Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 02:16

UMS

Nicolas Rey manque visiblement d'une clé pour comprendre la vengeance du NPA sur l'UMS.  Il n'était effectivement pas là l'an dernier. C'est pourtant assez simple, il y a eu détournement de logo de la LCR par Remy Jean et ses amis de l'UMS  au profit de la liste de Medvedowsky.... La LCR devenue NPA n'a pas apprécié. 


PS Et puis Remy jean n'a pas les cheveux rouges et c'est déjà un début de social libéralisme


La gauche de la gauche part en solo mais pas au complet

Publié le samedi 20 juin 2009 à 19H17

Le PC, le NPA et le Parti de gauche élaborent une liste sans l'UMS

Célia Baudu, Nathalie Leconte et Jean-Yves Salvat (de gauche à droite, respectivement pour le NPA, le PC et le Parti de gauche), n'ont pas encore formalisé la liste "Aix à gauche" qui reste "ouverte à toutes les personnes résolument de gauche".

 

Encadré: l'UMS, le grand absent

A la gauche de la gauche, les tractations pour présenter un front uni ont duré jusqu'à jeudi soir. Le Parti communiste, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), le parti de gauche et l'Union pour un monde solidaire (UMS) pensaient pouvoir proposer une alternative à tous les déçus de l'alliance avec le MoDem. Le front a échoué lors de la composition des listes, l'UMS de Rémy Jean, colistier en 2008 de Medvedowsky et de Leconte, s'estimant légitime pour exiger la première ou la deuxième place sur la liste. "Une question de représentativité, note Rémy Jean pour l'UMS, qui a quitté la réunion et ne partira sur aucune liste. Après l'alliance des girouettes, nous souhaitions l'union de la gauche, mais une union équilibrée. Nous avons laissé passer une belle occasion."

 

Par Nicolas Rey ( nrey@laprovence-presse.fr )

Pour rappel

Communiqué de la liste Aix en Luttes (LCR)

Nous condamnons avec fermeté les mensonges d'Alexandre Medvedowsky et de Jacques Agopian (et donc Remy Jean) qui ont prétendu dans leurs tracts que la liste Aix en Luttes leur avait apporté son soutien pour le deuxième tour des élections municipales et cantonales. Jamais nous n'avons fait part d'un tel soutien, qui est une pure invention du Parti Socialiste et de ses alliés. Concernant le deuxième tour des élections municipales, nous avions simplement indiqué que la défaite des représentants de la droite serait un désaveu de la politique du gouvernement. Nous n'avons pris aucune position pour les élections cantonales, ni pour le premier, ni pour le second tour.

Que des candidats qui se réclament de la gauche se laissent aller à des manoeuvres aussi grossières montre le peu de cas qu'ils font des plus élémentaires principes de la démocratie.

Le 17 mars 2008

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article

commentaires

GERARA BRUNO - Conseiller Municipal Simiane 22/06/2009 08:44

Cher cyrilVa-t-on enfin te revoir à la CPA ?pour ce qui est de la tambouille de la gauche aixoise, elle n'est pas à l'envers de ce qui se passe au niveau national.Avec le rallieùment du PS avec la droite du MODEM, une gauche aussi con que la droite dans les années 80/90, la Maryse sera réellue dans un fauteuil et hélas sans doute dès le 1er tour.Bonne chanceBruno GERARAConseiller Municipal Simiane Collongue

anonymal 21/06/2009 13:34

Tout au long de la campagne nous essayons de tenir les electeurs au courant de l'actualité des municpales. www.anonymal.org