Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 12:55

On aurait pu croire que l'horreur Joissiniste et le bulldozer Sarkozyste auraient incité toute l'opposition aixoise à s'unir. Mais il n'en est pour l'instant rien. Nous sommes partis pour avoir au moins quatre listes de gauche à Aix. Tout le monde rêvant de gagner sur la dépouille de ses concurrents ou d'avoir le leadership.

Nous sommes partis donc pour avoir : tout d'abord une liste anticapitaliste que sont en train de monter les jeunes militants de la LCR et certains membres des collectifs bovétistes, puis une liste socialiste menée par Alexandre Medvedowsky à laquelle s'adjoindraient le PCF et certains anciens militants bovétistes et une liste socialiste dissidente menée par Michel Pezet à laquelle s'adjoindraient les élus PRG aixois.. et du coup face à cette désunion une liste Verte et écologiste.  Situation à laquelle il faut rajouter la liste de l'Union pour Aix de François Xavier De Peretti qui rassemble Modem et citoyens de centre gauche.

Je continue à penser que seule une union la plus large possible de toute l'opposition à Maryse Joissains permettra de la battre.. et je suis pret à y participer mais encore faudrait il que battre Mme Joissains soit l'objectif premier de nombres de ses opposants, ce dont je suis de moins en moins convaincu.  5 listes anti-Joissains sont sur les rangs c'est ubuesque et ouvre un boulevard à Mme Joissains. Et si on reparlait de l'idée de primaire ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc 12/10/2007 20:30

Tout à fait d'accord. Cela est désespérant.
 

Le plus triste est surtout au PS où des choix de stratégies personnelles et d'appareils privilégient le candidat le moins en phase avec la population Aixoise.
 

Enfin, cela pose aussi un problème aux Vert d'Aix en Provence. Comment continuer votre excellent travail d'opposition si vous n'êtes pas élus? (Il faut bien admettre que ce n'est pas le PS qui mène l'opposition au Conseil Municipal aujourd'hui).
 

Bonne chance.
 

Marc - Electeur perplexe