Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 10:18

 

La fronde est importante et des mots lourds ont été lancés par les hôteliers et restaurateurs aixois : "favoritisme", "promesses non tenues", "gestion opaque", "gestion à la tête du client", "laisser aller coupable à la mairie"....

 

Et oui Joissains et son équipe ont encore sévi. Après l'office HLM, les commerçants du cours, la police municipale..Joissains ne compte s'arrêter en chemin....Et là c'est dans la gestion des terrasses aixoises. Ainsi le responsable de l'Union des Métiers Industries et Hôtellerie lance un "gros" pavé dans la mare ou plutot le marigot. Il demande une gestion enfin transparente des terrasses aixoises.  Il va même plus loin en demandant une commission élargie pour étudier les dossiers et éviter le pire car "Au moins s'il y a une commission de dix personnes ça ne sera pas possible d'arroser les dix!" On n'est plus dans le sous entendu...

 

Cette gestion étant visiblement de plus accompagné d'un reniement de promesse électorale. Ainsi quelqu'un (Susini) dont Joissains n'a pas connaissance (sic) avait visiblement avant les dernières municipales (quelle surprise) promis une diminution de 10 % des tarifs d'occupation des terrasses... Et là la municipalité ne "tient" pas sa promesse en augmentant sces tarifs.. 

 

Mauvaise gestion, démagogie, on pourrait se dire que le seuil d'incompétence et de ridicule est encore une fois atteint... Et que ça suffit, mais non... Joissains avec un culot qui force l'admiration (plus c'est gros plus ça passe) l'affirme  " Je n'en étais pas au courant" déclare t'elle dans la Provence... et renvoie tous sur les fonctionnaires municipaux..en faisant croire que c'est eux qui sont accusés...

  pinocchio-8.jpeg

Joissains, élue en 2009 à l'insu de son plein gré, sans promesses démagogiques et entouré de fonctionnaires incompétents qui font dire n'importe quoi aux élus.... est vraiment une victime.... Combien de temps ce scénario ridicule va t'il être vendu aux aixois ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires