Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 22:21
 « UN MILLION D'EUROS » nous dit-elle...

Depuis quelques jours, Madame Joissains diffuse un tract bien étrange, mais qui fait grand effet sur les aixois, dans lequel elle prétend que « le coût pour la ville de l'annulation et de la réorganisation des élections est de 1 million d'euros », sans apporter la démonstration de ce qu'elle avance. Si on prend une calculatrice, sachant que la ville totalise 86 bureaux de vote nécessitant chacun 4 fonctionnaires de la ville pour être tenus, qu'à ce titre chaque fonctionnaire perçoit une indemnité de 180 euros par jour, soit 360 euros pour les deux dimanches de la consultation, avec les charges sociales, la somme totale s'élève donc 217 728 euros ; ce dont ne vont pas se plaindre les employés de la ville qui ont en général des salaires modestes. Quant au matériel électoral, urnes et isoloirs, ils sont propriétés de la ville et ne génèrent donc aucune dépense nouvelle ; La propagande officielle est remboursée par l'Etat sur compte de campagne des candidats, propagande pour laquelle la ville ne débourse pas un euro !

Mais où es donc passé le fameux million d'euros de Madame Joissains ????

Mieux, notre ville va dans ce même temps faire de sacrées économies : les salaires du maire et de ses élus sont suspendus jusqu'au début août, date de remise en place post électorale des institutions municipales. (Soit depuis le 8 juin, près de deux mois) ce qui fait une économie pour deux mois de 414 000 euros De plus, les élus municipaux de la ville siégeant à la Communauté du Pays d'Aix (ce sont aussi vos impôts) ne perçoivent plus non plus d'indemnités pendant 2 mois ; C'est encore 216 000 euros d'économisés ! Si on ajoute, pour faire bonne mesure, les frais de mission, de voiture, de bouche et de collaboration de tout ce petit monde, c'est 60 000 euros qui ne sortiront pas de la poche des aixois ! Si vous additionnez ces sommes vous verrez que la ville et la Communauté du Pays d'Aix vont donc économiser pendant ces deux mois la somme rondelette de 472 272 euros ! Aussi, la prochaine fois, avant de sortir n'importe quel chiffre (comme à son habitude !) madame Joissains y réfléchira à deux fois.

La vraie question maintenant est de savoir si les clés de la ville et les cordons de la bourse doivent être rendus à une aussi mauvaise comptable !

Stephane S

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Blog Ouvert
commenter cet article

commentaires

Cyril Di Méo 27/06/2009 09:42

a l'époque ça coutait surement mojs cher lol

mina 26/06/2009 20:08

Je rappelle quand même aux Aixois que son mari, Alain JOISSAINS  a fait annuler en 1978 les  élections municipales de 77 qu'il avait perdues ... certes il y a déjà quelques années ... mais à cette époque trop content de la bonne aubaine de pouvoir à nouveau tenter de ravir la mairie ( ce qu'il a fait !!!) il n'a pas crié au scandale  ... ni aux dépenses inutiles ... !!!

Cyril Di Méo 24/06/2009 22:02

Puisqu'il le diffuse avec sa photo et son nom. Police c'est de la pauvre intox.

Cyril Di Méo 24/06/2009 09:01

Police vous lirez que c'est dans blog ouvert. ET la personne qui me l'a envoyé et ecrit ne souhaite pas voir sa signature.

police 24/06/2009 00:18

Ce n'est pas bien de copier des commentaires d'internautes sur La Provence ou sur des blogs et de ne pas citer vos sources. Vous n'avez pas écrit ces lignes, alors ne les présentez pas comme si vous en étiez l'auteur. Votre imposture est quasiment aussi  immorale que ce qu'on reproche à Joissains.