Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 17:24

A l’heure où les accusations diverses et variées se mettent à pleuvoir sur ceux qui n’étaient pas de l’aventure de TOUS ensemble pour aix. Les absents devenant plus responsables de la défaite que ceux qui menaient la barque... Je ne peux m’empêcher de donner quelques explications de la défaite (dont j’ai d’ailleurs discrètement fait part à certains membres du staff pendant la  campagne). Ces éléments, je vous les donne plutôt que de les emporter en vacance, je les dépose là et pars la tête libérée.  En espérant qu'elles seront entendues si l'on revote un de ces quatre... suite à une annulation. Faute d’une interprétation sociologique poussée…quelques ressentis.


Tout d’abord je crois que la liste Tous Ensemble Pour Aix n’a pas su convaincre qu’elle pouvait gagner. Bizarrement, j’ai rencontré plusieurs personnes qui ont attendu le sondage de La Provence (tardif, 1 semaine avant le scutin) ou la proclamation des résultats pour se dire que tient  on pouvait virer Joissains d’Aix. En cela la campagne de « voltigeurs » (sic) a sûrement été un peu « légère ». En résumé, pas de meeting, pas de phoning, pas d’envoi massif de courrier, pas de venue de leaders nationaux, un bon blog de campagne de la liste mais pas de campagne sur le web plus large, dépense de la moitié du budget 75 000 euros sur les 150 000 autorisés, fermeture partielle de l’équipe de campagne sur les seuls candidats et leurs proches. Tout ça ne manifestait pas publiquement un vouloir gagner. Et si on ne met pas tous les moyens en branle comment en convaincre les autres.

Sur la campagne ensuite on peut parler du programme. Il y avait bien un programme de Tous ensemble pour Aix (et assez intéressant sur de nombreux points) mais il a, hélas, peu été mis en avant. La coalition passant de ce fait pour une alliance de circonstance. Par contre ce qui a été mis en avant me parait peu judicieux. Surtout l'idée des transports publics gratuits. Elle est très vivement critiquée par les milieux écologistes qui estiment que ça ne fonctionne pas, que ça donne l'impression que se déplacer est gratuit ce qui est contraire aux évolutions écologiques (taxe carbone) où il faut faire payer (chèrement) les dépenses énergétiques. De plus ce n'est pas la priorité dans une situation où, comme à Aix, le réseau est très insuffisant. La mesure première est une augmentation du réseau par un relèvement des ressources financières (versement transport). De plus cette idée ne peut que faire croire que d’autres vont payer et que les impôts vont donc augmenter. Très très dur à vendre donc... Irréaliste aussi le blocage des loyers HLM (même la liste d’extrême gauche, connaissant un peu le dossier n’a pas osé une telle promesse..) On peut aussi regretter par exemple le refus de prendre une position très tranchée et claire sur l'implantation de la clinique du Montaiguet. Pourquoi ? Ce qui aussi parait peu judicieux.. Et s'avère coûteux électoralement quand on regarde les votes du quartier. Regret que l'idée de dalle sur l'autoroute n'ait pas été étudiée... Oubli de la question des Velos Decaux..de la mosquée…des antennes relais (dont le dossier est extrêment chaud à aix) etc.. Nombre de sujets pourtant sensibles..Vous me direz que ce fut très court..effectivement. Et l'administration a joué un mauvais tour en faisant revoter si vite. Mais il y avait moyen de faire d'autres priorités et propositions.

Sur la communication de campagne. On peut s’étonner que Joissains ait réussi à faire croire qu’elle était la victime de l’outrage amenant à l’annulation…Incroyable. Il faut dire que peu croyaient à l’annulation (« 10 % de chance qu’elle arrive »). L’annulation advenue certains furent donc bien pris au dépourvu après avoir annoncé que rien de grave ne semblait la justifier… Attitude peu judicieuxse. (On voit pourtant l'efficacité d'une campagne préparée et menée tambour battant sans logo comme celle de Stephane Salord). On peut regretter aussi que rien n’ait été organisé pour dénoncer  les propos homophobes tenus. Pourquoi ne pas avoir fait une conférence, un rassemblement sur ce sujet avec des associations homos locales, avec des intellectuels de renoms (Fassin, Eribon etc..). Surtout que Joissains s'était déjà commise avec des déclarations tonitruantes sur le sujet de l'homoparentalité. On cherche en vain la promotion nationale de cette jurisprudence progressiste qui disqualifie dans toute campagne éléctorale les propos homophobes.  Modem, PS Verts ont pourtant des relais médiatiques nationaux non ? Et surtout sur ces sujet, non ?? Merde le lutte contre l’homophobie ce devrait être dans nos valeurs… Mais hélas je crois que pour beaucoup il n’en est rien et quand j’écris cela je pense à quelques propos privés tenus par certains socialistes en 2008 sur le fait que Medvedowsky s’écrivait avec un Y et non un I (sic) et que vus les autres candidats (comprenez les hommes XX...) ce serait un atout notable…Virilisme quand tu nous tiens.  En tout cas Joissains n'a pas porté l'infamie qui aurait du amener à ce qu'aucun homo ou citoyen responsable soutienne sa liste (encore moins s'il avait été lui même l'objet de ces propos).

 Communication peu ou mal différenciée ensuite. Comment choisir un nom de liste Tous ensemble pour Aix qui est le même que celui de Joissains (Ensemble pour aix) en 2008 ?  Là les bras m'en sont tombés.. Mais pire sur la communication c’est une campagne sans logo qui a été lancée. Alors qu'à Aix PS, MODEm, PRG, UPA veulent dire quelque chose aux élécteurs ?? Comme si l'union était honteuse même pour ses protagonistes. Alors que l'on voit par le score que la stratégie est la bonne et que Joisains elle a su rassembler tous les logos de son camp.  Communication avec les couleurs provençales (quand on sait que plus de la moitié des aixois ne sont pas originaires de PACA ? Et que fifres et galoubets c'est pas trop la modernité).  Et communication de campagne sur quelques hommes (où sont passées les femmes ?? comme dirait Patrick Ernadez).


Pourtant il y en a quelques unes de talent dans la liste ?? Joissains ne s’y est pas trompée elle qui a fait venir M J Roig et s’est mise a crié quelle était une femme agressée.. Plus c'est gros plus ça passe. D'ailleurs avec son commentaire ogresque de fin de campagne devant sa permanence résume tout (voir plus belle la ville) « En résumé il étaient 5 hommes contre moi et je les ai mangé.. ».. Dans le scénario qui leur était vendu, les aixois ont préféré leur mauvaise mère à ses enfants terribles.

Joissains a donc réussi à enfermer le débat dans une querelle d’hommes. Des gens qui la persécutent et lui en veulent. Et elle n’a pas eu de mal à soulever les contradictions possibles de ceux qui s’apprêtaient à gouverner ensemble. Il est vrai que 2 jours après l’annulation certains n’entendaient toujours pas "prendre une tasse de thé " avec ceux qui le lendemain étaient leurs colistiers…Maladroit et sinueux. (Sinuosité qui devient difficile à comprendre pour les aixois quand par exemple les écolos en 2008 en virent d'autres car ils font alliance avec le Modem puis se  retrouvent le lendemain en 2009 à prendre d'anciens adjoints Joissinistes et faire ce qu'ils dénigraient hier..sans s'excuser ni s'expliquer ) Pour répondre à ces attaques de liste confuse il aurait sûrement fallu s'excuser des propos outranciers de la veille (il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis) et puis dire qui allait faire quoi et montrer la cohérence d’une liste où des gens compétents pourraient traiter chaque dossier. Sentant la menace, la liste TEPA a bien répondu mais à la télé sur le mode.. il n’y aura pas de cacophonie puisque le leader s’occupera de tout. Il gérera la CPA et la ville…Ce qui ne rassura pas grand monde.. voire fit fuir certains qui au lieu d’un partage des pouvoirs et d’un nouveau pacte de gouvernance pour Aix voyaient revenir les années 90…Prenons l’exemple de l’urbanisme, Joissains a enfoncé le clou sur le bétonnage de Medvé quand il s’occupait d’urbanisme. Et c’est vrai que le mitage du plateau de puyricard ou la catastrophe de la Duranne ne plaident pas en sa faveur. Mais pourquoi ne pas avoir dit (puisque c’était signé a priori) que ce serait Hervé Guerrera, écolo régionaliste amoureux de nos terroirs et territoires qui s’en occuperait ?? Pourquoi ne pas avoir désamorcé ces critiques en vendant la qualité de l’équipe composée ?? La campagne s’est donc transformée en un face à face Joissains / Medve…perdant pour la gauche.

Pour finir, quelques mots sur la composition de la liste. Quand on perd à 180 voix, alors "qu’on ne pouvait pas perdre"…et quand on a 940 bulletins blancs on peut se poser la question de la qualité des protagonistes. Je ne reviendrai pas sur la désignation rocambolesque de la tête de liste socialiste qui fut ahurissante. Tout a déjà été dit.



Et il n'y a qu'a voir la photo de La Provence de l'évènement pour comprendre la violence du processus. Mais seulement sur la liste. On peut penser que l’absence de certaines personnes, je veux dire des personnes un peu connues ou en tout cas plus que des apparatchiks ou des affidés sans notoriété pèse bien 200 voix ! Je ne dis pas que la présence de ces personnes aurait fait gagner, mais l'absence d'oukase surement. C'est la capacité à rassembler des personnes, des équipes, créer du désir, de l'adhésion, de l'émotion, de la chaleur, de la sympathie, plus que des logos, des investitures qui à mon avis assure une victoire. Une capacité à ne pas susciter la haine mais l’adhésion collective. Là encore Joissains a un propos implacable. "La politique c’est de la dynamique pas de l’arithmétique." Ce propos est à méditer, de celle qui a su « pardonner » et faire une place à Bruno Genzana et JP Bouvet, qui lui ont, à n’en pas douté bien amené 300 voix.  Pourquoi la gauche est elle incapable de faire pareil à Aix ? Ségolène dirait qu'il faut de la Fraternité et du partage. On l'a beaucoup moquée.. mais il y a quelque chose de vrai là dedans. Pourquoi cette fraternité d'arme n'est elle pas possible dans la gauche aixoise ?

Alors voilà pour mes quelques reflexions.

Bonnes vacances.

ps 1 pour l'illustration non je n'ai pas fait exprès de choisir ce nom de bateau qui n'est pas modifié par photoshop. Valetta, c'est un port maltais, spécialisé dans les pavillons de complaisance.Toute ressemblance n'ayant evidement rien à voir...
ps 2  bon je pars avec Paasilinna dans les bagages. Avec le dernier sorti comme chaque été. Parfois c'est  moins  rocambolesque que la politique aixoise. Mais c'est bien écrit.


ps 3 côté BD je vous conseille le très bon thomas  OTT et son 7330404-23-4153-6-96-8 qui est une BD sans paroles mais à haute portée philosophique sur le fatum. Un boureau trouve une liste mystérieuse aux pieds d'une de ses victimes. Cette liste
7330404-23-4153-6-96-8 va vite s'avérer déterminante de sa nouvelle vie. Excellent.


ps 4 En cas d'entrainement n'oubliez pas d'enlever vos balles traçantes lol

Repost 0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 12:26
Embarqués dans leur recours et leur accusation d'illégitimité de l'éléction de Joissains, les élus de Tous ensemble pour aix  annoncent qu'ils vont boycotter la première séance du Conseil municipal ... ILs laisseront donc choisir par Joissains à leur place les délégués de l'opposition à la CPA, et dans les diverses commissions municipales ? Notamment la très sensible commission d'appel d'offre ?? Est ce bien raisonnable ?? Et comment ce boycott pourra t'il tenir les 1 an et demi( au moins) que durera l'examen du recours ?

Ps Cela annonce cependant une bonne chose cependant cela signifie surement que le ps aixois n'assurera plus de vice présidence aux côtés de maryse joissains à la CPA.

Ordre du jour - Conseil Municipal du 26 juillet 2009

Affaires

Télécharger l'ordre du jour

1 - Élection du Maire
2 - Création de 16 postes d’Adjoints au Maire
3 - Élection de 16 Adjoints au Maire
4 - Création de 5 postes d’Adjoints de Quartiers
5 - Élection de 5 Adjoints de Quartiers
6 - Création de 4 postes d’Adjoints Spéciaux
7 - Élection de 4 Adjoints Spéciaux
8 - Délégations de missions complémentaires données par le Conseil Municipal au Maire en application des dispositions de l’Article L 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT)
9 - Désignation des représentants du Conseil Municipal auprès du Conseil Communautaire de la Communauté du Pays d’Aix
10 - Création de la Commission d’Appel d’Offres et Élection des membres du Conseil Municipal
11 - Création de la Commission de Délégation de Service Public et Élection des membres du Conseil Municipal
12 - Désignation des représentants du Conseil Municipal auprès de la Société d’Economie Mixte d’Equipement du Pays d’Aix (SEMEPA)
13 - Désignation des représentants du Conseil Municipal auprès de la Société Anonyme de Construction et de Gestion Immobilière de la Ville d’Aix en Provence (SACOGIVA)
14 - Désignation des représentants du Conseil Municipal auprès de l’Agence d’Urbanisme du Pays d’Aix (AUPA)
15 - Désignation des représentants du Conseil Municipal auprès de l’Office Public d’Habitat – Pays d’Aix Habitat (OPH-PAH)
16- Désignation des représentants du Conseil Municipal appelés à siéger au Conseil d’Administration du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)
17 - Désignation des représentants du Conseil Municipal au Comité de la Caisse des Écoles
18 - Désignation des représentants du Conseil Municipal au Centre Hospitalier du Pays d’Aix
19 - Désignation des représentants du Conseil Municipal au Centre Hospitalier Montperrin
20 - Désignation des représentants du Conseil Municipal au Conseil de Discipline de Recours de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA)
21 - Désignation des représentants du Conseil Municipal à l’Office Municipal des Sports (OMS)
22 - Désignation des représentants du Conseil Municipal à la Mission Locale Jeune du Pays d’Aix
23 - Désignation des représentants du Conseil Municipal au Comité de Direction de l’Office Municipal de Tourisme (OMT)

Repost 0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 11:35
A Aix faute d'avoir une alternative politique, nous aurons au moins une alternative littéraire.. C'est déjà ça.. Après l'excellent Plassans 1909, voici Rome 2509.. C'est bien  drôle. Dans l'apathie générale c'est toujours ça de pris.


http://aiximperator.over-blog.com/article-34128898.html link

Bon surf
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Aixo-Blogosphère
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 02:38

Au lendemain du résultat du scrutin municipal d’Aix-en-Provence, qui a vu Mme Joissains l’emporter avec 187 voix d’avance, nous contestons la légalité de l’élection Mme Joissains.

Aussi, j’ai décidé, avec François-Xavier de Peretti, Hervé Guerrera et l’ensemble de la liste « Tous ensemble pour Aix » de faire un recours contre cette élection.

Nous allons, d’ici vendredi 24 Juillet (un délai légal de 5 jours est prévu pour se faire), saisir le Tribunal administratif de Marseille.

Ce recours est justifié par de nombreux motifs :

-          certains liés aux opérations électorales elles-mêmes qui selon nous sont entachées de graves irrégularités ;

-          d’autres aux différents tracts distribués dans l’entre-deux tour par Mme Joissains et qui nous apparaissent comme diffamatoires et mensongers.

 

En ce qui concerne les opérations électorales, le nombre très important de procurations (4.400 pour le 2ème tour) a été la source d’innombrables problèmes, plus ou moins graves et sérieux (votes multiples, concentration anormale de procurations dans certains bureaux…). Toute une série d’autres irrégularités ont été relevées.

En ce qui concerne les multiples tracts distribués, y compris par voie postale, Mme Joissains y profère un certains nombre de propos que nous considérons mensongers et gravement diffamants notamment à l’endroit de la plus haute juridiction administrative et judiciaire de notre pays, le Conseil d’Etat.

 

Les irrégularités et les fraudes apparaissent multiples, et depuis dimanche soir, nous récoltons les preuves. Nous souhaitons recueillir le maximum d’éléments pour rendre notre recours le plus complet possible. Au-delà de ce que nos assesseurs ont déjà pu consigner aux procès-verbaux des bureaux de vote, nous souhaitons recueillir le maximum d’éléments susceptibles d’appuyer notre recours.

Aussi, si vous avez été témoin d’une irrégularité particulière dans votre bureau de vote (procurations établies mais n’ayant pu voter, procurations n’ayant pu être établies, personnes n’ayant pu voter car rayées des listes), vous pouvez nous en faire part et nous aider à rétablir, par votre attestation, la vérité du scrutin.

L’ATTESTATION DOIT SE FAIRE SUR LE MODELE CI-JOINT : (VERSION TELECHARGEABLE)

ATTESTATION

IMPORTANT :

Cette attestation doit être écrite, datée et signée de la main de son auteur. Celui-ci doit annexer, en photocopie, tout document officiel justifiant de son identité et comportant sa signature.

Je soussigné :

nom et prénom :

Date et lieu de naissance :

Domicile :

Profession :

Parent ou allié avec une des parties :                  OUI         NON

Eventuellement laquelle :

Ayant des intérêts communs (associés, relations d’affaires etc. …) avec une des parties :

Eventuellement laquelle :

 

************

Atteste avoir personnellement constaté les faits suivants : (…)

 

 

 

Je reconnais que cette attestation est destinée à être produite en justice et qu’en cas de fausseté, j’encours les peines prévues en cas de faux témoignage.

 

Fait le                         à

 

Signature

 

Ces attestations doivent nous être transmises d’ici jeudi après-midi. Elles sont à déposer (entre 10h et 16h) à l’attention de MM. Olivier Sana ou Bernard Behra  au Café « Le Royal Gambetta », situé au 18, cours Gambetta à Aix (à proximité du parking Carnot).

 


NDLR: appel recueilli sur le site: www.alexandre-medvedowsky.net

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 19:00
Alors que Joissains a même réussit à planter le projet des  v'hello qui marchent partout ailleurs (on regrettera que le sujet n'ai pas été abordé dans la campagne municipale qui s'achève), voilà ce que font d'autres villes dynamiques et écolos.

Ps Et oui les verts toujours à la pointe de l'écologie (lol) sont contre...


Dans le figaro

Feu vert pour Autolib' à Paris et en banlieue

Bastien Hugues (lefigaro.fr)
21/07/2009 
Photo DR.
Photo DR.

Après plusieurs revers, le projet de voitures en libre-service vient d'obtenir un aval important pour sa mise en place, toujours annoncée pour fin 2010.

Le cousin du Vélib' peut passer la vitesse supérieure. Au point mort depuis plusieurs mois, après avoir essuyé au mois d'avril deux revers successifs l'un juridique, l'autre financier , Autolib', le projet de voitures en libre-service cher à Bertrand Delanoë, vient d'obtenir l'aval de la préfecture de Paris. D'abord refusée à cause de détails juridiques, la création du syndicat mixte a finalement été autorisée par le préfet. Une structure indispensable puisque sans elle, Autolib' aurait été strictement limité à Paris intra-muros, et aurait alors présenté beaucoup moins d'intérêt.

Une première séance de travail est prévue à la rentrée. Son principal intérêt sera de fixer un calendrier pour préparer le lancement, à l'automne, d'un appel d'offres pour la réalisation des quelque 1.400 stations (dont la moitié dans les rues de la capitale) et la livraison des 4.000 véhicules électriques mis à disposition des Franciliens. En dépit du retard pris depuis plusieurs mois, le tout devrait être opérationnel fin 2010.

La Région Ile-de-France, qui avait dans un premier temps refusé de soutenir le projet sur le plan budgétaire, devrait finalement débourser trois millions d'euros. Une aide qui lui permettra de siéger au syndicat mixte, aux côtés de la vingtaine de communes ayant déjà rallié les promoteurs d'Autolib'*.

 

Les Verts restent opposés au projet

Souhaité par le maire de Paris mais très rapidement pensé à l'échelle métropolitaine, Autolib' devrait permettre, aux côtés des transports collectifs, du vélo, de l'autopartage ou des taxis, «de limiter la possession de véhicules individuels tout en apportant une alternative crédible et écologique pour les déplacements nécessitant une voiture», affirme-t-on à l'Hôtel de Ville. Un projet qui continue cependant de diviser les socialistes et les Verts parisiens, qui rejettent ce projet «anti-écologiste», craignant qu'il «génère des déplacements inutiles».


*Créteil, Alfortville, Limeil-Brévannes, Boulogne-Billancourt, Sèvres, Arcueil, Bagnolet, Le Bourget, Cachan, Charenton, La Garenne-Colombes, Les Lilas, Montrouge, Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Pantin, Paris, Saint-Mandé, Saint-Maurice, Sceaux et Villeneuve-la-Garenne.

 

Repost 0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 20:06

Municipale aixoise.



Résultats

Inscrits : 88.913

Votants : 43.972 (49,46%)

Blancs/nuls : 925 (2,10%)

Exprimés : 43.047 (97,90%)

         

Maryse JOISSAINS (UMP) :

21.617 (50,22%)

Alexandre MEDVEDOWSKY (PS/MoDem/Ecologistes) :

21.430 (49,78%)

Ecart de voix : 187

 

Putain j'ai la rage. Cette élection était imperdable.. mais est finalement perdue encore une fois. Il y aurait beaucoup à dire sur la campagne, la communication, les méthodes, la liste, les hommes mais là c'est au dessus de mes forces et c'est surtout la tristesse qui m'envahit.. On va continuer le massacre écologique et urbanistique à Aix.. Et le clan Joissains va continuer à sévir en toute impunité. Décidemment Aix et les aixois ne méritent pas ça.

Pour rappel 1er tour.

Inscrits : 88.893

Votants : 39.199 (44,10%)

Blancs/nuls : 537 (0,61%)

Exprimés : 38.662 (43,49%)

 

Maryse JOISSAINS (UMP/NC/ Trefle) : 16.745 (43,31%)

Stéphane SALORD (DVD) : 2.739 (7,08%)

Alexandre MEDVEDOWSKY (PS/MoDem) : 13.177 (34,08%)

Hervé GUERRERA (Verts/ POC) : 4.372 (11,31%)

Nathalie LECONTE (NPA/ PCF/ PG) : 1.629 (4,21%)

 

ps: Medve capitalise la quasi intégralité des votes Salord, Ps / Modem / Guerrera / Leconte . Il ne perd que 500 voix du total de tous ces scrutins. de premier tour.. Ce qui est peu. Mais il ne va pas au delà ... Incapable de mobiliser plus que ce cercle depremier tour. Par contre Joissains gagne presque 5000 voix entre les deux tours... Un peu plus que le total des nouveaux votants (4773). Sa campagne  tonitruante et nationale a donc hyper bien fonctionné. Enorme et rageant. 



Repost 0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 03:28

Dernier sprint. On piétine d'impatience et trépigne d'espoir.

Politis nous annonçait un enjeu national pour le scrutin aixois.. Après les 4,2 % de toute la gauche de gauche réunit..ils ont oublié cette semaine de parler de ce sujet hier si important. Silence radio aussi sur les sites nationaux du PG, NPAou PCF.. comme quoi c'était peut être pas si national que cela. lol


Côté gauche, aucun ténor national ne s'est déplacé ni au Modem, (sauf Bennhamias)  ni au pS ni des Verts.. et pourtant je vous parie que mardi vous aurez quelques communiqués de grands leaders récupérant la victoire.

Joissains a fait venir Fadela Amara pour la légitimer.  Certains ont pu croire qu'elle avait fait le déplacement spécialement pour ça  ..que les candides se rassurent. Les amateurs de théatre avignonnais (ah ben oui ça a du bon d'être ne vacance..) ont pu la croiser au festival en balade. Disons donc plutot que dans sa séléction de spéctacles elle a décidé de voir la comédie Joissains...à Aix.

Dernière question de campagne : la clinique du Montaiguet. Je trouve la réponse de la liste Tous Ensemble pour aix bien évasive. Alors que le sujet appelle une réponse claire pas de clinique à cet endroit là... pas de révision simplifiée pour soutenir ce projet. Point. Je ne comprends pas cette position timorée. Esperons qu'il ne s'agisse pas d'une reculade. (je sais Hervé Guerrera en bon écologiste hostile au projet.. s'il a l'urbanisme esperons qu'il saura convaincre toute l'équipe). C'est comme la position sur le terrain de brocante Rebagliatto, c'est une inépsie environnementale en l'état.. pourquoi soutenir et péréniser cette situation ?

Vrai-faux appel de Michel Pezet à voter pour la liste de Medvedowsky... Après le pseudo soutien personnel non public mais finalement publié de nathalie Leconte....on est dans le pataques rocambolesque. Vivement que cette campagne se termine car sinon on se demande où ça va finir.

Joissains se moque des querelles possibles en Modem / Ps et Verts.. et ceci aux côtés de son ami... Jean Claude Gaudin, avec qui elle se battait hier encore sur la LGV, Marseille capitale européennes de la culture et les sénatoriales... Comme dit le proverbe avant de régarder la paille dans le jardin du voisin.il faut regarder la poutre qui est dans le sien.. Joissains sait être incisive sur les autres ..mais manque bizaremment de lucidité sur son cas.

Vous avez noté que cette année personne n'a remis en cause l'objectivité de la Provence. On ne peut d'ailleurs que saluer la neutralité et la bonne couverture de cette élection par la nouvelle équipe de la locale aixoise. Chapeau. Tout est possible.

Dommage. Nous n'aurons pas les notations des programmes des différents candidats en fonction de leur réponse au pacte écologique du docteur Halimi. Vous me direz qu'au niveau national une mauvaise note n'avait pas empéché Sarko d'être élu.. Mais bon on aurait bien aimé voir les résultats moi j'aurais bien mis un 6/20 à Joissains et un 14/ 20 à tous ensemble pour aix... Mais bon

Thèmes disparus ?? On regrettera que le sujet de la mosquée,des antennes relais et de Iter aient été oubliés... par les candidats. par contre Joissains se fend d'un couurier spécial aux pieds noirs..et rappelle qu'elle salue les actions civilisatrices (sic) de la France..
Comme vous l’êtes, je le suis aussi, fière de l’action civilisatrice de la
France dans tous ces territoires, réalisée souvent au prix de grandes
souffrances, marquées par les larmes et le sang.
MAis personne n'a relevé ces propos encore une fois ultradroitiers. Et personne n' a posé la question à Fadela Amara qui a du apprécier.

Soutein pour soutien Joissains nous sort un soutien de Libertas et du MPF. Ultra droite quand tu nous tiens. Que cela se dise aux  pro-européens aixois (Aix est la seule ville où le OUi au TCE a fait 54 % ). Joissains est vraiment en tous points contraire aux valeurs d'ouverture de cette ville.

Côté soutien c'est aussi bruno genzana qui sort de l'ombre (ou presque..regardez la vidéo ). Pour défendre Joissains et l'unité UMP Nouveau centre aux municipales et ...législatives..
http://www.dailymotion.com/video/x9si8k_m-bruno-genzana-conseil-general-sou_news . C'est assez peu crédible.


Copé et Muselier viennent soutenir maryse Joissains. Dans leur conférence de presse ils se félicitent des travaux du parlement et de la majorité. Et prennent un exemple: le travail du dimanche. Pour les commerçants aixois qui ne savent pas encore pour qui voter qu'ils pensent aux vertus de l'ouverture des supermarchés le dimanche (comme à plan de campagne.).ça les aidera peut être à se décider dimanche.

Stephane Salord fait le job. On peut lire sur internet une lettre très virulente contre le système Joissains. Et il a pris à plusieurs reprises lors d'apéritif la parole pour redire les mêmes choses. Chapeau. La photo de La provence avec Salord et annick Delhaye est assez drôle je la garde pour mes archives.

Meeting de Joissains elle verse une larme.. Nous ça fait 8 ans qu'on pleure de désespoir et de rage de voir la carnage qu'elle  fait dans cette ville en matière de logement, de parc HLM, de développement, de ITER, d'absence de démocratie et de népotisme....

Bon vivevement que ça se termine et qu'on en soit débarassé. Plus que 2 jours avec Joissains. Alors votez bien dimanche.

Repost 0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 10:36
Raymond Chaoul m'envoie l'article de mediapart suivant. Je crois qu'il est bon de le relayer. L'affaire est majeure, car soit c'est un délire et dans ce cas il n'y a qu'à vérifier les faits de manière indépendante et clore tout ça, ce que bizarrement tout le monde refuse, soit c'est ENORME.. Faut il le rappeler les deux dernières élections se sont jouées à Aix à moins de 700 voix.. (on parle là de 13 000 votants flottants !!) et il y a eu 3000 procurations au premier tour de 2009..(avec tout ce que ça laisse de possibilité ...) On ne peut qu'être inquiet de cette gestion "non agressive " des listes électorales..

Ps : je n'arrive pas à comprendre la désinvolture avec laquelle les opposants à Joissains traitent cette affaire.


Un fonctionnaire dénonce des irrégularités électorales depuis 2007

 

Dimanche 19 juillet, 88.893 Aixois sont appelés à choisir un nouveau maire. En lice au second tour, la liste UMP de Maryse Joissains-Masini, députée et maire d’Aix-en-Provence arrivée en tête au premier tour (43% des suffrages). Face à elle se trouve une alliance de circonstance entre le PS, le Modem et les Verts, menée par le socialiste Alexandre Medvedowsky.

Le Conseil d’Etat a invalidé les dernières municipales à cause d’un tract anonyme injurieux qualifiant les adversaires centristes de Maryse Joissains d’homosexuels, d’alcooliques voire de pédophiles. Les juges du conseil d’Etat n’ont également pas apprécié les propos tenus par Maryse Joissains dans une interview au Nouvel Observateur du 28 février 2008, «mettant clairement en cause la vie privée» de François-Xavier de Peretti, leader du Modem, et de ses colistiers.

88.893 inscrits sur les listes et «combien de faux électeurs ?», demande Raymond Chaoul, 47 ans, employé municipal de la ville d’Aix (142.600 habitants). Ancien agent au service des élections, ce trouble-fête a été mis au placard, muté puis sanctionné après avoir osé former un recours auprès du Conseil constitutionnel pour dénoncer des irrégularités dans la tenue des listes électorales des législatives de juin 2007. Il attaque : «Si le Conseil d’Etat avait poussé à fond toutes les pièces du dossier, Maryse Joissains aurait été inéligible.»

De fait, le conseil d’Etat semble s’être arrêté au recours déposé par Stéphane Salord, ex-adjoint de Maryse Joissains, qui fait désormais cavalier seul, estimant ses arguments suffisants pour faire annuler les élections. Mais s’il avait poussé plus loin, il serait tombé sur de curieux chiffres remontant aux élections législatives de juin 2007.

Tous les trois ans environ, l'intégralité des cartes d’électeurs sont renvoyées aux citoyens. En mars 2007, 13.000 cartes reviennent en mairie d’Aix faute d’avoir trouvé preneur à l’adresse indiquée. Le pourcentage est surprenant : 13.000 électeurs évanouis dans la nature sur 90.000 cartes envoyées. «Normal, estime Raymond Chaoul. Depuis 2004, nous n’entretenions plus les listes à partir des cartes retournées, donc ça s’est accumulé.»

Quant aux électeurs décédés entre la présidentielle et les législatives, ils n’ont pas été radiés des listes, officiellement du fait d’un problème informatique entre l’état civil et le service des élections. Simple négligence sans conséquence ? Pas vraiment, puisque pour se maintenir au second tour d’une élection législative, un candidat doit réunir au moins 12,5% des inscrits. «En ne radiant plus les gens qui ont quitté la commune, ni les décès, on grossit le chiffre d’inscrits, avance Raymond Chaoul. Et on limite le risque d’une triangulaire avec le Modem – lequel fit 9% des inscrits, NDLR – qui aurait pu être fatale à Maryse Joissains.»

Au lendemain des législatives, Raymond Chaoul compulse les procès-verbaux des bureaux de vote et constate que 7.000 de ces 13.000 électeurs «n’habitant pas à l’adresse indiquée» ont tout de même récupéré leur carte sans avoir prouvé leur rattachement à la commune. Une pièce d’identité a suffi. Le nombre n’est pas anodin puisque l’écart entre Maryse Joissains et son adversaire du second tour, Alexandre Medvedowsky, n’était que de 5.600 voix. Le fonctionnaire évoque aussi des proches de Maryse Joissains habitant d'autres communes rattachées de façon irrégulière à des bureaux d'Aix grâce à des certificats d'hébergement.

 

Des radiations sélectives ?

 

Aucune enquête n’a eu lieu non plus à propos des 13.000 enveloppes de propagande contenant les professions de foi des candidats à la présidentielle et aux législatives retournées par la poste, là encore faute d’avoir trouvé acquéreur. «Elles ont été détruites sur ordre du chef de service, Michel Degrange», affirme Raymond Chaoul.

L’intéressé confirme. «Les enveloppes de propagande faisaient double emploi car nous préférons travailler à partir des retours de cartes d’électeurs. D’ailleurs le chiffre de 13.000 retours n’a rien d’exceptionnel, nous avons toutes les années de refonte un chiffre pareil.»

Il incrimine une distribution postale «horrible» et le choix d’une «politique de radiation non agressive». «Nous ne voulons pas priver des gens de leur droit de vote simplement à cause d’un retour de courrier, cela mènerait à des contentieux», explique-t-il. Ce alors que la commission administrative des listes électorales est censée, comme le rappelle une circulaire du ministère de l'intérieur de décembre 2007, procéder «à l'examen systématique des cas des électeurs dont la carte électorale a été retournée» et «des cas où les enveloppes de propagande n'ont pu être distribuées à l'électeur».

En 2001, alors que Maryse Joissains venait de conquérir la mairie aixoise, la même commission avait montré beaucoup moins de scrupules à l’égard des électeurs de deux quartiers populaires, le Jas-de-Bouffan et la Pinette. «Une élue, Charlotte Benon avait pointé les noms sur les listes de ces quartiers et nous avait demandé de leur envoyer des lettres recommandées et de les radier s’ils ne justifiaient pas qu’ils habitaient bien à l’adresse indiquée», raconte Raymond Chaoul.

Sur la fraction de cette liste de radiation qu’il s’est procurée, la plupart des noms sont d’origine maghrébine ou étrangère. «Certains habitants se sont aperçus qu’ils étaient radiés au moment où ils sont venus voter aux législatives de 2002, se souvient André Guinde, conseiller général socialiste d'Aix-ouest. Ces radiations concernaient essentiellement les quartiers du Jas-de-Bouffan, qui ne sont pas les meilleurs bureaux de Mme Joissains. Le hasard a bien fait les choses... »

 

«Personne ne veut faire les vérifications nécessaires»


Depuis Raymond Chaoul se heurte à un mur. Aucune des procédures engagées - auprès du Conseil constitutionnel, de la préfecture, du tribunal administratif, de la Halde, du président de la République, du tribunal de grande instance, de la délégation spéciale - n’a abouti. Le Conseil constitutionnel a rejeté en novembre 2007 sa requête. Sans contester les irrégularités, les sages ont estimé que l’employé municipal ne prouvait pas qu’elles résultaient de manœuvres volontaires de la part du maire.

Quant à la délégation spéciale, mise en garde par la présidente de la section aixoise de la Ligue des droits de l'homme (LDH), elle l’a envoyé inspecter ailleurs. «Il apparaît que les listes ont été gérées normalement au fil des années», tranche dans un courrier au ton expéditif, Fernand Lieure, un des membres de la délégation spéciale. Contacté à ce propos, son secrétariat renvoie au service des élections, déclarant que les sept membres de la délégation «vont à l’essentiel et ont autre chose à faire».

«On est en présence de dénonciations très crédibles et facilement vérifiables, s’indigne André Koulberg, de la LDH aixoise. Et aucune des institutions qui auraient pu et dû enquêter au fond, vérifier par exemple que ces enveloppes de propagande ont été détruites alors qu’elles sont censées être conservées, ne s’est donné cette peine. Même la délégation spéciale dont la principale mission est tout de même d’organiser les élections.»

L’opposition ne se mouille pas non plus. Interrogé par Plus belle la ville, un blog citoyen créé à l'occasion des municipales, Alexandre Medvedowsky, tête de liste PS, s’effarouche : «C’est des dossiers épais, des choses à étayer : en tant que simple citoyen, je n’ai pas les moyens d’aller vérifier s’il a tort ou raison.» Lucien-Alexandre Castronovo, conseiller municipal d’opposition (PRG) jusqu’en 2008, se souvient qu’il lui avait fallu près de trois ans et demi pour réussir à faire annuler en octobre 2008 par le tribunal administratif le contrat de directeur de cabinet d'Alain Joissains — ancien maire d'Aix — auprès de Maryse Joissains, député-maire d'Aix, pour salaire excessif. «Ce sont des démarches de longue haleine qui ne paient pas forcément, note-t-il. Et les uns et les autres veulent s’installer à la mairie sans être trop regardants sur les arrière-cuisines.»

 

Dans un cul-de-sac administratif


Privé d’accès au serveur des élections et à sa messagerie professionnelle dès juillet 2007, Raymond Chaoul est mis en quarantaine puis affecté en décembre 2007 à l’école supérieure d’art sur un poste inexistant, sans bureau ni mission pendant quatre mois. Il était élu, sans étiquette, dans le village voisin de Saint Puy Réparade. En pleine campagne pour les municipales de 2008, le maire UMP sortant, Jean-Pierre Bertrand, annonce devant ses colistiers devoir le retirer de sa liste suite à un coup de fil de la mairie d’Aix. Contacté, celui-ci dit s’être retiré de la vie politique et en pas vouloir revenir sur cette histoire.

En juillet 2008, un conseil de discipline décide d’une exclusion de trois mois sans solde à partir du 15 décembre pour faute professionnelle et «préméditation» du recours au Conseil constitutionnel. Maryse Joissains est déçue, elle avait demandé un an d’exclusion pour cet «excité» qui a osé se servir «de documents internes à la mairie pour étayer ses thèses».

Les anciens collègues de Raymond Chaoul n’ont ni confirmé ni infirmé ses dires. «Nous avions demandé à un agent de témoigner au conseil de discipline, mais elle n’a pas voulu, clairement par peur pour sa carrière», raconte Alain Capus, représentant syndical FSU des agents municipaux.

Après un an d’arrêt maladie et de dépression «causée par le harcèlement moral subi», Raymond Chaoul ne touche plus aujourd’hui qu’une demi-solde, soit 500 euros par mois. «On compte sur l’épuisement du citoyen isolé pour que l’oubli se fasse», estime Jean Julien-Laferrière de la LDH aixoise. Mais Raymond Chaoul ne lâche rien : «Si depuis deux ans j’étais effectivement fou ou vraiment diffamatoire, pourquoi un avocat aussi performant que Maryse Joissains n’a fait aucune démarche contre moi ?»
Repost 0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 11:13
Joissains qui ne manque pas de complexes..surtout sportifs... Nous sort le coup de boule de fin de campagne..la lettre de quasi soutien de Zinedine Zidane Concept Sport...


http://www.maryse-municipales.com/tract/zidane.pdf link

Esperons pour elle que ça finira mieux qu'avec Desailly !!! Car côté foot c'est souvent des hors jeu que fait Joissains.

Samedi 5 janvier 2008

On peut lire dans La Provence sous la plume d'Hervé Vaudoit que l'adjoint aux sports de la mairie d'Aix, JG Zozor (déjà mis en examen dans l'affaire du désamiantage du Clémenceau) est de nouveau au coeur d'une affaire douteuse. Ainsi lors du conseil municipal du 17 décembre il a voté et fait voter avec son ami Gerard Bramoullé la vente, par la SEMEPA, à un prix défiant toute concurrence d'un bien immobilier. Et ce à son "ami" footballeur Marcel Desailly.

Ainsi la cession du 17 et 19 de la rue Irma Moreau est composé d'un bâtiment principal de 3 niveaux  d'une surface de 520m2 sur un jardin de 197m2 de plein pied et d'yun bâtiment sur 2 niveaux sur La Traverse de l'Aigle d'Or de 320 m2 environ le tout sur une parcelle cadastrée AO n°62 d'une contenance de 1317m2  et de trois garages situés Traverse de l'Aigle d'or cadastrés AO n°141,143,147. Cette cession s'est faite pour 1 900 000 euros pour les habiatations et 70 000 euros pour les garages.

Une somme assez faible.

Un autre bien aurait été vendu, là aussi à des tarifs défiant toute concurrence à l'épouse de JG Zozor.

Ainsi l'Hotel d'Oraison  classé aux monuments historiques et situé au 17 rue Pierre et Marie Curie, composé d'un hotel de 3 étages ainsi que d'un jardin pour une surface utile et habitable de 882 m2 habitable aurait été vendu à une SCI vitrollaise (à laquelle d'après la presse participerait Mme Zozor) pour un montant de 1 390 000 euros.

Madame le maire, qui après avoir fait voter et avoir voté la délibération concernée au conseil, découvre l'ampleur judiciaire possible du dossier. Effectivement, nous sommes potentiellement dans une prise illégale d'intêret. Mme Joissains a donc entamé depuis quelques jours un rétropédalage ridicule. Elle entend faire annuler sans nouveau conseil municipal ces délibérations. Voilà d'ailleurs ce qu'elle dit dans La Provence.  

 "Je viens de découvrir que des acheteurs potentiels seraient proches d'un élu de la Ville. Même s'il m'est confirmé par la Semepa que ces transactions sont parfaitement régulières – et négociées au prix du marché compte-tenu des travaux à entreprendre par les acquéreurs – il va de soi que je mets un arrêt final à celles-ci. Je demande en conséquence à la Semepa d'obtenir des personnes concernées une renonciation définitive à ces achats, par actes notariés dont je vous ferai parvenir copie. Au cas où ces renonciations seraient refusées, je saisirai le conseil municipal au mois de janvier prochain dans le but de rapporter la délibération citée plus haut en ce quelle conserne les transactions que je refuse."

Madame le maire annule donc une délibération du Conseil Municipal sans refaire un Conseil  nous sommes en plein délire et plein arbitraire. Elle ferait mieux de saisir le procureur (qui normalement devrait de lui même ce saisir du dossier vu son caractère public) et de reconvoquer un conseil municipal.

Vivement les prochaines élections de mars pour nettoyer cette ville.


Voilà ce qu'on pouvait lire dans La Provence

Gilbert Zozor et Marcel Desailly ont renoncé à leur acquisition

Publié le lundi 7 janvier 2008 à 05H28

Après la tempête déclenchée par les ventes immobilières de la Semepa

Gilbert Zozor

© Jérôme Liégeois

Maryse Joissains l'avait annoncé; Marcel Desailly et Gilbert Zozor l'ont fait. Après le tsunami déclenché par leurs achats immobiliers auprès de la Société d'économie mixte d'équipement du pays d'Aix (Semepa), le 17 décembre dernier, l'ancien capitaine de l'équipe de France et football et son bon ami, l'adjoint au Sport de la ville d'Aix, ont accepté de renoncer devant notaire à leurs acquisitions.

L'élu et sa compagne, Marie-Ange Hatil, ont signé leur renonciation le 3 janvier. L'ex-footballeur devrait parapher la sienne lors d'un prochain passage à Aix - il est actuellement accaparé par la préparation de la Coupe d'Afrique des Nations, qu'il suit comme consultant pour une chaîne de télévision.

À l'époque où La Provence a révélé l'affaire (nos éditions du 19, 20 et 22 décembre), ni Gilbert Zozor, ni Henri Doglione, Pdg de la Semepa et adjoint à l'Urbanisme de la ville d'Aix, ne s'étaient exprimés sur ces ventes immobilières. Et sur les conditions insolites dans lesquelles elles ont été conclues. C'est-à-dire au cours du dernier conseil municipal de la mandature Joissains et pour des sommes qui paraissent toujours assez favorables aux acheteurs.

 Malgré les explications fournies depuis par les principaux protagonistes et malgré le fait que la Semepa n'y a rien perdu. Selon Henri Doglione, c'est le stock "trop important" de biens immobiliers dans le patrimoine de la Semepa qui a décidé son directeur général, Alain Deschamps, à en vendre une partie. "Il s'en est renducompte une semaine avant le conseil d'administration, explique l'élu. Les collaborateurs ont donc été priés de rechercher des acquéreurs."

Ils n'ont pas eu à chercher très longtemps pour trouver Gilbert Zozor et son ami Marcel Desailly. Le premier convoitait le sous-sol, le rez-de chaussée, le 1er étage et le jardin de l'hôtel d'Oraison, rue Pierre et Marie Curie (même si c'est le nom de sa femme qui figurait sur la délibération du conseil municipal); le second un ensemble immobilier entre la rue Irma Moreau et la traverse de l'Aigle d'Or. Sur la base du descriptif présenté aux élus le 17 décembre, Zozor et Desailly auraient dû payer un prix sensiblement inférieur à celui du marché.

Ce que conteste l'adjoint au Sport, mais aussi la Semepa. "Ce n'est pas 570 m², comme indiqué par erreur, mais seulement 261m² habitables que j'aurai dû acheter", assure Gilbert Zozor, expliquant qu'il était finalement "très content que ça ne se fasse pas", les devis qu'il avait demandés en vue de la réhabilitation de l'ensemble mettant "le m² fini à presque 10000€, soit bien au delà du prix du marché." Affirmatif sur le fait qu'il "n'est pas interdit à un élu ou à sa concubine d'acheter un bien à la Semepa", l'adjoint au Sport indique qu'il démontrera sa bonne foi grâce "à l'expertise que j'ai demandée et qui dira le vrai prix de cet immeuble".

Très remontée contre ses adjoints et la direction de la Semepa, Maryse Joissains a demandé une expertise indépendante sur l'ensemble initialement destiné à Marcel Desailly. "On le remettra en vente ensuite en assurant la plus large publicité possible à cette opération, comme à toutes les autres ventes futures", a promis la députée-maire. Les paris sont ouverts sur le prix auquel il se vendra.


Par Hervé Vaudoit 

 

Repost 0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 06:16

Aix-en-Provence, le labo du PS avant les régionales ?

Jean-Claude Bouildé - Marianne | Mercredi 15 Juillet 2009 à 17:08

Le premier tour des municipales d'Aix en Provence la semaine passée à déjà mis sur la table nombre d'enseignements à prendre avec précaution : la résistance de l'UMP, le score en demi teinte de la gauche, l'explosion de la bulle verte et l'effondrement du Front de gauche. Explications.



En mars 2008, Maryse Joissins Masini (Maire sortante UMP) avait réussi à conserver sa ville avec avance de 747 voix au second tour dans une triangulaire que l’on peut désormais qualifier de fratricide qui avait vu s’opposer à la mairesse UMP, le PS et le Modem. Fratricide puisque les deux partis, PS et Modem, ont décidé de faire cause commune dimanche dernier. Un accord inédit obtenu avec fermeté par l’homme fort du PS des Bouches du Rhône, Jean-Noël Guerini, déjà habitué de la chose à Marseille.

Autrement dit, un vrai test avant les élections régionales de mars 2010. Un test d’autant plus idéal que le Front de Gauche se présentait lui aussi sous le signe de l’unité  avec une liste PG/PCF/NPA et que les Verts, dopés par les résultats d’Europe Ecologie en juin dernier, faisaient cavalier seul. En résumé, cette élection intermédiaire à Aix-en-Provence offrait cinq listes et un paysage plutôt clarifié : UMP, PS/Modem, Verts, PG/PCF/NPA, Divers droite. Les résultats du premier tour nous livrent déjà nombre d’enseignements intéressants.



La réussite en trompe l’œil de l’accord PS/Modem

La liste d’union des socialistes et des centristes a recueilli 34,08% des voix dimanche dernier contre 43,31% à liste UMP de Joissins Masini. Un score honorable en apparence. Les Verts, alliés du Parti Socialiste dans la municipalité aixoise, ont recueilli de leur côté 11,31% des voix. Au grand jeu de la calculette, la liste d’opposition socialo-centriste rejointe par les Verts a donc de grandes chances de l’emporter en s’appuyant sur un socle de 45,39% des suffrages face à l’UMP, 43,31%, qui ne semble pas disposer de réserves de voix.

Cependant, ce serait oublier qu’en mars 2008, les mêmes (PS/Verts d’un côté et Modem de l’autre) totalisaient près de 60% des suffrages au premier tour. Un score bien supérieur à celui de juillet 2009. Si les sondages locaux d’Opinion Way, comme le note l’Impératrice d’Aix-en-Provence sur son blog, se sont complètement plantés, c’est qu’ils ont, entre autres, sous estimés l’effet de vote utile qui semble s’être manifesté pour les deux poids lourds de cette élection. Un vote utile qui ne permet pourtant pas à la coalition de centre-gauche d’atteindre les sommets.



La bulle verte se dégonfle, le Front de gauche se ramasse

Forts de leur score aux européennes, les Verts se sont positionnés pour partir à l’assaut des régions. Une gourmandise qui ne laisse pas indifférent au Parti socialiste qui cherche de nouveaux alliés pour minimiser l’impact électoral des écolos. La solution trouvée à Aix et qui circule déjà depuis plusieurs mois dans les couloirs de la région PACA et dans l’entourage de son Président, c’est l’alliance au premier tour avec le Modem, une façon de tordre le coup aux concurrents direct (Verts et Front de gauche). Une solution aussi qui permettrait d’envisager de conserver les régions en ralliant l’électorat centriste qui faisait autrefois une force d’appoint pour la droite.

L’exemple d’Aix-en-Provence est sur ce point révélateur. En l’espace d’un mois, le score des Verts sur la ville d’Aix-en-Provence a été divisé par deux passant de 21,64% à 11,34%. De quoi rafraîchir les ardeurs des apôtres de la lutte contre le réchauffement climatique. Quant à la gauche alternative incarnée par le Front de Gauche, totalisant 8% aux dernières européennes sur la ville, pronostiqué à plus de 10% par Opinion Way toujours aussi bien inspiré, il tombe de haut : 4,21%. Un échec qui se passe de commentaires. Signalons enfin que la participation n’y est pas pour grand-chose dans cette redistribution des cartes, elle était de 40% aux européennes de juin 2009, elle est de 44% aux municipales de juillet.



La Droite en embuscade, le Reste aux aguets

Si le divers droite Stéphane Salord, farouchement opposé à Maryse Joissins Masini, a obtenu 7,08% des voix, c’est aussi lui qui est à l’origine du recours ayant fait annulé l’élection de mars 2008. Il a par ailleurs appelé à voter pour la liste PS/Verts/Modem au second tour, des signes qui ne laissent pas présager d’un report de voix pour l’UMP. Dimanche prochain, la mairesse sortante se présente donc en ballottage défavorable face à Alexandre Medvedowsky, leader socialiste d’une opposition qui a fait le choix de ne pas mettre les logos des partis sur ses professions de foi pour ne pas froisser partisans et rassembler le plus largement possible.

Ce qui est certain, c’est que le retour d’un Maire socialiste à Aix-en Provence grâce aux voix du Modem, après avoir écrasé l’autre gauche et remis à leur place les Verts, donnera assurément des idées au Président de la région PACA Michel Vauzelle. Une région cruciale qui pourrait sceller la victoire comme la défaite de la gauche aux régionales de 2010 selon que le PS en conserve sa direction ou pas. Lever de rideau dimanche 20 juillet, la surprise à Aix-en-Provence fait aussi partie de la donne électorale locale, pronostiqueurs s’abstenir.

Retrouvez le blog de Jc Bou sur les Régionales 2010 


Retrouvez les dessin de Louison
Repost 0