Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 18:34
Voilà que Borloo (Président du parti radical valoisien) trouve le bon moment pour annoncer le passage de la LGV par les métropoles et donc non pas par le pays d'AIX. Ce qui devrait aider.... Maryse Joissains (radicale valoisienne..) dans sa campagne. Car à n'en pas douter elle va s'attribuer cette victoire...

LGV PACA: le tracé retenu

AFP
29/06/2009 | Mise à jour : 17:04
 

Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, a annoncé que le tracé sud, dit des métropoles, passant par Marseille, Toulon et Nice, avait été retenu pour la Ligne Grande Vitesse du sud-est de la France (LGV PACA), selon un communiqué publié aujourd'hui.

"Sur la base du rapport qui vient de leur être remis (..) Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau (respectivement ministre de l'Ecologie et secrétaire d'Etat aux transports, ndlr)" ont fait part aux élus que "le scénario Métropoles du Sud desservant les agglomérations d'Aix-en-Provence, Marseille, Toulon et Nice est le mieux adpaté", disent-ils dans une lettre aux élus locaux."Il fait l'objet de l'accord des parties prenantes" et doit en conséquence "être retenu", ajoutent-ils.

En février dernier, Jean-Louis Borloo avait annoncé que la décision sur le tracé définitif de la ligne LGV PACA serait prise "au 30 juin".Deux tracés étaient en concurrence et divisaient les élus du Sud-Est. Celui qui a été abandonné, dit "nord", évitait Marseille et Toulon, en suivant l'A8 et traversait le Haut-Var jusqu'à Nice. Ce second tracé était moins onéreux, mais il ne desservait pas les grandes métropoles régionales et longeait la Sainte-Victoire, montagne aixoise rendue célèbre par Cézanne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Miolis 02/07/2009 13:54

Je n'irai pas voter, mon absence d'aIx est prévue depuis mars! Quant à aller passer 2 à 3 h au commissariat pour avoir une procuration, ne comptez pas sur moi! Le TGV? une fois en place, plus personne n'en parle! voir celui d'Eiguilles : le viaduc est superbe...

Gilbert SOULET 30/06/2009 08:34

Bonjour Cyril et à tous, Effectivement, tu peux interprêter le coup de "pousse" de JL Borloo, mais l'annonce de la décision était prise bien avant celle de la surprise de l'annulation des municipales! Ce n'est pas à comparer avec l'annonce du même Borloo et du film "HOME" juste avant les Européennes pour favoriser... l'écologie au détriment du...Quoi qu'il en soit, toutes les listes Aixoises pourront se revendiquer de cette décision de la LGV-PACA via les villes intra-muros de Marseille et de Toulon; ( Je n'y ai jamais été favorable, et m'en suis très largement expliqué; La LGV va se réaliser au détriment des TER; Quant aux travaux sous les emprises de St Charles, ils vont occasionner des suppressions et des désheurements tels, qu'il vont dégoutter les voyageurs de prendre le train; Bonjour l'A51 et le carburant, la pollution, le bruit, les embouteillages ...et j'en passe!... ) Mais le plus grand danger pour l'élection d'AIX en Provence, c'est l'abstension avec le "pont du 14 juillet".Amicalement, Gilbert de Pertuis en Luberon.

eddy 29/06/2009 23:50

en aucun cas Monsieur Borloo a attendu "le bon moment"la decision devait etre rendue fin juin et on le sait depuis février !et evidement Maryse Joissains peut etre fiere de son combat ! c'est elle qui a mené les élus du pays d'Aix à la victoire !car même le senateur-maire de marseille était effacé pendant les discussions et a mis des jours avant d'oser se positionner  (il a attendu courageusement que Maryse Joissains s'expose)