Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 14:41
Ce matin j'assistais au débat sur France 3 entre Catherine Levraud, Noel Giraud et  Annabelle Jaeger.

  Noel Giraud PRG a été très bon connaissant bien ses dossiers.... Catherine a fait des explications très claires...( parfois un peu longues) mais montrant bien une connaissance sur le bout des doigts des dossiers régionaux avec quelques propositions fortes.  La surprise est venue d' Annabelle Jaeger représentant Laurence Vichnievsky.  Annabelle Jaeger n°4 de la liste Europe Ecologie dans le 06 qui  fut candidate RPR aux européennes en 1999 et attachée parlementaire d'un député UMP a défendu des positions en terme d'aménagement du territoire régional surprenantes et relativement archaiques.

Elle a ainsi conditionné la participation d'Europe Ecologie aux listes Vauzelle au second tour  au refus de la LGV et du prolongment de quelque forme que ce soit de l'A51 sur l'axe Sisteron / Gap / Grenoble.


Sur le prolongement autoroutier de l'A 51 la porte parole d'Europe Ecologie a fait preuve de malthusianisme en s'opposant par idéologie à toute forme de tracé routier...en PACA. Ceci alors que cet inachèvement de la route Sisteron Gap Grenoble, entrave les liaisons entre PACA et Rhône Alpes. Ces quelques kilomètres manquant amènent à l'engorgement de Gap...désorganisant une grand partie de cette ville. Il semble qu'il y a des fois où comme l'a bien expliqué Catherine l'idéologie doit s'effacer devant la réalité et le pragmatisme. Or là une simple deux fois deux voies suffirait à soulager une région et une ville...sans idéologie du tout autoroutier ni position archaïque du refus de toute forme d'automobile des solutions existent.

Sur la LGV. Dans une région où le trafic routier sur l'axe Méditerranéen entre Barcelonne et l'Italie est si développé et où le trafic par avion est le moyen le plus développé pour desservir Nice...comment peut on refuser la LGV et dire que la seule chose qui compte c'est les TER... Il faut  faire de toute urgence la LGV pour libérer des espaces de circulation pour les TER et limiter l'augmentation du traffic aérien entre Nice et Paris...voire l'apparition d'un nouvel aéroport dans le Var.  Les niçois ont droit à la grande vitesse et c'est écolo... Y en marre que l'écologie soit prisonnière de visions si archaïques et contribue avec une attitude Nimby au mauvais aménagement de notre Région..... On n'a vraiment pas besoin de cela tant les déficiences sont déjà nombreuses.

Décidemment l'écologie moderne de Cohn Bendit n'existe pas en PACA.


 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyril Di Méo 08/03/2010 10:20



Je ne suis effectivement pas convaincu que les propos sur les salons parisiens soient nécessaires et efficaces... mais l’impressionnante  campagne médiatique nationale dont a
bénéficié Vichnievski (grâce à vos soins ) a sûrement hélas poussé à  ce type d'échanges et de propos.

Sur les positions anti Iter, anti A51 et anti LGV, le discours sur la priorisation s'accompagnant par ailleurs depuis de nombreuses années de discours clairs de blocage de ces dossiers je crois
que l'on va à l'encontre de l'intérêt des habitants de PACA qui ont besoin d'un véritable aménagement du territoire. Notre région a gagné 2 millions d'habitants en 40 ans...soit on refusait de
les accueillir soit on crée les structures pour rendre supportable leur venue.. Mais l'entre deux est dévastateur. Les positions malthusiennes sont catastrophiques.

Sur Miran ce n'est pas ce qu'il dit....et connaissant les postions sectaires des verts Paca je ne peux que le croire.




bien à vous




Bruno Delport 07/03/2010 21:32


Bonsoir Cyril,
juste une précision sur l'ami Patrice Miran. Nous lui avons fait des propositions précises car le bit était de rassembler tous les écologistes pour cette élection. La seule réponse fut "non" et
aucune contre proposition ne nous est jamais parvenue. 
Pour ce qui concerne l'archaïsme de nos positions sur la LGV et l'A51, tu devrais mieux lire notre projet. Nous ne sommes pas contre la LGV par principe mais nous disons que ce n'est en rien une
priorité. Qu'il faut d'abord mettre le paquet sur les TER. Ensuite, il faut optimiser. Et nous pensons qu'une voie classique, pas grande vitesse, permettra d'améliorer le trajet paris/nice mais
aussi de permettre le passage de fret. Car on ne peut pas mettre des lignes partout. Et la lgv avalerait tous les crédits disponibles au détriment des Ter et du Fret. Pour l'A51 même logique. Oui
il faut aménager l'arrivée sur Gap mais pas pour favoriser l'essor du trafic camion. Affirmer des priorités (budget de la région inférieur à 2 milliards, c'est pas beaucoup) pour entamer des
changeemnts profonds, nous trouvons cela moderne au contraire. 
By the way, je préfère ce type d'échange d'arguments aux tristes "on ne fait pas de la politique depuis les salons parisiens" de ta tête de liste...
 


anonymal 04/03/2010 11:21


Mr Dimeo bonjour, Anonymal est une association qui prone la parole des habitants par le média vidéo. Cette structure organise un plateau participatif ce vendredi 5 mars à 19 h 30 à la salle du Bois
de l'Aune au jas de Bouffan.. Les thématiques sont : la réussite éducative, l'offre culturelle et le finacement des associations.. Ce plateau débat particiaptif est enregistré et sera diffusé sur
notre site. Nous serions honorés par votre présence.. Bien à vous. l'équie d'anonymal


Achim 01/03/2010 18:49


deux rectificatifs à ton  long argumentaire . Pas sur le fond, car tu a le droit de defendre ta vision. Sur le  politique simplement et l'ouverture vers Miran et CAP21 :
Miran n'a pas été acceuilli car il n'excluait pas une alliance avec la droite. Au dela du Modem , faut pas pousser ...
CAP21 n'a pas son logo sur le bulletins officiel parce-qu'il n y a pas d'accord national entre ces deux forces, mais régional uniquement. Il y aura sous les affiches officielles de "Europe
Ecologie"  un bandeau additif "CAP21 et Corinne Lepage soutiennent Laurence Vichnievsky" et ceci a reçu l'aval des responsables de campagne. Ne nous cherche pas des noises, CAP21 est à fond
dans la dynamique EE. Tu peux te permettre des reserves ou doutes sur cet avenir commun, nous les avons aussi de temps à autre en face de certaines personnes, mais la campagne et les amitiés qui se
creent entre nous  seront un  bon ciment  pour la suite.


Cyril Di Méo 01/03/2010 10:23


Le projet  de la Fondation hulot et Mme Jaeger dans le 06.

Nicolas Hulot et le nouveau destin du Fort de la Revère à Eze


Paru le samedi 26 janvier 2008 Nice matin



Photo : Richard Ray


Nicolas Hulot et Christian Estrosi, plans en main, sur le site visité hier et promis à une toute nouvelle vocation.


Développement durable Grâce à un partenariat avec le conseil général un « pôle international de créativité » devrait voir le jour fin 2011. Visite guidée


«Ici, on ne peut pas être plus à la croisée des problématiques environnementales. Quel symbole ! »Hier, peu avant midi, Nicolas Hulot ne cachait pas son bonheur de découvrir le Fort de
la Revère à près de 700 mètres d'altitude au-dessus de la Méditerranée au Sud. Une vue imprenable à 360°. Avec l'Argentera, le Gelas et le Mercantour enneigé comme jamais au Nord.





C'est là, au c?ur du parc naturel de la Grande-Corniche à Èze, dans un bâtiment militaire créé entre 1875 et 1885, propriété de l'armée de l'Air jusqu'en 1995, que sa Fondation, en partenariat
avec le conseil général, va créer un « centre de développement durable » tourné vers les hautes technologies. Un projet de 14,45 millions d'euros dont les études s'étaleront entre 2008 et
mi-2010, avec début du chantier en juillet 2010 et livraison sans doute décembre 2011 (voir encadré).


« Passage aux actes »


Un ensemble dont Christian Estrosi, président du conseil général et secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, lui a permis de visualiser : à la fois l'existant (à travers les vestiges bien conservés) et
le futur (grâce aux plans dévoilés pour l'occasion).


Le paradoxe jusqu'à présent, selon le si médiatique « homme d'Ushuaia » ? « Profusion des moyens et confusion des intentions se mêlaient. Mais l'heure n'est plus au verbe. Elle est aux
propositions, au passage aux actes. » D'où l'idée « d'un pôle de créativité », vitrine aussi d'une démarche sous le signe du mariage de la nature et de la culture. « Un centre
d'intelligence et de sagesse », selon Nicolas Hulot se félicitant « des évolutions changeant nos regards ».


Comme cette allusion au loup à protéger ? Christian Estrosi avoue, pour sa part, « avoir modifié en plusieurs domaines son point de vue. » Mais pourquoi fait-il plus particulièrement
appel à Nicolas Hulot ? « Parce qu'il nous a montré la voie comme fer de lance bien avant tous les autres dans ce secteur et qu'il a su prendre à témoin l'opinion publique ». D'où ce
« sanctuaire » demandant bien des réaménagements malgré la grande qualité toujours des murs cachés souvent sous des talus herbeux.


Vocation euroméditerranéenne


L'ambition du centre ? Rapprocher « décideurs et grand public pour les ac