Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 09:26

 

Dans la  famille  des Scorpénidés ¹, je demande la fille

sophie joissains2

Certains aixois pensaient être débarrassés des attitudes politiques surprenantes de nos élus aixois. C’est mal connaître l’étendue des ramifications de la famille des Scorpénidés aixois. Ainsi le 3 juillet au Sénat, c’est Sophie Joissains qui a fait des siennes. Nous savions déjà que Sophie Joissains avait un sens de la mesure tout « familial » puisqu’elle affirmait entre les deux tours des élections présidentielles  que les socialistes voulaient la «Baisse du temps de travail à 32 heures donc [l’] écroulement de la compétitivité, et [la] légalisation massive des sans papiers... ». Et n’ayant pas peur du ridicule elle annonçait même l’avènement du totalitarisme avec l’élection de François Hollande. « Sans contre pouvoir la démocratie n'existe pas et la dictature est une tentation de tout État dans cette situation. Leur modèle affiché [aux zoulous partisans de F Hollande] ? Cuba. Récession et État totalitaire ne sont pas seulement des cauchemards [le d en trop n’est pas de nous mais de son tract], les conditions en sont aujourd'hui réunies ». Rien de moins. L'intégralité du tract est là : http://www.facebook.com/notes/sophie-joissains/message-%C3%A0-tous-les-citoyens-fran%C3%A7ais/10150714839932689

Le 3 juillet au Sénat donc, alors que Laurent Fabius lisait devant l’assemblée le discours de politique générale du gouvernement, Sophie Joissains s’est mise à couper, de manière compulsive,  le ministre des affaires étrangères avec des interjections toutes plus déplacées les unes que les autres. Et ce, à plus d’une quinzaine de fois …. Loin de toutes  les convenances républicaines  habituelles dans ce genre de situation. Ce qui lui a valu quelques propos gênés de ses amis et un propos acerbe du président du Sénat lui rappelant la hauteur de sa fonction : "Madame, permettez-moi de vous dire, le Sénat est cité souvent pour sa courtoisie et les respect des autres, je vous demande d'avoir la gentillesse de vous en souvenir cet après-midi." On a donc reparlé d’Aix dans plusieurs médias.

http://www.huffingtonpost.fr/2012/07/04/comment-une-senatrice-ump_n_1649292.html?show_comment_id=166246203#comment_166246203

Le résumé télévisé est là

 http://www.youtube.com/watch?v=TCSvKt7QznM&feature=player_embedded#!

En plus de l’attitude déplacée… quels ont été les propos de Sophie Joissains ? Quelques exemples de ces caricatures. Alors que le gouvernement évoquait les questions d’endettement Sophie Joissains a interpellé le gouvernement « Sortons de l'Europe, alors ! [...] » Décidemment cette famille est obsédée par les frontières et son anti-européanisme. Alors que le gouvernement évoquait la mise en place d’une conférence sociale elle a crié : « Les syndicats n'en veulent pas ! [...] » Alors que Laurent Fabius évoquait un retour à une justice des mineurs juste, adaptée et proportionnée. « Mlle Sophie Joissains  s’est écrié : Ne les libérez pas ! [...] ». Alors quel le gouvernement évoquait son souhait d’avoir une attention particulière pour nos concitoyens les plus fragiles,  « Mlle Sophie Joissains  s’est de nouveau mise à hurler : Parlez des 35 heures ! ». (Sûrement celles que Nicolas Sarkozy a maintenues pendant les 10 ans de gouvernement UMP écoulées ?)  Et pour finir alors que Laurent Fabius évoquait l'augmentation de 25% l'allocation de rentrée scolaire.  Mlle Sophie Joissains avec tout le mépris qu’elle peut avoir pour les classes moyennes et populaires s’est exclamée : « Pour acheter un écran plat ? [...] ». Comme si les personnes dans le besoin préféraient acheter des télévisions que de s’occuper de leurs enfants. Notre intempestive élue a ajouté à l’impolitesse tout le mépris de classe dont cette famille est capable.

 

Le compte rendu intégral de la séance est là : http://www.senat.fr/cra/s20120703/s20120703_1.html#par_16

Sur des thèmes toujours sécuritaires, avec un mépris avancé pour les plus modestes Sophie Joissains comme sa mère a montré une fois de plus sa difficulté chronique à respecter le choix des urnes.  Et dire que Maryse Joissains lui prépare le passage de témoin à la mairie après l’avoir faite sénateur.

Monopoly Aixois. Une première bonne nouvelle.

A Aix vous le savez Mme Joissains brade le patrimoine : Office du tourisme, vente de l’Hôtel Caumont, Ecole d’Art, Rue du Puy Neuf,  Rue Pierre et Marie Curie, logements de fonctions dans les écoles. Les dossiers sont nombreux.

monopoly-58574

En 2010 c’était la vente de l’Hôtel Caumont qui était réalisée. Ce bâtiment classé du XVIIIe, qui abrite le Conservatoire a été vendu à Suez pour 10 millions d’euros. Il ne sera donc plus accessible aux aixois. En 2011 la ville d’Aix a vendu le bâtiment classé de l’Office du Tourisme aux abords de la Rotonde et son terrain à l’investisseur privé Monsieur Gros Cola qui possède déjà de nombreux locaux commerciaux à Aix. Il a été payé 10 millions d’euros pour un bâtiment évalué aux domaines à 4,6 millions. ( ? ?) Mais avec un tour de passe-passe sur le périmètre constructible, après la présentation de plusieurs délibérations successives contradictoires soumises au conseil municipal et dans des conditions d’appel d’offre qui font l’objet d’un recours administratif. Lors du dernier conseil municipal c’est une grande partie de la Rue Pierre et Marie Curie qui a été mise à la vente, de même que de très nombreux logements de fonction dans les écoles de la ville. A Aix on brade les bijoux de famille. Le Monopoly devait toucher aussi l’Ecole d’Art. Mais nous avons eu il y a quelques jours une bonne nouvelle. Alors que la ville souhaitait vendre l’Ecole d’Art et ses 5 000 m2 en centre ville, (situés à côté du Pavillon Vendôme) à des promoteurs privés pour y faire des résidences de luxes, le projet a capoté. Alors que la ville espérait pouvoir transférer sans concertation l’Ecole d’Art vers la Fondation Vasarely et vendre entre 10 et 13,5 millions d’euros l’Ecole d’Art, le CIQ très mobilisé a réussi à montrer que le terrain était juridiquement lié au Pavillon Vendôme et ne pouvait être détourné de son usage. La mairie a du renoncer à ce coup de plus dans son Monopoly. Voilà une bonne nouvelle.

ecoleart aix

Comme vous pouvez le voir la famille des Scorpénidés ou rascasses sévit encore à Aix et au Sénat. Le travail politique pour un retour à une vie politique normale à Aix n’est donc pas terminé et il faudra en 2014 finir le travail pour changer de mairie et donc la majorité à la Communauté du Pays d’Aix qui a désigné cette sénatrice aixoise.

Bien à vous et bonnes vacances

1) Scorpénidés  = famille des rascasses

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires