Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 10:42

 

Enorme

Jean David Ciot fait 53,5% (avec 28 941 voix) dans la 14e. Et Marine Joissains 46,4 % (avec 25 107 voix)  se fait éparpiller façon puzzle par notre candidat avec plus de 3800 voix d'écart. Joissains perd plus de 6000 voix par rapport à 2007. Même sur Aix avec 52% la gauche et le grand rassemblement de tous les républicains et démocrates sort en tête, sur une circonscription ou Sarkozy a fait 53% au second tour. Nous arrivons en tête dans 15 des 18 communes de la circonscription. C’est une des plus belles et imprévue victoire des Bouches du Rhône. Jean David est donc notre nouveau député. Quel plaisir de vivre en direct la débâcle de cette droite nauséabonde qui partage les valeurs du FN, après 11 ans d’opposition. Cette députée qui défigurait notre belle ville est lourdement sanctionnée.


JDCNOELL

 

 Les vertus thaumaturgiques de la victoire

Marine Joissains commente donc son score dans La Provence : « Je ne comprends pas... Je ne comprends pas parce que je travaille, toutes les semaines à l’Assemblée nationale et ici, sur le territoire. Je pensais que les gens auraient reconnu mon bon bilan. Ils vont désormais devoir se satisfaire de la mauvaise gestion de François Hollande, même s’ils ont visiblement eu envie de lui donner une majorité. Mon adversaire a réalisé un beau combat, il était bien moins connu que moi et cela s’est révélé être un avantage : il a sans doute fait beaucoup moins de mécontents que moi qui suis aux responsabilités. Je suis amère, déçue mais je reste mobilisée, je vais me battre pour l’avenir. Cette défaite est quelque part un bonus pour la ville d’Aix et pour ma santé.. » Que tout le monde se rassure donc nous l’avons donc battu …. pour son bien. J’espère d’ailleurs que nous saurons mobiliser de nouveau les énergies thaumaturgiques de la victoire sur Aix pour la soigner définitivement.


Aux suivantes ?

Il y a sûrement de nombreuses leçons à tirer de tout cela. Mais il y en a en tout cas une qui est claire. Une gauche en ordre de bataille avec ses militants mobilisés et rassemblés derrière un candidat sérieux, présent, travailleur, sachant parler aux électeurs modérés et rassemblant tous les écologistes, démocrates et républicains peut gagner à Aix. Beaucoup pensaient cela impossible pour la 14e nous l’avons fait avec une bonne humeur et un enthousiasme militant qui a été un bonheur.  Maintenant le rêve devient possible pour Aix. Je serai aux côtés de tous ceux qui mettront un peu de leur énergie pour relever ce nouveau défi.

rassemblement


Encore merci à Jean David et Noëlle pour cette énergie sans faille et cette belle victoire qu’ils nous offrent.


 

« Le réel quelques fois désaltère l’espérance. C’est pourquoi, contre toute attente, l’espérance survit. » René Char, Paroles d’archipel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires