Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 20:42

Il paraît que ça bouge à Gauche ?

Le JDD annonce dans sa dernière édition que les radicaux de gauche se préparent à une fusion avec les radicaux valoisiens de Boorlo. Je vois pas le sens d'une telle démarche tant le sens de la laïcité des radicaux me parait contraire aux pratiques de Sarkozy. Et la vraie radicale qu'est Taubira me parait à l'opposé de cette démarche... Mais Sarko est bien capable de débaucher quelques leaders nationaux...

La LCR fait encore une fois semblant de vouloir fonder un nouveau parti. Depuis que je fais de la politique, soit une quinzaine d'année... on y a droit. Ils font le coup à chaque fois. Avec les collectifs anti-libéraux ils ont bien montré que ce n'était pas possible car ils ne veulent pas participer à des gouvernements  ou des exécutifs "de gauche"... Toujours trop libérale.

Le PCF attend la recomposition...et les fractures semblent s'accroitre entre reformateurs et partisans d'une ligne tres communisme orthodoxe.

Le PS .... tout est dit dans Voici et cela tourne au grotesque. Les querelles internes ressemblent à celles des Verts. Et bien heureux qui sera capable de dire quelle est leur ligne politique. Ils n'ont proposé aucune stratégie collective à la gauche. Il n'y aq u'à voir comment pendant les législatives ils ont essayé de tuer PCF et Verts. de plus certains de leurs membres ont été débauchés, Kouchner, Bockel, Besson, Amara,... montrant que bien souvent les convictions n'étaient pas la raison de certains engagements.... Mais ils restent le parti dominant de la gauche... Maîtriser un tas de ruine a t'il un intêret ?

Les Verts toujours aussi incapables de se réformer et d'unifier l'écologie politique pour parler clairement à toutes les couches de la société. Toujours aussi incapables de surmonter leurs démons et de passer les obstacles que leurs "partenaires" leurs ont gentiment mis sur leur chemin (refus de la proportionnelle, absence de reprise de leurs idées..). Car le paradoxe c'est qu'aujourd'hui Sarko avec son Grenelle de l'environnement fait ce que Jospin et le PS ont été incapables de faire... C'est pourtant pas faute de leur avoir expliqué. Une reforme interne est bien lancée mais ira t'elle à son terme. Nous en avons absolument besoin, les écologistes comme la population française, car pour défendre l'écologie... il n'y a pas mieux que les écologistes.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 16:30

A lire sur

www.novethic.fr/

La décennie 2004-2014 est pour les Nations Unies, celle de l'éducation au développement durable. L'Allemagne a mis sur pied un programme destiné à intégrer et promouvoir les valeurs du développement durable dans le système scolaire - au sens large. Les crèches et lycées sont autant concernés que les instituts pour la formation tout au long de la vie.

Le but du programme onusien est d'ancrer l'idée du développement durable et ses valeurs dans tous les champs éducatifs. Déjà à Rio en 1992, les bases d'une éducation de ce type étaient jetées dans le cadre de l'Agenda 21. Dix ans plus tard, l'idée était réitérée à Johannesburg. Le lancement du programme " La décennie de l'éducation durable " a suivi pour aider à initier et coordonner des projets éducatifs aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale. En Allemagne, le Bundestag a adopté, le 1er juillet 2004, à l'unanimité un plan d'action national pour la promotion des valeurs du développement durable (" Bildung für nachhaltige Entwicklung ") qui répond aux priorités fixées par les Nations unies. Un comité national a été mis en place au sein du Ministère de l'éducation afin de gérer et coordonner les différentes actions au niveau national.

Une large palette de projets

Il faut rappeler que dans un pays organisée de manière aussi fédérale que l'Allemagne, l'éducation relève du domaine - sacré - des Länder, et qu'un travail de coordination nationale revêt toute son importance. C'est pourquoi on retrouve dans le comité national non seulement des représentants des ministères du " Bund ", mais également des représentants des Länder. Aux représentants politiques s'ajoutent également ceux de la société civile, où l'on retrouve des représentants des ONG, des médias, de la communauté scientifique ainsi que de l'économie.
Pour assurer une cohésion nationale dans un système fédéral, le comité national a mis sur pied un processus de labellisation des programmes scolaires promouvant le développement durable. A ce jour, le comité national comptabilise pour cette année 66 projets scolaires à qui furent attribués le label "Offizielle deutsche Projekte der UN-Dekade". La palette des projets primés est large : la formation professionnelle a été considérée tout autant que les lycées, écoles primaires ou crèches - qui, même si elles restent encore une denrée rare, voient leurs nombres croître régulièrement. Le ministère de l'éducation offre une enveloppe annuelle de 300 000 euros permettant de soutenir financièrement la réalisation de ces projets.

Un exemple des projets primés est celui du lycée de Hambourg, le Alexander von Humbolt Gymnasium, qui s'implique tout particulièrement dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les lycéens font ainsi fonctionner leur propre installation photovoltaique. Ils ont également mis sur pied un projet de coopération s'étalant sur plusieurs années avec un établissement africain pour ériger une installation solaire. 

Cet engagement pour le développement durable dans l'éducation suscite peu de critiques. La seule " discorde " viendrait des organisations environnementales, qui, dans un communiqué commun, estiment que " l'on peut mieux faire ". Citant une étude qui montre que l'enseignement des valeurs du développement durable se révèle particulièrement fructueux chez les tout petits, les organisations revendiquent tout particulièrement un engagement plus soutenu dans la classe d'âge 0-6 ans. Parallèlement, elles appellent à une plus grande participation des parents, ainsi qu'à une intensification des échanges entre établissement scolaires et organisations de la jeunesse. De fait, un grand nombre d'organisations environnementales s'attachent à coordonner et à accompagner les écoles pour la mise en place de programmes sur le développement durable. Elles soulignent également la nécessité d'accentuer les enjeux du développement durable dans la formation des enseignants ainsi que dans les livres scolaires.

Le " peut mieux faire " des organisations environnementales montre que les bases d'une éducation axée, de près ou de loin, sur les valeurs du développement durable s'implante toujours un peu plus en Allemagne. Le processus a été entamé dès la fin des années 90 avec la création du " Conseil du développement durable " chargé de conseiller le gouvernement. Il réunit acteurs de la vie politique, économique, industrielle et de la société civile. 
Ainsi parallèlement au programme onusien, on retrouve des programmes propres aux Länder, voire aux communautés urbaines. Un programme réunissant le Bund et les Länder intitulé " Transfer-21 " a été lancé, et ce, dès 1999. Là encore il s'agit d'intégrer les enjeux du développement durable dans les écoles. L'aspect scientifique y est plus appuyé. L'impulsion politique est indéniable : La Bundeszentrale für politische Bildung, l'institution qui offre gratuitement aux citoyens des ouvrages politiques, propose dans son catalogue des ouvrages expliquant ce qu'est le développement durable. Il n'en coûte au citoyen que les frais de port.

Tout récemment, le Ministère de l'environnement a fait parvenir à 6000 établissements scolaires un exemplaire du film d'Al Gore " Une vérité qui dérange ". Car, écrit le ministre aux écoles, le film " semble le mieux à même de sensibiliser les enfants et les jeunes à la problématique du réchauffement climatique. Il montre l'urgence qu'il y a d'agir vite afin de mieux contrôler le réchauffement climatique. "



Claire Stam à Francfort (Allemagne

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Aixo-Blogosphère
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 23:26

C'est incroyable. J'ai peu lu les journaux et quasiment pas écouté la télé pendant ces vacances et pourtant chaque fois que je suis tombé sur un média c'était pour entendre parler de Sarko.

Sa magnifique idée de vendre un réacteur nucléaire à un dangereux terroriste, sa reception des parents d'une victime d'actes pédophiles, ses vacances aux Etats Unis, ses bourrelets effacés par Paris Match, sa participations aux obsèques de Lustiger, sa capacité à participer à 3 réunions interministérielles dans la même journée.....

En plus de redifinir l'identité de la droite.. j'ai l'impression qu'il redéfinit aussi l'identité du métier de journaliste.

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 14:56

On pourrait croire que j'étais à Manchester pour le plaisir. Il n'en est rien. J'étais en pelerinage.. car j'ai pu (de mes propres yeux)  voir la première voie de chemin de fer et la première gare ferrée du monde... Car et oui c'est entre Manchester et Liverpoool qu'a eu lieu cette création   (pour acheminer des marchandises puis des passagers) au XIXeme siècle.

 

 

 

 

Repost 0
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 14:49

En Angleterre on trouve des panneaux surprenants. Notamment celui ci qui interdit la consommation d'alcool dans certaines rues..

Repost 0
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 16:24

Sans conteste le meilleur bouquin lu cet  été sera celui de Jared Diamond, De l'inégalité parmi les sociétés. Essai sur l'homme et l'environnement dans l'histoire.

L'auteur utilise ethnologie, anthropologie physique, histoire des animaux et plantes, linguistique pour expliquer l'évolution de l'espèce humaine et les inégalités entre civilisations.

C'est lumineux  tant ça met en cohérence des connaissances très éclatées.

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Coin Lecture et musique
commenter cet article
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 16:16

JPDF me fait suivre l'article suivant en commentaire d'un post précédent. Effectivement pas tout le monde aime les polonais. Notamment ces entrepreneurs qui les embauchent puis les virent sans les payer. Et si le problème n'était pas le plombier polonais mais le capitaliste français ???

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 19:42

Voilà un mode d'action à reflechir pour les prochaines municipales aixoises.

600 volontaires ont posé nus au pied du glacier d'Aletsch

NOUVELOBS.COM | 19.08.2007 | 16:31

Ils ont répondu à l'appel de Greenpeace qui veut attirer l'attention sur la fonte des glaciers et les changements climatiques.

600 volontaires ont posé nus pour le photographe américain Spencer Tunick, au pied du glacier suisse d'Aletsch

 

600 volontaires ont posé nus pour le photographe américain Spencer Tunick, au pied du glacier suisse d'Aletsch

(c) AFP

 

Des centaines de personnes ont posé nues samedi 18 août sur le glacier d'Aletsch, dans le sud de la Suisse, pour le photographe américain Spencer Tunick. Elles ont répondu à l'appel de Greenpeace qui veut attirer l'attention sur la fonte des glaciers et les changements climatiques qui "exigent des décisions politiques rapides et courageuses".

Par cette sculpture vivante, les auteurs "aimeraient établir une relation symbolique entre la vulnérabilité du glacier en train de fondre et le corps humain", a relevé Clément Tolusso, porte-parole de Greenpeace. Durant ces 150 dernières années, les glaciers alpins ont perdu près du tiers de leur surface et près de la moitié de leur masse. Entre 2005 et 2006, celui d'Aletsch a reculé de près de 115 mètres.

"Réveiller la population et les politiciens"

"Si le réchauffement du climat de notre planète continue ainsi, en 2080, la roche aura remplacé la plupart des glaciers", a mis en garde l'organisation écologiste. Les photos de Spencer Tunick doivent "réveiller la population et les politiciens".

"Il faut agir maintenant, sinon ce sera trop tard", a ajouté Markus Allemann, directeur des campagnes de Greenpeace Suisse. Il s'agit d'abord de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. (AP)

 

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 13:43

Certains se rappelent surement de ce grand moment politique que fut le reférendum contre le TCE. Et certains se souviennent surement du refus de l'invasion par le plombier polonais comme letmotif de certains  partisans du NON.

Et bien je dois dire que je l'ai recontré ce plombier (plombière) polonais (e)...en Angleterre.

Pour sur. C'est ma future belle soeur !! Mon beauf qui vit à Manchester a rencontré une immigrée polonaise qui vit à Manchester... et c'est une romance qui dure... Alexandra (c'est son nom) semble plutot contente que l'Angleterre et l'Europe lui ait ouvert ses portes et qu'elle ait pu quitter (comme visiblement nombre de jeunes polonais et certains de ses amis gays..) un pays qu'elle trouve " so closed on their mind"

 

 

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 12:57

Manchester est une ville qui bouge. On est saisi immédiatement par la mutation urbaine de la ville. Par la vigueur de cette ville.  De nombreux quartiers sont en construction et avec une architecture moderne au milieu de la ville ancienne.

Comme aixois on se sent vraiment habiter un vieux village momifié.

Repost 0