Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 22:02

 

Bonjour

 

 

Avec mes tags propres, j’ai montré la saleté et l’état d’abandon de l’espace public à Aix. Je ne me résigne pas  à cette dégradation. Pour une réappropriation collective de l’espace public, j’ai lancé ce samedi une démarche de prise de parole en public et d’échange avec les passants.

 

J’ai présenté en direct sur la place Jeanne d’Arc, samedi dernier entre 15h30 et 17h, certains aspects de mon programme pour le redressement de notre ville en matière de logement, de transport et j’ai répondu à toutes les questions. Voici le résumé de quelques échanges : propreté, transport, Apple store, crèches, quartiers…

 

stand up lancement

 

Question du public : Comment pourrez vous rendre la ville vraiment plus propre ?

 

Ma réponse : La ville d’Aix est aujourd’hui assez sale au sens… « propre ». Et plus on s’éloigne du centre ville plus c’est flagrant. Elu maire, je défendrai le rattachement d’une partie des personnels du nettoiement aux mairies de quartier afin d’avoir une réponse et un service de proximité. Il faudra aussi améliorer les conditions de travail des personnels, si l’on veut des résultats. Les salariés du nettoyage travaillent dans des conditions indignes parfois à la limite des règles de sécurité, et souvent avec un matériel obsolète.

 

 

Question du public : Comment améliorerez vous la vie des quartiers aujourd’hui délaissés?

 

Ma réponse : Les quartiers sont aujourd’hui abandonnés. Il n’y en a que pour le centre ville.

Mon projet est de  créer des lieux de rassemblements collectifs pour les habitants qui veulent se réunir de manière associative, sportive, culturelle  ou festive doivent être construits quand ils n’existent pas. Mais certains équipements doivent être « ranimés » en les confiant aux habitants comme par exemple La salle du bois de l’aune, la salle des Cèdres etc.. Il faut faire confiance aux habitants des quartiers et les associer via des conseils de quartiers à l’animation des espaces publics des quartiers.

 

stand up2

Question du public : Que pensez-vous de la construction d’un Apple Store sur la place de la Rotonde ?

 

Ma réponse : Je considère comme une hérésie que l’on vende un terrain public dans un endroit aussi symbolique et central que la Rotonde pour y faire un Apple Store. J’aurai préféré un équipement collectif au service des aixois et de la vie sociale plutôt qu’un temple de la marchandise, qui aurait pu trouver sa place dans les Allées Provençales mais pas là, au lieu le plus emblématique d’Aix ! Mais cela va de pair avec la pratique très libérale de Mme Joissains de privatiser le patrimoine municipal : immeubles classés de la rue Pierre et Marie Curie, Hôtel de Caumont, et maintenant La Rotonde. Cette municipalité préfère décidément spéculer plutôt qu’investir.

 

stand up 1

 

Question du public : Comment peut- on améliorer les transports à Aix ?

 

Ma réponse : En augmentant l’offre de transport collectif (voie ferrée Aix/ Les Milles vers Gardanne et Marseille, bus à haute qualité de service entre le centre et le Jas de Bouffan, gare routière déconcentrée, pistes cyclables en site propre là où il faut protéger les cyclistes contre les voitures).

Il y a beaucoup à faire mais cela prendra du temps, de la volonté et une vision à long terme de ce qu’on veut pour Aix dans la future métropole marseillaise.

stand up 4

 

Question du public : Que ferez vous pour les crèches ?

 

Ma réponse : C’est un dossier sensible. Aix manque de places en crèche. Il faudra donc une politique offensive de la petite enfance. Mais le problème est celui de la future Délégation de Service Public des crèches qui devra bientôt être renouvelée. Quand on voit comment la ville a géré récemment le cas de la délégation des bus à  Kéolis, il y a de quoi être inquiet pour les crèches, car le moins-disant social est la norme à Aix. Ce seront alors les salariés et les usagers qui trinqueront. Elu maire, j’étudierai les conditions d’une reprise en régie des crèches municipales.

 

stand up 3

 

En vous attendant pour mes prochaines prises de parole en public dont le calendrier sera disponible sur ce site.

 

 

Bien à vous

 

Cyril Di Méo

Partager cet article

Repost 0

commentaires