Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 16:16

Lu dans La Provence. Les tribulations d'un écologiste aixois.

Plan Climat : le Dr Halimi prend l'air à Copenhague


Publié le mercredi 26 août 2009

ÉCOLOGIE : L'association Santé environnement France s'internationalise


Le médecin aixois, qui était intervenu dans le débat des municipales au mois de juillet dernier, sera le représentant de l'association Santé environnement France au Danemark.

Photo arch. S.Girault

Ce n'est pas encore le sommet de Copenhague qui réunira les acteurs de ce monde autour d'un plan climat. "Juste" une réunion préparatoire de plusieurs centaines de médecins de la planète à laquelle est convié, au titre de l'association Santé environnement France, le docteur Halimi.

Mais on peut faire confiance à notre Aixois, à son bagou et son culot, surtout, à sa connaissance d'une science encore méconnue qui marie environnement et impacts sanitaires, pour faire partie, peut-être, de la prochaine conférence internationale.

 En attendant, il s'envole lundi au Danemark. Pourquoi lui? "Parce que nous sommes la seule association à faire le lien entre santé et environnement." Parce que l'action de l'Asef, en matière de pollution des fleuves au PCB ou d'étude de la qualité de l'air intérieur dans les crèches, est médiatisée en Suisse, en Allemagne ou en Belgique. Et parce qu'ils ne sont pas si nombreux, les médecins à faire le lien entre santé et climat.

 "En Europe, on ne compte pas tellement de toubibs qui parlent de plan de déplacement urbain" s'amuse-t-il. "Il faut que l'on prenne conscience que les ours polaires et les tigres du Bengale ne seront pas les seules victimes du changement climatique. Les populations les plus vulnérables et les plus pauvres seront les premières touchées et de nouvelles maladies verront le jour. Des études ont prouvé qu'en période de canicule, une hausse des températures d'un degré s'accompagne d'un accroissement de la mortalité d'1,5%. On sait que les infections respiratoires sont impactées par le climat. Qu'il y a une recrudescence de la dengue parce que les moustiques remontent dans nos régions avec la chaleur. Qu'en Australie, le cancer de la peau en trente ans a cru de 30%. Le rêve des hommes du XXe était de vivre dans l'espace; celui du XXIe sera de continuer à vivre sur terre."

Patrice Halimi sera le seul représentant français avec les Dr Segovia-Kuny, déléguée de l'Asef à Paris, Calloch, représentant l'association pour la Bretagne, et Proud (conseil de l'Ordre). La réunion également composée de représentants du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) devra désigner les représentants des médecins qui participeront au sommet de Copenhague: la conférence des Nations Unies sur le climat en décembre doit aboutir à un accord sur les émissions polluantes pour 2013-2017, le protocole de Kyoto arrivant à expiration-ratifié par 175 pays (sauf les États-Unis), ce premier traité de lutte contre les changements climatiques était entré en vigueur en 2005 et d'ores et déjà se profilent d'âpres discussions entre les pays les plus riches de la planète et ceux qui tentent de se développer.

LE SEUIL D'ALERTE ATTEINT REGULIEREMENT A AIX

Et pendant ce temps, les indices de qualité de l'air d'Atmopaca s'affolent dans l'indifférence quasi-générale. Sur une échelle comptant dix graduations, le 21 août dernier, Aix a été propulsée au niveau 8 baptisé de "mauvais" (6 à Marseille, 7 à Toulon, 5 à Nice), même topo le 18 août, le 17,etc, etc. Le niveau de pollution par l'ozone s'envole, celui du nombre de particules en suspension n'est pas mal non plus.

 Rien que de normal finalement juge-t-on à Atmopaca: "La chaleur conjuguée au beau temps avec un vent faible fait que la brise prend le dessus, et l'air de l'Étang de Berre s'installe dans le bassin aixois. La pollution routière joue aussi, car le trafic habituel en baisse est rattrapé par le flux des vacanciers sur les autoroutes".

"Puisqu'on sait trois jours à l'avance que l'on va atteindre les niveaux d'alerte, peste le Dr Halimi, pourquoi ne pas appliquer en amont les baisses de vitesse comme dans les Alpes-Maritimes où toutes les autoroutes sont réduites à 110km/h, ou mettre en place une circulation alternée? Non: on préfère dire aux parents de ne pas faire jouer le petit dans le jardin".



Partager cet article

Repost 0

commentaires