Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 14:30
Près de la déchetterie de Rousset on a effectivement une excellente vue sur l'étendue des travaux des parcelles AY 248 ainsi que 130 et 129 sur PEYNIER, appartenant à Mr BURLE Vincent Stéphane, (fils du Maire) qui est en train de défoncer la colline au bulldozer.
 
 
Ces parcelles sont encore, rappelons-le, actuellement en zone ND, boisées classées, dans le POS actuel, et donc totalement intouchables... ! 

Vous voyez bien: aujourd'hui on rase gratis... en toute impunité.

Un dossier a été adressé au Préfet

Repost 0
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 11:49

La confusion des genres est à son comble. Décidemment les journalistes devraient se poser des questions éthiques.

Lu dans Le Monde

Mercredi 20 juin, à l'occasion d'un entretien avec le président Nicolas Sarkozy, le journal télévisé de la Une (qui a réuni ce soir-là près de 12 millions de téléspectateurs et une part de marché de 48,9 %) a été présenté en direct du palais de l'Elysée. Une "image" qui a paradoxalement suscité peu de commentaires en comparaison de la polémique sur la nomination de Laurent Solly, l'ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, à la direction générale de TF1 quelques jours seulement après la fin de la campagne présidentielle. [...]

Cela étant, M. Namias est conscient de la portée symbolique de la diffusion d'un JT de TF1 depuis l'Elysée. "J'ai bien vu le sens que cela pouvait créer, et je l'ai intégré", argue le patron de l'info de la Une. Mais, selon lui, ce JT n'était pas "différent des autres journaux réalisés in situ, en Allemagne, lors de la dernière Coupe du monde de football ou de ceux qui le seront lors de la prochaine Coupe du monde de rugby, en France, cet automne". Il ajoute : "Cette formule s'inscrit dans une stratégie globale de journaux télévisés en direct." Selon lui, ce type d'entretien ferait même "partie intégrante des programmes événementiels" qui sont l'apanage des chaînes généralistes. Dans ces occasions, "nous devons être sur les lieux de l'événement pour que cela porte le journal", dit-il. Une recette qui, selon lui, ne s'applique qu'à "la condition que l'essentiel du journal télévisé soit constitué par l'événement que l'on couvre". Pour M. Namias, c'était le cas mercredi, car les titres, à peine développés par PPDA, ont duré seulement six minutes. En revanche, détaille-t-il, "si nous avions décidé que l'interview devait intervenir en fin de journal, nous aurions fait le JT depuis un studio à Boulogne".

Pour Franck Louvrier, conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, la présentation du JT dans un bureau attenant à celui du président de la République "est une idée de TF1". "Nous n'avons rien exigé et il n'y a eu aucun briefing entre les deux journalistes et le président avant l'entretien", assure-t-il. " D'ailleurs, les thèmes s'imposaient d'eux mêmes. La seule exigence du président a été de réaliser cet entretien ailleurs que derrière son bureau." Une "rupture" avec Jacques Chirac qui, lors des interviews à l'Elysée, préférait être dans cette posture. M. Louvier indique que, à l'avenir, M. Sarkozy souhaite faire ce genre d'intervention "selon l'actualité" et que toutes les grandes chaînes françaises sont déjà candidates pour diffuser ce genre "d'entretien-événement". "Au nom de l'alternance", dit-il, une des chaînes du service public devrait être choisie pour une prochaine intervention. Pour la "traditionnelle interview" du 14-Juillet, le problème est d'ores et déjà réglé : au cours de sa campagne présidentielle, M. Sarkozy a annoncé qu'il supprimait désormais ce rendez-vous.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 19:13

Les mangas c'est sympa. Je connaissais pas ce type de BD mais un copain m'a indiqué quelques perles. La dernière découverte que m'a conseillé un spécialiste c'est Amer béton. Un régal.

Et NonNonba..

 

A lire

 

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 09:30

C'est ahurissant on peut lire dans la presse aujourd'hui que ségolène s'en prend au SMIC à 1500 euros et à la généralisation des 35 h qui auraient plombé sa crédibilité car trop à gauche. Comme si c'était cela qui était en cause.

C'est honteux. Tout est bon pour ne pas porter la résponsabilité de la défaite.

Comment des socialistes peuvent laisser dire cela ? Comment peut on être aussi opportuniste ?

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 09:13


Collectif Aix en Live (Aix Qui? / Comparses & Sons / ­La Fonderie / Musical Riot / MJC Prévert) - Entre Peaux - Artistikà – CAAC – Galerie Susini - Le Korigan - Lesbigaix – SUD Culture.

Nous appelons à une manifestation à Aix en Provence
mardi 26 juin à partir de 17 h 30
au départ de la MJC Prévert (bvd de la République) - à travers la ville - jusqu’à La Fonderie fermée (14 cours saint Louis).

- Pour dire NON! à la politique de ghettoïsation culturelle, de caricature et d'éradication du spectacle vivant active en Pays d’Aix.
- Pour combattre l'idée élitiste d'une Culture rangée uniquement au rayon des Beaux-arts et du consumérisme touristique.
- Pour exiger des Institutions une réelle coordination des politiques de soutien au spectacle vivant et aux structures de terrain.

Culture pour qui ? Culture pour quoi ? - Que construisons nous pour demain en Pays d'Aix?


Qu’on se le dise, cette manifestation sera vivante
et nous finirons dans la cour de La Fonderie pour un apéro intenfestif – amenez à boire, à manger ou un instrument pour un moment de convivialité ensemble…

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Aixo-Blogosphère
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 08:56

Dans le cadre de ses consultations Sarkozy reçoit Jean Marie Le Pen qui n'a ni députés ni sénateurs.... mais pas les Verts qui ont députés et sénateurs... ça a l'avantage d'être clair non ? Et pendant ce temps là les socialistes débauchés restent débauchés ?

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 08:49

C'est sans étonnement que l'on découvre que Fadela Amara, présidente de ni putes ni soumises vient de passer armes et bagages chez Sarkozy.

Voilà encore une organisation, créature socialiste qui bascule dans l'UMP. Ainsi la stigmatisation du garçon arabe de NPNS ( dénoncée par Nacira Guenif Souilamas), qui faisait un arc anti racaille du PS à Sarko, qui stigmatisait les jeunes filles voilées, se retourne contre le PS. Le discours ultrarépublicaniste, néoconservateur retrouve son camp.. la droite conservatrice.  

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 08:20

Voici résumé le contenu de mon intervention à la fête d'Attac de samedi 16 juin . Le thème était quelle analyse de la situation ? Quelles résistances ?

Le bilan. Comment expliquer la défaite ?

-La gauche a perdu à cause du jeu institutionnel créé par les socialistes, non redécoupage des circonscriptions pasquaiennes, refus de la proportionnelle, inversion du calendrier. Le PS voulait suicider l'UMP et ses partenaires..il s'est suicidé et a tué ses partenaires.

- La gauche a été incapable de proposer des mesures précises et concrètes. Alors que les questions de gauche du pouvoir d'achat, de la mobilité sociale, de la protection face à la mondialisation, de la crise du logement ...étaient au coeur des français c'est Sarko qui a donné des réponses de droite à tous ces thèmes.

-Les organisations de gauche ont passé leur temps à des conflits internes et des conflits entre organisations. Conflits au sein d'Attac, éclatement des collectifs antilibéraux, volonté du PS de tuer Verts et Pcf, querelles intestines du PS... Là où Sarko a su centraliser du pouvoir et créer une vraie machine de guerre la gauche été éclatée...

- Le refus d'aborder certains thèmes importants pour les français du fait des structures sociologiques de nos organisations. La gauche a ainsi abandonné l'idée de réforme de la fonction publique, la gauche s'est enfermée dans la défense d'un système de retraite injuste...Pourquoi avoir laissé au discours libéral la critique des dysfonctionnements de l'Etat et la nécessaire réforme du service public. A force d'être en position défensive le discours est devenu conservateur.

Que faire ?

- Défendre collectivement une réforme institutionnelle.

- Retrouver les priorités de nos organisations et défendre des propositions concrètes et très identifiables pour chacune de nos organisations. Le réchauffement climatique pour les écolos, les bas revenus pour le PCF, la financiarisation de l'économie pour Attac.... Et être capable de défendre 3-4 grandes idées qui permettent à ces organisations de collaborer.

-Refuser les faux débats : fin du travail, multitude, decroissance..qui sont contraires à ce que vivent les français. Lever les tabous sur certains sujets pour sortir de nos certitudes. Nous sommes sûrs d'avoir tout compris..mais nous sommes les seuls à le savoir... Ainsi les Verts du pays d'aix ont discuté récemment avec les salariés du CEA. Il faut ouvrir portes et fenêtres ..

- Trouver des structures politiques coopératives et fédératives.

- Retrouver le sens de l'innovation politique. Se remettre à penser et à inventer de nouvelles recettes de gauche.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 16:23

On apprend toujours des informations intéressantes dans La Provence.

Ainsi on découvre qu'Alexandre viendrait de changer de stratégie ( ou s'apprête à le faire car j'ai encore entendu Fleur à la fête d'Attac défendre une autre position. ) Alexandre qui défend jusqu'à présent  une alliance de la gauche du Non, ( du Ps et de l'extrême gauche) et moque toutes les propositions d'alliance de la gauche et du centre... se tournerait maintenant vers le centre ??

 

 

Repost 0
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 16:09

Certains membres d'Attac Aix m'ont affirmé avoir vu François Xavier De Peretti à la fête d'Attac 13 organisée à Gardanne samedi 16 juin. A Aix verra t'on apparaître un alter-centrisme. Tout est possible.

Repost 0