Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 05:09

 

Pourquoi Michel Vauzelle refuse le débat avec ses concurrents ??? Surement car il ne veut pas entendre le bilan suivant de ses mandats.

 

- Incapacité à se faire respecter par la SNCF pour obtenir les TER  que la région avait payé. En 2009 15 960 TER  ont été annulés (+15 % ) et des taux de régularité des trains de 80 %  (contre plus de 95 % partout ailleurs en France. Alors que c’est un quart du budget régional.

- Incapacité à imposer l’intérêt régional face aux départements 06 et 13. Ce sont Messieurs Guerini et Estrosi qui ont décidé. (Exemple LGV, la région va financer presque 20 milliards et n’a pas eu son mot à dire…). Incapacité à coordonner des dossiers régionaux.

- Incapacité à assurer l’autonomie énergétique de PACA. En 2009 plus de 2 millions de personnes ont connu des coupures électriques. Soit 30 % de la clientèle de la région.

- Incapacité à mener une politique régionale de l’emploi. Taux de chômage de 10,3 %  en 2009 contre 9  % au niveau national. Formations inadaptées. Politqiue de subvention et non une politique d’industrialisation propre et de développement économique durable.

- Aide répétée à des grandes entreprises qui font ensuite du chantage à l’emploi (sans réellement en créer). Exemple St microlecronics, ATMEL.

- Incapacité à enrayer le déséquilibre territorial, littoralisation et augmentation des prix du foncier. L'activité de l'EPFR a été insuffisante. Notre  région est l'une  des plus inégalitaires de France. Ainsi l’écart entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres est en PACA de 3,3 contre 3 en France. La spéculation immobilière et le développement massif des résidences secondaires (plus de 25 000 logements mis en chantier par an  avant la crise de l’an dernier) ne sont pas traduit par une amélioration de l’accès au logement et une diminution des loyers.

-Incapacité à réduire la pollution d'une des régions les plus polluées d’Europe. Nombre de villes de notre région connaissant plus de 75 jours de pic de pollution à l’ozone supérieurs à  120μg/m³.

ça mérite un débat NON ?????????

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires