Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 21:01

 

Et vous qui pauvres naifs croyiez que c'était fini...

horaires

 

Finalement ils sont taquins à la mairie d'Aix....

Repost 0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 09:14

 

Cap2014

 

Le collectif Aixois pour des primaires municipales ouvertes à Gauche (campagne de 2014).

Pour une nouvelle forme de démocratie locale apaisée et efficace.

Annonce sa création.

 

Aix en Provence, le 17 janvier 2013 :

 
Le Collectif Aixois pour les Primaires ouvertes à Gauche pour 2014 (CAP 2014) est créé aujourd’hui. Le réseau informel de citoyens favorables aux primaires devient une association officielle et dépose ses statuts en préfecture.
Son objectif principal est double. Il entend relayer et favoriser la mobilisation citoyenne non partisane en faveur de primaires ouvertes et il se propose d’aider à la réflexion sur l’organisation de primaires municipales ouvertes sur Aix en Provence.

Pour une grande majorité des Aixois, les élections municipales de 2014 représentent un enjeu crucial pour leur avenir et celui de leur famille. Des choix stratégiques de premiers plans vont très rapidement se présenter à notre ville (Métropole, urbanisme, logements, transports, énergies…), de nouvelles synergies et de nouveaux axes de développement devront être organisés pour pérenniser nos acquis et relancer notre commune meurtrie par le « quasi » abandon de ses administrateurs.



Devant les défis d’un avenir incertain les candidats et leurs équipes devront se dépasser et proposer de véritables expertises, de grandes perspectives et de solides solutions dans le cas d’un débat public ouvert aux citoyens aixois. Comme l’a montré la primaire du PS socialiste pour l’élection présidentielle, le cadre des primaires permet cette ouverture sur la société, ce débat avec la société. 
L’heure n’est donc plus aux combats d’ « Egos », aux divisions stériles mais aux confrontations de projets. Le collectif et ses adhérents militent pour une mise en place rapide de primaires ouvertes à gauche. Les citoyens Aixois doivent pouvoir décider du candidat représentatif de la gauche pour emporter la victoire aux élections municipales de 2014. Le collectif se propose de participer à cette mobilisation citoyenne au delà des cadres partisans et de proposer une réflexion sur les modalités techniques pour rendre possible cette innovation politique au niveau municipal.

Le collectif est constitué ce jour comme un espace de réflexion, de dialogue, de création et de promotion autour des « Primaires » ouvertes. Il est ouvert à tous ceux qui à gauche (citoyens, militants, …) de toutes tendances souhaitent que les primaires mobilisent le nombre le plus important des Aixois et ce au-delà du seul cadre des adhérents de partis politiques. Le collectif entend œuvrer pour  que rapidement et loyalement soient réalisées ces primaires.

Pour l’alternance municipale et pour une victoire claire et nette de l’opposition aux élections municipales d’Aix en Provence de 2014, il n’y a qu’une méthode et qu’une solution :
LES PRIMAIRES OUVERTES A GAUCHE et la participation des citoyens à ce processus.
Dès le début du mois de février le collectif présentera une série de rendez-vous citoyens pour initier les débats et alimenter la réflexion. Une conférence de presse sera organisée pour l’occasion présentant en détail le conseil d’administration du Collectif et les principales actions envisagées.

Contact :
Cyril Di Méo (Co-Président exécutif): 06.64.17.65.36
Régis Delalande (Co-Président éxécutif) : 06.24.41.75.63

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 17:04

 

aix en bus 2013

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 16:39

 

Hier c'était réunion publique de discussion sur les primaires et les municipales aixoises..et on a eu droit de nouveau à de nombreux propos s'opposant à une ouverture au centre. Pour beaucoup c'était barre à gauche toute...


Pour rappel donc les résultats de la présidentielle.. Sarkozy fait 5 points de plus que sa moyenne nationale en 2012 à Aix et malgré la vague rose nationale vire largement en tête...au deuxième tour....avec 53%. Aix est une ville de droite et les mutations urbaines de maryse Joissains ont accentué le remplacement de population...regardez les votes du périurbain créé par Joissains les bureaux de Puyricard (43. Ecole de Puyricard FH 37.03 % NS 62.97 % ou de La Duranne (80. Gr. Scolaire Duranne FH 37.97 % NS 62.03 %) ou Luynes (77. Gr. Scolaire de Luynes FH 34.22 % NS 65.78 %).

 

 

Présidentielles Aix-En-Provence - Bouches-du-Rhône (13100)

 

Election présidentielle Mai 2012

 

2ème TOUR (6 mai 2012)

 
Candidats Résultat Moyenne nat.
Nicolas SARKOZY
UMP
53,09 % 48,38 %
François HOLLANDE
PS
46,91 % 51,62 %
 
Blancs ou nuls (en % des votes exprimés) 3,26 % 4,66 %
Taux de participation 80,63 % 80,34 %

 

1er TOUR (22 avril 2012)

 
Candidats Résultat Moyenne nat.
Nicolas SARKOZY
UMP
32,81 % 27,18 %
François HOLLANDE
PS
26,77 % 28,63 %
Marine LE PEN
FN
14,55 % 17,90 %
Jean-Luc MÉLENCHON
FG
11,22 % 11,11 %
François BAYROU
Mouvement Démocrate
9,03 % 9,13 %
Eva JOLY
Europe Ecologie les Verts
3,13 % 2,31 %
Nicolas DUPONT-AIGNAN
Debout la République
1,34 % 1,79 %
Philippe POUTOU
NPA
0,61 % 1,15 %
Nathalie ARTHAUD
LO
0,27 % 0,56 %
Jacques CHEMINADE
Solidarité et Progrès
0,26 % 0,25 %
 
Blancs ou nuls (en % des votes exprimés) 1,07 % 1,52 %
Taux de participation 79,38 % 79,47 %

Election présidentielle mai 2007

 

2ème TOUR (6 mai 2007)

 
Candidats Résultat Moyenne nat.
Nicolas SARKOZY
UMP
57,30 % 53,06 %
Ségolène ROYAL
PS
42,70 % 46,94 %
 
Blancs ou nuls (en % des votes exprimés) 2,88 % 3,53 %
Taux de participation 84,33 % 83,97 %

 

 

1er TOUR (22 avril 2007)

 
Candidats Résultat Moyenne nat.
Nicolas SARKOZY
UMP
36,78 % 31,18 %
Ségolène ROYAL
PS
25,36 % 25,87 %
François BAYROU
Mouvement Démocrate
19,78 % 18,57 %
Jean-Marie LE PEN
FN
8,47 % 10,44 %
Olivier BESANCENOT
LCR
2,59 % 4,08 %
Dominique VOYNET
VERT
1,64 % 1,57 %
Philippe de VILLIERS
MPF
1,46 % 2,23 %
José BOVÉ 1,35 % 1,32 %
Marie-George BUFFET
PC
1,21 % 1,93 %
Arlette LAGUILLER
LO
0,74 % 1,33 %
Frédéric NIHOUS
CPNT
0,40 % 1,15 %
Gérard SCHIVARDI
PT
0,23 % 0,34 %
 
Blancs ou nuls (en % des votes exprimés) 0,75 % 1,20 %
Taux de participation 82,75 % 83,77 %
Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 15:01

 

Un camarade me signale les faits suivants qui m'avaient échappés et le communique presse de défense de ce personnage par Paul Ariès...


 

http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/05/30/une-tache-rouge-brune-dans-la-campagne-du-front-de-gauche-232622   link

René Balme, investi dans le Rhône par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, anime le site Oulala.net, à la ligne complotiste et aux contenus nauséabonds.


René Balme (Rene-Balme.org)

Dans la onzième circonscription du Rhône, le Front de Gauche présente aux législatives René Balme, maire de Grigny, très implanté localement. Pourtant, l’examen attentif d’un des sites web qu’il anime (et qui est très fréquenté) pose question quant à certaines de ses orientations politiques : on y trouve en effet des textes dont le contenu paraît pour le moins très éloigné des valeurs qu’entend défendre le Front de Jean-Luc Mélenchon.

Côté pile, René Balme est maire de Grigny dans le Rhône. Ancien militant CGT et PCF (qu’il a quitté en 1997), il a rallié le Parti de Gauche en 2009.

Côté face, René Balme est le fondateur et l’animateur depuis 2001 de Oulala.net (à l’origine sous le pseudonyme de Gilles Lestrade), un site marqué par sa ligne éditoriale complotiste, sur lequel on retrouve nombre d’écrits dignes de l’extrême droite la plus crasse et pour lequel Balme revendique de 8 000 à 10 000 visiteurs par jour.

Obsession antisioniste

On y trouve par exemple des textes comme « Dire aux juifs leurs quatre vérités » écrit par l’auteur britannique Paul Eisen qui s’est illustré par des propos à connotation négationniste.

Dans la même veine, on peut aussi y lire des interviews ou des renvois vers des textes d’autres auteurs antisionistes, comme Israel Shamir ou Gilad Atzmon, qui sont considérés par la plupart des défenseurs sincères de la cause palestinienne comme des imposteurs qui salissent cette cause avec leur obsession confinant à l’antisémitisme.

En France, l’Union juive française pour la paix (UJFP) a également condamné à plusieurs reprises les écrits de Atzmon, de même que récemment le journaliste du Monde diplomatique Dominique Vidal qui les a qualifiés de « prose digne du Völkischer Beobachter » (le journal officiel du parti nazi). Nombre de ces écrits sont traduits par Marcel Charbonnier, relais habituel de ces auteurs en langue française.

Homophobie et éloge de dictatures

On peut également y lire un texte à relents homophobes, « L’homosexualisme, cette idéologisation de l’intimité… », qui a pour auteur un certain Camille Loty de Malebranche, qui se présente comme un philosophe et est un habitué des colonnes de Oulala.net. Le terme « homosexualisme » n’apparaît ailleurs sur le Net que dans des publications relevant du traditionalisme chrétien et de l’extrême droite.


Capture d’écran de l’article de Oulala.net sur le film de Dieudonné (Oulala.net)

Mieux : un autre des habitués du site de René Balme, Serge Uleski, a publié le 12 février 2011 un article faisant la promotion d’un livre d’Alain Soral (introuvable après la publication de cet article), puis le 28 avril 2012 du dernier film de Dieudonné (même chose), « L’Antisémite », réalisé avec des fonds iraniens. Rappelons que suite aux révélations du site Opération Poulpe, le Front de Gauche a désinvesti il y a quelques mois Philippe Marx, qui était candidat dans la région de Villerupt (Meurthe-et-Moselle), pour des faits similaires.

Les thèses conspirationnistes sont également à leurs aises sur Oulala.net. Les exemples sont légion. On y trouve :

Une ode à l’Iran

Les médias et télévisions de régimes dictatoriaux ou ayant des dérives autoritaires sont chez eux sur Oulala.net, qui relaie Russia Today, l’Irib (Iran), etc.

René Balme s’est inspiré de la télévision vénézuélienne Vive TV pour créer Vivé (pour « vidéo-vérité »), « école internationale de vidéo et de TV participative » après un voyage en 2006 au pays d’Hugo Chavez.

Parmi les défenseurs des dictatures, on trouve l’Algérien Chems Eddine Chitour, professeur à l’école polytechnique d’Alger et auteur notamment d’un article intitulé « Le développement technologique de l’Iran, un résistant contre le nouvel ordre mondial ». Ailleurs, le même dénonce « les puissants lobbies juifs dont le pouvoir repose sur l’argent, les médias et l’intelligence » sur le site « national-révolutionnaire » VoxNR de Christian Bouchet (FN).

Une longue interview de Thierry Meyssan

Une visite sur le blog personnel du maire de Grigny nous apprend en outre qu’en 2007, il a longuement interviewé Thierry Meyssan pour sa webTV Vivé, tandis que que le 30 mai 2011, sous couvert d’anti-impérialisme, il nous conseillait la lecture d’un « excellent article » de Thierry Meyssan paru sur le site du Réseau Voltaire expliquant que l’affaire du Sofitel de New York est un complot américain contre DSK.

Le même jour dans le même article, M. Balme invite à approfondir le sujet de la main-mise américaine sur l’économie mondiale au travers d’un article issu du site Mecanopolis, une officine suisse liée au Réseau Voltaire et classée à l’extrême droite du champ politique.

Bien entendu, Mecanopolis est également relayé sur Oulala.net, notamment au travers du « rapport sur le mondialisme » de Pierre Hillard, un catholique intégriste et théoricien français du « nouvel ordre mondial ».

Dans ces conditions, comment s’étonner de ce que René Balme ait invité, à la dernière édition du salon du livre alternatif qu’il a organisé dans sa commune, un des animateurs du site rouge-brun LeGrandSoir.info, Maxime Vivas ?

Les explications de René Balme

Interrogé, René Balme indique que Oulala.net est géré par « un collectif très ouvert » et que les gens qui le composent « peuvent donner leur sentiment, des conseils de lecture » sur le site, dont tous les articles sont relus.

« Tout peut être publié à condition que ça puisse être débattu, les forums sont là pour ça. » Avec une limite : « La règle, c’est pas de propos racistes, antisémites ni d’injures. »

A propos de la présence sur ce site d’articles invitant à la lecture du dernier Soral ou au visionnage du dernier Dieudonné, il esquive :

« Ce sont les contributeurs qui doivent assumer leurs écrits. C’est comme sur les blogs de Rue89 : tous les blogs de Rue89 ne respectent pas forcément la ligne éditoriale du site. Ça fait partie de la liberté d’expression, ça ne veut pas dire qu’on cautionne. On a pour politique de ne retirer aucun article publié. »

Et René Balme précise :

« Oulala.net est un site qui n’a rien à voir avec le candidat René Balme, je n’en suis que l’administrateur. »

Quid alors de la présence sur son blog personnel d’une interview de Thierry Meyssan et d’un texte citant complaisamment Mecanopolis ?

« Thierry Meyssan a le droit de s’exprimer. Ses analyses permettent de comprendre des choses et de comprendre le monde et il est le seul à les dire. Je vais chercher des infos chez lui, ça ne veut pas dire que je partage ses idées.

Je ne connais pas très bien Mecanopolis, mais ça, c’est le microcosme médiatique français qui a décidé de donner des étiquettes à tout le monde. Quand j’y trouve une analyse que je veux partager, ça ne veut pas dire que j’y souscris entièrement. Je ne veux pas rester dans une tour d’ivoire, je suis ouvert sur le monde. Je ne veux pas être enfermé dans telle ou telle catégorie. Parfois, il y a des choses très intéressantes qui doivent être mises sur le devant de la scène. »

Et de conclure :

« J’ai pour habitude d’assumer tout ce que j’ai écrit et fait et je suis un homme de gauche. »

La réponse du Front de Gauche

Sollicité de son côté par le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) pour expliciter son programme, le Front de Gauche déplore « la multiplication des sites internet négationnistes et racistes » et s’engage à poursuivre les « sites qui propagent la haine raciste, l’incitation à la violence contre les personnes et attaquent les militants antiracistes ».

Alexis Corbière, conseiller de Jean-Luc Mélenchon chargé de « la riposte contre l’extrême droite et le Front national » au sein du Front de Gauche nous a confirmé cette orientation : Alain Soral et Dieudonné sont considérés par son organisation comme des « ennemis politiques clairement identifiés » et des « antisémites » et « aucune complaisance » ne saurait être acceptée avec l’extrême droite et ses idées.

Ne connaissant ni René Balme ni son site, il promet que le Front de Gauche et le Parti de Gauche vont se pencher sur son cas dans les semaines à venir afin de déterminer quelles suites il conviendra de donner à cette affaire, après avoir entendu le principal intéressé.

 

Rue 89

Message de soutien de Paul Ariès

par René Balme | Catégorie : 2012 | consulté 439 fois | 0 commentaire(s)


Je découvre avec stupeur les accusations lancées contre René Balme, Maire PG de Grigny (Rhône), candidat Front de Gauche aux élections législatives.
La gauche antiproductiviste travaille avec lui depuis de longues années dans le cadre des contre-Grenelle puis des Forums sur le ralentissement et la gratuité des services publics.
René Balme a accueilli dans sa ville de Grigny en septembre dernier et accueillera de nouveau en septembre prochain le Forum national de la désobéissance citoyenne.
Accuser ou donner à croire que René Balme serait antisémite ou homophobe est particulièrement grave et insultant…et sans aucun fondement.
Rire aujourd’hui, après l’avoir insulté, que l’accusation d’être une « tâche rouge-brune » ne le concernerait en fait pas personnellement signe le sérieux de toute cette affaire.
On peut déplorer que le site incriminé ne soit pas ou mal modéré…
C’est bien en raison de cette difficulté que nos propres sites ne sont pas ouverts.
Mais cela n’autorise pas à lancer de tels anathèmes qui reprennent en partie des accusations déjà lancées le 9 septembre 2008 par le site bien connu « Riposte Laïque »…
René Balme est certes signataire de l’Appel « Bienvenue en Palestine 2012 ? aux côtés de Desmond Tutu (Archevêque, prix Nobel de la paix, de Noam
Chomsky, de Stéphane Hessel et de beaucoup d’autres dont moi.
Est-ce que cela fait de nous des antisémites ?
Non, cela fait de nous des adversaires de la politique d’Israël.
Faire de René Balme un « rouge-brun » est totalement grotesque puisqu’en s’engageant aux côtés du Sarkophage, journal des gauches antiproductivistes,
il sait bien qu’il prenait ouvertement position contre Alain Soral notamment.
Le public peut se reporter aux très vives polémiques engagées avec Soral au sujet de son livre (mon article dénonciateur de 2011 est toujours sur le site le sarkophage).
Dès 2008, nous lancions d’ailleurs une pétition nationale contre l’OPA inamicale de l’extrême-droite sur l’écologie et la décroissance.
Sauf à être schizophrène…René Balme ne peut être un soutien de Soral, de Dieudonné ou de Alain de Benoist et un soutien actif de Paul Ariès et du sarkophage.
La population de Grigny dont il est le Maire depuis plusieurs mandats pourra témoigner de son état mental.

Paul Ariès
Politologue, Directeur du Sarkophage

Repost 0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:19

 

  voeu2013.JPG

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 20:06

Lu dans La Provence.

Encore du "haut niveau" à Aix

 

Pays d'Aix Habitat : la directrice de l'office a été suspendue



Publié le mercredi 26 décembre 2012 

Des fautes seraient reprochées à Mireille Mantot. Pour la directrice générale depuis 2009, c'est un "complot injuste"

Mireille Mantot avait été mutée de la direction du CCAS à celle de Pays d'Aix Habitat, en 2009.

Mireille Mantot avait été mutée de la direction du CCAS à celle de Pays d'Aix Habitat, en 2009.

Photo Sophie Spiteri

 

Une sacrée poigne. Un sacré tempérament. Voilà ce qui saute aux yeux quand on rencontre ou côtoie Mireille Mantot. Début 2009, elle avait été présentée par Maryse Joissains comme une "fonctionnaire de haut niveau", à la hauteur de la tâche, pour reprendre les rênes de Pays d'Aix Habitat, déjà secoué par plusieurs difficultés.

Il faut dire qu'elle était, depuis 2001, rien que la 6e personne à occuper le poste de directeur général (DG) de cet office qui gère 5 400 logements sociaux dans le pays d'Aix. Trois ans plus tard, Mireille Mantot vient de se voir signifier sa suspension. Décision du président du conseil d'administration : "Je l'ai suspendue sur avis des membres administrateurs du bureau, avis donné à l'unanimité des membres présents. Cette suspension, qui n'est pas une sanction mais une disposition administrative, la maintient hors de sa fonction, tout en maintenant son salaire", précise Maurice Chazeau, le président de l'Office, interrogé par La Provence.

"Procédure en cours"

Mireille Mantot reste, pour l'heure, comptabilisée dans l'effectif du bailleur. "En ma qualité et pour l'heure, je ne peux m'exprimer sur le contenu des fautes qui lui sont reprochées, dans la mesure où une procédure est en cours, avec à terme, une décision à venir du conseil d'administration", poursuit le président.

Selon des informations recueillies par La Provence, un entretien serait fixé début janvier, entre Mireille Mantot et le CA. De bonne source, il s'agirait d'un entretien préalable à son licenciement. Les manquements évoqués concerneraient tout d'abord ses statut et contrat. Elle était, jusqu'au printemps 2012, directrice générale dans le cadre d'un détachement de la mairie avant de faire une demande de droit à la retraite, laquelle aurait mis fin à son détachement de manière unilatérale.

Durant plusieurs mois, a-t-elle donc signé des documents sans être, juridiquement, encore DG de l'office ?

Des travaux dans son appartement

Parmi les autres interrogations la concernant, il est question de travaux engagés dans le logement que loue madame Mantot au bailleur social, et qui lui a été accordé par la commission d'attribution. Un T4 avec terrasse situé à Lambesc et déconventionné, dont le CA avait voté la baisse du montant du loyer (libre) à compter du 11 janvier 2011 (à l'instar d'autres logements situés dans cette résidence, Le Panoramique, gérée par Pays d'Aix Habitat).

Quels travaux ? De la plomberie sur une fuite d'eau (facturé à l'office pour 673€). Et un pare vent sur la terrasse, pour une somme qui dépasserait 10 000€, et ce, sans bon de commande, ni facture, ni bon de réception, glisse une source à l'office. L'office aurait supporté l'installation du pare vent.

Carte bancaire placée sous séquestre

Autre problème soulevé : les modalités de sa rémunération et le paiement de ses congés payés sur un compte épargne temps. Pour lequel le CA aurait été saisi. Par ailleurs, selon nos informations, la carte bancaire attribuée par l'office à Mireille Mantot pour ses frais professionnels, a été placée sous séquestre par le président. A-t-elle été trop largement utilisée ? Maurice Chazeau s'est refusé à commenter les dépenses de la directrice. Dont le salaire mensuel avait été augmenté par rapport à ses prédécesseurs, par délibération du CA, à 9 500 euros environ.

"Des pressions"

Les méthodes managériales de la directrice générale sont aussi pointées du doigt. Au sein de l'office, on parle depuis des mois de "pressions", d'une "cour rapprochée" et, au travers de certaines personnes embauchées par la DG, de comportements à la marge, voire même de pressions exercées sur des agents et des locataires. Un intendant de l'office, recruté par la DG, est aujourd'hui présenté comme"l'homme à tout faire de madame Mantot", sorte de... fondé de pouvoir énergique aux méthodes relativement musclées, confie une source qui tient à garder son anonymat.

"Aucun élément avéré"

Autant d'éléments dont se défend la principale intéressée, via son conseil, Me Olivier Grimaldi. Celui-ci, contestant l'ensemble des griefs formulés, répond que la rémunération et le statut de la directrice sont parfaitement réguliers. "Concernant la rémunération, elle était prévue par son contrat. D'ailleurs je ne comprends pas comment on peut invoquer des griefs contre madame Mantot, alors que son contrat a été passé le 19 juillet 2012, voté à l'unanimité."

Pour les travaux, Me Grimaldi précise : "Un pare vent n'a jamais été considéré comme un embellissement". Surtout, selon Olivier Grimaldi, ce ne sont que des "dénonciations et calomnies, sans qu'aucun élément ne soit avéré. Pire encore, certains éléments soulignés dans la lettre de licenciement ne sont même pas évoqués dans le dossier. Sa lecture établit que deux administrateurs sont à l'origine de cette procédure. Il faudra déterminer leurs intérêts respectifs".

Mireille Mantot : "Je ne comprends pas"

Pour Mireille Mantot, contactée par nos soins, tout cela ne serait que "complot du président et d'une administratice. Injuste ! Comme si j'avais attendu 64 ans pour devenir une voleuse ! Je ne comprends pas. J'ai redressé l'office, remis les comptes à flot, j'ai un bilan. Bilan sur lequel on a voté mon quitus. J'ai réussi à faire baisser les charges de 5 % pour tout le parc. Il n'y a plus de problèmes de charges ! J'entends que mon honneur soit rétabli. Maryse Joissains m'a toujours fait confiance, elle m'a dit qu'elle ne voulait pas que je parte !"

Pour autant, l'inquiétude règne à l'office, comme en témoigne Nathalie Leconte, administratrice depuis de nombreuses années. "Je ne suis pas élue de la Ville, dit-elle, ni par une quelconque institution. Désignée par les locataires, siégeant au sein du CA, cela me donne une responsabilité vis-à-vis des locataires de l'office. Ma priorité, c'est que les locataires aient le service qu'ils méritent et le respect auquel ils ont droit de la part des cadres de Pays d'Aix Habitat".

Énième épisode pour l'office, donc. "Mais il continue à exister et fonctionner de façon remarquable, grâce à la compétence et la conscience professionnelle des directeurs et chefs de service", assure Maurice Chazeau.

 

Séverine Pardini

Repost 0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 22:15

 

 

C'est parti pour un peu de repos...ou presque

 

pere noel

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 22:13

noel13

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 22:08

 Maryse Joissains nous avait promis du changement. Battue aux législatives de juin 2012, elle nous avait annoncé que maintenant elle allait s’occuper à 100% d’Aix. On allait voir ce qu’on allait voir. La plupart n’ont pas pris au sérieux le propos, d’autres commençant à la connaître ont tremblé…. Ils avaient raison Aix a connu une fin d’année 2012 chaotique. Deux dossiers parmi tant d’autres illustrent ce chaos les transports et la gestion de la police municipale.

 

Aix en Bus en folies….

 

Dans une logique de moins disant social, la ville avait attribué à l’été 2011 le réseau des bus aixois à Kéolis, dans le cadre de la nouvelle Délégation de Service Public et ce contre l’offre de Véolia ancien délégataire. Dès juillet 2012 l’affaire a coincé. De nombreux aixois ont découvert que des lignes avaient disparu, que certaines lignes étaient rallongées et de ce fait leurs fréquences diminuées, que certains quartiers avaient été oubliés et que les temps d’attente s’étaient accrus…le tout avec une information inexistante quand elle n’était pas contradictoire… Maryse Joissains nous annonça alors que l’on allait concerter et refaire le réseau pour la rentrée de septembre. Elle prenait personnellement en charge le dossier. C’est donc en septembre de nouvelles lignes et de nouveaux horaires tout aussi farfelus sont apparus, soulevant immédiatement encore plus l’ire des aixois. Après maintes plaintes et courriers Joissains annonça du nouveau pour novembre… et c’est donc mi décembre que nous avons eu le nouveau-nouveau réseau. C’est dans ce chaos toujours pas terminé que les aixois vivent depuis 5 mois leurs transports en commun…  Il aura fallu plus de 3 mois de chaos et de désordre pour que Mme Joissains accepte revoit sa copie et se mette à concerter la population et les CIQ pour proposer un nouveau plan du réseau.  Car tout avait été fait « au mépris de tous les acteurs impliqués et des réunions de concertation attendues »  comme le signifia la présidente de la fédération des CIQ. Loin d’être réglé en décembre le désordre continue donc. Mais rien n’est réglé car aujourd’hui ce sont les syndicats de salariés de Kéolis qui le jour de la mise en place du nouveau-nouveau réseau ont débrayé. Ils ont remarqué que la nouvelle version du réseau ne peut pas fonctionner: « Ce plan du réseau après s’être fait sans la concertation des citoyens s’est aussi fait sans la concertation et la prise en compte des conditions de travail des salariés et leur savoir faire. » Les syndicats indiquent donc que les nouveaux « temps de parcours des bus n'ont aucun sens et sont irréalisables ». Ils ont  aussi estimé que les grilles de salaires étaient injustes. Depuis presque 5 mois Joissains a semé le chaos dans les transports…On n’est pas sûr d’être ravi qu’elle soit maire à plein temps.

aix en bus

 

Police municipale : l’insécurité de la gestion de l’équipe Joissains

 

J’avais déjà évoqué en janvier dernier le rapport de la chambre régionale des comptes qui fustigeait la gestion par Maryse Joissains et son équipe de la police municipale pour son activité des années passées. http://cyril-dimeo.over-blog.com/article-le-resume-du-rapport-de-la-chambre-regionale-des-comptes-sur-la-gestion-de-la-securite-a-aix-97371978.html.

bagarre joisains bis

 Les critiques étaient sans appel, faisant état de nombreux dysfonctionnements organisationnels et financiers. Voilà quelques extraits du rapport de l’époque : «  Aucune politique globale de lutte contre l’insécurité et de prévention de la délinquance n’a été formalisée et aucun bilan véritable de la politique de sécurité n’a été établi. » C’était aussi la gestion financière qui était épinglée : « La commune ne dispose pas d’un système de comptabilité analytique permettant une connaissance du coût réel de sa direction de la sécurité. En 2009, les dépenses relatives à la sécurité représentent environ 3 % du budget de la collectivité. Elles sont restées relativement stables sur la période. » et « En matière de lutte contre l’insécurité et de prévention de la délinquance, des outils contractuels ont été mis en place dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale d’Aix-en-Provence. En effet, le suivi du contrat local de sécurité (CLS) adopté en 1999 n’a pas été assuré et le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) a été dissous. » Malgré ces remarques la situation a continué à dysfonctionner en 2011. C’est ce que révèle une enquête interne  du cabinet AFL Conseil que dévoile de manière fracassante La Provence.

http://www.laprovence.com/article/actualites/aix-pourquoi-la-police-municipale-a-frole-limplosion

 Les mots sont violents….presque autant que ce que vivent certains salariés municipaux : "Situation paroxystique", "l'inefficacité collective", "le management décrédibilisé dans les dernières années dans la suite d'une pratique plus instinctive que professionnelle", "l'impasse", et "les immobilismes individuels et corporatistes". Malgré le rapport précèdent de la chambre régionale des comptes les dysfonctionnements ont donc continué "le directeur de la sécurité n'a pas pu fournir d'organigramme de sa direction ou décrire spontanément le fonctionnement de sa direction qui semble plus exister par le titre de son directeur que par la réalité de son fonctionnement". "De fait, les services ASVP  fonctionnent de manière relativement voire totalement autonome et il peut arriver que les services (PM et ASVP) se retrouvent en concurrence sur certains moments ou certains lieux de la Ville". La gestion du personnel est stupéfiante : "la promotion de 14 chefs de service (en 2010) a amené le directeur de la sécurité à créer des postes où ces (nouvellement nommés) catégorie B ne sont plus dans des fonctions opérationnelles et présentent dès lors une efficience discutable pour la Ville". « Au niveau de la base, les agents regardent ce qu'ils appellent une lutte de pouvoir qu'ils traduisent par de l'incompétence avérée au point que certains agents expliquent qu'ils se présentent à l'examen de chef sans aucune préparation ni aucun apprentissage". » « la plupart des évènements, débordements, infractions qui ont été décrits par les agents ou la hiérarchie ont fait l'objet d'un traitement interne au service, créant des sentiments diffus d'impunité, de couverture mutuelle et d'injustice selon les cas ». Cette désorganisation et cette mauvaise gestion est imputable à Maryse Joissains, son cabinet et son élu à la sécurité qui a recruté le directeur de la police municipale et a malgré la saisie des syndicats ou salariés laissé cette situation perdurer depuis plusieurs années. Force est de constater que même pour la sécurité Madame Joissains n’est pas compétente et met du désordre à Aix.


Désordre et inefficacité dans  la gestion de MP2013, dans l’exposition Camus qui après Benjamin Stora, a perdu Michel Onfray comme commissaire d’exposition faisant d’Aix la risée des médias nationaux, désordre dans gestion de l’office HLM. On pourrait multiplier les exemples à l’envie.

En cette fin d’année 2012 Maryse Joissains a mis la ville en chaos debout et affirme dans les journaux locaux qu’elle a un bilan « extraordinaire »…. Espérons que 2013 ne sera pas pire.

bilan extra

Bonne fin d'année malgré tout et bonnes fêtes

Repost 0