Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 11:36

 

L'analyse du budget d'Eva Joly était réalisée... par un militant Vert

LEMONDE.FR | 30.01.12

 
 

L'exercice devait être une "opération crédibilité" pour la campagne d'Eva Joly. Le budget de la candidate écologiste, présenté à la presse le 4 octobre 2011, a été passé au crible de plusieurs économistes de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), via un modèle appelé ThreeME, développé par l'OFCE et utilisé à Bercy.

Une "simulation des effets macroéconomiques du budget d'Eva Joly", dont le résultat était assez concluant pour le budget écologiste. L'étude concluant que les mesures budgétaires proposées par Eva Joly (réorientation de la fiscalité vers la fiscalité environnementale, augmentation des dépenses d'investissements publics, relèvement des prélèvements obligatoires sur les hauts salaires et les revenus du capital) constitueraient un modèle efficace pour sortir de la crise.

Mais, vendredi 27 janvier, trois des quatre économistes cités dans l'étude, Paul Mailliet, Frédéric Reynès et Yasser Y. Tamsamani, expliquent, sur le site de l'OFCE, qu'ils n'ont "ni participé, ni signé, ni contribué directement ou indirectement au travail d'évaluation proposé par Europe Ecologie-Les Verts", dans une note titrée "quand les économistes sont pris pour des pommes".

Ils précisent par ailleurs que "ce travail est la responsabilité pleine et entière de Gael Callonec (le quatrième économiste, NDLR), et n'engage que lui". Or Gaël Callonnec, outre sa qualité d'économiste, est également... militant d'Europe Ecologie-Les Verts, investi par son parti pour les élections législatives de juin 2012 dans le département des Yvelines et porte-parole du groupe de Conflans-Sainte-Honorine.

 

PASCAL CANFIN RECONNAÎT "UN AMALGAME"

Dans un communiqué publié lundi, Pascal Canfin, conseiller économique d'Eva Joly, explique que "comme (...) explicitement précisé lors de la conférence de presse, ce travail n'engage pas l'OFCE" et qu'il "a été réalisé sur un modèle développé par et pour l'OFCE par quatre économistes, dont un est adhérent d'EELV".

"A la demande de l'OFCE, et pour lever toute ambiguïté, j'ai modifié la présentation des signataires de l'étude. Dans la version modifiée mise en ligne vendredi, il est précisé que le modèle a été conçu et développé par quatre économistes, mais que seul l'un d'entre eux a réalisé, à notre demande, la simulation, poursuit M. Canfin. La version initiale présentée mercredi à la presse comportait donc un amalgame dont j'assume la responsabilité, puisque l'important est bien le modèle et non la personne qui y entre les données. Mais cela contrevient aux conventions habituelles dans le monde universitaire comme cela a été relevé sur le blog de l'OFCE."

 

Anne-Sophier Mercier

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires