Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 11:46

 

Lu dans Le Monde.

 

Ce qui a progressé nationalement pourrait aussi marcher localement.  A quand des élus aixois représentatifs de toutes les composantes de la ville ? Car aujourd'hui c'est un peu la division ethnique du travail politique. Certains distribuent les tracts .... et d'autres se font élire.....


Allez, on fait un rêve. En 2014 on vire Joissains et on met un peu de diversité à la mairie d'Aix. En tout cas je ferai tout mon possible pour qu'on donne un peu de couleurs aux élus à Aix.

 

La diversité progresse dans l'Hémicycle

Essentiellement "blanche" jusqu'à présent, l'Assemblée nationale va refléter un peu plus les couleurs de la France après les élections législatives de dimanche 17 juin. Huit députés d'origine africaine, maghrébine, asiatique ou brésilienne vont rejoindre les élus d'outre-mer ou originaires de ces départements sur les bancs du Palais-Bourbon. Tous ces nouveaux élus sont issus des rangs du Parti socialiste.

Cinq nouveaux députés sont originaires du Maghreb : Kader Arif (Haute-Garonne), Malek Boutih (Essonne), Kheira Bouziane (Côte-d'Or), Chaynesse Khirouni (Meurthe-et-Moselle) et Razzy Hammadi (Seine-Saint-Denis) ; une du Tchad, Seybah Dagoma (Paris) un de l'Iran, Pouria Amirshahi (Français de l'étranger), et un du Brésil Eduardo Rihan Cypel (Seine-et-Marne). Deux autres, Hélène Geoffroy, élue dans le Rhône, et Corinne Narassiguin (Français de l'étranger) viennent de départements d'outre-mer. Une autre députée ultra-marine, la ministre George Pau-Langevin, seule Noire élue en 2007 en métropole, a conservé son mandat à Paris.

 

Seybah Dagoma

 

Adjointe de Bertrand Delanoë, chargée de l'économie sociale et solidaire, Seybah Dagoma, 34 ans, a été élue dans la 5e circonscription de Paris avec 70,1 % des suffrages. Cette avocate d'affaires d'origine tchadienne, née à Nantes, est membre fondatrice du think tank Terra Nova et du conseil scientifique de la Fondation Jean-Jaurès.

  • Malek Boutih

 

Après un parachutage raté, en 2007, dans la 4e circonscription de Charente, Malek Boutih, d'origine algérienne, 47 ans, dont trente ans d'engagement associatif et politique, va succéder à son ancien "pote" de SOS Racisme, Julien Dray, dans la 10e circonscription de l'Essonne. Président de SOS Racisme de 1999 à 2003, ce natif de Levallois-Perret a été chargé des questions de société au secrétariat national du PS de 2003 à 2008. 

  • Razzy Hammadi

 

De père algérien et de mère tunisienne, Razzy Hammadi, qui n'avait pas réussi à ravir son fauteuil au maire communiste d'Orly (Val-de-Marne), où il avait été investi au titre de la "diversité" en 2008, a été élu, cette fois, dans la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, avant même le second tour, si l'on peut dire, puisque le député sortant, devancé au premier tour, s'était désisté en sa faveur et qu'il restait seul en lice. Président du Mouvement des jeunes socialistes de décembre 2005 à novembre 2007, il est chargé du service public, au  secrétariat national du PS, depuis novembre 2008.

  • Kader Arif

 

Ministre délégué aux anciens combattants, il a été élu dans la 10e circonscription de la Haute-Garonne. Ce député européen, en 2004 et en 2009, natif d'Alger, est arrivé en France avant ses 4 ans, avec ses parents, restés fidèles à la France au moment de l'indépendance algérienne.

  • Kheira Bouziane

 

Professeur d'économie de 58 ans née à Oran (Algérie), Kheira Bouziane, conseillère municipale à Quetigny (Côte-d'Or) a été élue dans la 3e circonscription du département.

  • Chaynesse Khirouni

 

Originaire de Rombas (Moselle), Chaynesse Khirouni a été élue dans la 1re circonscription de Meurthe-et-Moselle. Cette enseignante en microfinance à  l'université de Lorraine est passée par le milieu humanitaire et culturel avant de se lancer en politique en 2008.

  • Eduardo Rihan Cypel

 

Le socialiste Eduardo Rihan Cypel, 36 ans, né au Brésil, élu dans la 8e circonscription de Seine-et-Marne, s'est fait connaître par son combat acharné contre la politique d'immigration préconisée par le gouvernement Sarkozy.

 

Né en Iran, Pouria Amirshahi arrive en France à l'âge de 5 ans. Son père retourne en Iran, alors que sa mère s'installe dans une cité HLM de Paris où il passe son enfance. Il obtient la nationalité française dans les années 1990. M. Amirshahi a été président de l'UNEF-ID de 1994 à 1998, président de la MNEF de 1999 à 2000. Il est aujourd'hui chargé de la coopération, de la francophonie, de l'aide au développement et des droits de l'homme au secrétariat national du PS. Il a été élu dans la 9e circonscription des Français établis hors de France (Afrique du Nord et de l'Ouest).

  •  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article

commentaires

encolpe 06/07/2012 14:14


Faudra bien que cela change.. au dela des conseils municipaux il y a les conseils de quartier.


 


 

Nicolas 29/06/2012 01:07


Certes, mais le problème se pose de la même manière avec les jeunes qu'on vient volontiers chercher pour faire tout le boulot en campagne mais qu'on retrouve assez peu sur les listes ... De même
avec les classes populaires. Aujourd'hui lélu type en fRance est un homme blanc de + de 50 ans issu des CSP+.