Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 22:01

On est en pleine campagne présidentielle. Le prochain président devra rien de moins que présider l'Union Européenne et proposer une nouvelle constitution. Mais pour gagner les voix nonistes tous les grands candidats débordent de nationalisme. Ségolène, qui se prend pour Jeanne d'Arc, s'aligne sur Chevènement... (je voterai pour elle au deuxième tour.. mais ça me fera quand même un peu bizarre) . Si ce n'était que du patriotisme cela ne serait pas gênant on a besoin d'être fier de notre histoire nationale (de certains moments en tout cas) mais là on va bien plus loin... Et cet élan soudain cache mal un vide idéologique sur les questions économiques , sociales et environnementales. La gauche, qui reste complétement divisée et blessée par le Non, est pour l'instant incapable de proposer un plan B.  Alors les grands partis  cachent la plaie purulente du blocage de l'Europe et refusent de prendre le sujet à bras le corps. portant le michemin dans lequel nous sommes est intenable. On ne peut pas faire une monnaie commune sans une gouvernance économique commune...et si on refuse ce fédéralisme budgétaire, fiscal il faut sortir immédiatement de ce bourbier.

L'Europe est une utopie nécessaire et le seul outil économique pour résister à la mondialisation... C'est en tout cas l'un des rêves de ma génération...créer une puissance européenne..zone de paix, de prospérité, de diversité culturelle.

Hasta Europa siempre.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 09:03

Quand des citoyens essayent de se réapproprier la gestion des transports c'est assez réjouissant. Je ne peux donc que vous conseiller la lecture de cet excellent blog. L'auteur nous fait des comptes rendus minutieux du fonctionnement de la ligne du Val de Durance..

http://train-bus-en-val-de-durance.blogspot.com/

Avec un peu de chance les politiques ne louperont pas ce train lors des prochaines éléctions.

Vive le train.. !!! quand il est efficace et pas cher...

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Aixo-Blogosphère
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 08:50

Si Rennes le fait pourquoi pas Aix ???

Le programme Salvatierra est la plus importante réalisation française de l'expérience habitat passif. Implanté à Rennes et dessiné par l'architecte Jean-Yves Barnier, ce remarquable ensemble (40 logements) se démarque radicalement des coutumes énergétiques. Les apports solaires passifs et les très faibles déperditions de l'enveloppe réduisent les apports thermiques actifs.

La logique bioclimatique du label Passivhaus favorise d'importantes économies d'exploitation qui compense, en quelques années, le surcoût à l'investissement.

Vivement qu'à Aix aussi se développent de tels projets!

http://www.eco-sapiens.com/dossier-87-Un+exemple+d_eco-residence+_+Salvatierra.html 

http://www.constructiondurable.com/pages/batimentdurable.php?id=47 

Un exemple d'eco-résidence : Salvatierra

Maison - Energie

par eco-sapiens

La résidence Salvatierra est le seul projet français du programme européen Cepheus, qui promeut, à travers l'Europe, la construction de bâtiments passifs à coût rentable .

Objectif de ce projet : promouvoir la construction de bâtiments passifs à coût rentable dont le surcoût d'investissement sera compensé par les économies de gestion. Les logements doivent être confortables et n'émettre aucune émission de CO2 en fonctionnement.

  • Lieu : Rennes (climat océanique)
  • Maître d'œuvre : Jean-Yves Barrier
  • Maître d'ouvrage : Coop de Construction, promoteur coopératif sur Rennes.
  • Coût de construction : 3 970 000 € TTC pour 3100 m2 (43 logements)
  • Date : 2001
  • Chauffage : appoint relié au réseau urbain. Eau chaude produite par 100 m2 de capteurs solaires.
  • Performance énergétique : 42 kWh/m2.an dont 15 pour le chauffage.

Les performances à atteindre sont une consommation annuelle de chauffage inférieure à 15kWh/m2 et une consommation énergétique totale à 42 kWh/m2. Le projet Cepheus a soutenu la construction d'environ 250 logements dans cinq pays européens (Allemagne, Autriche, France, Suède, Suisse), avec suivi scientifique et évaluation de l'exploitation des habitations.

« Les logements de la résidence ont vite trouvé acquéreur, à un prix très raisonnable, explique Jean-Yves Barrier, architecte de la résidence Salvatierra. Le surcoût de la construction lié à sa performance énergétique n'a été que de 7% par rapport à un logement classique, plus 7% liés à la communication et aux matériaux écologiques. » Ce faible surcoût a été compensé par les aides financières apportées par les principaux partenaires tels que la Communauté Européenne, la Région Bretagne, la Ville de Rennes, l'ADEME, la Semaet aménageur, le CLE.

En outre, les habitants payent des charges réduites, ce qui rend pour eux l'opération financièrement avantageuse.

    Pour atteindre la performance énergétique visée,

  • le bâtiment est évidemment bioclimatique
  • Il a également recourt à des capteurs solaires pour l'eau chaude sanitaire
  • et des équipements ménagers basse consommation dans les logements.
  • La variété des matériaux optimise les avantages de chacun, béton pour la structure porteuse, ossature bois pour la façade nord, les pignons et les attiques.
  • Enveloppant la totalité du bâtiment à l'exception de la façade Sud, cette ossature associée à une isolation en laine de chanvre de seize centimètres assure une meilleure isolation et supprime les ponts thermiques.
  • La façade sud est en bauge, technique locale de construction en blocs de terre crue qui constitue un parfait isolant thermique et acoustique, et apporte une capacité de stockage thermique (inertie) indispensable au concept bioclimatique.

Autre technique intéressante : la ventilation double flux, c'est-à-dire qu'avant de renvoyer l'air vicié à l'extérieur, les calories en sont récupérées pour préchauffer l'air neuf par l'intermédiaire d'un échangeur. C'est un gain formidable d'énergie par rapport à un système de ventilation mécanique classique.

Depuis, dans nos projets les plus récents, nous avons ajouté un puits canadien pour chauffer l'air en hiver et le rafraichir en été, avoue Jean-Yves Barrier. « 
Il faut que les bâtiments, dans leur conception même, prennent en compte le confort d'été au même titre que le confort d'hiver.  » Avec le changement climatique, nous risquons en effet de connaître de plus en plus d'étés caniculaires. Or les climatisations, par les gaz à effet de serre qu'elles produisent ne font qu'accentuer le phénomène. Le puits canadien évite d'y avoir recours.

Au final, la résidence Salvatierra est une réussite, les habitants en sont les meilleurs promoteurs ! Jean-Yves Barrier ne regrette qu'une chose, qu'il ne se construise pas plus de logements collectifs de ce type : « c'est dommage de voir qu'on est capable de construire des bâtiments très économes en énergie et qu'on se contente de constructions très éloignées de ces performances ! L'objectif était ambitieux et nous y sommes presque parvenus. Il faut que cette expérience se transmette. »

Repost 0
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 14:54

Voilà une des meilleures  BD que j'ai pu lire dernièrement.

L'auteur nous balade dans une rue chinoise. L'histoire est un peu décousue, mais les dessins sont magnifiques. Avec des couleurs détonnantes l'auteur dynamite les codes classiques de la BD et nous emporte avec des images très mouvantes dans sa ville. Les dessins sans contours ressemblent à des tâches de couleurs qui virent presque au psychédélique.

Mais comment ils font chez actes Sud pour multiplier les super BD comme ça ????

Et puis il y a la publication de l'intégrale du Choucas. Le polar noir américain made in France mis en BD. Un régal. Lax dans toute sa splendeur.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 14:45

L'avantage de la politique c'est qu'on y parle pas toujours politique avec ceratins on échange côté musique et bouquin. Et là c'est la bonne pioche. Un camarade me fait découvrir ça.

L'album est on ne peut plus écléctique. Et Truffaz fait des trucs incroyables avec son instrument. A consommer sans modération.

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 00:03

Rentrant tard j'entends la fin d'une interview de Bayrou à la télé hier. Il propose une fusion des départements et des régions. La proposition est révolutionnaire.. Le PS qui tient tant de conseil généraux est bien loin de telles propostions institutionnelles sur la réorganisation administrative de la France. Bayrou qui a perdu quasiment tous ses élus dans sa bataille contre l'absorption de l'UDF par l'UMP peut se permettre des audaces intéressantes. Et défends une positions que les régionalistes et les Verts partagent.

Ce sujet m'interpelle car depuis que je suis élu je ne fais que découvrir avec stupeur l'organisation institutionnelle de la France avec des départements plus puissants que des régions (surtout en PACA et dans le 13) et des communautés de communes plus puissantes que des communes ..s ans être élues au suffrage direct...Il y a urgence à réformer tout cela car même lorsqu'on est élu on n'arrive à ne plus comprendre qui fait quoi  !

Au fait Bayrou il en pense quoi de la fusion des communes dans les intercommunalités ? et de leur élection au suffrage direct ? Surement pas grand chose car comme la plupart des candidats il doit sa présence à la candidatures .. aux signatures des ..maires. ...Ce qui n'est pas sans poids politique...

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 13:34

Lu dans « Le Canard enchaîné » de ce  mercredi 21 mars 2007 (La mare aux Canars page 2)

 Scission chez Bové

Tout laisse penser que José Bové doit sa qualification in extremis au parti socialiste. Vendredi 16 mars, en se rendant au conseil constitutionnel, il disposait précisément de 483 parrainges d’élus. En arrivant rue de Montpensier, le paysan a eu « une heureuse surprise ». Dans les dernières 48 heures, quelques signatures de maires étaient arrivées directement chez les neuf Sages. Parmi celles-ci, quelques-unes émanent de maires socialistes ou apparentés. Ce qui a jeté le trouble chez les altermondialistes. Lundi 19 mars, alors que certains d’entre eux fêtaient la « qualif’ » de Bové, d’autres pliaient déjà bagage. Ils soupçonnaient leur candidat d’ « avoir vendu son âme » au PS. « Cela ne sert à rien de partir à la bataille si c’est pour voter Royal au final. » Ils espèrent peut-être que Bové va figurer au second tour.

Il faudra bien se poser la question : à qui sert la déstruction accélérée du PCF, de la LCR et des Verts ?

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 13:32

On savait que Gerard Bramoullé participait régulièrement aux universités d'été de la droite extrême; le Club de l'Horloge. Là il fait mieux il va chercher .... les royalistes aixois. Décidemment ce M Bramoullé est un bien drôle de personnage.. avec  des fréquentations bien bizarres.... Vous me direz qu'on doit débattre avec tout le monde... j'en suis convaincu...mais quand on se fait toujours inviter par certains milieux.. il faut s'inquiéter...

Ce qui est aussi surprenant c'est que dans la famille libérale certains acceptent le libéralisme politique d'autres non..lui préférant le seul libéralisme économique. Ainsi les plus libéraux des libéraux ont pu s'exercer sans complexe sous la dictature de Pinochet.. ce qui est tellement opposé au libéralisme politique.

Débat exceptionnel à Aix le 27 mars: La section aixoise de la Fédération Royaliste Provençale vous invite à  un débat qui aura lieu aux Salons d'Olivary, 10 rue du 4 septembre, à  Aix-en-Provence, sur le thème

"LE LIBÉRALISME EN QUESTIONS", mardi 27 mars 2007  à 19 heures,
entre Gérard BRAMOULLÉ (professeur agrégé de sciences  économiques, adjoint au maire d'Aix, vice-président de la Communauté du  Pays d'Aix) et Antoine de CRÉMIERS (analyste politique).

La conférence sera suivie d'un apéritif dînatoire.Inscription: 18 euros (étudiant: 10 euros). 

Repost 0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 11:10

Suite à l'article dévasteur de Paul Ariès sur Michel Onfray je suis allé lire son bouquin 'Fééries anatomiques". Je dois dire que j'ai été enchanté par ce matérialisme technophile. ( Par contre c'est vrai qu'on comprend pas bien qu'il soutienne José Bové. Mais c'est une autre histoire).

Je vous livre quelques reflexions. Onfray défend le droit à l'euthanasie, à l'avortement. Il préconise la transgénèse comme moyen médical et le clonage thérapeutique. Il défend aussi indirectement le nucléaire.

Onfray explique qu'il n'y a aucune transcendance dans la nature. C'est le mélange de vie et de matière qu'il refuse d'inscrire dans une ontologie ou un quelconque  idéalisme.

Aussi il pense  une matière en interaction avec un milieu, situation  qui crée l'humain. Il n'y a rien en deça et au delà de la matière. Seule la matière crée de l'existence.

Il explique donc que l'on ne peut parler d'humanité que lorsque l'embryon acquiert son système nerveux et sa structuration sensorielle. De la même manière il estime que toutes les prothèses techniques qui permettent de prolonger la vie de l'homme (greffes, opérations, appareils auditifs,..) sont à accepter si elles sont choisies par l'homme et lui permettent d'accroître sa satisfaction ou limiter ses souffrances. Onfray refuse le corps souffrant chrétien (la liste des exemples de martyrophilie chrétienne est assez drôle) et inscrit donc tous les refus de technologies médicales "transgénèse", "clonage thérapeutique" dans un culte du corps mortifère. Une intériorisation de la limitation divine de l'homme.  A laquelle il oppose d'ailleurs une limitation biologique et matérielle (tragique rajouterai je) de l'homme. Onfray voit donc la technique comme une pratique neutre que l'on peut mettre au service du progrès humain. Dans une vision nietzschéenne il envisage un corps post-humain ou trans-humain permettant de réduire les souffrances et guérir les maladies..voire de prévenir les maladies car il défend un eugénisme thérapeutique et de gauche.(c'est dur à expliquer mais très interessant). Ainsi aux moralistes des comités d'éthiques et de déontologie qui refusent clonage thérapeutique, euthanasie, mères porteuses, greffes de tissus animaux sur l'homme il oppose une anthropologie et une cosmogonie anti-naturaliste. Pour lui la nature n'existe pas en tant qu'entité ou essence stable. C'est un flux instable en perpetuelle mutation et modification. La liberté humaine prend alors une place centrale dans le processus de choix des dispositifs techniques acceptables. Et s'il refuse la marchandisation de ces technologies ou artifices il en accepte le profond lien avec l'identité humaine. Ainsi l'homme est un artifice, un être technique. L'enjeu est pour lui la libération de l'homme quant à ses aliénations grace à tous les artifices possibles. Il en devient donc technophile. Son hédonisme peut donc s'appuyer sur un corps faustien à construire. Toute technique est bonne à prendre à partir du moment où elle réduit la charge des souffrances et permet d'accroitre le plaisir des individus.

L'ouvrage est assez intéressant car il s'attaque à nombre de tabous de la société française et montre l'articulation entre une certaine conception de la nature et des positions ethiques ou écologiques.  Son athéisme et son matérialisme l'amènent à une défense radicale du pouvoir potentiellement libérateur de la technique.

Je dois dire que je partage un grand nombre de ces analyses.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 12:44

OGM

Certains cherchent en vain des différences entre Ségolène et Bayrou..Il y en a une par exemple qui interesse les écolos, c'est la question des OGM.

Alors que Ségolène sous la pression des écolos de gauche a souhaité un moratoire Bayrou ne dit rien de tel. Pour preuve l'article de son programme sur le sujet. Le problème c'est que les socialistes peu convaincus de la proposition  de Royal  ne la mettent pas en avant... Allez encore un effort pour être écologistes. Et puis on regrette que les associations écologistes et Nicolas Hulot n'indiquent pas clairement que vu ce genre de prise de positions ils préfèrent les Verts ou le PS ??

OGM

"Sur les OGM, je prône la transparence et la démocratie".

François Bayrou veut sortir du silence sur les OGM. Rétablir la démocratie, c’est partir d’une information scientifique indiscutable, qui permette au Parlement de trancher.

" Le sujet des OGM révèle le manque de démocratie dans notre pays. Comment peut-on accepter que, sur une question aussi importante, qui nécesssite des débats approfondis,  les élus du peuple aient été tenus pour quantité négligeable ? C’est une preuve du dysfonctionnement de notre démocratie que le Parlement n’ait pas été invité à discuter des OGM. Je suis pour que le Parlement puisse se saisir du sujet des OGM, qu’il ait la possibilité de se prononcer sur des analyses, et de voter des résolutions.

Nous avons besoin d’une démarche scientifique sur les effets réels des OGM. Je propose une conférence scientifique générale sur les OGM, sous l’égide par exemple de l’Académie des Sciences. Cela doit permettre de sortir du silence officiel maintenu en France sur cette question - alors qu'il y a aujourd’hui dans le monde 85 millions d’hectares de cultures OGM, dont 50 millions aux Etats-Unis, et que ces cultures se développent à vitesse croissante au Brésil, en Inde, en Chine.

Cela doit aller de pair avec une grande politique de recherche française et européenne
dans le domaine des biocarburants, des biomatériaux, de la chimie du végétal, des biotechnologies, du génome".

http://www.bayrou.fr/propositions/ogm.html

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article