Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

27 septembre 2006 3 27 /09 /septembre /2006 01:12

Ce soir les Verts du Pays d'Aix m'ont désigné pour mener la tête de liste autonome verte et ouverte des municipales d'Aix 2007- 2008.

C'est plus de 86 % des Verts du Pays d'Aix qui m'ont fait confiance. Je les en remercie vivement. J'espère que je serai à la hauteur de leurs espérances et ambitions pour  porter haut et fort les couleurs de l'écologie à Aix.

Révons que vous serez nombreux à partager nos combats pour virer Joissains et faire une vraie politique de solidarité et de défense de l'écologie à Aix. Révons que vous serez nombreux à venir réflechir et construire avec nous une ville durable, où urbanisme ne rimera plus avec bétonisation ..où nous réduirons l'empreinte écologique de notre ville.. où nous ferons vivre les solidarités entre des quartiers de plus en plus fragmentés...

Vous pouvez compter sur mon énergie.. alternative. J'espere pouvoir compter sur nombre d'entre vous.

Repost 0
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 19:35

Alors qu'on remontait le Cours avec Joel à la manif de l'Adava mercredi dernier on s'est fait abordé (surtout Joel d'ailleurs) par une jeune fille qui nous a demandé "mais où je peux garer mon vélo à Aix..ou c'est qu'il y a un parking à vélo"... Et on a été bien incapable de répondre car à notre connaissance il n'y a pas de parking spécial pour les vélos à AIX.

Force est de constater qu'a priori les parking municipaux n'ont pas de place particulières .. Promis on modifiera ça quand on prendra la mairie. Les aixois en sont donc réduits à ça..

PS ça vaut pas la galère sur le cours..mais j'avais pas l'appareil...
Repost 0
24 septembre 2006 7 24 /09 /septembre /2006 12:37

Suite à notre Tribune dans Politis Vincent Cheynet fait cette semaine une non réponse dans Politis (copie ci jointe).

Après avoir tartiné sur l'existence d'une crise écologique et les méfaits de la croissance, position que nous partageons avec Jean Marie, Vincent Cheynet ne répond pas .. aux questions que nous posons.

Pour que cela soit plus facile je vais donc en re-écrire clairement quelques unes.

1) En parlant d'oxymores : du développement durable, du commerce équitable, de l'économie sociale et solidaire ...cela revient à considérer que par nature, par essence l'économie ne peut pas être sociale et solidaire, le développement durable et le commerce équitable. Cela revient à se priver de l'idée d' alternatives économiques possibles au capitalisme existant. Cela ne correspond il pas à une essentialisation de l'économie du commerce et du développement dangereuse ? N'est ce pas une voie risquée  qui revient à se priver d'une alternative économique au capitalisme actuel ?

2) La monnaie n'est pas un outil capitaliste c'est un vecteur de cohésion sociale (Aglietta). L'usage capitaliste de la monnaie n'est pas à confondre avec l'existence de monnaie. Le refus du monétaire est basé sur une fausse représentation de la monnaie. Et la monnaie est le vecteur d'une socialisation de la richesse dans nos sociétés. Comment peut on assurer une socialisation des richesses dans un système non monétaire souhaité par les décroissants ? La confusion entre monétarisation et marchandisation ne s'appuie t'elle pas sur une idéalisation des systèmes de don et de troc ?? La solidarité hors du monétaire peut elle être égalitaire, peut elle sortir des solidarités familliales ou communautaires ? Comment faire une sécurité sociale, un système de retraite si on sort d'une économie monétaire pour une société d'auto-production, de troc..etc..? Comment peut on de manière cohérente défendre les services publics et refuser la monétarisation sur laquelle (via les prélèvements obligatoires) ils sont assis...??

3) N'y a t'il pas danger à vanter les vertus de la pauvreté volontaire dans un moment où le capitalisme crée beaucoup de précarisation et de pauvreté subie ? En incitant à la sortie du système ne fait on pas le jeu d'un système qui exclu de plus en plus de personnes..? Avec la décroissance on donne certes à des personnes des façons de survivre mais ne faut il pas porter le combat sur de nouvelles règles sociales empechant le "précariat" ? Le capitalisme est encadré dans un système institutionnel diraient les régulationnistes. Quel est le système social proné par les décroissants ? Quelle est la forme de protection sociale, de contrat de travail, de mécanismes de répartition des gains de productivité souhaités par les décroissants.  

4) Est il possible que les décroissants sortent du système binaire où tous ceux qui ne sont pas pour la décroissance  sont pour la croissance ? Dans l'histoire de la pensée économique .. il est clair que la critique de la croissance est présente dans la pensée écologique depuis de nombreuses années..Denis Clerc retrace dans son article "De l'état stationnaire à la décroissance un concept  flou (in L'économie politique avril 2004) cette généalogie partant des physiocrates  et de nombreux autres économistes... Même les institutions internationales ont inventé des indicateurs alternatifs à la croissance depuis de nombreuses années. Par exemple l'indice de développement humain qui mesure le degré de richesse, le taux de scolarisation et l'espérance de vie... Cet indicateur n'est pas complet ni totalement satisfaisant mais de grace ne faisons pas croire que la discussion est entre croissance et décroissance...Ce serait méconnaitre plusieurs siècles de débats intellectuels dans la philosophie et la pensée économiques...

Mais bon..c'est vrai qu'il est plus facile de faire de l'invective et des attaques personnelles virulentes (ce que notre tribune ne faisait pas). Nos questions avec Jean Marie sont portées dans le souci de faire converger luttes sociales et luttes écologistes... On a le droit d'être utopiste non ?

 

Repost 0
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 19:21

La semaine de la mobilité de 2 jours à Aix c'est un poème. La dernière en date..c'est la démonstration de trial spirit...Trial de motos et vélos sur le cours.... Car c'est bien connu il y a rien de plus respectueux de l'environnement et il n'y a rien de plus alternatif que de faire du trial dans les collines...Et ceci a tout à fait sa place dans la semaine de la mobilité ...

Et pour finir ....cet extrait de phrase tirée du journal municipal Aix en dialogue p 5 pour annoncer la fête des déplacements "Des calèches aux bus électriques en passant par les vélos grandes roues, l'homme a toujours trouvé des solutions alternatives à la marche à pied !" Ce qui semble justifier que l'automobile club stationne ses véhicules sur les trottoirs du Cours mirabeau (ce qui est tout un symbole..) On se serait attendu à ce que l'alternative à la voiture soit..la marche à pied....non c'est d'alternative à la marche à pied dont on parle...Voilà bien résumé la philosophie des transports à Aix.

Décidemment la politique à Aix CPA du gâteau.

PS j'avais été optimiste en pensant dans un dernier post que le cours mirabeau serait fermé un jour...quel optimisme !!! C'est en fait "la partie haute "du Cours qui sera fermée et en fin d'après midi.... Mon dieu quel courage.

Repost 0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 17:35

Les transports à aix c'est la galère.

C'est pas moi qui le dit..c'est la caravelle posée en haut du Cours Mirabeau...Si même Joissains le reconnait...où va t'on ?

Il y a des moments où on regrette de ne pas avoir son appareil photo sur soi .. j'aurai pu vous montrer ce gros bateau (décidemment quand je vous dit qu'en matière de transport Joissains nous mène en bateau...) qui trone en haut du Cours mirabeau.  Et surtout j'aurai pu photographier les voitures stationnées illégalement cet après midi à 15 h sur la placette du Roi René au milieu des stands pour la semaine de la mobilité....ça faisait bon effet....Esperons que le photographe de La Provence qui passait par là ne l'aura pas loupé.

Sinon faut il dire que le cours mirabeau.. n'est pas fermé à la circulation..et qu'il ne le sera que demain  dans l'apres midi.... De plus j'arrive toujours pas à trouver normal que l'automobile club mette des voitures certes anciennes (et certaines de sport) sur les trotttoirs du cours pour  cette manifestation... Mais bon quand on sait que  la CPA qui subvention le rallye de Provence...on se dit que tout est possible.

Repost 0
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 22:27

Les mels reçus étant privé je ne peux pas les mettre sur ce blog. Je me permets quand même de répondre à quelques propos parmi les nombreux mels reçus. (Evidemment que ces propos n'engagent pas Jean Marie)

 1) La tribune serait une défense forcenée de l'Etat. Nombre de décroissants m'envoient des mels expliquant tous les méfaits de l'Etat. Je me permets d'abord de signaler que la question n’est pas celle de l’Etat d’ailleurs nombre de redistributions le sont dans le cadre du paritarisme c’est à dire de la cogestion syndicats de salariés et de patrons…mais celle de la socialisation de la richesse. En clair comment fait on de la solidarité pour les retraités, les malades dans une société sortie de l'économie et du monétaire ?  

2) La critique de l'Etat est facile. J'en partage une partie notamment sur son accaparemment par certaines castes (X, ENA..) L'Etat peut donc polluer et amener à la pollution. Certes mais c’est aussi au nom du refus de l’Etat que l’on pollue sans contrainte..dans d'autres endroits.  Là où certaines règles contraignantes contre la pollution existent c’est "parfois" grâce à l’Etat. L'anarchisme de certains décroissants est légitime même si je ne le partage pas. Mais  je pense que refuser l’Etat au moment où les multinationales le démantèle est dangereux. De plus des pays sans Etat Providence comme les Etats Unis, etc détruisent la planète….Alors tout faire porter à l'Etat est à mon avis assez peu pertinent.

3) Notre définition de la richesse est monétaire et donc fausse . Il faut donc sortir de la monnaie. J'ai bien lu, fut un temps, J Duboin, la grande relève et sa théorie distributiviste (seule reflexion sérieuse sur la disparition de la monnaie) ..mais je n'y crois pas . Je pense comme Aglietta et Orléan que la monnaie est présente dans tout ordre social. ( Même dans les camps de concentration Primo Levi décrit des formes de quasi monnaie.) Les travaux de Jerome Blanc en anthropologie économique sont super interessants sur ces sujets. La monnaie est un outil de canalisation de la violence et de pacification sociale. Il ne faut pas confondre monnaie et forme capitaliste de la monnaie. La conception anti monétaire réduisant la monnaie à une simple fonction capitaliste et utilitaire est la version la plus libérale qui soit.  

4) D'après certains il faut critiquer l'Etat Providence car c'est de l'occidentalisme. Sur le caractère limité du périmètre de l’Etat Providence je rejoins son caractère limité géographiquement .. mais c’est pas l’Etat Providence que je défends c’est une socialisation collective des richesses. Et pour cela il faut une forme monétaire pour faire circuler à grande échelle les biens. Je ne crois pas qu’avec l'augmentation de l’espérance de vie, la demande de soin croissante on puisse passer par d’autres solidarité pour assurer la fin de vie ou la santé… Relisant Ellul récemment dans les nouveaux possédés il reprend cette thèse décroissante il y a solidarité anonyme et "étatique" quand toutes les formes familiales ou communautaires ont explosés..et il le regrette. Comment font ceux qui sont sans famille ? Paul ariès le dit avec une certaine honneteté dans le dernier numéro de la decroissance il n'a pas été très suivi par les décroissants dans sa lutte contre le CPE.

 5) Certains nous accusent dans l'article de substantialiser l'économie. Je suis au regret de dire qu'ils ont compris l'inverse du propos. L'idée est de dire que toutes les sociétés ont des système de création, de circulation, de redistribution et d'échange de richesse. Mais ces formes sont historiquement et culturellement différentes selon l'époque et le lieu. Et toutes les sociétés ont des définitions différentes de  ce qu'elle estime être une  richesse. Il est clair qu'une société sans système économique n'existe pas... Même les ordres religieux que certains decroissants qui m'écrivent semblent concevoir comme des systèmesa-économiques sont basés sur des créations de richesse, une hiérarchie dans sa répartition et des formes de circulation particulière. C'est comme les liens sociaux ou politiques toutes les sociétés sont organisées par ces types de relation qui prennent des formes historiques diffèrentes. L'économie peut prendre d'autres formes que le capitalisme..

6) L'article défendrait une vision monolithique de l'économie. Il n'y a rien de tel dans le texte...Et on considère justement qu'il y a au sein de l'économie des courants hétérodoxes...qui justifient que l'on ne confonde pas science économique et libéralisme. C'est justement cette vision Latouchienne de l'économie réduite à sa seule composante libérale que nous critiquons. L'idée est justement de ne pas abandonner la critique économique du capitalisme au profit d'une critique esthétique..Ce terme d'économisme entretient donc une confusion dangereuse entre système economique et analyse économique...

Repost 0
20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 22:19

 

Cette semaine le blog dépasse régulièrement les 120 connections jours. Merci de vos visites. Je continue donc dans les Joissinades.

Pour les amateurs en voilà une. Nous étions avec les militants de l'ADAVA (association de défense du vela des transports en commun et de la marche à pied à AIX) et l'APF (association des paralysés de France) sur le Cours Mirabeau pour manifester (encore une fois) pour des vrais transports en commun, des pistes cyclables, une piétonnisation et un souci particulier apporté dans les déplacements aux personnes à mobilité réduite. Alors que le cours était plein de voitures stationnées partout.. (on a pris des photos) et alors qu'on a même vu un semi remorque garé sur un côté du cours.. les policiers municipaux sont venus nous dire de dégager.. il a fallu montrer longuement les papiers d'autorisation d'occupation du cours par l'adava pour avoir la paix... mais cela ne les a pas empéché de verbaliser le véhicule de l'association des paralysés de France qui était garé à côté du stand.... Pendant que le semi remorque stationné bien tranquille , les nombreux véhicules utilitaires stationnés en face des bars et les nombreuses voitures... stationnaient tranquillement sans contravention. Chacun en conclura ce qu'il voudra... moi j'ai ma petite idée sur cet excès de zèle.

Repost 0
20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 14:48

  On a encore ce matin avec l’article de La Provence (20 septembre) sur la mosquée d’Aix un bel exemple. Joissains ment aux musulmans. Ainsi alors qu’il y a plusieurs mois elle  annonçait qu’elle demandait aux musulmans d’aix de « s’exprimer sur la charia, l’égalité hommes femmes et la tolérance vis à vis des autres religions »…comme si les musulmans aixois rêvaient d’imposer la charia, ne partageaient pas l’idée d’égalité entre homme et femme et étaient intolérants !!!  Cet amalgame est d’ailleurs reproduit par Bruno Genzana qui affirme « Etre musulman en France, en Provence, ce n’est pas être musulman en Arabie Saoudite »…car les musulmans aixois voudraient un minaret…(ce qui est faux). On croit rêver…Les musulmans aixois demandent juste à être considérés comme des citoyens à part entière sans être en permanence associé à l’Arabie saoudite.. ou les pires pratiques intégristes de l’islam…

 Joissains déclarait donc, il y a plusieurs mois  sa défiance publique vis à vis de la construction d’une mosquée.. Elle a d'ailleurs à partir de 2003 rompu toute discussion pour la réalisation d’un tel projet avec ses interlocuteurs. Puis on apprend par la bouche de M Ghoul président de CRCM PACA que Mme Joissains lui a dit, il y a quelques mois, qu’ "elle était d’accord sur le principe, mais qu’elle ferait rien avancer avant les élections ». Tient donc !!!

 

C’est ce qu’on appelle un flagrant d élit de double langage…mais c’est pas étonnant de la part d’une élue qui reprend les discours d’une droite extrême pour piquer des voix au FN afin qu’il soit pas au second tour de la municipale. Mais faire croire après ça  à ses interlocuteurs qu’elle les écoutera...après les elections...la ficelle est vraiment grosse et le mépris certain. 

PS Je suis clément je dis rien sur la crédibilité des socialistes sur le sujet qui après avoir balladé les musulmans aixois depuis 1993 jusqu'à 2001, et peu aidé à leur unité, .. refont des promesses de réaliser une mosquée...

Repost 0
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 18:33

 

Les socialistes partent en campagne pour les législatives. C'est l'occasion de voir de nouveaux venus sur la blogosphère aixoise, notamment Gaelle Lenfant.

http://gaellelenfant2007.over-blog.com

Le blog et tout récent..mais on y sent une vraie sincérité. Dommage que l'on soit concurrent à cette élection... avoir des jeunes femmes trentenaires chez les socialistes c'est suffisamment rare....et de gauche en plus (et oui Gaelle est Melenchoniste). Une vraie rareté.

Ps elle est melenchoniste ascendant fabusienne..nul n'est parfait... 

Repost 0
Published by Cyril Di méo - dans Aixo-Blogosphère
commenter cet article
17 septembre 2006 7 17 /09 /septembre /2006 16:46

On causera " Développement durable et Décroissance" à Arles le mardi 10 octobre à 19 h à la Salle Jean et Pons Dedieu (rue du 4 septembre).

Et on causera "Objecteurs de croissance" avex Helene Lioult réalisatrice du film Les objecteurs de croissance à la fête des verts 13, après projection du film.  Ce sera  le 31 septembre 2006 au Théatre de la sucrière au Parc du Billoux (246 rue de lyon) à 19 h.

Repost 0