Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 22:23
Voilà qui les nouveaux amis MPF de l'UMP estiment pertinent de recevoir dans leur ville.. L'extrême droite des Identitaires.... On s'inquiète d'avance de voir ces gens là sur la liste UMP PACA.

ps Cette absorption sera t'elle l'occasion pour  Falco et Joissains de mettre la soupe au cochon dans le programme de leur liste PACA ??

POLITIQUE
La Convention identitaire européenne donne rendez-vous


Le week-end des 17 et 18 octobre, au palais des princes, la ville d'Orange sera le rendez-vous des membres et partis politiques adhérents à la Convention identitaire.

Un combat contre "le racisme anti-français"

Le maire d'Orange, Jacques Bompard (MPF ex FN et MNR) explique qu'il ne participera aux discours et ne montera pas à la tribune : « Je ne suis pas membre de cette Convention identitaire. Nous avons été sollicités pour louer une salle pour les accueillir. Nous aurions répondu de la même façon aux représentants du Parti communiste. » Né en 2004, le bloc identitaire combat le "racisme anti-français". « Parce que la "discrimination" ne saurait être à sens unique, le Bloc Identitaire a fait de la dénonciation du racisme anti-blanc, l'une de ses priorités », lit-on sur son blog. Et encore : « Doublant ses ripostes militantes traditionnelles (tracts, affiches, rassemblements) d'actions de lobbying téléphonique et électronique, il a été décidé de mettre en lumière les individus coupables d'alimenter la haine anti-européenne ». Parmi les invités, on note le Suisse Dominique Baettig, Josep Anglada (comme président de Plataforma per Catalunya), Eduardo Nunez (président d'Asamblea Identitaria), les Portugais de Causa Identitària, Andréas Molzer (député européen) représentera le FPO. La ligue du Nord italienne enverra Mario Borghezio.Parmi les intervenants, on remarque Joachim Velocias, un chercheur indépendant, auteur de plusieurs ouvrages sur l'islam en France et qui dirige également l'Observatoire de l'Islamisation.

 


 

REACTIONS

 

 

Fabienne Haloui, secrétaire départementale du PC

 

« Nous allons rencontrer les autres formations politiques afin d'empêcher cette réunion. Même si Jacques Bompard s'est "notabilisé" politiquement, on sait bien qu'il ne s'est jamais éloigné des thèses de l'extrême droite ».

 

Jean Gatel (PS)

 

« Je ne suis pas surpris et ne crois pas au hasard. On voit bien que Jacques Bompard, s'il est plus courtois, n'a pas changé d'idéologie. Pour nous, il est toujours d'extrême droite. Dans le passé, il y a eu des précédents. Ses réunions de l'Esprit public en sont la preuve ».

 

Odile Savrat, Fédération des associations pour l'égalité des droits

B.A.
Paru dans l'édition 84A du 05/09/2009
par La Rédaction du DL

Partager cet article

Repost 0

commentaires