Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 16:46

Réseau "Sortir du nucléaire" – Fédération de 800 associations

Tous à Marseille
le samedi 10 novembre
Participez à la grande manifestation contre la construction du réacteur nucléaire ITER

Inscrivez vous rapidement à l’un des 28 départs groupés organisé dans le grand SUD-EST
Liste et contacts :
http://www.stop-iter.org

Rendez-vous à midi à Marseille à la Porte d'Aix (Métro Ligne 2 - Arrêt Jules Guesde) pour un pique-nique en musique.
La porte d’Aix (Arc de Triomphe) est située à 5 minutes à pied de la gare SNCF de Marseille St Charles.
Manifestation à 14h.
Débat public à 18h, Salle Mazenod, 88 rue d'Aubagne à Marseille
avec en particulier Roland Desbordes, Président de la CRIIRAD, et Stéphane Lhomme, Porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire".

Le Réseau "Sortir du nucléaire", avec de nombreuses organisations du Sud-Est de la France, organise samedi 10 novembre à Marseille une grande manifestation (*) contre la construction du réacteur nucléaire ITER.
 
Prévu dans la site nucléaire de Cadarache (Bouches-du-Rhône), ce réacteur a pour seul objectif de maintenir une réaction de fusion nucléaire pendant 400 secondes… sans aucune possibilité de capter l'énergie dégagée : contrairement à ce que croient de nombreux citoyens, ITER ne produira pas d'électricité, mais en consommera énormément.
 
Le projet de construction de ce réacteur illustre le subterfuge du Président de la République dans son discours de clôture du "Grenelle de l'environnement" : M. Sarkozy a trompé l'opinion en annonçant qu'il n'y aurait "pas de nouveaux sites nucléaires", alors que divers projets de constructions de réacteurs sont prévus… dans des sites nucléaires déjà existants. C'est le cas d'ITER et du site nucléaire de Cadarache.
 
De façon générale, comme l'a montré le Grenelle de l'environnement, le nucléaire reste au dessus des lois et des citoyens, lesquels ont juste le droit de payer (cher) par leurs impôts mais sans jamais pouvoir donner leur avis.
 
Pourtant, qu'il s'agisse de fission ou de fusion (ITER), le nucléaire reste une des pires calamités environnementales, du fait des risques, des déchets radioactifs, des liens inextricables entre nucléaire "civil" et nucléaire militaire.
 
Deux prix Nobel de Physique – Matatoshi Koshiba (Japon, 2002) et le regretté Pierre-Gilles de Gennes (France, 1991) – ont d'ailleurs clairement condamné le projet ITER.
 
Qui plus est, l'itinéraire "grand gabarit", qui doit servir à acheminer par la route jusqu'à Cadarache les pièces géantes d'ITER, va défigurer une partie de la provence. Et la construction du réacteur lui-même entraîne la destruction – déjà commencée – de centaines d'hectares de forêt domaniale.
 
Il est encore temps pour les citoyens d'empêcher la construction du "monstre" ITER et d'obtenir que les sommes immenses prévues pour ce projet soient reversées vers les plans d'économie d'énergie et de développement des énergies renouvelables.
  

Collectif Stop-ITER : Tél : 04 90 07 30 92 / 04 90 08 00 64 / 06 64 10 03 33
E-mail : stop.iter.mediane@free.fr
Site internet (tract, plan d’accès, départs groupés...) :

 http://www.stop-iter.org

Partager cet article

Repost 0

commentaires