Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 17:39

L'État de New York approuve le mariage homosexuel

25/06/2011
Les New Yorkais ont accueilli dans liesse ce «triomphe historique pour l'égalité et la liberté».

Dans la communauté gay de New York, l'ambiance était à la fête vendredi soir. Le Sénat de l'Etat venait en effet d'approuver de justesse la loi reconnaissant le droit au mariage homosexuel, par 33 voix contre 29. Quatres sénateurs républicains se sont prononcés en faveur du texte. Le document avait besoin de 32 voix sur 62 pour être adopté. Cela faisait des années que cette chambre haute rejetait un projet de loi qui avait reçu quatre fois le feu vert de l'Assemblée.

 

 

 

Le Sénat était réuni depuis mardi en session extraordinaire pour peaufiner le texte. La loi, fortement amendée par les sénateurs républicains ces derniers jours, prévoit un certain nombre d'exceptions de nature religieuse. Le gouverneur Andrew Cuomo, fervent défenseur des droits des homosexuels et à l'origine du projet, est arrivé dans la salle après le vote et a été accueilli par des applaudissements.

A l'extérieur du bâtiment du Sénat - situé à Albany, capitale de l'Etat à plus de 200 km au nord de New York -, des dizaines de manifestants pour ou contre le mariage homosexuel campaient depuis une semaine, brandissant des pancartes et scandant des slogans. Des explosions de joie ont accueilli le scrutin dans les quartiers à forte concentration homosexuelle de la ville de New York, notamment Greenwich Village, à l'ouest de Manhattan, où des dizaines de militants étaient réunis depuis le début de la soirée. Le maire de la ville, Michael Bloomberg, qui milite en faveur du mariage homosexuel, a salué un «triomphe historique pour l'égalité et la liberté».

La conférence épiscopale «déçue et troublée»

La conférence épiscopale de New York s'est au contraire déclarée «profondément déçue et troublée» par le vote de la loi. «Nous considérons nos frères et soeurs homosexuels avec respect, dignité et amour. Mais nous affirmons tout autant que le mariage est l'union d'un homme et d'une femme», ont déclaré les évêques dans un communiqué. Un récent sondage a toutefois montré que 58% des habitants de l'Etat étaient favorables aux unions homosexuelles.

Après promulgation du texte das la soirée par Andrew Cuomo, New York est ainsi devenu le sixième État, et de loin le plus important aux Etats-Unis -puisqu'il est le troisième plus peuplé après la Californie et le Texas, à reconnaître le mariage entre personnes de même sexe. Les cinq autres Etats ayant légalisé le mariage homosexuel sont l'Iowa, le Connecticut, le Massachusetts, le New Hampshire et le Vermont. Quatre autres Etats - Delaware, Hawaï, Illinois et New Jersey - ont approuvé des unions civiles homosexuelles sans donner droit au mariage. Les premièress cérémonies new-yorkaises devraient commencer dans une trentaine de jours, ouvrant la voie à une grande vague de mariages gays.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires