Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 00:00
Drôles de hasards NON ??????

Lu dans Le Monde


05 mars 2010

Samedi 13 mars, à la veille du premier tour des élections régionales, les inconditionnels de divertissements animés par Nikos Aliagas, Arthur ou Christophe Dechavanne risquent d’être déçus. TF1 a choisi pour cette veille d’élections un numéro inédit du magazine Ushuaïa Nature, une série de reportages en Islande. Conduit pas Nicolas Hulot, le téléspectateur découvrira “la plus jeune des grandes îles sur Terre… où se joue l’avenir de l’homme”. Une enquête sur un territoire qui doit faire face “aux catastrophes naturelles récurrentes”, témoin à l’avant garde du “réchauffement climatique”, selon TF1.

Vendredi 5 juin 2009, c’était le “film-plaidoyer écologiste” de Yann Arthus-Bertrand, Home, qui était diffusé sur France 2 à deux jours des élections européennes. Il avait été regardé par huit millions de personnes. La forte percée du vote écologiste en France, à l’issue de ce scrutin, avait alors fait polémique : le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, avait dénoncé un “film climatiste fait pour soutenir la candidature de M. Bové et de M. Cohn-Bendit”. Une “manipulation”, avait renchéri sa fille Marine Le Pen.

Corinne Lepage, candidate du MoDem, évoquait pour sa part une possible “arrière-pensée” dans le choix de la programmation de Home et les Verts eux-mêmes reconnaissaient un possible “coup de pouce”. France 2 s’était défendue de toute préméditation et Yann Arthus-Bertrand avait rappelé que la date de diffusion de son film avait été décidée “il y a deux ans”.

Huit mois plus tard, le hasard de la programmation frappe encore et l’émission de TF1, avec sa la thématique écologiste, sera diffusée en prime-time la veille du scrutin. “Si cela peut donner 1 ou 2 points aux écologistes avant les négociations de l’entre-deux tours, cela fait toujours les affaires de la droite”, glisse Julien Dray, tête de liste socialiste en Essonne. Nicolas Hulot avait initié en 2007 le Pacte écologique, signé par de nombreux candidats à la présidentielle, et s’était ensuite rapproché d’Europe Ecologie à la création du mouvement, sans être lui-même candidat. Jean-Paul Besset, l’un des proches de l’animateur, a été élu en juin député européen sur les listes d’Europe Ecologie.

Le précédent numéro d’Ushuaïa, diffusé le 2 janvier, avait rassemblé cinq millions de téléspectateurs selon la chaîne. Celle-ci se défend d’avoir cédé à une quelconque stratégie. “La programmation de cette émission trimestrielle a été faite il y a plusieurs mois, sans aucun lien avec l’échéance électorale”, explique-t-on à TF1.


Eric Nunès

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyril Di Méo 06/03/2010 20:38



Régionales : "Ushuaïa" fait polémique


AFP
06/03/2010 |


Le Parti socialiste, par la voix de Patrick Bloche, secrétaire national aux médias, "demande l'égalité de traitement" pour les élections régionales, aujourd'hui dans un communiqué. "La dernière
semaine de campagne avant le premier tour des élections régionales s'annonce à haut risque pour la démocratie et l'égalité de traitement entre toutes les formations politiques", affirme M.
Bloche.

Selon lui, "la programmation d'une émission Ushuaïa le samedi 13 mars, veille du premier tour des élections régionales, consacrée à un territoire devant faire face à la dégradation de
l'environnement, laisse penser que certains cherchent à rééditer l'opération Home, film plaidoyer pour l'écologie, programmé le vendredi 5 juin, deux jours avant les élections européennes".

De plus, "on a appris que le Président de la République aurait droit, vendredi prochain, à une grande interview dans un grand quotidien national, alors que rien de tel n'est prévu pour
l'opposition", poursuit-il.

Selon lui, "la mise en scène de François Fillon, présenté par de nombreux médias comme un futur président potentiel, a toutes les caractéristiques d'une manipulation politique destinée à faire
passer au second plan un Président impopulaire au profit d'un premier ministre qui l'est tout juste un peu moins, malgré sa propre baisse dans les sondages".

Enfin, le PS "demande aux médias, au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques la plus grande vigilance pour assurer
dans ces derniers jours avant les élections l'égalité de traitement et l'équité démocratique", conclut le communiqué.