Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 13:26

 

Chers amis,

 

Voilà un beau gouvernement et un bon départ

 

Un gouvernement rajeuni, féminisé, représentatif de la diversité de notre pays,se fondant sur des valeurs éthiques nouvelles s’est installé. Le signal que représente la réduction des indemnités de ministre de 30% est un bon début. Un retour à la normale des comportements politiques de nos dirigeants ? Souhaitons le. Je trouve aussi importante la promesse d’instaurer un non cumul des mandats qui ronge notre démocratie en créant des potentats locaux qui cumulent indemnités et responsabilités et finissent par ne plus s’occuper de ce pour quoi ils sont élus. Comme l’a montré l’affaire Camus qui a animée la semaine aixoise écoulée. Ce refus du cumul devrait aussi s’étendre à la succession des mandats. Par exemple un maire ou un député ne devrait pas pouvoir effectuer successivement plus de 2 ou 3 mandats. Quand on voit des élus à vie comme Christian Kert député d’Aix-Salon depuis 1988 candidater de nouveau pour un 6e mandat dans le Pays d’Aix sur la 11e circonscription ce qui pourrait l’amener à siéger 30 ans à l’assemblée nationale, on se dit qu’un peu d’air frais et de renouvellement serait le bien venu.

 

Joissains fait pschitt…comme d’habitude mais sur une position dangereuse

 

Nous sommes plus de 5 000 à avoir signé en une semaine la pétition demandant à Maryse Joissains des excuses. Elle ne les a pas présentées. L’affaire rebondira sûrement au prochain conseil municipal aixois le 29 mai où l’opposition interpellera le maire sur ce sujet. Continuons à nous mobiliser c’est un mouvement d’une ampleur rarement vue sur Aix. On peut d’ailleurs remercier les élus aixois, candidats contre Kert et Joissains, à l’origine de la pétition et notamment Gaëlle Lenfant et Jean David Ciot, d’avoir montré un autre visage et d’autres valeurs dans le Pays d’Aix. Mais Maryse Joissains a continué ses clowneries en déposant un recours au Conseil constitutionnel…...hors des délais et avec des motifs farfelus… Maryse Joissains et ses déclarations à l’emporte pièce ont donc encore fait pschitt. Mais le plus inquiétant est l’alignement complet de Joissains sur les discours de l’ultra droite revancharde contre la légitimité du nouveau président. La ressemblance des propos est plus que troublante comme l’illustre le très bon blog du Monde spécialisé sur ces questions.

http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2012/05/11/paris-lyon-rome-une-ultra-droite-en-pleine-agitation/

 

Où l’on découvre à la télé la sympathie réciproque de Joissains et Marine Le Pen…

 

Nous avons eu le choc de découvrir cette semaine de manière aussi crue et directe la collusion de Joissains avec le FN. Marine Le Pen interviewée sur un média national, France  5, a déclaré qu'elle pensait qu'il y avait des "gens bien à l'UMP". Elle a alors estimé que  Maryse Joissains était  "sincère" quand elle déclarait le week-end dernier dans La Provence "avoir toujours défendu" les valeurs de Marine Le Pen. Marine Le Pen se déclarant alors  ouverte à des discussions et alliances que Maryse Joissains envisageait pour le second tour. Un échange d’amabilités et de soutien réciproques qui fait peur. Le candidat UMP de la 11e Christian Kert a d’ailleurs validé la stratégie médiatique : « Le chef doit assumer toutes les responsabilités, même celle de rompre la monotonie du quotidien. Et ça, Maryse sait très bien le faire. ». Et dire que certains le prennent pour un modéré.

Ne nous y trompons pas nous sommes donc dans le Pays d’ Aix dans un laboratoire. Une expérimentation nationale de la fusion d’une partie de l’UMP-droite populaire et de l’extrême droite. Espérons qu’un vrai Front républicain se créera. Souhaitons que les démocrates et les électeurs de droite, républicains (et je sais qu’ils sont nombreux) sauront résister et feront reculer ce danger. Espérons aussi que les états-majors politiques nationaux sauront se mobiliser à la hauteur du risque.

 Funp

Un suppléant qui ne sent pas bon

 

On connaît maintenant le suppléant de Maryse Joissains. Il s’agit du sulfureux maire de Peynier : Christian Burle. Pour ceux qui ne connaissent pas les exploits de l’énergumène un petit rappel. Christian Burle s’est fait remarquer par un Plan Local de l’Urbanisme (PLU) tellement horrible et non écolo qu’il a été rejeté. Mais ce n’est pas le pire. Profitant de son statut d’agriculteur, il a acquis un terrain aux limites de sa commune, sur le lieu dit des Faysses, qu’il s’est empressé de louer à une décharge à ciel ouvert qui à partir des boues d’épuration réalise du compost. Le tout dans une odeur immonde qui infeste la vallée de l’Arc. Une association contre les « odeurs de Faysses » (ils ont beau être opposants ils ne manquent pas d’humour) s’est bien montée mais malgré la mobilisation locale rien n’y fait. Les nuisances olfactives continuent. Il est vrai qu’à 2500 euros de location par mois pendant 15 ans notre élu n’a pas été regardant et n’est pas pressé de faire cesser les nuisances qui empoisonnent les riverains des communes limitrophes.

http://monpeynier.over-blog.com/article-une-manif-a-peynier-100063339.html

 

C’est le même énergumène qui a obtenu une autorisation de défrichement de 7 000 m2  qui lui permet d’accueillir des milliers de tonnes de gravats. Ce qui défigure la vallée de l’Arc. On voit l’image de la ruralité que porte ce suppléant….. Le bougre pas en reste de sentir mauvais, s’est aussi distingué dans la réalisation et l’inauguration dans sa commune d’un buste de Vincent Delpuech condamné à la Libération pour collaboration en tant que directeur du Petit Provençal, journal pétainiste de l’époque….Inauguration contestée par la très vigoureuse l’association Jean Zay en Provence qui rappela à de nombreuses reprises le passé honteux du personnage. Le maire de Peynier menaça bien l’association de l’attaquer pour diffamation quand elle évoqua ces ignominies….mais Burle finalement fit Pschitt (lui aussi), abandonnant toute plainte et validant ainsi les propos de ses opposants. Tout est expliqué sur ce très bon site d’un citoyen de Peynier : http://monpeynier.over-blog.com/article-mais-qui-etait-vraiment-v-delpuech-81987803.html ou http://monpeynier.over-blog.com/article-proces-jean-zay-victoire-de-l-association-89072528.html

 

Quand on met bout à bout les déclarations de Joissains, celles de son suppléant et  leurs agissements… on trouve que ça sent bien mauvais.

burle


Un grand éclatement à gauche et à droite sur la 14e

 

Nous connaissons aujourd’hui les 13 candidats de  la 14e circonscription qui se disputeront nos suffrages les 10 et 17 juin pour devenir député. On peut voir un grand éclatement de la gauche avec 3 candidats d’extrême gauche (Fdg PCF-PG, LO, NPA) et trois écologistes et un candidat Majorité présidentielle (Ps, PRG, MRC, Génération Ecologie). La droite est aussi fragmentée avec quatre candidats (Dlr, MPF, NC, UMP). Espérons que nous ne nous retrouverons pas avec un duel FN-UMP type 21 avril dans la 14e … Souhaitons que les électeurs de droite, hostiles à l’alliance avec l’extrême droite de Maryse Joissains sauront résister. Car sans réaction les 53 % de Nicolas Sarkozy risquent bien de redonner cette circonscription Maryse Joissains. Sinon on observera avec intérêt la candidature du parti pirate qui troublera peut être un peu le jeu. Quand on sait qu’en Allemagne a connu une progression importante de 7 à 8% en prenant des voix dans un électorat bobo libéral écolo.

 

Candidatures : 14e (Aix centre et Nord-Est, Peyrolles-en-Provence, Trets) :

Bertrand Robert (Parti pirate). Joséfa Maunier (Le trèfle). Jean-David Ciot (PS) . Charlotte Maria (LO). Geneviève Hamy (LV). Josyane Solari (FN). Pierre Cayol (DLR). Josiane Durrieu (FdG). François Lefebvre (NPA). Philippe Neveu (RPF). Michel Boulan (NC). Malik Houamria (Alliance écologiste). Maryse Joissains-Masini (UMP).

 

Pour revenir sur le plantage de l’exposition Albert Camus

C’est avec consternation que l’on a découvert que l’équipe Joissains mère et fille (et oui ils cumulent aussi en famille) a planté la réalisation de l’exposition Albert Camus. Une des opérations phare de Marseille capitale européenne de la culture 2013. Incompétence et cumul des mandats font vraiment des ravages à Aix et dans le Pays d’Aix. Pour mémoire en son temps, Jean François Picheral et son équipe avaient contribué à l’installation d’un fond Albert Camus à Aix. Faute d’un travail culturel sérieux et d’un suivi du dossier l’exposition ne se fera pas. Habitués à se défausser le clan Joissains a bien essayé de faire porter le chapeau de son incompétence aux autres. Mais là les propos de la famille Camus sont sans appel. Catherine Camus, qui gère les archives d’Albert Camus : "Je n'ai aucun pouvoir décisionnaire pour annuler cette expo, je ne suis pas à l'origine de ça, et je n'apprécie pas que ça me retombe sur la tête ! Je ne suis qu'un rouage, et si on me dit que c'est de ma faute, c'est une façon de se défausser, c'est une attitude lâche et dégueulasse ! » Désorganisation et absence d’implication de la municipalité et de la direction de Marseille capitale européenne de la culture que signale aussi Benjamin Stora, l'historien et professeur d'université qui avait été appelé dès 2009 pour travailler sur l'exposition. "Je m'y suis penché dès 2009, j'ai travaillé sur un scénario en 2010, qui a été validé par Catherine Camus. Depuis, plus de nouvelle. La mairie d'Aix ne m'a jamais appelé. Zéro contact. J'ai 62 ans, j'ai des travaux en cours, j'écris des livres, il faut venir me chercher." Une exposition sur Camus, avec un fond Camus à Aix, même ça le clan Joissains est capable de le manquer. Les amoureux de Camus se contenterons donc d’une conférence de Michel Onfray qui viendra à la cité du Livre le 29 mai à 18h30 pour nous parler de son dernier ouvrage.

L’ultra droitisation de Maryse Joissains et les outrances cachent difficilement le cumul des ratés de ce mandat et son inaction de député.  Le bulletin municipal Aix en dialogue a beau être utilisé comme un tract électoral en vantant d’hypothétiques réalisations à Aix dans les années qui viennent….. 10 ans de cumul des mandats de député, de présidente de la communauté du pays d’Aix, de maire laissent comme un goût de cendre. Il n’est donc pas nécessaire d’en reprendre pour 5 ans.

Alors les 10 et 17 juin faites tout votre possible pour faire battre Maryse Joissains et ses amis car en Pays d’Aix ça sent vraiment mauvais et depuis déjà trop longtemps.  

Bien à vous

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires