Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 13:02

On tombe parfois sur des perles. Là elle était sur la table d'une personne de ma famille avec ce magnifique supplément sur Pierre Rabhi de juin.  

1531616 5 0814 la-une-du-monde-magazine-date-4-juin-2011

 

La Une du "Monde Magazine" daté 4 juin 2011.

 

Vous connaissez ma thèse. Dans sa grande majorité  la décroissance me semble être un discours de dépolitisation et de négation du BABA des rapports sociaux et de ses inégalités...au nom d'un discours spiritualisant (les exceptions sont rares mais existent de manière assez marginale et caricaturale quand on voit les groupuscules en OC...) Et là voilà qu'un journal me donne un exemple qui est du pain béni.

 

Ainsi on y découvre qu’en plus de sauver l’humanité, Pierre Rabhi,  le pape de l’écologie et de la décroissance, sauve aussi la noblesse française.... Ainsi notre agrobiologiste sur 6 pages chante une ode à la gloire de Constance de Polignac (qui lui rend bien) dont il a aidé à convertir son domaine. L'activité est réalisée par un établissemnt d’aide par le travail. On a même droit à une photo type portrait d'Ancien Régime entre le pauvre paysan et la chatelaine qui aime encore se faire appeler "princesse"... A n'en pas douter Pierre Rabhi est le roi de la décroissance. 

  

A n'en pas douter l'écologie sera efficace quant elle fera sa nuit su 4 aout et sortira des contes de fées....

 

Ps Une pensée émue :) pour ce pauvre jardinier productiviste viré du domaine.. car il n'avait pas compris le vent de l'histoire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires