué en rayon... Qui a dit que la lutte contre la vie chère n'avait pas commencée. Devant mon étonnement les personnes qui me suivaient dans la file ont demandé le même rabais.

Pas de méduses à l'horizon... Ouf.

Repost 0
13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 10:31

Consultation chez le pédiatre 1 heure de retard et 48 euros.... Mais putain pourquoi j'ai fait prof. Il va falloir veiller aux études d'Anouk avec rigueur.


Fin des oraux de bac.. ces élèves sont tous nuls.. il faut les tous sabrer ???....d'ailleurs un des membres du jury a réussi à mettre moins aux oraux qu'aux écrits à tous les élèves.. Quelle horreur ces profs réacs qui font tout pour que les élèves n'aient pas le bac....Décidemment je vais finir comme Sarko (humour) par croire que l'Education Nationale a besoin d'un bon coup de balai...et qu'il faut supprimer le bac.


Il paraît qu'il y a des V'hello, Velib, Vélov....à Aix. Mais...on dirait pas..... Cette dernière semaine, je n'en ai pas vu dans Aix... malgré l'été..malgré les touristes.... Décidemment c'est vraiment une arnaque.

Un deuxième numéro du Monté est en kioque. Peut on dire que c'est drôle. Pas sûr.

Un homme frappe sa femme avec un pied de parasol....et on lit ça dans le journal local. Je me dis que décidemment ça doit être dur d'être journaliste l'été.... Et puis maintenant j'ai peur.. même sur la plage. Merci la presse.

Anouk fait du quatre patte...ouah...ça change tout.

L'an dernier j'avais passé l'été avec Jared Diamond et Stephen Jay Gould... cette année c'est Jean Pierre Changeux et Fréderich Lange... Un régal.

Une remarque de lecture en passant. Je viens de finir L'almanach du comté des sables d'Aldo Léopold...je comprends pas pourquoi il est considéré comme un écologiste profond. On est loin d'une vision sacrée de la terre ou d'un écocentrisme... Il reprend même les thèses de Darwin...? des fois il fait bon lire les auteurs dont tout le monde parle .

Surf...sur le site LemechantTGV... Il annonce la venue du deuxième EPR en PACA, pour alimenter  le TGV et la région...... Putain ils ont mis les stupéfiants en vente libre et me l'ont pas dit. Y pas à dire des fois les écologistes sont stupéfiants.


Bon les lecteurs de ce blog semblent (pour la plupart) partis en vacances... et la blogosphère aixoise est bien endormie (exceptions faites de l'inoxydable  blog de notre camarade Lucien Alexandre Castronovo et de celui d'Achim Gertz dont les poissons "bullent" avec talent l'été...).

On va donc ralentir le rythme... et se mettre au vert  ;)
 

Repost 0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 09:41

Lundi j'étais de jury de bac dans un lycée privé marseillais (très accueillant au demeurant) pour faire passer les oraux de rattrapage. Quelle ne fut pas ma stupeur en rentrant dans ma salle d'examinateur d'y trouver un crucifix...

En grand mécréant soucieux... de la laicité j'ai donc du "dépendre" ce crucifix avant de commencer mes interrogations orales.

Pas de doute je finirai en enfer.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 08:47
Parceque la pollution PCB ça faisait trop petit bras..ils ont décidé de passer à du sérieux..l'uranium.

Pollution à l'uranium de deux rivières du Vaucluse

La Provence Publié le mercredi 9 juillet 2008 à 06H56

360 kg d'uranium déversés par accident sur le site nucléaire du Tricastin

Il y a quelques jours, la CRIIRAD, Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité, lançait une mise en garde: le site nucléaire du Tricastin, dans le Vaucluse, ne respectait pas les normes de stockage des déchets radioactifs. Peine perdue. Hier, dans la nuit, 30m3 d'effluents uranifères , contenant près de 360kg d'uranium, sont déversés par accident dans le sol et dans deux rivières avoisinants le site nucléaire. Certes, entre les cris aux loups de la CRIIAD et cet incident survenu dans une des filiales d'Areva, la dénommée Socatri, a priori aucun lien n'existe vraiment. Mais force est de constater qu'à travers ce fâcheux événement, la confiance dans le nucléaire risque à nouveau de s'éroder.

Sur le site du Tricastin, près de Bollène, Socatri est en charge du retraitement des déchets provenant de l'usine voisine Eurodif, spécialisée dans l'enrichissement d'uranium. Hier, lors d'un transfert de cuve, la solution contenant les produits radioactifs a débordé. En théorie, une seconde cuve, dite de rétention, est prévue pour parer à tout incident. Sauf que dans ce cas, elle était défaillante, laissant ainsi se déverser 30m3 d'effluents dans le sol et dans deux rivières proches, La Gaffière et L'Auzon, deux affluents du Rhône. Très rapidement, des opérations de nettoyage et de décontamination ont été mises en oeuvre. En milieu d'après-midi, les mairies de Bollène, Lapalud et Lamotte-du-Rhône promulguent un arrêté sur les instructions des préfectures du Vaucluse et de la Drôme.

La consommation d'eau potable issue des captages privés est interdite, tout comme l'irrigation agricole, les activités nautiques et la baignade sur les plans d'eaux du secteur. La pêche est également suspendue. Du côté de l'Autorité de sécurité nucléaire (ASN), comme chez Areva, on joue la carte de l'apaisement. "Une grande partie de la pollution a atteint le Rhône. Elle va être diluée dans la masse du fleuve et ne devrait avoir aucun impact mesurable", explique Marc Champion de l'ASN. Il poursuit: "Nous effectuons des mesures pour arriver à une estimation des risques, mais pour le moment il ne faut pas s'inquiéter outre mesure".

À la CRIIRAD, si l'on ne souhaite pas être alarmiste, on avance néanmoins quelques chiffres. Les rejets, occasionnés par l'accident, seraient 6000 fois supérieurs aux quantités autorisées. "Ce n'est pas un incident banal. Nous devons attendre pour pouvoir évaluer les conséquences sur l'environnement. En tout cas, cela souligne les nombreux dysfonctionnements du Tricastin, un des fleurons du nucléaire français!" ponctue Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire pour la CRIIRAD.



Le communiqué de la CRIIRAD

Site nucléaire du Tricastin (Drôme) :
fuite radioactive à la SOCATRI
8 juillet 2008

 

 

Nouveau dysfonctionnement grave sur le site nucléaire du Tricastin.

Premier commentaire (à chaud) de la CRIIRAD

Un communiqué des Préfectures du Vaucluse et de la Drôme vient d’informer le public qu’une opération de nettoyage d’une cuve sur le site de la SOCATRI a conduit au déversement de 30 m3 d’effluents radioactifs sur le sol et dans le canal adjacent.

Le communiqué indique que ces effluents contenaient 12 grammes d’uranium par litre. L’utilisation de l’unité de masse au lieu de l’unité de mesure de l’activité (le becquerel) ne rend pas compte de l’ampleur de la fuite. Il est utile de comparer le rejet accidentel aux limites annuelles que doit respecter la SOCATRI.

1. Violation de la limite annuelle de rejet
En prenant l’hypothèse d’un rapport isotopique naturel (soit 0,7% d’uranium 235) et de l’absence d’uranium artificiel (ni uranium 236 ni uranium 232), l’activité massique correspondant à 12 grammes par litre est d’un peu plus de 307 000 Bq/litre[1], soit pour 30 mètres cube d’effluents, une activité totale en uranium de plus de 9 000 000 becquerels, soit 9 200 MBq (mégabecquerels)

Aux termes de l’arrêté du 16 août 2005, la SOCATRI ne doit pas rejeter sur un an, dans le canal de Donzère-Mondragon, plus de 71,7 MBq en isotopes de l’uranium.

La fuite qui s’est produite a donc conduit à un rejet dans l’environnement plus de 100 fois supérieur à la limite annuelle (128 fois sur la base d’une hypothèse qui n’est absolument pas maximaliste).

Précisons par ailleurs, que les rejets doivent être effectués dans le canal de Donzère-Mondragon, où le débit doit assurer une dilution suffisante des effluents radioactifs. Ici le rejet a été effectué en partie dans un canal débouchant sur le ruisseau de La Gaffière (qui ne présente pas les capacités de dilution requises) et pour partie sur le sol (aucune précision n’a été donnée sur les volumes de terre contaminés).

Par ailleurs, si les effluents contenus dans la cuve proviennent d’installations qui travaillent sur l’uranium de retraitement (un uranium qui comporte des radionucléides artificiels) les rejets sont strictement interdits.

La CRIIRAD demande la communication immédiate des résultats d’analyse détaillés par radionucléide, ce qui permettra d’affiner les calculs et de préciser la nature des infractions et l’importance des risques radiologiques et sanitaires. Les effluents étant stockés dans une cuve, la SOCATRI devait en connaître la composition isotopique... ou alors c’est un dysfonctionnement supplémentaire.

2. Violation de la limite d’activité volumique (concentration)
Aux termes de l’arrêté du 16 août 2005, la limite d’activité volumique des isotopes de l’uranium dans les effluents après traitement doit être inférieure à 50 Bq/l. Toujours sur la base d’un rapport isotopique naturel et de l’absence d’isotopes artificiels, l’activité massique des effluents serait de 307 000 Bq/l, soit un dépassement de plus de 6 000 fois la limite réglementaire.
Il est intéressant de remarquer que lorsqu’une fuite accidentelle se produit et qu’elle est inférieure, ou très inférieure, aux limites de rejet, cette comparaison est systématiquement mise en avant par l’exploitant et l’Autorité de sûreté nucléaire et l’Etat. En revanche, lorsque la fuite représente un dépassement considérable (plus de 100 fois et plus de 6 000 fois) des limites maximales, la comparaison disparait du discours officiel et les résultats sont présentés… en grammes !

[1] Cette activité pourrait être nettement supérieure avec une teneur en uranium 235 supérieure à la teneur naturelle (la SOCATRI peut traiter de l’uranium enrichi jusqu’à 5% !) et en cas de présence d’uranium de retraitement (et donc d’isotopes artificiels de l’uranium).

Repost 0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 11:14

Le Ravi sort un document très intéressant. Un rapport de la MILOS catastrophique sur la gestion de l'office HLM.

Pour ma part les quelques demandes que j'avais pu faire m'avaient indiqué que ce rapport.. n'existait pas...heureusement qu'il y a des journalistes efficaces.

ps: Le silence sur ce sujet alors que le document a été présenté dès le 30 mai au Conseil d'Administration est très ... bizarre.


Logement social à Aix: un rapport très confidentiel

L’office HLM d’Aix-en-Provence est une nouvelle fois épinglé par la Mission interministérielle d’inspection du logement social (Miilos). Mais personne n’en parle. Pas même les élus d’opposition! Le Ravi s’est toutefois procuré une copie du rapport.

Le voile est levé! Depuis le contrôle que la Mission interministérielle d’inspection du logement social (Miilos) a effectué à "Pays d’Aix Habitat" entre janvier et août 2007, le rapport tardait à sortir. Election oblige. Il est finalement paru devant le conseil d’administration de l’office public d’habitat (OPH) le 30 mai dernier.

Attention! Le document n’a pas pour autant été distribué durant la réunion. "Il est consultable sur place", assure Dominique Bindler, directeur général de l’organisme. De quoi susciter les suspicions. D’autant qu’en décembre 2003, la Miilos avait publié un audit de ce type qui avait, quant à lui, défrayé la chronique…

"Nous n’avons aucune amende à payer"

A l’époque, les enquêteurs dénonçaient de multiples "dysfonctionnements": des attributions de logement anormales, comme l’octroi d’un appartement à une adjointe au maire d’Aix également administratrice de l’OPH, la succession de quatre directeurs généraux entre janvier 2001 et mai 2003, le fort absentéisme des agents, des appartements de fonction accordés abusivement et à des prix défiant toute concurrence (de 10,98€ à 16,77€), un suivi défaillant des entreprises prestataires de services, une régularisation tardive des charges locatives… La liste n’est pas exhaustive.

Depuis ces années sombres, l’OPH s’est-il amélioré? Suspense! "Monsieur Bindler ne m’a pas autorisé à vous montrer le rapport", objecte l’un des cadres de l’office, en possession du précieux document. Il faudra donc se contenter du compte-rendu laconique lâché par le directeur en personne. "C’est plutôt positif comparativement à l’ancien rapport", annonce-t-il sans bredouiller. Et sa subalterne de renchérir: "Nous n’avons aucune amende à payer." Interrogé, le vice-président de l’office, Jean Chorro, également premier adjoint de la ville d’Aix, résume à son tour le document:

"Il y a quelques observations mais rien de dramatique… Nos loyers sont trop bas et notre masse salariale trop importante. Mais nous en avions besoin pour boucler le chantier du centre social de la Zup."

Pas mieux! Vérité ou interprétation? Réponse dans la copie que le Ravi, "le mensuel régional qui ne baisse jamais les bras", est finalement parvenu à se procurer. Si la conclusion note des efforts pour "réorganiser les services", elle ne décerne pas pour autant la palme d’honneur à Pays d’Aix Habitat. Bien au contraire. Elle relève certes deux points forts (contre un seul en 2003), mais douze points faibles et quatre "anomalies ou irrégularités particulières" (contre cinq et trois auparavant).

De trop nombreuses "incohérences"?

Parmi ses vingt-cinq observations, la Miilos reconnaît quelques progrès. Par exemple, le cas des vingt-et-un agents ayant "bénéficié de logements appartenant à l’office moyennant des loyers bas et sans versement de dépôt" est, selon la mission interministérielle, "soit réglé, soit en cours de règlement". La Miilos constate cependant que d’autres "incohérences" persistent. Suite à une "vague importante de recrutements" en 2006 et 2007, elle déplore ainsi une moyenne de 29,8 agents pour mille logements alors que la médiane nationale se situe à 21,9 (soit 36% de plus).

Le "sureffectif" s’avère criant dans le nettoyage et dans les espaces verts avec quatorze salariés pour mille logements contre 2,2 sur la médiane nationale! "Or, cela n’apparaît pas pour autant comme un gage de qualité du service rendu aux locataires", remarque la Miilos. Quant à l’absentéisme, il demeure élevé avec un niveau de "33,3 jours ouvrés par agent soit plus de 15% de la durée théorique de travail".

Autres carences: les impayés, le fonctionnement de la commission d’attribution, la maintenance du parc, le suivi des entreprises prestataires, le remisage à domicile des véhicules de service par certains agents, une trésorerie en chute ou encore un retard dans le "diagnostic amiante" du patrimoine… Enfin, la régularisation des charges reste encore trop tardive:

"Pour l’année 2005, elle n’est intervenue qu’en octobre 2006. De plus, cette même année, 190 304 euros de charges de chauffage ont été facturés à tort à 1354 locataires mais remboursés le mois suivant".

Amnésie généralisée des élus

De quoi intéresser l’opposition municipale? Faux. C’est même l’amnésie généralisée. Silence radio parmi les élus de gauche. Ni Alexandre Medvedwosky, président de l’OPAC sous l’ère Picheral (ancien maire d’Aix) ni Nathalie Leconte, actuelle administratrice, n’ont répondu à nos sollicitations. Quant au Modem François-Xavier De Peretti, il ne semble pas davantage s’en préoccuper:

"Je n'ai pas le rapport, il n'a pas été communiqué aux élus. C'est vous qui m'apprenez qu'il aurait été rendu."

Pourtant, durant la campagne, tout ce monde se souciait des HLM. Le PS diffusait des tracts de huit pages pour mettre un "carton rouge à Maryse Joissains pour sa politique de logement" et concluait:

"La Miilos procède actuellement à une nouvelle inspection de Pays d’Aix Habitat. Cette fois-ci encore, Mme Joissains tentera sûrement de reporter les fautes de gestion sur ses prédécesseurs."

François-Xavier De Peretti souhaitait, quant à lui, "mettre un terme à la crise qui mine Pays d'Aix Habitat, l'office public d'HLM de la Ville". Au bout du compte: blackout total! Mieux: personne n’ose ou ne prend le temps de jeter un œil à l’enquête (nos multiples appels téléphoniques auprès d’élus de tous bords auront peut-être modifié la donne entre le temps de la rédaction de cet article et sa parution…). D’après le cadre "chargé de montrer le rapport", jusqu’au 20 juin dernier "une seule personne [était] venue consulter ce document. Et ce [n’était] n’est pas un élu". Allez! Chut! L’info risquerait de s’ébruiter…

Repost 0