Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 15:28

Certains d'entre vous ont surement vu fleurir sur les murs d'Aix des affiches appelant à un nouveau référendum pour le TCE et expliquant pourquoi il faut voter NON à ce nouveau traité de Lisbonne. Pour mobiliser les troupes la venue de MR Jennar est même organisée à l'IEP.

La démarche est tout à fait légitime. Et il est sain qu'il y ait un nouveau débat sur ce dosiier si important. Ce qui l'est moins c'est ce que nous apprend un courrier De Pierre Soleilhavoup secrétaire de la section PS Ouest rendu public dans La Provence de hier et aujourd'hui.

Pierre nous apprend que les affiches collées sont signées d'un groupe qui n'existerait pas. Ainsi la section Parti Socialiste AIX n'existe pas. Il y aurait donc abus, usurpation de signature ? ... Dans leurs  habitudes certains socialistes n'auraient rien de moins que créé un groupe fictif unifiant les socialistes aixois pour imposer leur participation à cette réunion et défendre cette position noniste.

Pierre rappelle qu'il y a trois sections à Aix et que certaines sont favorables au TCE.. et soutiennent la position nationale de leur parti   qui  est de voter oui au nouveau traité de Lisbonne reprenant le TCE..

"Tout récemment, après la réunion du bureau national du 6 novembre la direction de notre parti s’est prononcée dernier en faveur du traité de Lisbonne ratifié par les 27 états membres le 18 octobre. Tout en préférant une ratification de ce traité par la voie référendaire, elle a laissé au chef de l’Etat la responsabilité du choix de la voie parlementaire afin de ne pas raviver au sein de notre parti une polémique stérile. Les parlementaires socialistes marqueront leur désapprobation en refusant de siéger lors du

Congrès qui se tiendra à Versailles le 4 février prochain. Alors pourquoi des affichettes réclamant un référendum ont été apposées sur les murs de notre Ville signées entre autres par un certain « Parti Socialiste Aix » ? N’est-ce pas là encore jouer avec le feu de la division ? Notre section pour sa part n’a pas participé à cette entreprise de déstabilisation. Aujourd’hui, quand à Aix je ne découvre auprès du candidat officiel de notre parti que les artisans de la cruelle défaite de mai 2005, je ne peux décidément pas m’associer à un projet qui ne respecte ni les consignes de notre parti, ni le vote des militants et encore moins celui des électeurs aixois. Ce n’est pas un bref détour d’opportunité par la case « Ségolène Royal » qui lavera l’échec programmé de la présidentielle. L’opportunisme n’est pas un programme politique, même si parfois, je le concède, il est porteur de succès éphémères."

Mais c'est sans compter les méthodes de certains socialistes aixois qui entendent gagner les municipales en fédérant la gauche du non... posture dans laquelle ils ont la plus grande crédibilité.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article

commentaires

ps139 15/02/2008 21:24

Et malgré cela les aixois n'ont pas une mauvaise image de mr Medvedowski. Les aixois sont des veaux.

julian cornu 19/01/2008 10:55

Fabien
Vous avez lu la provence du jour?sale temps pour les blogeurs intégristes de la gauche Aixoise!

Fabien 18/01/2008 10:50

 Vous parlez de coups bas? Demandez donc à Di Méo, qui en connaît un rayon sur le sujet. Ce monsieur, avec ses amis a choisi de saboter délibérément la dynamique de la gauche aixoise. Pezet fait un peu la même chose, ce n\\\'est rien d\\\'autre qu\\\'un vulgaire dissident, non-soutenu par un fédé pourtant plus proche de ses idées que de celles de Medvedowski. Son cas est tout de même moins grave, il n\\\'est pas véritablement passé à droite. Et pour ce qui est des manipulations d\\\'appareil, vraiment, je trouve ce type d\\\'accusation extraordinaire... Les Verts sont bien assez grands pour exclure d\\\'eux même les brebis galeuses sans qu\\\'on vienne leur tenir la main! N\\\'importe quel parti aurait fait exactement la même chose

Jas 16/01/2008 17:06

Medvedovski a tout  de Fabius.

Micka 16/01/2008 13:29

Un homme qui cherche, par des coups bas et des manipulations d'appareils à Paris et Marseille, en méprisant l'avis des militants locaux.
Un homme qui est incapable de faire vraiment l'union derrière son nom sur un projet ne peut être élu maire d'Aix-en-Provence.
Un seul est au-dessus de ces démarches d'arrière-cour : c'est Michel Pezet