Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 15:01

 

 

DE L’AIR !

Après deux mandats de l’équipe sortante, l’atmosphère de la vie municipale aixoise est devenue irrespirable. Il est temps d’ouvrir portes et fenêtres, et de changer d’air.
Aujourd’hui une famille s’est accaparée les différents leviers de la ville et la gère dans son propre intérêt, au détriment de ses habitants. L’office HLM, les bus, la police municipale sont gangrénés par une gestion anarchique, sans vision ni principes.
Il est urgent de présenter une nouvelle équipe, animée par le sens de l’intérêt général.
Aix est asphyxiée par la crise du logement et la paralysie des transports. Le carcan actuel qui pèse sur la politique de l’habitat exclue les aixois de leur propre ville, l’une des plus chères et polluées de France.
Il est temps de proposer un nouveau souffle urbain, pour une ville durable.
Enfin, Aix est une ville sclérosée, dont les élites ne reflètent pas la jeunesse, le dynamisme économique, et la diversité culturelle. Nous avons besoin de nouveaux élus, qui comprennent les attentes des jeunes actifs, de la société civile, des habitants des quartiers.
C’est cette nouvelle respiration démocratique, urbaine et culturelle que je propose aux aixois.
Il est temps de faire respirer la ville.

 


Une respiration démocratique
Gestion clanique et familiale, mise en coupe réglée de l’administration, népotisme, inélégance et vulgarité font régulièrement d’Aix la risée des médias nationaux.
Sur tous les grands dossiers (Plan Local d’Urbanisme, Plan de Déplacements, logement, Ecole d’Art, Expo Camus...), l’équipe sortante s’est distinguée par une gestion hasardeuse et opaque, faite de revirements et de conflits internes. L’empilement des chantiers abandonnés est venu remplir l’abondant cimetière des promesses déçues. L’inaction est devenue la norme.
Je m’engage pour une autre vision de la gestion municipale, garante de l’intérêt général. Je m’entourerai de colistiers nouveaux et indépendants de l’appareil clientéliste, choisis en fonction de leur expérience et de leur créativité, représentatifs de la diversité de notre ville. J’associerai la société civile aux grandes décisions publiques, par de véritables conseils de quartiers
 
Un nouveau souffle urbain

Notre territoire est au bord de l’asphyxie. Le blocage y est permanent, érigé en principe de fonctionnement par une équipe vivant de la rente des richesses, sur le dos des entreprises. Aix mérite un autre avenir, pour maîtriser son développement, protéger sa qualité de vie, et renforcer durablement son attractivité.

Je proposerai une nouvelle vision du développement urbain, en faisant de la lutte contre l’étalement urbain, une priorité.

Je lancerai un ambitieux plan de déplacement, pour lutter contre la pollution de l’air, et favoriser la desserte des centres de vie et de développement économique.

 

J’engagerai un plan de rattrapage pour construire des logements mixtes, dans le respect de l’identité de nos quartiers, afin d’offrir à tous la possibilité de se loger à des prix décents.

Un vent de changement pour la société aixoise
Notre ville se vide progressivement de ses énergies, oubliant sa jeunesse et gâchant ses talents. 
Loin de la culture élitiste dominante,  je défendrai la promotion des musiques actuelles et l’aide à la création artistique. Je veux que nous puissions vivre tous ensemble dans une ville qui rayonne par son imagination et son inventivité.
Loin du repli sur soi porté par les discours outranciers de Maryse Joissains qui « partage les valeurs de Marine Le Pen », je mettrai en valeur une ville riche de ses diversités sociales et culturelles, ouverte sur le monde et sur la société.
Le rassemblement de l’opposition qui s’est effectué aux législatives de 2012 sur la 14e circonscription a enfin permis de montrer aux aixoises et aux aixois que le changement politique est possible, par le combat des idées.
Nous ne sommes pas condamnés à voir Aix prise en otage par l’immobilisme et le manque de courage. Je veux fissurer cette chape de plomb qui étouffe nos talents, décourage les énergies, et empêche l’émergence de tout débat d’idée sur l’avenir de notre ville.

signature

 

Le tract : link


Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article

commentaires

René 03/04/2013 23:35


Félicitations! Un peu d'air frais dans la classe politique locale, qui porte de nouvelles idées, ça fait toujours du bien. Bon courage pour votre combat

Nabet ,Annick 03/04/2013 16:39


Félicitations Cyril ,du sang neuf ,des ideaux je te souhaite une belle victoire ,